Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Journée africaine de l’alimentation scolaire : La cantine endogène comme solution au renforcement de la résilience

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • mardi 12 mars 2019 à 20h27min
Journée africaine de l’alimentation scolaire : La cantine endogène comme solution au renforcement de la résilience

Le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a organisé la 4e édition de la Journée africaine de l’alimentation scolaire (JAAS), ce mardi 12 mars 2019, à Nabitenga, dans la province de Ganzourgou. Le haut-commissaire de ladite province, Robert Zoungrana, a présidé cette commémoration.

Après l’étape de la Côte d’Ivoire le 1er mars dernier, c’est au tour du Burkina Faso de célébrer la 4e édition de la Journée africaine de l’alimentation scolaire (JAAS). Cette journée est placée sous le thème « Investir dans l’alimentation scolaire endogène pour une éducation de qualité, une Afrique à l’abri de la faim et résiliente ». Réunis dans la cour de l’Ecole de qualité amie des enfants (EQAmE) de Nabitenga, dans le Ganzourgou, les acteurs de la chaîne éducative et les autorités administratives ont commémoré cette journée en présence des écoliers dudit village.

La 4e édition de la JAAS, selon le ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) veut « positionner l’alimentation scolaire endogène comme solution durable à l’avancement des Objectifs durables de développement (ODD), la Stratégie continentale de l’éducation pour l’Afrique (CESA) et au renforcement de la résilience ».

Une opportunité de repenser les politiques…

« Nous ne pouvons parler de l’éducation pour tous, de la démocratisation de l’éducation ou de la gratuité de l’école sans prendre en compte certains aspects comme l’alimentation des élèves au sein des structures éducatives ». Ce sont en ces termes que le maire de la commune de Zorgho, Tokoum Nongo Kaboré, a rappelé l’importance de la cantine scolaire.

Selon le haut-commissaire de la province de Ganzourgou, Robert Zoungrana, le thème de cette journée offre l’opportunité de faire l’état des efforts consentis par le gouvernement burkinabè et ses partenaires dans la prise en compte de l’alimentation scolaire.

Le Haut-Commissaire de Ganzourgou, Roger Zoungrana

« Ventre affamé n’a point d’oreille », dit-on. Face à cette réalité, le point focal de l’Alimentation scolaire du Burkina auprès de l’Union africaine (UA), Roger Ilboudo, n’a pas manqué de décliner la vision de ses pairs. De son avis, c’est « un vaste chantier qui démontre d’une prise de conscience des dirigeants africains par rapport aux retombées positives de l’alimentation scolaire sur la génération et la constitution du capital humain ». Dans cette logique, il a indiqué que le thème de cette édition offre l’opportunité de repenser les politiques et les stratégies pour la réussite de l’alimentation scolaire au Burkina Faso.

Le parrain de la cérémonie, Kobayashi Kakemichi

Au cours de la cérémonie, le représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), par ailleurs parrain de cette édition, Kobayashi Kakemichi, a réitéré son soutien à la promotion de l’alimentation scolaire. Tout en félicitant les responsables du MENAPLN pour la tenue de cette édition, il a invité les autres partenaires à s’investir dans cette cause noble, qui est « un bon moyen pour promouvoir la bonne alimentation des élèves ».

Le point focal de l’alimentation scolaire, Roger Ilboudo, invite les acteurs à soutenir la cantine endogène

Historique de la JAAS

Dans le cadre de son agenda 2063, l’Union africaine (UA) a élaboré et adopté la Stratégie continentale de l’éducation en Afrique (CESA 16-25) et le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) afin de soutenir les programmes d’alimentation scolaire comme priorité continentale commune.

Les écoliers en attente de la cantine endogène

En 2016, afin de renforcer l’alimentation scolaire comme question à l’ordre du jour au plan continental, le Département des ressources humaines, des sciences et technologiques (RHST) de l’UA a mis en priorité l’alimentation scolaire comme opportunité de mise en place d’un système éducatif doté de ressources humaines qualifiées adaptées aux valeurs fondamentales africaines.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Portfolio

  • Une visite des stands a pointé la fin de la cérémonie

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Maladie du coronavirus : « Aucun cas n’a été notifié au Burkina », selon le ministère de la Santé
Projet RESIANE : Une table ronde pour partager les approches réussies
Bobo-Dioulasso : La Douane détruit 5 tonnes de cannabis et 3,8 tonnes de produits médicamenteux prohibés
Région de l’Est : L’amélioration du climat des affaires au cœur des préoccupations
2e CASEM de l’année 2019 du ministère de la Santé : Le bilan des activités 2019 et les priorités 2020 à l’ordre du jour
Beauté : L’épilation à base d’aloé Véra, une astuce efficace
Racket sur l’axe Niamey-Ouagadougou : L’argent d’abord, la sécurité on verra !
Burkina : « 2020 commence comme s’est achevée 2019 », regrette le syndicat des éducateurs de base
Ouagadougou : La Police écourte le plan de Kiemtoré Lassina, auteur d’un détournement d’une escorte de fonds
Burkina : Le ministère du commerce met en garde contre les pratiques de prix illicites sur le gaz butane
« Il est dommage que souvent, l’agent de développement et le politicien n’aient pas le même langage sur le terrain », constate Ousséni Nyantudré, président de l’IDEBAK
Education en situation d’urgence : Le ministère de l’Education nationale tient un Conseil de cabinet extraordinaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés