Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans l’amour des hommes pour les bêtes tout l’amour des hommes pour lеur sеmblаblеs. Lеs bêtеs lе рrеssеntеnt, lеs hοmmеs lе рlus sοuvеnt l’ignοrent. » Fernando Barral

Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • lundi 4 mars 2019 à 20h09min
Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

Les citoyens qui se sont rendus au commissariat central de police de Ouagadougou ce lundi 4 mars 2019, ont fait l’amer constat d’un arrêt de travail observé par les agents de police. Ces usagers ont donc rebroussé chemin, face à un mouvement d’humeur dont ils ignorent les motifs.

Il est 10h. Nous sommes devant le commissariat central de police de Ouagadougou. D’habitude, pour se frayer un passage à cette heure, il faut actionner son klaxon ou jouer des coudes. Mais ce lundi 4 mars 2019, la fluidité de la circulation autour du commissariat intrigue bon nombre d’usagers. Un seul refrain était dans toutes les bouches : « Ils ne travaillent pas aujourd’hui ».

Pour en savoir davantage sur ce mouvement, nous prenons langue avec un agent de police qui affirme que « le commissariat central est pratiquement en arrêt, en matière d’offre de services ». Et pour cause, les policiers observent un mouvement d’humeur. Le motif de cet arrêt de travail semble être difficile à appréhender, malgré les multiples tentatives pour comprendre ce qui se passe. « On ne travaille pas aujourd’hui ».

Moins de monde devant l’entrée

C’est la seule rengaine lancée aux multiples usagers par cette policière postée derrière une barrière pour faire rebrousser chemin aux usagers, sans autre forme d’explication. Toutes nos tentatives pour toucher la hiérarchie policière sont restées vaines. Même silence du côté de l’Union police nationale (UNAPOL). La seule explication plausible servie est qu’il s’agit « d’un mouvement d’humeur et comme il n’est pas officiel, nous ne pouvons rien dire ».

Pour cet usager, Moumouni Konkonbo, « cet arrêt de travail de la police est incompréhensible surtout un lundi où les gens ont plus de documents à faire viser ». Il estime que les policiers doivent prendre du recul par rapport à certaines décisions pour ne pas pénaliser les citoyens.

Autre commissariat, même constat. Nous sommes au commissariat de police de Ouaga 2000. Ici aussi, les désagréments de cet arrêt de travail se lisaient sur les visages de certains usagers venus pour faire établir des documents. « On ne comprend pas nos administrations. Lorsque les choses commencent à vouloir fonctionner, les blocages reprennent au motif de la non-satisfaction de plateformes [revendicatives] », se désole Neimata Ilboudo.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 mars à 19:23, par Le fils du pauvre En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Avec un peu de recul, les gens comprendrons les causes profondes des larmes du PM lors de son DPG. La tâche sera dure dans un pays où les citoyens ont d’abord et toujours des droits, mais sans aucun devoir, ça ne peut que se passer comme ça. Dans tous les cas, j’ose croire que ce mouvement d’humeur s’observe dans le respect de la loi. Dans le cas contraire, le PM a déjà son premier Test dont la résolution sera déterminante pour la suite de sa mission.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 19:55, par Le Vigilent En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Pires que les terroristes, ces gars de la police. Pendant que les autres membres des FDS font face aux terroristes pour la sécurité des paisibles populations les tristes individus de la police se permettent de refuser tout servi e aux contribuables sous des motifs fallacieux et complètement kirresponsables.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 20:53, par RV En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Nous ne sommes pas en guerre contre le terrorisme mais contre nous-mêmes.
    Allez-y demander la collaboration du citoyen qu’on refuse de servir.
    Bon courage à Rock.
    Qu’il conduise le navire à l’escale 2020.
    Qu’il soit fou pour remettre le cap !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 21:05, par Nobga En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    S’ils ne veulent ou ne peuvent pas donner le ou les motifs de leur arrêt de travail, c’est qu’il est illégal et doit être puni à sa juste valeur.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 22:19, par Indjaba En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    L’erreur a été de permettre la création de syndicat dans ce corps.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 22:59, par Sidzabda En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    vous m’excusez mais je constate qu’il y a plus d’inconscients à la Police. remarquez, la gendarmerie n’a jamais fait un mouvement d’humeur, mais toutes ses réclamations ont trouvé réponse favorable. si vous voulez, il faut changer ce qui est arrivé à Nafona traduit la haine que la police a instauré au sein de la population

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 23:45, par KNZ En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Cultivons le dialogue et le respect mutuel. Personne ne peut arrêter de travailler sans raison valable. Nous sommes tous enfants de ce pays et nous voulons tous son développement. Alors je demande à mes compatriotes les policiers de regarder l’intérêt supérieur du pays, surtout, en ce moment d’insécurité et d’incertitude sur notre avenir à tous. Amicalement.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 04:11, par KNZ En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Cultivons le dialogue et le respect mutuel. Personne ne peut arrêter de travailler sans raison valable. Nous sommes tous enfants de ce pays et nous voulons tous son développement. Alors je demande à mes compatriotes les policiers de regarder l’intérêt supérieur du pays, surtout, en ce moment d’insécurité et d’incertitude sur notre avenir à tous. Amicalement.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 06:06, par Joannot En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Le seul corps et seul syndicat manipulable dans un projet de déstabilisation est la police. Pendant que les esprits sont actuellement concentré vers la maîtrise des ennemis du pays, encore un syndicat manipulé pour déconcentrer les dirigeants et les combattants. c’est vous seuls qui avez des problèmes ? Bande d’inconcients. Réveillez-vous.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 07:29, par AHOUA En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Attention au mouvement d’humeur de ce corps car il ne faudrait pas que les forces du mal profite de ca hein !!!!!!! Sincèrement au vu de la situation actuelle, ce n’est vraiment pas le moment de déserter les postes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 07:45, par Patriota En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Tous se reclament Sankaristes mais personne ne veut mouiller le maillot pour la patrie. C’est domage.
    Pendant que tout es mis en oeuvre pour securiser le pays voila des gens qui rament a contre courant.

    Le syndicat doit etre puremment dissout, nous sommes en etat d’urgence et pas de place pour des mouvements d’humeur ds des corps de securite/defense.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 08:06, par HUG En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Un penseur disait : quand l’État est faible nous périssons et quand il est fort il nous écrase. Oui moi je préfère un État fort. Voila un corps ou un assistant catégorie C a un salaire très proche des fonctionnaires catégorie A1. Et non ces monsieur se croient tous permis. Dans un passé récent des policiers ont désarmé leurs collègues en garde. Que voulez vous au juste ? On n’est même capable de dire ce que se passe. Monsieur les policiers vous ne pouvez arrêter le travail comme cela et avoir le courage de dire( on ne travaille pas aujourd’hui) et sans donner avoir le courage de donner les raisons d’un tel comportement qui n’honore pas le corps.. On n’est dans quel pays. Ah le pouvoir du MPP et acolytes réveillez vous. Vous ne pouvez pas puisez dans les caisses de l’État pour payer gracieusement ces policiers et ils se foutent du peuple. On ne gouverne pas avec un chapelet a la main disait MACHIAVEL. Le chef doit être renard pour déjouer les pièges et loup pour effrayer les agneaux.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 09:17, par c’est pas possible En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Ma CNIB se périme le 10 mars 2019. On fait comment ?????
    Je suis bloqué comme ça. Les malfrats n’attendent que ça. Soyons patriotique !!! je propose la suppression pure et simple de l’UNAPOL comme chez les GSP.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 09:42, par MOI En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    LU POUR VOUS :

    MOUVEMENT D’HUMEUR OU GRÈVE DES AGENTS DE LA POLICE NATIONALE : QUAND LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET L’INSÉCURITÉ PASSE APRÈS NOS INTÉRÊTS FINANCIERS ÉGOÏSTES.

    Nous assistons depuis ce lundi 04 mars à un mouvement de débrayage de la part des policiers nationaux privant ainsi les usagers du service public de la police de procéder à l’établissement ou la légalisation de certains actes de la vie courante. Mais ce n’est pas seulement les commissariats qui sont fermés, ce sont également les postes stratégiques de contrôles routiers ainsi que les patrouilles de sécurisation qui sont également arrêtées. Motif ? Revalorisation salariale. On se demande ce qu’est devenu l’intégrité du Burkinabé contemporain et où est passé le patriotisme surtout dans un contexte marqué par l’insécurité et le terrorisme. Qu’est donc devenu l’HONNEUR du policier de sécuriser les populations à l’intérieur du territoire ? Pourtant, ils font partie, depuis l’obtention de leurs statuts particuliers, des mieux nantis des agents publics burkinabé. Les policiers ne sont pas mendiants comme tentent de le faire croire certains. Tenez par exemple, pour un sous-officier de la police 1ère classe, 1er échelon c’est un salaire de 222.385 F CFA repartis comme suit : Salaire indiciaire (104.895 F), indemnité de résidence (10.490), l’indemnité de technicité (52.000) et les indemnités s’astreinte et de logement respectivement de 30.000 et 25.000 F. Faut-il encore rappelé que le sous-officier est recruté avec le Brevet ? Mieux, le Sous-officier de la 5è classe 8è échelon a un salaire de 354.506 F. En ce qui concerne les officiers de police, recrutés sur la base du baccalauréat, l’officier de la 1ère classe, 1er échelon a un salaire de 276.077 reparti ainsi qu’il suit : salaire indiciaire 128.205, indemnité de résidence 12.821, indemnité de technicité 64.551, indemnité d’astreinte 33.000 et l’indemnité de logement 37.500. Pour l’officier de police ayant le plus d’expériences c’est à dire 5è classe 7ème échelon c’est un salaire de 719.258. Mais quid des commissaires de police ? Du commissaire principal de police et du Contrôleur Général ? C’est trois niveaux de la hiérarchie de la police n’ont pas à envier même des cadres de l’administration pour les uns et les ministres pour les autres. En effet, le commissaire de police nouvellement sorti de l’école de formation se tape la bagatelle mensuelle de 412.937F et le commissaire principal ( 2ème classe 7ème échelon) de police 721.066 F. Enfin le Contrôleur général qui lui n’a pas à envier le ministre à un salaire mensuel de 1.012.149 F CFA. Ces chiffres corroborent à souhait que les agents de la police nationale ne sont pas malades financièrement surtout lorsqu’on y ajoute les primes de rackets. Il faut que les policiers soucieux de la santé sécuritaire et économique du pays, soucieux de l’intérêt général se démarquent cette grève qui frise avec la gourmandise. Le contexte n’est pas du tout favorable à un tel mouvement. LA VOIX DU PEUPLE !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 09:54, par QUID En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Les grèves incessantes de la police ne font du tort qu’aux pauvres populations. Et pour cela j’ai les propositions suivantes à faire aux dirigeants :
    - Retirer et remettre à d’autres institutions les légalisation des documents officiels.
    - Confier la production des CNIB à la Gendarmerie.
    - Confier la signature des passeports au ministre de la sécurité / administration territoriale ou à celui des affaires étrangères.
    - Faire participer l’armée à la réglementation de la circulation (quand bien même que celle-ci soit fluide lorsque les policiers sont absents aux différents carrefours).
    - Confier la garde des structures privées (banques et autres) aux agences de sécurité.
    - Etc.
    À ce rythme ils comprendront qu’ils ne peuvent pas bloquer la bonne marche du pays pour des revendications qui ne profitent qu’à leur corporation.
    Il est à signaler que la hiérarchie policière même a peur du syndicat qui doit etre simplement et purement dissout.
    À bon entendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 10:08, par BOINGA En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    C’est dommage pour un pays dont la majorité des citoyens est bête. normal que le bf soit parmi les derniers du monde car sa population bête intellectuelle comme analphabète. je pense que le minimum avant de critiquer quelque chose, il faut savoir pourquoi ils ont arrêter de travailler. alors que pour le moment la raison n’est pas connue.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 10:50, par Le bon En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

      Ho ! Mr Boinga ! un peu d’égard ! Comment pouvez-vous ainsi insulter les burkinabé ! Vous en êtes 1 ? Posez clairement vos récriminations. Pensez-vous objectivement que dans un tel contexte de crise et après un appel du président et du premier ministre à la trêve sociale qu’il faille adopter une telle conduite qui frise un manque total de patriotisme. Est-ce que les policiers reçoivent oui ou non leurs salaires ? Est-ce que des engagements signés en Juin 2018 peuvent, avec les lourdeurs administratives de notre pays et le rythme de mobilisation des recettes (boycotté du reste par les agents des impôts), être exécutés en Février mars de l’année N+1 ? Combien d’Institutions de la République reçoivent leurs crédit en juin ou Août de l’année N+1 ? SVP, svp !
      Nous regardons le gouvernement en espérant que pour une fois des mesures fortes seront prises contre l’imposture. On ne peut pas confier sa sécurité à quelqu’un qui dépose les clés de votre maison dans la rue. Force doit rester à la loi et celui qui a le monopole de la force publique et de l’arbitraire doit l’exercer. Mr le Premier ministre, Mr le ministre de la sécurité, on attend les mesures courageuses que vous prendrez à l’encontre de ceux qui trahissent leurs serments.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 11:55, par sidwaya En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

      A cette majorité de citoyens" bêtes" il faut ajouter BOINGA dont la suppression de la lettre i de son pseudo traduit clairement ce qu’il est . Un vrai âne. Le contexte sécuritaire est tel que celui qui a un minimum de conscience doit avoir de la reserve par rapport aux revendications. Bien à toi BONGA pardon BOINGA

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 14:31, par Payangdé En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

      La vrai betise c’est d’arrêter le travail sans vouloir donner la raison au citoyens !!!

      Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 10:14, par GANDAOGO En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    vous m’excusez mais je constate qu’il y a plus d’inconscients à la Police. remarquez, la gendarmerie n’a jamais fait un mouvement d’humeur, mais toutes ses réclamations ont trouvé réponse favorable.
    moi je pense qu’il faut suspendre ce syndicat de la police pour toujours

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 10:36, par Atrap Le Moize En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Si cela est vrai et si les avantages dont jouissent déjà les policiers en raison du statut particulier de la police sont vrais, alors, tout le pays à commencer par les autorités qui doivent avoir du souci à se faire. Le document qui circule sur les réseaux sociaux fait cas d’avantages faramineux octroyés aux policiers qu’aucun travailleur de la fonction publique n’aurait pu imaginer. Si malgré tout cela les policiers trouvent encore à demander une revalorisation salariale, mes suggestions sont les suivantes :
    -  Réduire les effectifs de la police et en retour, recruter plus de militaires et de gendarmes ; l’avantage est que l’armée et la gendarmerie ne vont jamais en grève et n’ont pas de syndicat.
    -  Attribuer parallèlement certaines fonctions essentiellement dévolues à la police (légalisation de documents, établissement de passeports, Carte d’identité etc) à la gendarmerie. Avec les temps qui courent et ce que nous vivons, il faut savoir être prévoyants et éviter de mettre tous ses œufs dans un seul panier au risque de les perdre tous en cas d’accident.
    -  Supprimer le syndicat de la police et des autres corps paramilitaires. A défaut, octroyer à la police un statut militaire comme dans certains pays pour remettre de la discipline et de l’ordre dans ses rangs.
    -  Accorder la Garde de Sécurité Pénitentiaire aussi un statut particulier de même qu’à la douane et aux Eaux et forêts. Ca ne serait que justice. Si tout le monde est logé à la même enseigne, la police arrêtera de jouer à l’enfant gâté des FDS.

    Dans la situation actuelle, on ne peut pas se permettre d’avoir une police qui décide d’ignorer la souffrance des populations et le danger auquel elles sont exposées pour ne penser qu’à leur petit ventre et ego. En effet, comme le dit un internaute plus haut, à ce rythme le problème de la police risque d’être certains policiers qui tirent l’institution vers le bas. Ce genre de situation attise la haine et le ressentiment de la population à l’endroit des policiers. Il y a quelques semaines je félicitais la police pour le démantèlement d’un réseau de criminels ; aujourd’hui, je mets mon pouce vers le bas pour cet arrêt injustifié de travail.
    Il y a de braves personnes, hommes et femmes dans la police qui font honnêtement leur travail tous les jours et qui sont à féliciter. Ceux-ci subissent l’anathème et le honte que certains de leurs collègues peu scrupuleux font déteindre sur toute l’institution de la police.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 10:55, par sidbénéré En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    On vous a dit de dissoudre la police et de les incorporer dans la gendarmerie.Ainsi ils auront les mêmes armes,les mêmes salaires et il n’y aura plus de grève de policiers.Monsieur le Ministre de la sécurité et de la défense doivent se décider.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 20:03, par MOI En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

      Ils n’ont pas la même formation donc ne peuvent pas faire le même travail. Le seul boulot qui est transversal est là police judiciaire.
      Dans les autres cas mes formations ne sont pas les mêmes et vous pouvez constater cela sur le terrain.
      Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes et à vrai dire le pays voisin qui essayé cela le regrettera un jour.
      Les belges l’ont fait après le scandale de pédophilie dit affaires "DUTROUX" (prémonition ?). Vous pouvez leur demander la suite..
      Bref, on aura tout vu.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 11:15, par KAYUURE En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Soyons vigilants et même très vigilants car on n’en sait rien de ce qui peut arriver suite à un tel désordre !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 15:18, par Ben En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    J’ai jamais était contre une gréve mais nous devons visé plus l’intérêt commun, actuellement le pays est forcement menacé par ces attaques, je m’attendais plus a l’union sacré pour faire face aux éventuels problèmes après viendront les autres choses. Le gouvernement a trop donné la liberté, il est souple, tendre , ça peut pas aller comme ça. Souvent on a des poumons a la place du cœur je m’excuse beaucoup pour ce terme. Il faut que ça change...tout le revendique, les instituteurs, les enseignants, les docteurs, les magistrats ,vraiment tout le monde. Il faut que nous nous comprenons avant que le gouvernement nous comprenne et solutionne

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 15:46, par Simple En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Il n y a pas de fumée sans feu donc en écoutant la radio on a eu connaissance des problèmes.Pourquoi il faut chaque fois attendre que ça chauffe ? Nous vous soutenons fermement car vous êtes burkinabé et vous mourrez les armes à la main pour la même patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 16:24, par Simple En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Il n y a pas de fumée sans feu donc en écoutant la radio on a eu connaissance des problèmes.Pourquoi il faut chaque fois attendre que ça chauffe ? Nous vous soutenons fermement car vous êtes burkinabé et vous mourrez les armes à la main pour la même patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 18:00, par Le réaliste En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Je ne savais pas que les policiers touchaient plus que les militaires et gendarmes si ce n’est cette fois-ci. C’est vraiment dommage si cela est une réalité. Regardez surtout les gendarmes qui font chaque jour et mieux le travail du policier et celui du militaire. Nous qui somme dans les provinces, on voit clairement que sur le terrain, c’est vraiment le gendarme qui a les bons résultats et mieux apprécié à cause de sa rigueur et son professionnalisme et les policiers se pavanent pour se glorifier. Il faut que ça change nos autorités

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:09, par zebret En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    C’est vraiment dommage et incompréhensibles mème dans les sociétés employant des civiles les agents qui occupent les postes stratégiques ne peuvent pas aller en grève il faut que la hiérarchie policière résolve ce problème au plus vite et pour toujours

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 09:51, par séjour En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Les policiers travaillent plus que tous les autres réunis alors que les autorités les négligent ; depuis deux ans c’est le même mouvement, si ça continue c’est que rien n’a été fait.On se rappelle de la note de service de l’état major qui disait que les primes ont été payées et quand un militaire ou un gendarme meurt sa famille est indemnisée, leurs enfants sont les pupilles de la nation.Au niveau de la police on a rien entendu de ce genre donc les policiers qui sont morts n’ont pas eu de primes, leur famille n’est pas indemnisée et leurs enfants sont laissés à la charge des frères.AH BAA !!! EST CE QU’ILS SE BATTENT POUR UN AUTRE TERRITOIRE OU BIEN C’EST POUR LE BURKINA FASO ??? nous qui sommes dans les villages on les voit tous les jours en patrouille pour notre sécurité.Nous sommes de cœur avec vous.Dieu vous protège.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 10:14, par BF En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Que chacun privilégie le dialogue.IL faut une fermeté de l’Etat face à certaines situations. On ne doit pas gérer le pouvoir d’Etat avec des sentiments.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 17:57, par Tandamba Mathieu En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    D’accord pour votre mouvement. Mais il part jusqu’à quand ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 22:32, par Ignorant En réponse à : Ouagadougou : Les agents de police observent un arrêt de travail

    Je crois qu’il ne faut pas regarder ce que le policier perçoit à la fin du mois mais le risque qu’il encourt face au terrorisme. De nos jours ce sont des gens qui risquent leur vie pour la nation.Du courage à eux.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Affaire de blanchiment de capitaux : Rama la Slameuse déposée à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou
Santé : Quatre syndicats annoncent une grève du 30 juin au 7 juillet
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 72 heures en vue
Groupement professionnel des industriels : Mamady Sanoh reconduit à la tête
Insécurité au Burkina : Exilés malgré eux, ils crient au secours
Relecture du Code des personnes et de la famille : La FAIB déplore « le fait qu’elle n’ait été ni impliquée ni consultée »
Centenaire de la création de la Haute-Volta : La promotion des valeurs de paix et de cohésion sociale au cœur d’une conférence à Bobo
Burkina : Un accord trouvé entre le gouvernement et les compagnies de transport
Drame de Yirgou : Des manifestants devant le palais de justice pour réclamer justice
Baccalauréat 2019 : 5 551 candidats dans la région de l’Est
Promotion de l’égalité des sexes et des droits des femmes : L’AFIBF lance officiellement ses activités
Lutte contre l’excision : Les agents de santé à base communautaire entrent dans la danse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés