Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Soukuy (Mouhoun) : L’eau potable est rare, les latrines aussi

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mission Faseau • LEFASO.NET • mercredi 13 mars 2019 à 00h18min
Soukuy (Mouhoun) : L’eau potable est rare, les latrines aussi

Accéder à l’eau potable dans certaines contrées du Burkina relève d’un parcours du combattant. A Soukuy, village situé à quelques kilomètres de la ville de Dédougou, chef-lieu de la province du Mouhoun, la population dispose d’un seul forage fonctionnel, vieux de 35 ans. Face à cette situation, les populations se tournent vers les puits.

Pour obtenir de l’eau potable à Soukuy, les femmes parcourent plus d’un kilomètre et passent une trentaine de minutes à attendre leur tour au forage. Le village dispose de deux forages, vieux de 35 ans, nous confie Nansinzouba Dakuyo.

Ces forages sont amortis et tombent régulièrement en panne. « Nous faisons des réparations chaque mois », a affirmé Marthe Dakuyo. Lorsque l’un des deux forages tombe en panne, chaque chef de famille contribue à hauteur de 1 000 francs CFA pour la réparation.

La pompe en panne sous le regard désperé du petit-frère du chef

L’un des forages, situé à quelques encablures de la cour royale, est tombé en panne depuis des mois. Malgré les réparations, le forage n’est plus pleinement fonctionnel. Il faut pomper pendant plus de 20 minutes avant que le liquide précieux ne commence à couler. Le village se retrouve donc avec un seul forage.

Cette situation oblige les femmes à s’orienter vers les puits. Ainsi, dans ce gros village, l’eau des puits est beaucoup utilisée par la population à cause de son accès facile. En plus de la consommation, les femmes utilisent cette même eau pour faire du maraîchage. La pratique de cette activité autour des puits a créé des cas de maladies dans le village.

Lorqu’on pompe il est difficile de recuperer l’eau dans un récipient

Au-delà des conditions d’accès à l’eau potable, les latrines se font rares à Soukuy. « Individuellement, les habitants ne disposent pas de latrines et ils continuent, pour la grande majorité, à faire leurs besoins dans la nature », a confié Nanzinsouba Dakuyo.

Les habitants disent être conscients que faire ses besoins à l’air libre constitue un grand danger car avec les vents, les déchets sont le plus souvent transportés dans les puits. Face à ce problème d’assainissement, certains sont hésitants à construire des latrines dans leurs cours et d’autres se demandent comment ils feront quand ces latrines seront pleines.

La panne de la pompe

A Soukuy, la population espère voir les premiers responsables du pays honorer leurs promesses en matière d’amélioration de leurs conditions de vie, c’est-à-dire leur permettre de consommer de l’eau potable. Les populations invitent donc les autorités à respecter leur parole donnée aux vieux du village.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 mars à 01:20, par desolé En réponse à : Soukuy (Mouhoun) : L’eau potable est rare, les latrines aussi

    Vous parlez d’eau potable alors que le journaliste et la pauvre dame se trouvent dans un jardin maraicher avec des reponses teleguidées. Voyez vous même, elles sont entrain d’arroser leur jardin. Je vous assure que cela ne convaint personnes. Apparament le village compte bcp de forage selon des temoins. Pourquoi aller sur ce forage uniquement qui, peut être a éte abandonné. Seul les techniciens peuvent nous apporter une reponse. Avez vous rencontrer les techniciens ? ont-ils été interrogés ? Que fait-on avec les autres forages du village ? Cherchons à maitriser le minimum dans le domaine avant d’en parler. Ça va nous amener où ? Dommage pour notre pays pour ces genres d’article. Vraiment desolé pour ne pas dire deçu. De passage. Webmaster laisse passer, liberté d’expression

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 08:57, par gramaton En réponse à : Soukuy (Mouhoun) : L’eau potable est rare, les latrines aussi

    L’accès à l’eau potable au Burkina n’est pas aisé (en ville comme en campagne) mais je pense que des efforts sont faits par le gouvernement et les ONG dans le secteur.
    Le problème majeur surtout en mulieu rural, est l’entretien des ouvrages (Forages). Il faut bien les utiliser et rendre hygiénique et surtout cotiser avant les pannes. Le système pour une bonne gestion des forages est expliqué à nos communautés mais elles ne le mettent pas en oeuvre sinon il ne faut pas attendre une panne de forage avant de faire de cotisation. Aussi, l’eau c’est la vie et que le forage est le bien le bien précieux, il faut l’accorder le plus grand soin.
    Nos sommes tous responsables.

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 09:44, par HUG En réponse à : Soukuy (Mouhoun) : L’eau potable est rare, les latrines aussi

    Ces autorités ne respecterons pas leur parole donnée car chaque peuple mérite ses dirigeants. Effectivement quelqu’un avait promis O (zéro) corvées d’eau en 2020 lors des campagnes présidentiels de 2015 ; une fois élu, je vous jure que dans certaines villes chef lieu de région connaissent des problèmes énormes quant à l’accès à l’eau potable (Ouahigouya)

    Répondre à ce message

  • Le 13 mars à 15:16, par Kasskas En réponse à : Soukuy (Mouhoun) : L’eau potable est rare, les latrines aussi

    Vraiment c’est décevant de voir de tel propos. Dans un pays qui veut avancer nous n’avons pas besoin de l’aide de l’état pour réaliser des latrines.
    Également, au lieu d’accuser les usagers de ces points d’eau qui ne sont pas en mesure de les réparer , on veut tout mettre sur le dos de l’état à. Oui peut-être si les 2 points d’eau ne suffisent pas pour la population , on peut souhaiter qu’on ( en commençant par les ressortissants) les aide avec un autre forage. Mais c’est dommage lorsqu’on a un forage et qu’on n’ait pas en mesure de prendre soins et vouloir qu’on en refasse d’autres.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Soukuy (Mouhoun) : L’eau potable est rare, les latrines aussi
Village de Kari (Mouhoun) : Les populations manquent d’eau potable
Burkina : Le SPONG et des OSC du consortium Fas’Eau interpellent le gouvernement sur les mécanismes de redevabilité de l’ODD 6
Colloque international sur l’assainissement : Le Burkina et ses pairs prennent des engagements pour améliorer le cadre de vie des populations
Promotion des droits à l’eau et à l’assainissement : Le SPONG, interface d’une société civile crédible
Ouvrages d’assainissement en milieu scolaire : Le CG2E veut faciliter l’accès des jeunes filles
Droits à l’eau et à l’assainissement : La Ligue des consommateurs veut créer une plateforme numérique de plaintes
Promotion des droits à l’eau et à l’assainissement : Les femmes juristes du Burkina en ordre de bataille
Droit à l’eau et à l’assainissement : le MBDHP veut élaborer un guide
Mission Fas’eau : Bientôt un « kiosque à eau » pour la promotion des droits à l’eau et à l’assainissement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés