Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • mardi 26 février 2019 à 18h12min
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens

« Consommation des réseaux sociaux par les lycéens : influences et enjeux sécuritaires ». Tel est le thème du mémoire de master de recherche en Sciences de l’information et de la communication soutenu par Hamadoum Tall à l’Institut panafricain d’études et de recherches sur les médias, l’information et la communication (IPERMIC). C’était ce lundi 25 février 2019 devant un jury présidé par le Dr Firmin Gouba.

C’est sous la direction de Youssouf Ouédraogo, maître de conférences, et la co-direction de Cyriaque Paré, chargé de recherches, que Hamadoum Tall a préparé son mémoire de master de recherche en Sciences de l’information et de la communication sur la « Consommation des réseaux sociaux par les lycéens : influences et enjeux sécuritaires ». Il s’est agi pour lui d’analyser la consommation des réseaux sociaux en milieu scolaire, ainsi que les enjeux sécuritaires liés à leur utilisation par les lycéens des villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.

Hamadoum Tall présentant son travail

Et de son travail, il ressort que non seulement les élèves maîtrisent l’utilisation des réseaux sociaux, mais que, surtout, ils en consomment beaucoup. Ainsi, 73,3% des élèves utilisent les réseaux sociaux et 72,72% en consomment plus de trois heures par jour. De même, ils sont plus de 63% à se connecter, même étant à l’école, ce qui influence négativement leur rendement scolaire. Une forte consommation qui s’explique entre autres par le besoin d’inclusion, de contrôle et d’affection.

S’ils maîtrisent l’utilisation des réseaux sociaux, la plupart des lycéens, soit 76,67%, ignorent par contre les dangers qui y sont liés. Ils sont ainsi souvent victimes de chantage, d’usurpation d’identité, de piratage de compte, etc. « La plupart des élèves ne voient que le côté positif des réseaux sociaux. Eux-mêmes ne sont pas conscients des influences que ces réseaux sociaux ont sur eux et les dangers auxquels ils s’exposent tels que l’hameçonnage, le piratage de compte, le détournement de mineurs, la manipulation et le fait de devenir accrocs aux réseaux sociaux au point de ne plus pouvoir s’en passer », explique Hamadoum Tall.

Face à ces dangers, l’impétrant souligne que les solutions proposées sont généralement curatives, notamment du côté de l’Etat. Il note également que dans la plupart des lycées, il y a une absence de sensibilisation aux dangers liés à l’utilisation des réseaux sociaux au profit des élèves. C’est pourquoi il préconise que l’éducation aux médias soit promue dans les écoles.

A l’issue de la présentation, des remarques et questions, le jury a salué la pertinence du sujet et l’effort d’investigation. Le travail a été déclaré recevable. Le mémoire a été sanctionné par la note de 14 sur 20, avec mention bien.

Après ce master, M. Tall a en projet de s’inscrire pour la thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication et de poursuivre une carrière dans la recherche.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Recherche scientifique : Le ministre Alkassoum Maïga dans les champs de l’INERA
Institut 2iE : Le Cercle des DRH s’informe sur le « Master international assainissement non-collectif »
Communication dans la promotion des bonnes pratiques culturales et agronomique du maïs au Burkina Faso : cas des producteurs de la province du Boulkiemdé
Education au Burkina : L’avenir se trouve dans l’enseignement bilingue, selon des chercheurs
Université Joseph Ki-Zerbo : Des chercheurs s’intéressent aux politiques agricoles en faveur des femmes
Financement de la recherche : Le FONRID octroie 182 millions de F CFA à trois universités et des instituts de recherche
Les ambiguïtés de la politique de transport urbain à Ouagadougou : le cas des taxis verts
Institut des sciences et des sociétés : Une doctorante décortique l’institution chef de file de l’opposition
Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué
ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance
Championnat international du débat francophone : Mathilde Zerbo félicitée par son établissement l’USTA
Communication et Journalisme : Tiga Cheick Hamed Sawadogo s’intéresse aux koglwéogo dans une recherche
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés