Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Justice : Bientôt une politique pénale au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 19 février 2019 à 15h37min
Justice : Bientôt une politique pénale au Burkina Faso

Ce mardi 19 février 2019 s’est tenu, à Ouagadougou, l’atelier de validation de la politique pénale du Burkina Faso. Une politique élaborée grâce à l’appui financier et technique du Programme d’appui à la politique nationale de justice (PAPNJ) financé par le 10e Fonds européen de développement (10e FED).

C’est pour remédier aux dysfonctionnements de la justice et la rendre plus performante, plus accessible et plus protectrice des droits et libertés, que le Burkina Faso s’est doté en 2010 d’une politique nationale de justice. Cependant, à en croire Amadou Kantagba, directeur de la Justice pénale et du sceau, « le sentiment de justice rendue ne pourra être davantage ressenti que si le Burkina Faso se dote d’une véritable politique pénale claire, qui donne des orientations sur les objectifs que poursuit l’Etat face au phénomène grandissant de la criminalité et les moyens qu’il met en œuvre à cette fin. »

Face à la criminalité grandissante, il était donc nécessaire que soit définie une politique pénale prenant en compte les spécificités institutionnelles, économiques et financières du pays. « L’efficacité d’une justice pénale passe par la définition d’une politique pénale adaptée aux circonstances du moment (...) Cela ne veut pas dire qu’on travaillait sans politique pénale, mais cette fois-ci, on a la chance de l’obtenir dans un document codifié qui contient des orientations précises », a indiqué le directeur général de la Justice pénale et du sceau.

Amadou Kantagba, directeur général de la justice pénale et du sceau

Cette politique pénale, qui n’est encore qu’un avant-projet, une fois adoptée, permettra ainsi de renforcer la lutte contre les atteintes aux personnes par une attention particulière portée à la problématique de la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, l’amélioration du traitement des plaintes et une répression systématique et rapide des auteurs de violences, notamment à l’encontre des forces de défense et de sécurité ou commises en violation des droits humains.

Elle permettra également de réduire les atteintes aux biens par une politique de fermeté face à l’émergence de la délinquance organisée, le regroupement des procédures, la saisine des services d’enquêtes spécialisés et l’emploi de procédés et techniques spéciales d’enquête. Cette politique aura également pour vocation de prévenir la délinquance des mineurs et les infractions à l’égard des femmes et des filles, en favorisant le recours aux alternatives dans les cas de poursuites des mineurs en conflit avec la loi.

En outre, cette politique pénale permettra de « guider par les principes directeurs, la réduction des délais de traitement des affaires pénales. Elle permettra aussi l’organisation du service public de la justice, d’établir les responsabilités dans la mise en œuvre de la politique pénale et les ressources pour y parvenir », indique Amadou Kantagba.

Elaboré par deux experts, le document de politique pénale est soumis aux principaux acteurs de la chaîne pénale que sont les magistrats, les greffiers en chef, les officiers de police judiciaire et les gardes de sécurité pénitentiaire présents à cet atelier. Ils l’examineront et y apporteront leurs amendements en vue de l’améliorer afin de permettre au Burkina Faso de disposer d’un document de politique pénale « destiné à résoudre les problèmes organisationnels, fonctionnels et opérationnels qui minent l’efficacité de la justice pénale. »

Pierre Vincke, l’un des experts ayant travaillé à l’élaboration de la politique pénale

En somme, avec cette politique pénale, il s’agira, pour le Burkina Faso, de travailler à la crédibilisation de la justice, souligne Pierre Vincke, l’un des experts ayant travaillé à l’élaboration de la politique pénale soumise à validation à cet atelier.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Authentification des diplômes au Burkina : Les présidents d’institutions et les ministres invités à se soumettre à l’exercice
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT fête ses dix ans
Chaînes de valeur maïs et niébé : 10, 725 milliards FCFA de recettes réalisées d’ici 2022 au Burkina
La Poste Burkina Faso : 35 nouveaux agents pour relever les défis
Développement des collectivités territoriales : Le FPDCT échange avec les maires
Education : Le Réseau Education de qualité par le bi-plurilinguisme fait son bilan après un an d’existence
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Association La Graine : Odile Diabré au chevet des déplacés et des sinistrés du Kourwéogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés