Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’échec est seulement l’opportunité de recommencer d’une façon plus intelligente» Henry Ford

Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET • jeudi 7 mars 2019 à 22h20min
Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

Les présumés cerveaux du coup d’Etat de septembre 2015 sont tous malades. Après le général Djibril Bassolé finalement transféré le 6 mars 2019 en Tunisie pour recevoir des soins, c’est au tour de l’éphémère président du CND d’avoir des ennuis de santé, ce qui a occasionné une suspension d’audience ce 7 mars, à la demande de ses avocats.

Ce n’est pas la grande forme dans le camp des généraux inculpés dans le dossier du coup d’Etat de septembre 2015. Les ennuis de santé ont commencé avec le général de gendarmerie Djibril Bassolé. L’on se rappelle que depuis la MACA ou il séjournait, des échos faisaient état de la dégradation continue de sa santé. Plusieurs fois, ses avocats avaient plaidé son évacuation à l’étranger pour recevoir des soins appropriés.

Des demandes restées sans suite. Même de sa résidence surveillée, des demandes en en ce sens ont toujours été formulées. Depuis quelque temps, l’accusé ne comparaissait plus, à cause, dit-on d’une dégradation continue de son état de santé.

C’est dans ce contexte que dans la soirée du 6 mars 2019, un communiqué du ministre de la Communication faisait état de l’évacuation du premier Gal de gendarmerie du pays en Tunisie “pour des raisons sanitaires” et qu’il “y subira des soins appropriés comme recommandés par ses médecins traitants”.

Et le lendemain, le 7 mars, alors que le président du tribunal Seidou Ouédraogo avait décidé exceptionnellement (les jeudis, il n’y a pas d’audience ) de tenir une audience, puisque le vendredi est férié, un autre malade et pas des moindres est annoncé. Jusqu’après 10h, le président et sa cour n’avaient pas fait leur entrée dans la salle d’audience. Quand finalement ils arrivent et que le président annonce la reprise des joutes, l’un des avocats du présumé cerveau du coup d’Etat, Me Oliver Yelkouni, demande la parole et requiert une suspension. “Le général ne se sent pas bien. Il est difficile qu’il comparaisse”, annonce-t-il. Il précise que son client doit voir un médecin et le temps qu’il se rétablisse, les débats ne peuvent se poursuivre.

Le parquet et les avocats de la partie civile ne trouveront pas objet à opiner, “vu le bien-fondé de la requête”. Le président annonce alors la suspension de l’audience qui reprendra le 11 mars prochain avec probablement l’audition du dernier témoin cité par le ministère public, l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo.

Avant de lever la séance, le président Seidou Ouédraogo a annoncé une nouvelle liste de témoins à comparaître parmi lesquels, Moumina Chérif Sy, président du Conseil national de la transition(CNT) pendant le coup d’Etat et actuellement ministre en charge de la Défense nationale.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 mars à 12:34, par VIE En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    je ne comprend pas le titre de l’écrit. les 02 sujets, les 02 cas mis en parallèle ?? c’est quand meme etrange !

    Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 14:23, par SOME En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

      il n’y a rien d’etrange : il faut dire les choses ce que tous on sait : ce sont des techniques pour les retrancher de la justice. Apres leur baroud et leur mepris on les soustrait a la justice quand on entre dans le vif du sujet. Ce gouvernement reste responsable de la suite. Point barre. Ce n’est pas la franc maconnerie qui va gouverner : on les a pas elus, mais toi roch ! Tu en repondras !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 12:52, par Nabiiga En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    ...mais dis donc, cette annonce publique de la maladie de Gilbert est abasourdissant et me laisse sans voix. Gilbert est malade ? Le délinquant à l’expertise d’un braqueur chevronné, (l’élément de surprise) est malade depuis ….

    Gilbert Diendéré est malade depuis fort longtemps, tout le monde le sait et je suis surpris qu’une telle annonce ne soit pas faite dès l’entame de ce procès. Il est malade, a toujours été malade ; sinon chers compatriotes, quel(le) militaire fera un coup d’état comme celui qu’il a fait chez nous ? Qui, dont tous ses membres travaillent en parfait symbiose, fera un coup d’état aussi bête. Ça prend, effectivement, quelqu’un qui est malade, un vrai malade mental pour le faire. Nous lui souhaitons bon rétablissement tout de même tout en restant confiant qu’il ne demandera pas à être évacué à l’instar de son collègue détenu, Gibril Yipène en l’occurrence, , non pas vers la France, mais bien vers la Côte d’Ivoire où se trouve son mentor, le Capitaine Blaise Compaoré surtout que son châtiment commence à se dresser légèrement à l’horizon.

    Quant à Yipène, il n’est à son premier coup d’essaie. Il est connu, très bien connu d’ailleurs par la population comme étant le braqueur de colle blanc le plus chévroné que le burkina ait connu de son histoire. Ou sont passés l’or disparu sans trace devant ses yeux en tant que premier responsable de la gendermerie ? Où est donc passée la maladie dont il souffrait et qui a fait mobiliser les partisans désoeuvrés pour troubler la quiétude des ouagalais il n’ y a pas longtemps. Ruse quand il nous détient, oui !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 13:03, par Toto En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Photo de montage ou photo réelle ? Je ne sais si elle reflète le présent ou annonce le futur. Dans tous les cas, les regards de l’un et de l’aute semblent pleins de significaction et je ne peux retenir mes larmes. L’un semble dire : ça y est, tout est fini pour moi, il n’y a plus d’issu. Et l’aute l’autre, les yeux levés au ciel et les mains jointes en attitude de profonde piété semble implorer une ultime chance. Moi aussi, j’implore le ciel d’accorder á l’un et à l’autre, vie, santé, courage et humilité pour nous dire la vérité, toute la verité et rien que la vérité, afin que la réconciliation tant souhaitée soit une realité et que le Burkina puisse repartir sur une bonne base et atteigne rapidement les objectifs du développement et du vrai BURKINDI.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 13:19, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    La mort et l’enfer ! C’est pas pour les autres ! Vous et votre mentor, vous allez, vous devez vivre cette réalité.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 13:43, par L’enfant de Fada En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    C’est tout de même surprenant que les généraux tombent malade successivement au moment où les témoins clés commencent le grand déballage. Je reste septique quant à la crédibilité de ces doit disant malade

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 13:48, par Gwandba En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Le droit de bénéficier de soins est un droit le plus fondamentale de toute personne. il est donc important que ces personnes bénéficient de soins adéquats. Cependant, il est connu de tout le monde que ceux sont jugés aujourd’hui au Burkina sont l’autre face d’une partie de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui.

    On espère de tout cœur que cela ne soit pas une autre manœuvre pour les extirpés de la justice dont nous avons soif et de l’ apaisement des âmes et des cœurs qui va suivre. La mauvaise foi de BASSOLET et de son acolyte est su de tout le monde.

    La lâcheté avec laquelle BASSOLET à voulu se sortir de cette tragique histoire est un indice qui éclaire sur la responsabilité qu’il a pu avoir. Quant au général sachet d’eau, lui voit les milices envoyés par François COMPAORE et son frère Kodjo Blaise prendre la poudre d’escampette.
    Restons vigilants !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 13:51, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Nous leur souhaitons ardemment prompt rétablissement pour venir répondre aux actes qu’ils ont posés. Certains Burkinabés n’ont pas eu cette chance ils ont été froidement abattus sans avoir le moindre procès aujourd’hui,ils sont à 2.5 mètres sous terre.Le témoignage du Mgr Paul le 6 mars 2019 peut rendre malade (hypothèse) espérons que ce n’est pas ça. Le temps est lourd il rend aussi malade surtout que la température est à 40°C.
    Dans la vie il faut faire du bien. Objectivement,tout ce que nous faisons comme mal(endeuiller des pauvres familles pour avoir la gloire) se retourne sans doute contre nous même. Pensent-ils(généraux putschistes) un instant vivre un destin malheureux ? Pas sûr car ils étaient les dieux sur terre "forts et craints" en un clin d’œil ils pouvaient te faire disparaitre du monde des vivants.La veuve(faible) qui pleure ou l’orphelin(faible) qui pleure sera soulagé un jour parce que DIEU est du coté de la JUSTICE Il fait payer visiblement à tout le monde ce qu’il a semé sur terre. Sachons faire du bien surtout aux plus faibles, aux plus pauvres.

    Courage et meilleure santé à eux.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

    • Le 7 mars à 18:04, par rachidsidpayete En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

      salut à tous ;il est bon de rappeler que le défunt SANKARA avait un bon ideal politique certe mais n’oublions pas que ce fut lui qui a ouvert le bal des coups d’Etat sanglants dans l’histoire de ce pays ; BC et GD sont sortis de son école ; en son temps on vous liquide et en plus les slogants d’injures arrosent ta pauvre famille ; que les faux SANKARISTES arrêtent de nous en foirer ; il a été bouffé par sa propre méthode de gouvernance ; réconcilions nous et rangeons tout ça dans les archives ; merci

      Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 13:51, par caca En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Ah du journalisme plaisantin au Faso en panne d’idée. Est-ce une faute que le Gal Diendéré soit malade ? On vous rappelle toujours d’avoir le sens d’impartialité, mais vous pensez toujours être des meilleurs juges. En quoi la maladie des deux généraux serait-elle un problème ? Il vous faut un rappel à l’ordre et le sens de l’humanité. La répétition de la maladie du Gal Diendéré est-ce pour vous une source de raillerie ? Pensez vous que quelqu’un peut être subi pendant trois mois d’interrogation sans être malade ?
    Chers journalistes soyez à la hauteur de votre tâche d’informer que de vouloir se moquer des autres.
    Le parquet militaire en difficulté fait appel à un certain Moumina Chérif Sy. Mais que peut-il témoigner comme nouveau élément après l’échec des témoins oculaires ? Le mieux sera peut-être de faire venir Mr Zida le grand traitre pour une belle confrontation. Ce rebondissement des témoins signalent bien un échec du parquet dans ce procès. Je me demande quelqu’un qui était en cachette peut-il venir rétablir la vérité. Il va simplement dire que le directeur de la police lui faisait le point de la situation et que la hiérarchie militaire n’est pas complice dans ce putsch manqué.
    J’ai toujours soutenu l’idée que ce procès est historique pour notre démocratie, même dans la mesure où le Gal Diendéré ne serait pas déclarer coupable de crimes contre l’humanité. Ce procès met fin à toute tentative des coups d’État dans notre pays. Cela me semble une victoire pour le parquet militaire, et le Gal Diendéré aura toujours la culpabilité dans sa conscience d’avoir échoué dans sa carrière professionnel et militaire. Si vous ne voyez pas ce procès sur l’angle pédagogique, vous échouerez sur le plan judiciaire. Il me semble que jusqu’à présent on ne cherche même pas à intéresser les cadavres du putsch. Comment ils ont été tués et par qui ? On sait seulement que pendant le putsch des citoyens burkinabé sont morts, mais comment et par qui demeure un mystère ?
    Chers journalistes ayons tous de la compassion pour les prisonniers !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 14:21, par HUG En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Monsieur Julbert avez vous permis aux 15 personnes que vous et votre RSP ont tuées d’aller se soigner. Je ne le pense. Remerciez la démocratie car c’est au nom d’elle que les choses se passent ainsi. Qu’est ce que les 15 personnes pleines de vie vous ont fait ? Vous et votre RSP pour que vous mettez fin à leur jour. Des parents qui ont souffert pour mettre au monde leurs enfants, des parents qui se sont sacrifiés pour élever leurs enfants et un beau matin vous et votre RSP assoiffés de pouvoir se permettent de mettre fin à leur jour. Pensez vous normal cela ? Néanmoins meilleure santé

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 16:31, par Nongma En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Nous souhaitons à nos Généraux prompte rétablissement et surtout longue vie. Ils ont racourcient la vie de beaucoup de burkinabe. Mais nous prions pour que Dieu leur fasse grâce de vivre longtemps.
    A leur place, certaines personnes préfèreraient la mort à des soins dans un pays étranger.
    Si ces gens étaient de vrais patriotes, le Burkina devrait déjà disposer de bonnes cliniques bien équipées pour tous les citoyens.
    Allez-y voir au Bénin, l´Etat a supprimé les évacuations pour les soins vers la France.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 16:44, par Ninipoukre En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Ce n’est un secret pour personne que les deux principaux accusés du procès ne sont pas des anges. Ils étaient aux cœur du système de la monarchie avortée de Blaise. Et le système n’a pas dit son dernier mot. On comprend alors aisément les hésitations à autoriser ces deux mêmes gravement malades, à quitter le territoire pour des raisons de soins. Nul besoin d’avoir fait du droit pour comprendre les risques qu’ils encourent si le procès devait être équitable.
    Je doute donc fort que celui qui a réussi à quitter le territoire y revienne. Il ne sera pas présent à l’énoncé du verdict, il ne reviendra pas pour la MACA. Bassolé a suffisamment fait preuve de mauvaise fois depuis le putsch avorté, pour qu’on accorde encore du crédit à sa parole.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 17:37, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Je ne trouve pas du tout drôle, que ces deux inculpés soient hors service en même temps. Du temps où il était encore actif Djiby avait des soucis de santé, qu’il soit malade ou que sa maladie s’aggrave lors du procès, cela n’est pas surprenant. Le stress de la prison est en soit une maladie grave, alors sur " un terrain déjà fragilisé " ????
    Mais l’indisposition de Golf, ne me plaît pas alors là pas du tout. Il ne faut surtout pas qu’il arrive quoi que ce soit à Golf, je tiendrais ce pouvoir MPP pour responsable si jamais....Golf est " une précieuse boîte noire " du régime défunt. Or il n’a encore rien dit, donc commencer à décliner " son état de santé le rendant indisponible" me paraît "hypersensible". Je reprends le " Héîi !", de la mobilisation contre la révision de l’article 37, en disant : "MPP, Héii !"
    Parce que dans ce pays lorsqu’on ne veut que quelqu’un parle ?...Soit on le " Semdenise" soit " une voiture lui roule dessus.
    Parce que après tout, depuis presque trente ans nous sommes dirigés par la " même mafia politique ". Si Golf se met réellement à parler, Dieu seul sait le cataclysme qu’il va provoquer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars à 21:08, par Manuel En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Bonjour, à lire certains je tombe des nues ! Décidément, certains n ont pas encore compris que Blaise oh , François oh , Antou oh et autres Fatou Diendere sont ranges à jamais dans les poubelles de l Histoire.
    Bassolet oh, Gilbert oh et autres suppôts des assassins vont souffrir et manger la merde avant de quitter ce monde.
    Sankara a tué dit un mr qui visiblement lui en veut.
    Normalement après sa mort en 1987 personne ne devrait subir un tel sort . Voulez que l on compte le nombre de famille éplorée entre octobre 87 et octobre 2014 ?
    Gloire éternelle au peuple burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 02:26, par Vérité En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Aï ! les hommes n’ont pas encore compris qu’ils ne sont que des hommes et bien passagers sur cette terre. Qu’est ce que le pouvoir, la gloire, l’argent ? Comment de simples mortels vont se permettre de terroriser leurs concitoyens de la sorte ? Certains parce qu’ils sont francs-maçons veulent se substituer à Dieu. Ils oublient que Dieu n’est pas pressé. Il fait chaque chose en son temps. Qui l’aurait cru ? Ces intouchables là privés de leur liberté et devant un tribunal humain !? Et pourtant, ne ne rêvons pas, c’est une réalité absolue. Ce procès est plus qu’un simple procès, il est aussi pédagogique. Nous sommes tous mortels. Vanité des vanités, tout est vanité !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 02:26, par Vérité En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Aï ! les hommes n’ont pas encore compris qu’ils ne sont que des hommes et bien passagers sur cette terre. Qu’est ce que le pouvoir, la gloire, l’argent ? Comment de simples mortels vont se permettre de terroriser leurs concitoyens de la sorte ? Certains parce qu’ils sont francs-maçons veulent se substituer à Dieu. Ils oublient que Dieu n’est pas pressé. Il fait chaque chose en son temps. Qui l’aurait cru ? Ces intouchables là privés de leur liberté et devant un tribunal humain !? Et pourtant, ne ne rêvons pas, c’est une réalité absolue. Ce procès est plus qu’un simple procès, il est aussi pédagogique. Nous sommes tous mortels. Vanité des vanités, tout est vanité !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 04:12, par KIENDREBEOGO issaka En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    On implore pas dieu et les devanciers (si cest vous qui avez provoqué leur départ sur cette terre ; faites toujours du bien et non du mal car même vos enfants ou arrières petits enfants peuvent êtres victimes de actes qu’ils soient vertueux ou dégueulasses ;à bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 08:32, par SOME En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Pourquoi les évacuer ? Ils ont pillé ce pays pendant des decennies et ont mis l’argent a l’exterieur pour eux et n’ont rien construit pour les populations. Les tunisiens ils ont construit leur pays pour eux.

    Alors ils doivent rester là et voir ce que ma vieille grand mere la bas la derriere gaoua souffre a cause d’eux. S’ils meurent ben c’est la vie : ils ont joué ils ont perdu ! Ils verront ce que d’autres vivent comme étant la norme tous les jours de leurs vies. Bien sur nous perdrons aussi car on ne les aura pas jugés. De toutes facons nous avons deja tout perdu ! Il faut avoir peur de quoi ?

    Nous savons tous qu’ils ne reviendront pas : ils tombent tous les deux malades juste au moment clé des auditions, lorsqu’ils sont confrontés a d’autres plus solides qu’eux,pas de simples soldats sous commande. Aujourdh’ui ces soldats comprendront qu’ils payeront pour leurs chefs qui les lachent et prennent la fuite au dernier moment critique.

    Mais que roch comprennent que c’est lui qui paiera pour avoir cedé aux injonctions de ses freres francs macons. Ils lui ont donné les quelques sous qu’on lui refusé depuis son election et maintenant que la nouvelle election arrive, on lui fait miroiter une hypotetique reélection avec quelques piecettes qu’on lui fait briller devant ses yeux et on lui impose la liberation de ces deux apatrides freres francs macons.

    Je vous ai toujours dit que les choses se decideront ailleurs a propos de ce coup d’etat. Merci a alain coeffé : tu as fait du bon boulot contre ton peuple, contre l’ideal meme de la franc maconnerie ! Bravo ! votre frere Blaise a été entendu, il ne sera jamais inquiété, Soro jamais, etc et vous inviterez votre frere Roch pour les reconciliations en grandes pompes pour le bien de la veuve et de l’orphelin. Et les vaches sont bien gardees
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 12:26, par Ka En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Merci mon ami SOME pour ton autocritique subtile qui demande à réfléchir. La justice militaire pour sa crédibilité dans cette affaire ne devrait pratiquer aucun traitement de faveur à un citoyen quel qu’il soit, surtout pas des faux généraux avec des maladies imaginaires.

    Merci de dénoncer combien les carences de notre système sanitaire : Une dénonciation faites par millions de nos concitoyennes et citoyens sans que cela n’émeuve nos dirigeants de toutes les tendances depuis notre "indépendance". Et ça continue de plus belle, nos soucis de santé, ils n’ont aucune vision à long terme pour trouver des solutions durables. Car avec les moyens qu’ils ont, ils sont à l’abri des besoins pour se soigner correctement avec leurs familles. La grande majorité du peuple Burkinabé se débrouille dans les hôpitaux sous équipés avec un personnel mal formé, souvent corrompu, inefficace et surtout inconscient de ses responsabilités sur la vie des malheureux patients dans leurs mains comme ta grand-mère a Gaoua, que je souhaite bonne santé et longue vie dans les mains de Dieu. Nos services publics sont encore mal tenus par certains administrateurs peu conscients du poids de leurs responsabilités vis à vis de la population. C’est dommage qu’au 21e siècle, la situation ne change pas malgré les budgets alloués à ce secteur d’activité vitale.

    Oui tu as parfaitement raison mon ami SOME : Pour un dignitaire égoïste Burkinabé, se soigner à l’étranger est également une énorme injustice envers le reste de la nation. En effet, pendant que leurs compatriotes sont condamnés à se rendre dans des structures de santé devenues des mouroirs, les ministres, les généraux de pacotille eux prélèvent sans vergogne sur les deniers publics pour partir en Tunisie en Occident se soigner aisément. Par exemple, l’aller-retour d’un avion médicalisé pour acheminer à Paris un ministre Burkinabé comme fut Ludivic Tou, ou Simon Compaoré accidentés, coûte au minimum 150 000 euros, l’équivalent (au moins) d’une vingtaine de bourses d’études en médecine dans une université Africaine. La faute politique et l’injustice expliquent ensemble la colère d’une partie de l’opinion Burkinabé lorsqu’elle apprend que les politiciens comme Djibril Bassolé, Simon Compaoré, Salif Diallo, et leurs parents vont se faire opérer au MAROC, en Tunisie, a Paris pour avoir fait le choix de négliger les structures sanitaires de leur pays, convaincus qu’ils pourront toujours être évacués vers les capitales occidentales.

    Oui mon ami SOME, plus de 70 ans sur cette terre, Dieu m’a donné la chance d’avoir une santé de fer : Mais quand je relate ce que j’ai vu, je dis que les dirigeants africains ont mis le continent au sommet du palmarès mondial des présidents décédés à l’étranger : A ne citer le cas de notre honorable Salif Diallo, le Zambien Michael Sata, décédé en 2014 à Londres, l’Ethiopien Melès Zenawi, mort en 2012 à Bruxelles, le Bissau-Guinéen Mallam Bacai Sanha qui s’est éteint la même année à Paris tout comme le Zambien Levy Mwanassa mort en 2008 à Paris. De toute cette liste, les trois cas les plus scandaleux sont ceux du Gabonais Omar Bongo Ondimba et du Togolais Eyadema Gnassingbé, ainsi que Mobutu. Le premier est mort en 2009 à Barcelone, en Espagne, après avoir dirigé son pays pendant quarante-deux ans sans avoir eu à cœur de bâtir un centre sanitaire dans lequel il rendrait son dernier souffle. Le second est mort en 2005 dans l’avion qui le transportait de Lomé vers une capitale occidentale après trente-huit ans d’un règne au cours duquel il avait eu les moyens suffisants de doter le Togo d’un centre hospitalier qui lui aurait permis de recevoir les premiers soins avant son évacuation, cela lui aurait peut-être sauvé la vie ! Quant au léopard du Zaïre, c’est la plus grande honte de notre continent.

    L’année dernière j’ai fait un séjour au Cameroun a Douala chez un ami responsable du centre d’épuration d’eau de la ville : J’ai vu une personne de son voisin souffrante gravement, et a l’hôpital de Douala, il manque de tout. Pendant ce temps, les séjours privés de Paul Biya avec tout son cabinet à l’hôtel Intercontinental en Suisse, durant 4 mois par an, sont payés par le contribuable camerounais, à hauteur de 60 millions de francs CFA par jour. Que Dieu Tout puissant vienne en aide au peuple opprimé du continent : Pourquoi pas nous redonner des millions d’idéologues et visionnaires comme Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 17:59, par OO En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

      Tampon KA. Vous avez tout dit. C’est la vraie vérité.

      Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 20:36, par Nongma En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

      Mr. Internaute Ka, vous avez fait une description juste de la situation au Burkina Faso.
      Sous d´autres cieux, des généraux ou dignitaires qui n´ont pas honte d´aller se faire soigner à l´exterieur seraient vus comme des lâches. On leur aurait simplement demander de se suicider.
      Heureusement que le Burkina est un pays de tolérance !
      - Ils ont fait l´école aux frais du contribuable
      - Ils sont devenus soldats pour défendre et protéger le pays.
      Mais qu´est-ce qu´ils ont fait pendant toute leur carrière ? Tuer leurs compagnons d´armes, s´enrichir pour ensuite demander au peuple de faire pardon. Le mot réconciliation étant leur mot préféré.
      Et si ce même peuple demande justice, il se mettent du côté des ennemis du peuple pour le terroriser. Malheur à ceux qui n´ont pas d´amour pour le peuple.

      Répondre à ce message

    • Le 8 mars à 20:46, par SOME En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

      Merci mon ami ka pour tes arguments si percutants qui vont enerver certains. Tant pis pour eux ! Malheureusement ma vieille grand mere n’en aura pas pour longtemps non seulement a cause de l’age mais aussi parce que il n’y a plus personne qui connaisse les plantes comme au bon vieux temps. Tu me comprendras. Ils sont tous devenus des alcooliques qui meurent comme des mouches, non pas a cause du bon dolo dagara dan mais à cause du zonzon frelaté importé du ghana au vu et au su de tous.

      Et pourtant sankara le visionnaire avait reuni les tradipraticiens pour qu’ils collaborent avec la medecine moderne. En europe ils reviennent a ca

      Oui on devrait evacuer ces faux generaux a l’hopital "Blaise compaore" pour qu’on les soigne avec ce qu’ils ont créé durant leur regne. Ils doivent gouter au sort du peuple.

      Par opposition à ta liste de presidents africains morts a l’etranger, combien de presidents occidentaux peut on donner ? Il n’y en a meme pas qui soit allé se soigner a l’étranger, a fortiori y mourir !

      j’espere faire honneur a mon maitre du primaire par le calcul mental : si 1 mois = 30 jours 4 mois font 4x30=180 jours ; 60 millions par fait en tout 60x180=10 milliards 800 millions. C’est rien ca n’est ce pas pour le repos du president au paradis : il travaillant tant qu’il merite son repos ! En euros pour faciliter la tache a la banque de france : je renonce !

      Comment veux qu’un Thomas sankara soit soutenu par eux ? Lui qui est mort en survetement les poches vides, meme avec une guitare sans cordes.

      Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 13:27, par TIBIRI Laurent En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Nabiiga ou Babiiga même et consors. Braqueur à col blanc et de toutes les autres couleurs toi-même. tchrrrrrrrr !!! y en a marre de vos inepties !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 15:34, par Le nak En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Pour moi il faut que le pouvoir soit vigilant et prudent car ces bizarres que les deux complices qui ont des relations avec les terroristes soient tous deux malades ! Ces gens peuvent nous cacher des choses ! Mais si leur état de santé est vraiment sérieux que Dieu les guérissent ! Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mars à 21:52, par Hanro Gilbert En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    chaque responssable doit mettre de l"eau dans le vin pour que le pays regagne la paix .MERCI A TOUS.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars à 12:08, par Ka En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Aux internautes ‘’’OO, Nongma et SOME, Je vous remercie de me lire :‘’’ Le mal en Afrique, c’est l’égoïsme des dirigeants qui prennent leurs peuples et leurs compatriotes comme des moutons ou leurs maîtresses. Ils n’ont aucun programme pour rendre leurs peuples heureux et créer la richesse pour eux ou les simples structures adéquates de santé. Ils détournent toutes les opportunités à leurs seuls profits. Ce qui me fait très mal au cœur après avoir constaté et vu durant ma petite vie enrichi par Dieu depuis plus de 70 piges, ‘’’c’est que ce même Dieu dans sa bonté infinie a doté l’Afrique de toutes les richesses, un sous-sol scandaleusement riche, un sol vaste et fertile et bien arrosé, un climat superbe d’été permanent, un soleil généreux, et enfin un peuple jeune et travailleur. Le seul problème, ce sont des hommes politiques, cupides et d’une pauvreté et misère d’esprit à nul autre comparable. Voici où se trouve le vrai problème de l’Afrique. C’est pourquoi je confirme que les soulèvements populaires sont les seules armes aux peuples Africains pour faire réfléchir les décideurs bornés.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 05:11, par Mogdrekindé En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    "Etre malade ou tomber subitement malade en soi n’est ni un problème, ni une surprise ; le tout somme toute étant naturel puisque nous sommes tous humains et faits de chair". Cependant, ce qui est bien frappant est d’une part les "personnes concernées" et surtout les "moments choisis" pour être ou tomber malade.

    Nous inquiétude réside dans le risque que certain d’entre eux (Bassolé notamment) ne profite de la situation de son évacuation faite dans le plus grand secret ne soit une occasion à lui offerte (deal entre Dowa et le P.....) pour le soustraire du jugement auquel il est exposé et se doit de s’expliquer. Quant au second, constat peut être fait que la "Surprise" doit être à la base de son choc moral qui l’a amené à cette maladie brusque. En effet, depuis le début des débats, il est celui-là qui réclamait à cor et à cris, la comparution de toute la Hiérarchie Militaire et bien de personnes ressources, sauf qu’il les souhaitait et les attendait en qualité de "Prévenus" plutôt qu’en qualités de témoins. Pis ! Il insistait si fort qu’on a eu l’impression qu’il était convaincu qu’aucun des cités n’accepterait se présenter car ces derniers pourraient, même en tant que témoins, se retrouver "inculpés". Il y croyait ferme. Raison pour laquelle cette exigence de sa part.

    Mais voilà ! jusque-là, à sa (Gl. Diendéré), non seulement les inattendus se sont présentés, mais aussi et surtout, de tous leurs témoignages, tous expliquent que c’est bel et bien lui (Diendéré) qui a planifié le putsch avec quelques éléments de l’ex-RSP acquis à sa cause pour, demander voir exiger vu les différences de Forces en présence (jadis), que la Hiérarchie par peur (il croyait ferme que ses collègues et camarades avaient vraiment et toujours peur de lui qui était le Demi-dieu d’alors) accepte d’entériner et protéger son action. Mal, malheureusement lui en pris avec l’avant dernier témoignage plein de moralité qui n’est pas passer par le dos de la cuillère pour dire la vérité. Nous ne serons pas non plus étonné que le dernier de la Liste qu’est l’ancien Président du Faso (JBO) se dénie en mentant pour sauver Diendéré. D’où ce probable choc qui l’aurait rendu malade.

    Nous serions vraiment et fortement déçu si l’Autorité Nationale par naïveté par exemple ou par complicité ne permette ni à l’un ou à l’autre de se soustraire de ce qui les attend. Ce sera vraiment malheureux et dommage car des faits de ces gens-là, beaucoup d’âmes ont souffert et continuent de souffrir.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 03:47, par jeunedame seret En réponse à : Procès du coup d’Etat : Les généraux Diendéré et Bassolé malades

    Et après ? Pourquoi nous parler des maladies de tueurs ? Tout le monde est malade ; nous souffrons tous de quelque chose quelque part. Et ce n’est pas maladie de tel général qui doit nous intimider ou nous couper le rythme de la vie. On comprend la magouille ; et on a l’impression que ce jugement dure parce qu’il est un long scénario de gaamation pour libérer les généraux ou les garder sans condamnation à vie. Mais Dieu n’est pas Burkinabè.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
Verdict du procès du putsch de 2015 : La réaction de quelques avocats
Verdict du Procès du putsch de septembre 2015 : Des Ouagalais réagissent
Verdict du procès du putsch du CND : Retour sur une demi-journée peu ordinaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés