Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Burkina, Mali, Côte d’Ivoire : Guillaume Soro rencontre les exportateurs de bétail

Accueil > Actualités > International • • mercredi 3 août 2005 à 09h21min

Les autorités de la zone nord de Côte d’Ivoire ont rencontré le lundi 25 juillet 2005 à Bouaké les opérateurs de la filière bétail et viande du Burkina Faso, du Mali et de la Côte d’Ivoire. La rencontre avait pour objet d’harmoniser les points de vue sur la gestion et la traversée des zones régentées par les Forces nouvelles pour l’approvisionnement en bétail des parties nord et sud de la Côte d’Ivoire.

Ce sont principalement les fédérations nationales de la filière bétail et viande du Burkina Faso, du Mali et de la Côte d’Ivoire qui exploitent le corridor nord, qui se sont rencontrées à Bouaké pour discuter avec les autorités de la zone rebelle sur le trafic et la sécurité du bétail convoyé dans cette zone.

La rencontre a été initiée par la confédération des fédérations nationales de la filière bétail et viande des pays membres de l’UEMOA, présidée par l’ivoirien Issaka Sawadogo.

L’élevage tient une place importante dans l’économie de la majorité des pays de la sous-région. Les opérateurs économiques de nos pays se sont regroupés dès les premières années des indépendances en associations et en coopératives pour défendre leurs intérêts.

Ces structures se sont retrouvées plus tard en unions et fédérations pour valoriser les différents secteurs de nos économies. Aujourd’hui, la crise ivoirienne pose de nombreux problèmes aux opérateurs de la filière bétail.
Problèmes qu’ils ont d’ailleurs exposés à la rencontre de Bouaké à Guillaume Soro, accompagné du Secrétaire national chargé de l’Economie et des Finances, Moussa Dosso.
Le circuit commercial de la filière connaît des entraves en zone rebelle.

Le bétail exporté est géré par la Fédération nationale de Côte d’Ivoire à partir des frontières jusqu’au terminal de Port Bouët à Abidjan. Les autorités du Nord réfléchissent à un nouveau partenariat et les exportateurs sollicitent le renforcement de la lutte contre les tracasseries, les taxes illicites et la concurrence déloyale, la réorganisation des formalisations des circuits de commercialisation aboutissant à l’élimination des intermédiations multiples.

A Bouaké, toute la problématique de l’application des textes communautaires en matière de réglementation douanière et de libre circulation des personnes et des biens a été posée et discutée.

La promotion des marchés frontaliers pourrait apporter un souffle nouveau à la filière dont les opérateurs connaissent d’énormes préjudices économiques. La Côte d’Ivoire est un très gros marché pour les exportateurs de bétail du Sahel et le président Blaise Compaoré n’a pas eu tort de dire que "lorsque la Côte d’Ivoire tousse, la sous-région s’enrhume".

A Bouaké, les uns et les autres ont pu aplanir les divergences mais la relance de la filière passe d’abord pour l’harmonisation des législations vétérinaires et de commercialisation entre nos différents pays.
Le secteur du bétail et de la viande joue un rôle social et économique pour la majorité des acteurs des Etats membres de l’UEMOA.

La recherche des solutions ne dépend pas seulement des fédérations nationales, mais aussi de l’engagement des autorités gouvernementales à faciliter le trafic en considérant les difficultés pour rendre les échanges fluides.
La confédération dirigée par Issaka Sawadogo est la seule organisation sous-régionale initiée par les acteurs du domaine de l’élevage pour défendre les intérêts de la profession.

Par Mohamed Ag Ibrahim (Collaborateur)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Niger : L’hommage de la nation rendu aux 71 soldats tués
Mali : Le chef de la MINUSMA à Kidal déclaré persona non grata
40e session de la Conférence générale de l’UNESCO : Le ministère de la Communication du Burkina Faso y a pris part
Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne 2019 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science : 20 chercheuses africaines récompensées
Côte d’Ivoire : Un accident de deux hélicoptères fait quatre blessés
Mali : 13 soldats français tués dans un accident de deux hélicoptères
Guinée : « Alpha Condé, d’opposant historique à bourreau historique », selon le Balai citoyen
Le Burkina Faso participe à la 40e Session de la Conférence générale de l’UNESCO
Insécurité au Mali : L’artiste musicien, Salif Kéita, pointe du doigt la France
Sommet Russie-Afrique : 47 recommandations « pour un système de relations internationales plus juste et plus équitable »
António Guterres, Secrétaire général de l’ONU au Forum de Paris sur la paix : « Le monde se fissure. Le statu quo n’est pas tenable »
Burkina : Le Secrétaire général de l’ONU condamne fermement l’attaque contre le convoi de Semafo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés