Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’échec est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente» Henry Ford

Bobo-Dioulasso : Les déguerpis des « non-lotis » réclament leurs parcelles

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 11 mars 2019 à 00h18min
Bobo-Dioulasso : Les déguerpis des « non-lotis » réclament leurs parcelles

Les déguerpis des secteurs 6, 18, 27 (au quartier Kuinima, dans le domaine du camp Ouézzin Coulibaly) ainsi que ceux du 29 (quartier Belleville) ont organisé une marche de protestation, le samedi 9 mars 2019 à Bobo-Dioulasso, pour dire « non au déguerpissement sauvage des non- lotis ». De la bourse du travail, ils se sont rendus au gouvernorat de la région des Hauts-Bassins pour remettre leur plateforme revendicative aux premiers responsables de la région. A travers cette marche, ils entendent réclamer ainsi leurs parcelles.

Ils étaient environ deux cents personnes à sortir dans la rue, pour interpeller les autorités sur les « déguerpissements sauvages » et les démolitions des habitats constatées au niveau des différents secteurs de la ville de Bobo-Dioulasso. En effet, le 3 décembre 2018, l’opinion nationale et internationale a appris le déguerpissement des résidents de la zone non lotie du secteur 29 (quartier Belleville).

Le lundi 4 février 2019, c’était le tour des secteurs 6, 18 et 27 (quartier Kuinima) de subir le même sort avec la destruction des habitats spontanés et le site maraicher dans le domaine du camp Ouézzin Coulibaly. Selon Seydou Sanou, porte-parole des manifestants, ces déguerpissements s’effectuent alors que la deuxième commission ad’hoc sur l’apurement du foncier n’est qu’au début de ses travaux. Cette commission installée en fin décembre 2018 a six mois pour déposer ses conclusions.

Seydou Sanou, porte-parole des manifestants

Aujourd’hui, ces habitants ont une fois de plus affirmé qu’ils vivent dans la misère. Certains ont confié n’avoir pas encore eu de toit. Ils disent ainsi vivre dans l’injustice. C’est pourquoi, à travers cette marche, ils veulent se faire entendre. Ils réclament ainsi leurs parcelles. De la bourse du travail, ils se sont rendus au gouvernorat de la région des Hauts-Bassins afin de remettre leur plateforme revendicative aux premiers responsables de la région.

A travers leur plateforme, ils réclament l’arrêt des déguerpissements en attendant les conclusions de la commission ad’hoc d’apurement du foncier urbain et du foncier rural ; le traitement diligent des dossiers des déguerpis des secteurs 6, 18, 27 et 29 par la commission ad’hoc d’apurement du foncier urbain et du foncier rural.

Ils souhaitent l’aménagement par les pouvoirs publics, d’un site pour la réinstallation des maraichers déguerpis dans le domaine du camp Ouézzin Coulibaly ; l’accès des résidents des zones d’habitats spontanés aux parcelles conformément à la RAF de 1996, RAF en vigueur en 2011 date de la suspension des opérations de lotissement.

« Nous réclamons un audit indépendant des opérations de lotissement depuis 1995 ; l’arrêt de l’expropriation des paysans pauvres de leurs terres agricoles au profit des sociétés immobilières ; la poursuite et la sanction des auteurs de détournement et de corruption des parcelles (les anciens maires et les anciens directeurs régionaux de l’urbanisme notamment) ; la protection des réserves administratives, des espaces verts ainsi que les réserves traditionnelles et de l’environnement ; la protection des espaces réservés aux activités socioculturelles et culturelles (sites coutumiers, équipements de loisirs, mosquées, églises, temples, etc.) », a laissé entendre Seydou Sanou.

Par ailleurs, les manifestants demandent une garantie effective de la liberté des citoyens de contrôler l’action des élus dans la gestion du domaine foncier communal et l’examen transparent des contentieux et/ou des plaintes individuelles ou collectives. Toutefois, ils disent être déterminés à poursuivre la lutte, afin d’avoir une suite favorable.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 mars à 07:24, par le pays va mieux En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les déguerpis des « non-lotis » réclament leurs parcelles

    C’est leur problème. A la place de l’autorité, j’en verrai la CRS les gazer comme des animaux. Chacun a un village. Que celui qui dit qu’il est misérable aille dans son village. Labas au moins il ne serait pas sans parcelle. Même au village il y a des règles pour construire une habitation n’en parlons pas en ville. Au burkina faso on ne respecte pas la loi. Sinon si j’ai bonne souvenance, au temps de Kouassi une loi avait été votée pour la question à savoir : s’il y a un lotissement, il n’y a plus de résidents. Sauf le cas d’un village reconnu qui est couvert pas le lotissement. Dans ce cas l’état est obligé de recenser la population pour dédommager. Pourquoi ne pas l’appliquer et on va avoir la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 11:19, par YAWOTO En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les déguerpis des « non-lotis » réclament leurs parcelles

    On se demande souvent dans quel pays nous sommes. Vous partez construire dans un domaine "privé" notamment celui d’un camp militaire, on vous demande de déguerpir, vous ne le faites pas et on vous déguerpi de force, et vous criez à l’injustice, et réclamez des parcelles, il faut quand même réfléchir un peu et choisir ses propos pour exposer un problème.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Concours directs session 2019 : 5 892 postes pour 1 247 501 candidats
Dépenses publiques : La défense et la sécurité sous la loupe du CIFOEB
Ciblage des personnes vulnérables : Les maires des communes concernées sensibilisés
Marche des syndicats à Fada : Des manifestants ont offert de l’eau pour étancher la soif des policiers
Situation au sein de la police nationale : L’APN dénonce l’ « entêtement » du DG et convoque une réunion d’urgence
Dialogue Etat/secteur privé : 43 recommandations sur 45 mises en œuvre
Ministère de la Justice : La messagerie SMS 34 39 pour la délivrance des actes usuels
Journée internationale de la couche d’ozone : Une avancée significative
Marche -meeting du 16 septembre à Ouagadougou : Retour sur une demi-heure sous une avalanche de gaz lacrymogènes
Marche meeting du 16 septembre : « Le MPP et ses alliés tentent de scier l’échelle par laquelle ils sont arrivés au pouvoir », dixit Norbert Wangré (CGT-B)
Situation à Djibo : « Un grand renfort de militaires est arrivé », rassure le maire
Immigration clandestine : 400 000 FCFA pour un rêve gabonais qui se solde par un naufrage !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés