Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Christophe DABIRE, Premier ministre • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • vendredi 1er mars 2019 à 17h51min
Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

Le Premier ministre Christophe Dabiré était ce vendredi 1er mars 2019 au palais du Mogho Naaba, l’empereur des Mossé, où il est allé solliciter son soutien pour l’accomplissement de sa mission. Après sa visite chez le Mogho Naaba, le Premier ministre a reçu le ministre ivoirien des Transports. Avec lui, il a été question de la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et de la construction de l’autoroute Abidjan - Ouagadougou.

Deux mois après son arrivée à la tête du gouvernement, le Premier ministre Christophe Dabiré est allé rendre visite au Mogho naaba Baongho. Une visite qu’il a qualifiée d’historique, car c’est la première en tant que Premier ministre. Il est venu lui présenter sa mission à la tête du gouvernement et solliciter son accompagnement.

« A travers lui, je m’adresse à l’ensemble des coutumiers de notre pays pour qu’ils puissent accompagner la mission qui m’a été confiée par le chef de l’Etat. Qu’ils puissent accompagner le travail qui va être fait, qu’à travers les moyens et les pouvoirs qu’ils ont, ils puissent faire en sorte que la mission soit une réussite. Parce qu’aujourd’hui notre pays a besoin de paix, d’unité et ce sont ces personnes ressources qui peuvent contribuer à la réalisation de ces grandes valeurs traditionnelles de notre pays », a indiqué Christophe Dabiré à sa sortie d’audience.

Il a souligné que le Mogho Naaba lui a prêté une oreille attentive et a réaffirmé sa disponibilité à accompagner le pays vers la paix, la solidarité et l’union avec ses conseils, chaque fois que de besoin. Il n’a pas manqué non plus de réitérer son soutien aux personnalités désignées pour conduire les affaires de la nation, parce que « les hommes passent, mais le pays demeure. », a-t-il conclu.

Le Premier ministre à sa sortie d’audience

Bientôt le démarrage des travaux de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouaga-Kaya

Après le palais du Mogho Naaba, retour au Premier ministère où Christophe Dabiré a reçu en audience, le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné. Avec lui, il a été question des travaux de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya. L’Assemblé nationale ayant autorisé la ratification de la convention révisée pour la réhabilitation et l’exploitation de ce chemin de fer entre le groupe Bolloré et l’Etat burkinabè, il ne reste plus qu’à lancer les travaux et ce sera fait au cours du premier semestre de cette année, a indiqué Amadou Koné.

Amadou Koné, ministre ivoirien des Transports reçu en audience par le Premier ministre

En plus de la réhabilitation du chemin de fer, le Premier ministre a demandé au ministre ivoirien des Transports et à son homologue burkinabè de mener la réflexion pour une meilleure utilisation de ce chemin de fer. « Le Premier ministre nous a instruits de pousser les réflexions en ce qui concerne l’utilisation de ce chemin de fer. Avec mon homologue, nous allons mener des réflexions, faire une étude pour que ce chemin de fer fasse revivre toutes les petites localités qu’il traverse », souligne le ministre ivoirien des Transports.

Avec le Premier ministre, il a aussi été question des travaux de l’autoroute Abidjan-Ouagadougou. Les travaux ont déjà été lancés en Côte d’Ivoire. Du côté du Burkina Faso, les études sont achevées et la première phase de réalisation de l’autoroute entre Ouagadougou et Bobo-Dioulasso devrait commencer bientôt, a relevé Amadou Koné.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er mars à 18:13, par Vérité En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Quand un pays est pourri seulement il n’y a vraiment rien à faire. C’est ignoble ce que nos gouvernants font. A t on besoin de faire ces courbettes. Grandisse un peu

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 18:29, par molotov En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Le PM DABIRE aussi est tombé dans ce rituel féodal comme tous ses prédécesseurs.Un "bon lobi" qui va aussi ramper dans la poussière du palais du mohro naaba au nom de l’Etat.Pitiyant...
    et il ose affirmer :« A travers lui, je m’adresse à l’ensemble des coutumiers de notre pays pour qu’ils puissent accompagner la mission qui m’a été confiée par le chef de l’Etat..."
    le mohro naaba n’est pas le chef suprême des chefs coutumiers du Faso. Attention à ce jeu malsain suprmatiste moaga. Soumane Touré vous a prevenu.Mbon.
    Après PM DABIRE faites le tour du Faso pour saluer :
    - le dima de Boussouma
    - le yatenga Naaba
    - le chef supreme des bobo
    - le chef de canton de machin choses
    - etc etc..

    Drôle de sens de l’autorité d’Etat dans une république.

    #MOLOTOV

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 04:29, par caca En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

      Molotov vous êtes un peulh malheureux. Tu prétends ignorer l’histoire du Burkina avec la politique du Moro Naaba. Tu devais aller au centenaire pour comprendre l’influence et la suprématie moaga dans ce Faso. Il est évident de réclamer son identité raciale, mais il faut savoir que le chef suprême des mossis est également le chef suprême de tous les chefs coutumiers.

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars à 11:29, par Sawad En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

        Caca, tes interventions ne contribuent pas à rassembler mais plutôt à diviser. Que veux-tu dire par peulh malheureux ? Attention aux propos que tu utilises ! Pour le cas du Mogho Naba, il est l’un des grands rois du Burkina et non le chef suprême de tous les chefs de ce pays’pays’ comme tu le dis. Il n’est même pas le chef de tous les mossis. Mais l’avantage du Mogho naba sur les autres chefs coutmiers c’est qu’il est basé dans la capitale politique du pays, Ouagadougou, qui est en même temps la capitale de son royaume. Si la capitale de ce pays avait ete Bobo Dioulasso ou Ouahigouya, le chef supreme des Bobo mandare ou le Naba Kiba (mon roi) aurait eté plus consulté et honoré par les hommes politiques. En plus, le titre de Mogho naba donne l’impression qu’il est le roi de tous les mossis, ce qui n’est pas le cas, d’où le fait que dans l’inconscient de beaucoup de personnes, il est le roi de tous les mossis. Pour finir, je te demande de comprendre ceux qui se plaignent, c’est bien leur droit. Les propos incendiaires ne contribuent qu’à la fragilisation de la cohésion nationale.
        SAWADOGO

        Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 18:36, par Amadoum En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Bientot n’est pas une date !
    C’est cette pratique approximative, sans chiffres, qui est a la source de tous nos problemes. Nous ne sommes pas prets a dire exactement quand commencera un project et a quand la finition du projet. Au cours du PREMIER semestre de cette annee du cote ivoirien et BIENTOT.de notre cote.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 21:07, par Le penseur En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Ça fait pitié.Pourquoi parler à tous les coutumiers à travers lui.Nous sommes une république.On doit le désordre actuel au Faso à ces faux types.Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 21:24, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse, ma lutte depuis 1998 et que le pouvoir soit dans la main à une autre génération selon notre constitution, et permettre à cette génération future de s’assumer pour d’autres qui vont suivre. Mais quand je lis des commentaires comme celui de Verité ou Molotov de la sortie du PM chez le MOOGO NAABA, je dis que passé la main à ces bornés qui ne respectent pas nos cultures qui sont la base de notre jeune démocratie ne suffira pas : Car chacun tentera d’assurer ses arrières aveuglement sous les nouvelles mains et mettre tous nos cultures à la poubelle.

    Ici je cautionne les actions du PM auprès des chefs religieux et les chefs coutumiers pour la cohésion sociale. Depuis la nuit des temps, et après notre indépendance ces démarches entre nos décideurs et les chefs coutumiers ont toujours existé dans nos sociétés traditionnelles J’ai vu Houphouët Boigny le père de la nation Ivoirienne refuser de dormir chez Maurice Yameogo président la république de Haute-Volta et aller dormir chez un chef coutumier à Koudougou dont la pièce ou il dormi existe de nos jours, car il était chef des Baoulé. Et je dis a ces deux internautes qui ne connaissent rien, que nos sociétés traditionnelles ne sont pas encore mortes, elles vivent, dictent nos réflexions et comportements, et elles sont un réservoir de sagesse encore utilisable pour redresser la barre de nos errements et de la mauvaise imitation du modèle occidental. Il y eu un temps ou nous les étudiants de retour d’Europe, par manque d’institution bien organisée, on se referait à nos sociétés rationnelles pour appuyer nos projets de développement.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 04:39, par caca En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

      Internaute Ka, pour une première fois je partage à 100% votre analyse ici concernant nos chefs coutumiers. Molotov est un peulh malheureux, il vit mal avec une ignorance totale. Il pense que le roi mossi est un ignorant de la politique du pays. De façon il n’a pas le choix avec cette réalité. Même les occidentaux ont gardés leurs traditions avec les rois ou les ducs. D’ailleurs, si notre pays avait suivi le modèle du Maroc, aujourd’hui on allait un développement durable.

      Répondre à ce message

      • Le 2 mars à 11:42, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

        caca : Ce qui fait la richesse du forum de Lefaso.net, ce sont nos différences, nos ententes, nos contradictions. Sans cela, le forum ne sera pas attrayant ni attirant aux internautes de bonne foi. Je te rejoigne en disant a ceux qui refusent que notre société traductionnelle est la racine de notre jeune démocratie, et il faut la conservé pour la réconciliation nationale, qu’un peuple sans sa culture a l’exemple du MOOGO NAABA, est un peuple sans âme. On n’a vu des généraux avec le feu aux fesses, escaladés les murs du palais du MOOGO pour sauver leur peau. Alors conservons notre culture en respectant ceux qui la porte comme le MOOGO NAABA. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 07:43, par Samson En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

      Thomas SANKARA fustigeait les vestiges des forces féodales et il a eu raison. Les révolutionnaires que nous sommes considèrent que les forces féodales dont les représentants sont les chefs coutumiers constituent un frein au développement. Boutons les hors de notre pays et construisons une république démocratique et moderne débarrassée des toutes les tares qui freinent notre développement.

      La patrie ou la mort, nous vaincrons !

      Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 22:17, par Nabayouga En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    J’avoue que je suis toujours choqué de ces visites qui.ne nous grandissent pas. Le BF nest le pays des srils mossés. Que le premier ministre fasse la tournée de tous les chefs du Bf. Cest ce mélange de genre qui nous empêche de progresser. Que le mongho naba reste dans son et que le premier ministre resye aussi dansson coin. J’en ai marre des firigeants qui vont faire les courbettes. Au secours Thomas SANKARA. Quand est ce que on va comprendre quil fait faire la différence ? Soyons clair , on ne veut pas de monarchie au Faso. On veut une république.

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 10:04, par Gourma-déni En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

      Pauvre Burkina, pauvre Afrique !
      Le colon a gagné, il avait prévu que l’Africain jette sa culture, ses valeurs, son identité. C’est fait, il a aujourd’hui en Afrique des apôtres qui seront prêts à prendre les armes pour défendre ce que le.colon a savamment planifié.
      Pour les ignares qui parlent de République, sache que le PM est allé voir la FEME qui est un regroupement d’églises donc ça laisse présager qu’il a décidé de faire le tour des coutumiers des religieux et de tous les groupes qui peuvent aider pour la paix.
      Quand on lit vos idioties on ne peut que frissonner de peur, tant vous êtes plus dangereux que les terroristes.
      Car vous allez réussir.un jour a mettre.le.feu au pays.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 08:19, par kap En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Tous ceux qui disent qu’ils sont contre ces visites ne savent pas d’où ils viennent ni d’où ils vont . Refuser de respecter une personne morale dans sa société c’est être déracine . Mais pourtant quand ca chauffe on cours a plat pour aller le voir pour qu’il intervienne . Quelles hypocrisie ? .

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 09:15, par tian En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    est- ce que le mogho naaba a déjà appele qlq dans son palais ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 11:16, par molotov En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    A l’internaute Ka,
    A vous et votre "caca"

    Libres à vous d’aller ramper dans la poussière du palais du Mohgo en tant que mossi, pour marquer votre soumission rétrograde à votre monarque absolu, mais merci de ne pas entrainer tout le pays dans votre féodalité.

    N’insultez pas nous autres qui pensons différemment en nous traitant de déracinés. Vous n’en savez rien.
    Ne tentez pas de falsifier l’histoire par des raccourcis brumeux et douteux. On se sait dans ce pays !

    N’essayez de me vendre la fable du "rôle immense du mohro naaba dans la reconstitution de la Haute Volta". Cette reconstitution en 1947 est une entreprise commune de tous les acteurs des différents fils de ce pays y compris les leaders de l’Ouest et autres. Parlant des hauts faits de ses naabas, vous omettez sans doute volontairement :
    - leur traitrise et collaboration néfastes avec le colon pour mater leurs propres frères en révoltés dans l’ouest en 1916.
    - le coup d’état manqué du mohro naaba Kougri en 1958 qui a échoué à installer une monarchie constitutionnelle à connotation moaga.
    Bref..
    Arrêtez de jouer au donneur de leçons pour une hypothétique unité nationale et à nous autres soi-disant qui "méprisent nos cultures". Soyons clair : il ne faut jamais confondre coutumes, culture et chefferie politique traditionnelle.

    Le mohro naaba, les chefs de canton et autres chefaillons ne sont pas des "chefs coutumiers", ce sont des chefs politiques traditionnels. Et ils doivent être traités comme tel. Moi personnellement, je n’ai aucune raison patriotique à respecter des descendants de "collaborateurs" du colon.

    Les politiciens savent où trouvez les vrais gardiens de nos traditions. Et Ce ne sont ni les naabas ni les chef de cantons.

    Thomas SANKARA avait raison de dire :" Vos ennemis , ce sont les chefs coutumiers, les forces féodales". Il avait vraiment raison.

    De toute façon le 30 mars n’est plus loin : Soumane TOURE arrive pour régler les comptes de "ces forces obcures et rétrogrades du centre..mohro naaba en tête.

    #MOLOTOV

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 14:23, par Yonli En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Bonjour à tous. Mon point de vue :
    - Internaute "caca", priez afin de vous délivrer de votre haine si tenace et aux antipodes d’une réconciliation (êtes-vous sûr que Molotov est Peulh ?).
    - Je ne trouve pas d’inconvénient que le PM aille demander l’accompagnement du Moro Naaba dans sa mission comme il a su bien le faire d’ailleurs avec les religieux.
    - Dire que quand ça chauffe, tout le monde accourt vers le Moro n’est pas vrai ; ce sont plutôt ceux qui l’ont rétabli dans son autorité après la révolution d’Août qui ont amené cette méthode instinctive d’accourir toujours vers lui quand ils sont déroutés.
    Ce qu’il faut accepter et retenir, c’est que chaque PM développe des initiatives avec son équipe pour mener à bien sa mission : il n’est donc pas obligé de s’adjoindre un micro trottoir, encore moins des avis d’un conseiller invisible dont l’unique prouesse se résume à sa cachette dans l’anonymat pour asséner des injures à des personnes innocentes.
    Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 17:04, par Nabayouga En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Bien que oaga je suis a cent pour cet daccord avec molotov. Ceux qui accusent ceux qui refusent d’aller ramper danq la poussière d,oublieux de la tradition se trompent. Le moghonaba n’est pas lincarnation de la culture mais de la politique en pays moaga. Tant qu’on continuera a adorer ces sous chefs collaborateurs du blanc , le burkina ne progressera pas. Car pour avancer il savoir d,ou on vient. Or les melanges de genre obstrue notre voie.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mars à 18:36, par Mo’a En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    Molotov Soumane Touré que tu cit toujours comme une référence prouve à quel point tu es un verrückt.tu es en déphasage total avec la réalité.soumane Touré après son échec politique veux a travers ses propos cynique faire la prison pour compenser cela ! voici les propos d’un politicien qui prétend développer le pays avec plus de 50 ans d’expérience sur la scène politique je cite :<> >mon Molotov S Touré a 00 député a l’Assemblée et il a plus de 50ans d’expérience.cest triste...

    Répondre à ce message

  • Le 3 mars à 18:35, par molotov En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    A l’internaute Mo’a

    C’est plutôt toi qui est en déphasage de la réalité.Qu’est ce que tu appeles "echec politique" de Soumane TOURE.? On peut ne pas être représenté à l’assemblée et faire des analyse lucide et pertinente.C’est le cas de Soumane. Tu crois qu’actuellement ces députés médiocres qui sont à l’assemblée nationale represente vraiment le peuple Burkinabè.Tu te trompes lourdement. Que vaut une democratie representative dans un pays où 90% de la population est analphabête et croupit dans une misère noire, on peut acheter une voix à 1000FCFA ? Si la population etait avertie, après une insurrection on aurait pas cette configuration actuelle du parlement.Donc c’est normal que des gens comme Soumane TOURE prêchent dans le desert et ne recolte rien comme suffrage. Cela n’enlève rien à leur mérite pour un observateur sincère et patriote. Va mettre tes connaissances à jours avant de vouloir debuter un débat avec moi. La médiocrité tuera ce pays.

    #MOLOTOV

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 09:55, par Ka En réponse à : Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba

    ‘’’’A’’’’ L’internaute Molotov au nom de notre honorable je vais être attendrissant avec toi dans mon auto critique que je tiens a tirer a bout portant ma vérité qui rougit les yeux mais ne les casse pas : Tu divagues comme un chevalier perdu errant tout seul sans boussole. Que connais-tu des continuités des coutumes ? Des royaumes de notre continent ? Le respect des anciens et de nos ancêtres ? Tu es très impoli envers nos autorités. Ton milieu ne t’a pas appris à parler avec respect aux anciens ? C’est bien les In considérations de l’autre et du prochain des personnes comme toi qui est la cause des frictions et des soulèvements aux risques de guerre civiles dans notre pays. Et avec des immoralités grandissantes des jeunes comme vous, vous voulez prendre la relève et foutre le pays en l’air ? Comme je le dis souvent : Si l’Afrique est embourbé dans son avancement, le malheur vient de ce que nos intellectuels comme toi à défaut d’être dépositaires de la vérité n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés : Et ce que vient de dire caca dont nous avons souvent nos différences, est réel, car, une personne comme toi en voulant supprimer nos continuités des coutumes qui sont l’âme de notre peuple, tu restes un ennemi du peuple.

    Prendre l’exemple du projet de Thomas Sankara qui ne voulait pas les querelles politiques pour les pouvoirs régionaux avec des politiciens aux petits pieds qui utilisaient leur parents chefs coutumiers pour mettre les bâtons dans les roues de notre révolution, ne corresponde pas à toi qui veut bannir nos coutumes et semer le désordre et le non-respect de l’autre.
    J’ai côtoyé Thomas Sankara comme d’autres personnes, mais lui mêmes à fini par comprendre qu’a l’image d’autres civilisations, notre culture contient beaucoup d’aspects positifs et certains négatifs. Les gestes ou signes symboliques en guise de respect pour le chef ne sont pas du tout la même chose que lorsqu’on doit se ramper ou se prosterner de cette façon humiliante pour le plaisir du chef. Et je confirme que nous ne perdons absolument rien à supprimer ce qui déshumanise nos comportements pour renforcer les aspects positifs. Refuser cette façon de voir les choses revient tout simplement à dire que nous sommes dans la perfection et que nos coutumes sont parfaites. Mais comment notre vie peut-elle être parfaite alors que par définition l’être humain est l’expression même de l’imperfection comme vous autres qui ne respectent pas son aîné ? Aujourd’hui aucun ministre ne rampe devant un chef coutumier, mais le fait avec respecte de la signe de tête et qui restent dans nos continuités des coutumes.

    Car, toutes ces autorités depuis notre indépendance qui essayent de respecter nos responsables coutumiers et les associés aux objectifs de l’émergence de notre pays dans la cohésion totale, ils savent bien que la culture est la seule valeur pour identifier tout un peuple. Et ceux qui sont les porteurs de ses valeurs culturels sont nos chefs coutumiers, dont leurs continuités des coutumes de l’ancêtre au grand-père, allant au père en fils, restent une référencé de notre jeune démocratie qui cherche son vrai chemin.

    Toi qui refuse notre culture, ‘’’ est ce que souvent tu n’es pas heureux de voir qu’à travers tout notre continent Thomas Sankara a soutenu nos continuités des coutumes en disant de s’habiller Burkinabé avec nos habits traditionnel ? Aujourd’hui ce qu’on peut retenir de plus frappant de nos continuités des coutumes, de remarquable, de formidable, d’attrayant, de distinctif, de beau, c’est de voir porter nos autorités à commencer par le premier Burkinabé Roch Kaboré et ses ministres sans oublié les chefs coutumier, le dan fani , le vêtement des burkinabé. Thomas Sankara est heureux dans sa tombe surtout avec son beau mémorial au conseil de l’Entente qui nous rappelle de lui, que nous respectons nos coutumes et nos chefs coutumiers. Les Burkinabé en respectant leurs chefs coutumiers et leurs continuités des coutumes sont les vrais dignes fils du continent Africain.

    Pour conclure : Toi le destructeur de nos continuités des coutumes, que peux-tu m’apprendre sur l’histoire de la Haute-Volta ? ‘’’’De la fin du 19e siècle notre peuple était l’enjeu des puissants colonisatrices telle que la France, la grande Bretagne, et l’Allemagne : Mais les colonisatrices craignaient leurs avancés de colonisation vers le territoire mossi a cause de l’entêtement du roi mossi. Même la mission de Voulet Chamoine de de 1896 -97 de conquérir la Haute-Volta était très difficile à cause du Royaume Mossi. La création de la Haute-Volta en 1919 était très douloureuse à cause du même royaume qui ne voulait pas qu’on banni sa culture qui reste l’âme du peuple. Même en 1932, la suppression de la colonie de Haute-Volta et la répartition de ses territoire entre la Cote d’Ivoire, le Mali et le Niger, le MOOGHO NAABA a joué un rôle important, pour que son territoire soit respecter et supérieur aux autres. Alors tes charabias Molotov, tu te trompes de lutte. Laisse nos autorités respecter librement le MOOGHO NAABA pour une bonne cohésion sociale durable comme le Burkina en a toujours eu. Le Burkina est un petit village avec une seule famille grâce à nos continuités des coutumes et le respect de ceux qui les portent comme le cas du MOOGHO NAABA.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la nation : Un contraste entre le discours et la réalité du terrain
Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire
Situation nationale : « Nous avons bien perçu ce projet de déstabiliser le pays en provoquant le chaos », relève le Premier ministre Christophe Dabiré
Discours sur la situation de la Nation : « Qu’on nous rassure que malgré la guerre, il y a de l’espoir », dixit Benewendé Sankara
Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi
KDO reçu en audience par le Premier ministre
Vie des institutions : En 2018, le Premier ministère a saisi le Conseil constitutionnel à 21 reprises
Mémorial Thomas-Sankara : Le comité international prend les conseils du Premier ministre Dabiré
Premier ministère : Christophe Dabiré sollicite la bénédiction des évêques
Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba
Déclaration de politique générale du Premier ministre : « Le signe d’un profond patriotisme ? »
Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés