Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET • vendredi 1er mars 2019 à 13h15min
Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

Du nouveau depuis le passage des chefs militaires pour leur témoignage à la barre. L’ancien Chef d’état major de la gendarmerie, le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire ce vendredi 1er mars 2019.

Le 16 septembre, alors qu’il était au bureau à l’Etat major de la Gendarmerie nationale, il reçoit un appel du directeur général de l’époque, Lazare Tarpaga qui lui demande s’il est au courant de l’arrestation des autorités de la Transition. « Non », a-t-il répondu avant d’appeler le Chef d’état major général des armées, le Général de brigade, Pingrenoma Zagré. Ce dernier avait déjà l’information.

Du coup, le Colonel major Coulibaly annule une réunion de la Commission sécurité des élections à venir, qui devait se tenir à 15h, et mets ses hommes en alerte.

Informé de la tenue de la rencontre de la CRAD à 17h au ministère de la Défense , il s’y rendra. Des explications données par le Général Gilbert Diendéré, il est ressorti qu’il s’agissait d’un mouvement d’humeur des éléments du RSP. Qu’à cela ne tienne, la hiérarchie, selon le témoin, a demandé que les éléments mettent fin à leur action.

A cette rencontre, l’ancien patron des pandores apprend que des soldats du RSP tirent à proximité du camp Paspanga. « Nos éléments sont restés calmes et n’ont pas réagi », a souligné le témoin. Il apprendra par la suite que des soldats du RSP se sont présentés à la brigade territoriale de Cinkansé. Ils allaient chercher des grenades à la frontière. « C’était dans la nuit du 16 au 17 septembre aux environs de 2h. Ils sont repartis vers 8h ». Rappelons que selon les déclarations des autres témoins, la rencontre de la CRAD a pris fin aux environs de 3h30.

Le Colonel major Tuandaba Coulibaly a également relevé qu’à la rencontre du 17 septembre le Général Diendéré a demandé d’assurer le maintien d’ordre. « Je lui ai dit que je ne vais pas le faire. Il m’a demandé pourquoi. J’ai dis que je n’ai pas de grenades. Je n’ai jamais demandé de matériel de maintien d’ordre. On avait du matériel dans nos magasins ».

Le témoin a également apporté quelques précisions sur la présence des soldats du RSP dans les rues. Il a confié avoir instruit des patrouilles de la gendarmerie après le 17 septembre. « Une équipe a entendu des tirs dans la zone de Tampouy. C’était deux soldats du RSP qui tiraient dans le quartier. J’ai appelé le Colonel major Boureima Kiéré pour l’informer et lui dire que je ne voulais pas les voir dans cette zone », a déclaré le Colonel major Tuandaba Coulibaly. A une question du parquet d’en savoir plus sur cette zone, le témoin dira que de la route de Fada jusqu’à celle de Bobo, la partie droite de la ville est la partie confiée à la gendarmerie.

Parlant des exactions, le témoin a enfin confié qu’un élément du RSP a failli abattre un gendarme qui tentait de porter secours à un individu, blessé par balle du fait du même soldat. Il s’est révélé par la suite que le blessé était le frère d’un élément du RSP.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er mars 2019 à 14:39, par caca En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

    Ah nos chers chefs de l’armée et du commandement. Encore une démagogie du parodia et délire bien élaborés. En quoi ce Mr a apporté de nouveaux éléments ? Il a plutôt démenti certains de ces collègues qui avaient dit que le 16 septembre le coup d’État était déjà consommé tandis que lui il affirme qu’il s’agissait l’humeur des RSP. Dans ce qu’il dit est une ligne de défense concernant l’accusation du Gal Diendéré. Donc il n’y a pas d’élément nouveaux sauf des précisions. L’avocat Sombié a bien trouvé le fil conducteur de la plaidoirie le "silence de l’armée" dès les premières heures du putsch. Même, il s’est opposé au Gal Diendéré, il n’a pas non plus organisé une réunion avec la gendarmerie pour s’opposer. Vous dites simplement durant la réunion du 16 septembre, nous avons appliqués une opposition au Gal Diendéré, vous omettez que vous n’avez rien fait pour prendre une décision contre le putsch. D’ailleurs la manière dont le Gal Diendéré a présenté les choses montrent que dès le départ il n’était pas un coup d’État. Je suis un novice dans l’histoire des coup d’État, mais ce je sais dans un coup d’État on convoque pas la hiérarchie militaire pour lui demander gentiment l’accompagnement, les putschistes ont l’habitude de s’imposer avec force et faire prévaloir leur force. Vous êtes des menteurs comme le Gal Diendéré aujourd’hui qui cherche aussi un sorti honorable de l’échec. Si vous dites plutôt la vérité concernant l’implication du CEMGA dans le putsch, ça fera mal d’entendre, mais vous donnerez les motifs valables. Je pense plutôt la craindre de laisser les sous-offciers de prendre la renne du pouvoir vous a tous amenés à commettre l’erreur.

    Répondre à ce message

    • Le 1er mars 2019 à 15:46, par Mirage En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

      Je comprends pourquoi ton pseudo est caca, ça pue comme tes commentaires. Aucune analyse objective et critique.

      Répondre à ce message

    • Le 1er mars 2019 à 17:07, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

      Combien de personne se cachent- elles derrière le pseudonyme Caca ? Il y a comme deux styles différents. Un style en français approximatif et l’autre presque compréhensible.
      Mon cher Caca, pour moi il n’y a aucune commune mesure entre un présumé impliqué et un qui est carrément le chef d’un putsch. D’ailleurs c’est aux juges de déterminer si cette hiérarchie est vraiment impliquée ou pas. Golf semble vouloir d’inculpé se muer en témoin à charge contre cette hiérarchie militaire, encore faut- il que lui même Golf soit crédible ? Hors c’est très loin d’être le cas tant il est allé dans tous les sens.

      Répondre à ce message

      • Le 1er mars 2019 à 19:41, par caca En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

        Dedegueba Sanon mon célèbre prof de français. Vous qui êtes des Voltaires, Diderot ou Victor Hugo aidez nous comme caca à améliorer son français. Mr les donneurs de leçon, le soleil se lèvera toujours à l’est et nous sommes dans le forum où chacun est libre de participer. C’est bien de réagir dans le post de quelqu’un, mais le mieux serait de proposer votre propre vision des choses.

        Répondre à ce message

        • Le 1er mars 2019 à 22:35, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

          Ni Voltaire ni le reste, juste un internaute qui essaye de participer au débat d’idées. Et dans ce registre j’essaye de comprendre pourquoi tantôt vous écrivez " bien", et tantôt vous écrivez comme pour " irriter" certains lecteurs ?
          Et je m’efforce aussi de donner mon point de vue, je me suis quelquefois fais aussi " taper dessus", mais je suis toujours resté courtois vis à vis de ceux qui ne partageaient pas mon point de vue, et en règle général je suis resté constant dans mes propos.
          Sans rancunes.

          Répondre à ce message

          • Le 2 mars 2019 à 02:29, par caca En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

            Ok, je comprends votre démarche, mais écrire des posts c’est participé à la vie de la nation. Cependant, la sagesse demande qu’on soit moins rassurer dans les propos, sinon il faudrait écrire un article. Cela d’attirer l’attention d’un sujet bien donné pour susciter des réactions controversées. Comme il s’agit des réactions rapides les gens peuvent faire énormément des fautes car ils n’ont le temps de relire. L’objectif rechercher est plutôt l’intérêt du sujet. Par exemple le procès du putsch manqué nombreux sont les internautes qui condamnent le Gal Diendéré et le RSP sans même réfléchir que malgré les torts qu’ils ont causés à la population ils restent burkinabé avec droits et devoirs. Ils sont humains avec les faiblesses et le procès est un test pour notre démocratie. L’acte est condamnable sévèrement, mais il y a des circonstances atténuantes que le juge doit tenir compte. Vous voyez que l’interrogatoire tourne à la responsabilité du Gal Diendéré selon l’accusation, mais lui-même justifie les causes ayant abouties au putsch à impliquant la hiérarchie militaire. Le problème des RSP ne se résument pas seulement au putsch qui est une infraction, mais avant et quelles sont les causes et la responsabilité.
            Encore être sur le réseau demande une tolérance, parce que certains sont burkinabé sont insolent quand tu n’est partage pas leur point de vue. Ils pensent posséder toute la vérité absolue, cependant la vérité absolue n’existe pas parce que à côté de ta vérité il existe d’autres vérités. C’est pourquoi on parle des vérité relatives et même le menteur dit sa vérité qui est le mensonge. Sur ce point de vue, je ne prétend pas connaître tout, et je ne possède pas seul la vérité. Je remarque que je suis dans une société archaïque patriarcale avec une notion de morale influente et c’est pourquoi les gens n"hésitent à vous jeter la parjure.

            Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2019 à 14:45, par l’oeil de l’aigle En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

    Allons y seulement tout va se savoir même si ce procès durera un siècle. Des paisibles citoyens sortis à la recherche de quoi subvenir au besoin de leur femme et enfants ont perdus bêtement la vie de part la faute d’éléments incontrôlés regahardis et encouragés par des billets de banque, et toute honte bue vous venez au jugement pour dire qu’il n’ya rien et personne n’est au courant de quoi que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2019 à 14:46, par HUG En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

    Ahmadou KOUROUMA, celèbre écrivain ivoirien a écrit un roman dont le titre est : quand on n’est pas d’accord on dit non. Franchement je ne comprend pas les responsables de l’armée lors du coup d’Etat. Quand on nomme quelqu’un la première des choses ce sont les avantages qu’il voit alors qu’il y a autre chose : la responsabilité. On dit que un élément du RSP a tiré et blessé un gendarme : vous étiez la première personne a protéger vos éléments. Je pose une question : est ce que vous avez fait ou entrepris des démarches pour que le gars du RSP qui a tiré sur le gendarme soit arrêté ?
    conclusion : il y a deux hypothèses dans cette affaire :
    - Soit vous étiez complice du julbert et de ses acolytes du RSP ;
    - soit vous aviez eu une peur bleu du RSP ce qui ne devrait pas une qualité d’un responsable

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2019 à 15:40, par BLACKNIKOSS En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

    CACA, ASSUREMMENT TU ES SUR LES RESAUX SOCIAUX POUR SOUILLER LA MEMOIRE DE LA NATION !!!
    DOMMAGE QUE FASONET TE PUBLIE

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2019 à 16:11, par ragnague En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

    @HUG, il faut relire l’article et ne plus sauter pieds joints dans le forum de cette façon. Le témoin n’a jamais dit que l’élément du RSP a tiré sur un gendarme. Il a plutôt dit que le militaire a tiré sur un civile et que le gendarme a voulu sauver le civile.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars 2019 à 19:30, par warzat En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

    Vous voyez, on tire sur quelqu’un qu’on blesse et on réalise après que c’est un frère des vôtres(RSP). Le pays est trop petit et tellement intégré qu’il faut redoubler de prudence, de patience et de compréhension. Certains diront que c’est une leçon que Dieu a voulu vous donner.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mars 2019 à 14:53, par HUG En réponse à : Procès du putsch : Le Colonel major Tuandaba Coulibaly apporte des éléments nouveaux au tribunal militaire

    Oui, l’erreur est humaine, je me suis trompé sinon je ne me suis pas jeté pieds joints sur le forum monsieur ragnague mais que ce soit un RSP qui a tiré sur un civil et non sur un gendarme mon analyse tient plus encore. Je m’explique : vous avez un corps habillé qui tire sur un civil je suppose qu’il n’avait pas d’arme. Qu’est ce que ce haut commandant gradé a fait de celui qui a tiré ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés