Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

Accueil > Actualités > DOSSIERS > FESPACO 2019 26e édition, édition du Cinquantenaire • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 3 mars 2019 à 22h35min
FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

Les rideaux se sont refermés sur la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), ce samedi 2 mars 2019. « The mercy of the jungle » du Rwandais Joel Karekezi remporte l’Etalon d’or de Yennenga. Les présidents du Burkina, Roch Kaboré ; du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta ; et du Rwanda, Paul Kagamé, ont présidé la cérémonie officielle de clôture.

« La 26e édition du FESPACO a été un moment de vives émotions, pleine de découvertes, de relations, de rencontres et d’amitiés entre les publics avec 434 séances de projections en huit jours dans neuf salles et 68 séances de projection dans les quartiers de la ville de Ouagadougou et communes environnantes ; et plus de 145 millions de FCFA distribués au titre du palmarès officiel et des prix spéciaux ». Ce sont là quelques chiffres que le délégué général du FESPACO, Ardiouma Soma, a annoncés, à la clôture de cette édition.

Après huit jours de promotion des professionnels de la caméra placé sous le thème « Mémoire et avenir des cinémas africains », le FESPACO a récompensé les mérites de certaines œuvres, comme à l’accoutumée. Dans la catégorie fiction long métrage, la plus convoitée de ce festival, ce sont le Rwanda, l’Egypte et la Tunisie, qui se sont partagé le podium.

« Aujourd’hui, c’est un grand jour. C’est un film qu’on a fait dans des conditions difficiles. C’est un honneur pour nous. Gagner ce soir est un encouragement pour mon prochain qui va sortir très bientôt », a confié le réalisateur de « The mercy of the jungle », Joel Karekezi. Quant aux langues qui vont dire que c’est parce que le Rwanda est le pays d’honneur de cette édition du FESPACO, Joel Karekezi les invite à regarder le film, qui selon lui, a voyagé partout dans le monde. La particularité de ce film, c’est qu’il a été tourné dans la jungle donc c’est psychique et physique ; tout le monde a beaucoup travaillé, a-t-il indiqué.

Réalisateur de « The mercy of the jungle », Joel Karekezi

Synopsis de « The mercy of the jungle »

Le sergent Xavier, héros de la guerre rwandaise, et le jeune et inexpérimenté soldat Faustin sont en territoire ennemi où ils combattent une guerre floue. Ils se retrouvent seuls et sans ressources face à l’inextricable jungle congolaise réputée pour être la plus vaste, la plus dense et la plus hostile du continent. Pris en étau par les combats qui font rage tout autour d’eux, ils n’ont d’autre choix que de s’enfoncer dans un enfer vert.

Il faut noter que l’Union européenne (UE) a remis un chèque d’une valeur de 100.000.000 FCFA en soutien aux trois longs métrages fiction primés.
Rendez-vous est donc pris en février 2021 pour la 27e édition du FESPACO.

Palmarès officiel du FESPACO 2019

Prix des Ecoles africaines de cinéma :

Deuxième prix : « La maison de retraite » de Ismaël Césaire Kafando (ISISI-SE du Burkina Faso). Un chèque de 1.000.000 FCA.

Premier prix : « Incompris » de Jaures Koukpemedji (ISMA du Bénin). Un chèque de 2.000.000 FCFA.

Film d’animation :

Prix du jury : « Da tsysy da » de Tojo Niaina Rajaofera (Madagascar). Un chèque de 1.000.000 FCFA

Deuxième prix film d’animation : « Un Kalabanda a mangé mes devoirs » de Raymond Malinga (Ouganda). Un chèque de 2.000.000 FCFA.

Premier prix film d’animation : « Briska » de Nadia Rais (Tunisie). Un chèque de 3.000.000 FCFA.

Séries TV africaine soutenue par Canal+ :

Deuxième prix : « Blog » de Melyou Akré Loba Diby (Côte d’Ivoire). Un chèque de 1.000.000 FCFA.

Premier prix : « Petites histoires, grandes vérités » de Ambrose Cooke (Ghana). Un chèque de 2.000.000 FCFA.

Documentaire court métrage :

Poulain de bronze : « Tata Milouda » de Nadja Harek (Algérie/France). Un chèque de 2.000.000 FCFA.

Poulain d’argent : « Ainsi parlait Félix » de Nantenaina Lova (Madagascar). Un chèque de 3.000.000 FCFA.

Poulain d’or : « Contre toute attente » de Chartity Resian Nampaso et Andréa Ianetta (Kenya/Italie). Un chèque de 5.000.000 FCFA.

Documentaire long métrage :

Prix Robeson de la première œuvre documentaire de la diaspora : « Mon ami Fela » de Joel Zito Araujo (Brésil). Un chèque de 2.000.000 FCFA.

Etalon de bronze : « Whispering truth to power » de Shameela Seedat (Afrique du Sud). Un chèque de 3.000.000 FCFA.

Etalon d’argent : « Au temps où les arabes dansaient » de Jawad Rhalib (Maroc). Un chèque de 5.000.000 FCFA.

Etalon d’or : « Le loup d’or de Balolé » de Aïcha Boro Leterrier (Burkina Faso). Un chèque de 10.000.000 FCFA.

Fiction court métrage

Poulain de bronze : « Un air de Kora » de Angèle Diabang (Sénégal). Un chèque de 2.000.000 FCFA.

Poulain d’argent : « Une place dans l’avion » de Khadidiatou Sow (Sénégal). Un chèque de 3.000.000 FCFA.

Poulain d’or : « Black Mamba » de Armel Guellaty (Tunisie). Un chèque de 5.000.000 FCFA.

Fiction long métrage :

Prix Oumarou Ganda : « Jusqu’à la fin des temps » de Yasmine Chouikh (Algérie). Un chèque de 2.000.000 FCFA.

Meilleur montage : « Mabata bata » de Joan Luis Sol de Carvalho (Mozambique). Un chèque de 1.000.000 FCFA.

Meilleur décor : « Desrances » de Apolline Traoré (Burkina Faso). Un chèque de 1.000.000 FCFA.

Meilleure musique : « Sew the winter to my sky » de Jahmil Qubeka (Afrique du Sud). Un chèque de 1.000.000 FCFA.

Meilleur son : « Karma » de Khaled Youssef (Egyspte). Un chèque de 1.000.000 FCFA

Meilleure image : « Mabata bata » de Joan Luis Sol de Carvalho (Mozambique). Un chèque de 1.000.000 FCFA.

Deuxième meilleur scenario : « Kétéké » de Peter Sedufia (Ghana). Un chèque de 1.965.000 FCFA (3000 euro).

Premier meilleur scenario : « Regarde-moi » de Nejib Belkadhi (Tunisie). Un chèque de 3.275.000 FCFA (5000 euro).

Prix de la meilleure interprétation féminine : Samantha Mugotsia dans « Rafiki » de Ranuri Kahiu (Kenya). Un chèque de 1.000.000 FCFA.

Prix de la meilleure interprétation masculine : Marc Zinga dans « The mercy of the jungle » de Joel Karekezi (Rwanda). Un chèque de 1.000.000 FCFA.

Fiction long métrage :

Etalon de bronze : « Fatwa » de Majmoud Ben Mahmoud (Tunisie). Un chèque de 5.000.000 FCFA.

Etalon d’argent : « Karma » de Khaled Youssef (Egypte). Un chèque de 10.000.000 FCFA.

Etalon d’or de Yennenga : « The mercy of the jungle » de Joel Karekezi (Rwanda). Un chèque de 20.000.000 FCFA.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 mars à 09:28, par Mercy En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    Tout est bien qui finit bien. Félicitations à Joël Karekezi pour le travail abattu. Chapeau aux organisateurs du FESPACO. Un véritable succès qui a fait la fierté du Burkina. Sacré Pays des Hommes Intègres !!!

    Répondre à ce message

    • Le 3 mars à 12:24, par Joël En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

      Mon nom Joël
      Je félicite toute ceux qui ont pris part a cette festivité, pour le succès de le continent africains pour cette organisation du 26eme éditions du FESPACO.
      Je tien aussi félicité au chef d’État et en particulier les FDS qui ont pus maîtriser la sécurité chapeau à vous.
      J’aurais voulus attiré l’attention des organisateurs, à certaine aspect.
      Si seulement ,ils pouvaient allongé la duré du FESPACO, en allant dix ou deux semaines. Pour ceux des rue marchands,non seulement ,les pays voisins ,ils vont fairent leurs déplacement venir ,avec les une semaine ,je trouve que ces peut de pouvoir récupérer quelque chose.

      Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 00:44, par josue kambire En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

      je di merci au journalise et les cameraman pour nous permétre de regarde la fespaco merci a tout les journo et la prése

      Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 09:38, par RV En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    Coïncidence heureuse ou troublante !
    Esperons que le Fespaco n’est pas dans la compromission ou pire dans la corruption politicienne.
    L’histoire le dira.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 07:13, par Nemo En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

      Inquiétude peut-être légitime, mais qui peut-être levée si on fait simplement confiance au professionnalisme du jury international composé de sommités cinématographiques. En outre, ce ne sera certainement pas la première fois qu’un pays est invité d’honneur au FESPACO tout comme au SIAO. L’objectif n’étant pas de couronner le pays invité d’honneur mais de le faire connaître et de l’aider à promouvoir le cinéma africain, il n’y a vraiment pas lieu de douter du mérite du Rwanda aussi bien dans le cinéma pour ce coup-ci comme dans d’autres domaines, ce qui est une fierté pour toutte l’Afrique : par exemple, Kigali est reconnue pour être la capitale la plus propre d’Afrique et la deuxième ville écocitoyenne au monde ! Voilà un exemple à féliciter et à imiter. Et si c’était le Burkina Faso qui remportait l’Etalon d’or de Yennenga, criera-t-on au scandale ? Dans tous les cas, le réalisateur a invité à aller regarder son film : après cela, chacun pourra juger en toute objectivité s’il mérite son trophée ou pas. On pourrait bien instituer un prix du public -qui ne semble pas apparaître dans le palmarès-, mais une telle attribution fera-t-elle l’unanimité ? Certainement pas, car "de gustibus et coloribus non disputantur" (Des goûts et des couleurs on ne discute pas). Bon vent au cinéma africain. FESPACO TOUJOURS EN AVANT.

      Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 09:58, par caca En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    Mes félicitations aux gagnants et à l’organisation du FESPACO qui a été une grande réussite. Malgré un contexte d’insécurité où notre pays n’est plus une destination recommandée par les chancellerie occidentale. La 26ème fête du cinéma burkinabé et de l’Afrique vient confirmer que lorsque un peuple se met ensemble il peut déplacer une montagne. La présence des deux présidents des pays frères tel que le Rwanda et le Mali montrent bien ce pays a un avenir et peut toujours vaincre sur ses adversaires.
    Mes félicitations aussi à nos cinéastes burkinabés pour des prix spéciaux et trophées. Ces prix nous honorent et montrent également notre capacité dans le savoir faire.
    Mes félicitations à nos forces de sécurité pour le maintien de l’ordre qui a été une réussie.Notre pays est bien fréquentable et les djihadistes ne pourront jamais prospérer.
    Merci également au président du Faso et l’ensemble du gouvernement pour le sens élevé et d’avoir accorder une importance à organisation du fespaco. Malgré vos échec dans le pndes à trouver l’argent pour le développer du pays, votre engagement aux côtés des cinéastes burkinabé traduit la volonté de préserver le patrimoine commun. En effet, le fespaco est notre héritage que nous devons ensemble protéger.
    Que Dieu béni le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 12:05, par dao En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    FELICITATIONS A TOUTES LES AUTORITES DU BURKINA A TOUT LE BURKINA ET GRAND MERCI AUX INVITES

    CELA DIT JE PENSE QUE L’ÉTALON D’OR DEVAIT REVENIR A LA DAME TRAORE POUR SON FILM POUR DON LONG METRAGE DONT J’AI OUBLIE LE TITRE POINT DE VUE PERSONNEL

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 14:43, par Ouagadougou En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    Bonjour et félicitations aux lauréats, aux organisateurs, au public, aux invités….Tout est bien qui finit bien. C’était l’essentiel. La seule fausse note c’est la prestation râtée de Gohou. En mal d’inspiration, il utilise un langage ordurier vis-à-vis de Big Ben (que je félicite pour n’avoir pas mordu à l’hameçon) et par trop familier avec les Chefs d’Etats, en particulier le Malien IBK. Il faut faire attention à ce type de personnage dans les moments sérieux de la vie.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 08:16, par tok_sida En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

      La prestation de Gohou en tant qu’animateur aux côtés de Big Ben a été calamiteuse. Gohou ne s’est aucunement préparé et n’est pas fait pour ce type de cérémonie. On n’est pas au Parlement du rire. Il y’a une certaine solennité à respecter et le langage trop populaire ne seyait pas.
      Bravo à Big Ben pour la maîtrise de ses interventions !

      Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 00:04, par Un Burkinabê En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    J’ai quelques propositions à faire pour le Fespaco que je considère comme étant l’équivalent de la Coupe d’Afrique des Nations du Cinéma.
    1- Les prix sont dérisoires comparés aux budgets des films. Je trouve insultant que des films de plus de 750millions fcfa soient primé à 1, 2, 3, 5, 8, 10, 15 ou 20millions fcfa. Il faudra absolument trouver des moyens de valoriser le 7è art africain.
    2- Il faut que l’organisation du Fespaco soit semi-privatisée avec pour objectifs de le rendre plus lucratif et attractif. Dans cet ordre d’idées la cérémonie d’ouverture et celle de clôture pourraient faire l’objet d’appels d’offre différents. Même la partie "Remise des prix" pourrait être singularisée en un lot différent de la Cérémonie de clôture.
    3- Pourquoi ne pas engager des spécialistes de l’industrie du 7è art (Américains surtout) pour nous aider à rentabiliser nos films africains

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 08:46, par RIGOBERT En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    Etalon d’or politisé ?... Kagamé est reparti avec un cadeau en poche !

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 09:00, par DABSON En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    Félicitations au Rwanda et à au réalisateur du film et en somme c’est l’Afrique qui gagne mais une suggestion pour les prix spéciaux attribués si vraiment le comité d’organisation pouvait vraiment remettre ses prix en même temps la publication ’est à dire la veille là ça pourrait raccourcir la cérémonie de la clôture sinon la fois passée la cérémonie était très longue et devenait lassant donc revoir vraiment de ce côté pour les prochaines éditions.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 10:08, par FRANKLIN En réponse à : FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga

    Un Burkinabè,vous êtes très professionnel mais je crains que vous ne puissiez pas être entendu.Trop de folklore dans l’organisation des cérémonies africaines surtout le FESPACO. Envoyer nos organisateurs s’imprégner de l’organisation des oscars aux Etats Unis ou des Césars en France.C’est classe,moins folklorique,moins de dépenses dans les animations et plus d’argent pour les cinéastes et les acteurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FESPACO 2019 : Des résultats en deçà des attentes pour le cinéma burkinabè
FESPACO : L’UPC dénonce une « récupération éhontée » par le MPP
FESPACO 2019 : « The mercy of the jungle » sacré Etalon d’or de Yennenga
Cinéma/Fespaco : TV5MONDE rompt avec le cinéaste burkinabè Tahirou Ouédraogo
FESPACO 2019 : « La femme-lionne » séduit le public ouagalais
FESPACO 2019 : Deux films burkinabè au palmarès des prix spéciaux de l’UEMOA
Prix spéciaux du FESPACO 2019 : Le Burkina rafle six trophées sur quatorze
FESPACO 2019 : « La célébration du cinquantenaire est un véritable succès » (Philippe Savadogo)
Fespaco 2019 : Programme de projection des films du samedi 02 mars 2019
Etalon d’or de Yennenga du FESPACO : La légende d’un grand prix convoité
50 ans du FESPACO : « Il y a une crise de la pensée du développement de l’Afrique », déclare Aminata Dramane Traoré
FESPACO 2019 : Le lauréat du prix Houphouët-Boigny sera connu ce vendredi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés