Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le chagrin est comme le riz dans le grenier : chaquе jοur il diminuе un реu.» Proverbe malgache

Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par O.L • dimanche 17 février 2019 à 23h49min
Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

La Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a organisé une cérémonie de présentation de vœux ce samedi 16 février 2019 à Ouagadougou. Occasion pour les responsables du parti de donner leur lecture de la situation nationale et d’attirer l’attention du pouvoir sur l’état de santé du général Djibrill Bassolé, « absent ces derniers temps du banc des accusés du procès du putsch pour raison de maladie ».

C’est dans la sobriété que la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a sacrifié à cette tradition des voeux. Moment également pour rendre hommage aux Forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme et avoir une pensée pieuse pour les victimes des attaques. La NAFA se dit préoccupée par l’affaire de Yirgou qui, selon elle, constitue le premier test pour le gouvernement MPP, « s’il veut démontrer qu’il est vraiment contre l’impunité ». Le parti demande à ce que les fautifs soient interpellés sans délais et traduits en justice. « C’est la seule condition de réussir durablement notre vivre ensemble au Burkina Faso », indique le président du parti, Pr Mamoudou Dicko.

Sur la question des associations d’auto-défense Koglwéogo mises en cause dans la crise de Yirgou, le parti retient qu’après avoir longuement inquiété les défenseurs des droits humains et troublé la cohésion des populations dans plusieurs régions du pays, elles sont devenues le problème numéro 1 du Burkina. Il s’interroge sur ce qu’il qualifie de « laxisme incroyable du pouvoir MPP » par rapport à cette question. « Depuis le début, en 2014, il se susurrait au Burkina Faso qu’il y a un deal politique entre le parti MPP et cette milice naissante », expose M. Dicko.

Jugeant la situation du pays difficile, particulièrement ces trois dernières années (référence faite à l’arrivée du MPP au pouvoir), le président de la NAFA souligne que l’espoir tant promis et suscité par le pouvoir MPP a fait place à la désillusion et les Burkinabè ont totalement perdu confiance, eu égard à la façon dont le pays est dirigé.

« L’Etat de droit est en souffrance au Burkina Faso », affirment les responsables de la NAFA qui déplorent en outre un « tâtonnement au sommet de l’Etat ». « Pire, la suffisance, l’arrogance et l’incivisme ont été érigés en mode de gouvernance. Le pouvoir du MPP ne tire des leçons que des conséquences, mais pas des causes de son manque de vision pragmatique et de sa mal-gouvernance », illustre Pr Mamoudou Dicko.

Les responsables de la NAFA ont également rendu un hommage à leur leader, le général Djibrill Bassolé, au sujet de qui, ils ont interpellé le pouvoir. « En effet, après une nième hospitalisation, il a été admis à l’hôpital Blaise Compaoré pour d’autres maux. Il a été opéré et est dans un état relativement stable. (…). Nous souhaitons qu’il recouvre sa liberté provisoire intégralement. Comme vous le savez, depuis, il est embrigadé par le pouvoir par un arrêté du ministre de la Défense, qui refuse qu’il jouisse de sa liberté provisoire à lui donner par le juge. S’il était en liberté provisoire, ça allait lui permettre d’avoir une meilleure mobilité ; parce qu’il est sexagénaire actuellement et à cet âge, ce n’est pas facile d’être privé de liberté. Depuis longtemps, les gens savaient qu’il avait un problème de santé. (…). Nous attirons l’attention du pouvoir également, qu’il est responsable de tout ce qui va lui arriver en matière de privation de liberté ; parce qu’il bénéficie d’une liberté provisoire, mais pourquoi c’est à lui seul qu’on refuse. Jusqu’à ce qu’on l’amène à ne pas faire ses activités physiques à son domicile, ne serait-ce que jouer à la pétanque. Peut-être que s’il exerçait ses activités physiques, son état de santé s’améliorerait. Mais il est resté cloitré et c’est probablement l’une des causes de la détérioration de son état de santé », informe le président du parti.

La NAFA appelle le peuple burkinabè à travailler à l’unisson pour sauver le pays. « Ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise, donc nous devons privilégier l’unité et la cohésion nationales », estime Pr Dicko. « Aucun pays au monde ne s’est développé sans l’unité et la cohésion nationales. Aucun développement socio-économique n’est possible dans la haine, la division, l’inimité et la vengeance. L’exclusion et le copinage politiques prônés depuis la transition, doivent maintenant faire place à l’union, la paix et la cohésion sociale, piliers indispensables pour le développement socio-économique et la paix dans notre pays. (…). Il nous appartient tous donc de travailler à restaurer l’espoir et ranimer le rêve de grandeur et de dignité de notre patrie. C’est pour cette raison que pour l’intérêt supérieur de la nation, la NAFA appelle le président du Faso à instaurer avec courage et abnégation, un dialogue franc sans ostracisme avec toutes les forces vives du Burkina Faso de l’intérieur comme de la diaspora pour repartir sur de nouvelles bases pour une nation stable, prospère et unie », a exprimé la direction politique de la NAFA, appelant le pouvoir à « gouverner par l’exemple, la justice, l’équité et l’honnêteté ».

La présentation des voeux s’est poursuivie par un huis-clos entre la direction politique nationale et les délégations venues des 45 provinces du pays.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 février à 02:15, par Ma part de vérité En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Ainsi donc en fin de compte la NAFA n’a que des femelles comme militantes à voir ces prises de vue de ses vœux du nouvel an. Mais revenons aux affaires sérieuses pour le vivre ensemble. A Yirgou, il y a eu une affaire dans une affaire suite à la tuerie perpétrée contre un paisible chef de village et sa famille. Cela ne vous dit rien du tout ? Pour moi pour être juste on doit d’abord commencer par le commencement en diligentant une enquête pour savoir qui a fait quoi et pourquoi dans cette tuerie d’abord. Il y a eu une chose que ceux qui soutiennent bêtement une communauté ne font pas du bien à cette communauté. Les reproches des malins gens ne viennent pas seulement du Burkina Faso et sont toujours fondées. Allez-y au Mali vous y verrez, allez-y au Nigeria vous y verrez, allez-y en Côte d’Ivoire du côté du pays Lobi vous y verrez, cette même communauté au centre des conflits. Pourquoi alors ? Je pense que des gens comme le Docteur Boubakar Diallo qui s’agitent quotidiennement doivent prendre leur bâton de pèlerin pour aller partout pour éduquer leurs semblables à l’attitude correcte et non belliqueuse envers autrui partout où ils sont et la paix sera préservée. Inch allah !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 03:46, par Poa Yannick En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    "...parce qu’il bénéficie d’une liberté provisoire, mais pourquoi c’est à lui seul qu’on refuse. "

    Bonne question. La reponse se trouve dedans.Pourquoi c’est lui et pas les autres ? On vous adresse cette question aussi. Quant a Semde, il n’est pas en mort provisoire. Il est bien mort.On se connait dans pays-la.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 06:52, par Mafoi En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    C’est le naam qui était trop doux pour votre général de salon putschiste sinon comment se fait-il qu’en moins de 4 ans,celui qui courait comme un lapin soit subitement devenu grabataire ?En plus il faut arrêter avec cet incivisme verbal,provocateur car l’hôpital dont vous faites cas,se nomme Centre hospitalier universitaire de Tengandgo

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 08:45, par Bigbalè En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Encore une malhonnête caractérisée de quelques Burkinabè qui pensent qu’ils sont nés avant le monde ! Djibril n’est et ne sera jamais la seule préoccupation d’une nation encore moins d’un pouvoir quelconque. Nous sommes des croyants et nous ne souhaitons pas la mort d’un homme quelque soit son rang. Ceci veut dire que nous souhaitons que ce général félon retrouve sa santé et qu’il réponde de ses actes notamment de sa participation à tous les actes qui ont conduit à la mort de plusieurs citoyens de ce pays. Ce général sait qui est le Gendarme Semdé pour ne citer que celui-ci !! La santé de Djibril Bassolet n’est et ne sera pas un problème national. Messieurs de la NAFA, travaillez à être quelque chose sans Djibtil Bassolet car ce minable général a encore la chance d’être malade et être traité dans nos hôpitaux, chance que lui Bassolet n’a pas donnée à de nombreux Burkinabè dont il avait la charge quand il était aux affaires notamment à la gendarmerie.Personne ne pourra travestir l’Histoire de ce pays car l’Histoire sortira toujours vainqueur face aux mensonges des hommes et des institutions. Dieu ne dort pas et ne dormira pas !

    Répondre à ce message

    • Le 18 février à 10:44, par VISION En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

      Après l’histoire de l’or dont on s’est plus par quel bout le prendre, l’histoire des crânes rasées (qui ne pèsent plus lourd dans le débat), voilà donc que maintenant BASSOLE aurait tué des Burkinabè ???
      S’il lui arrive malheur entre vos mains, vous comprendre rapidement si ça sera ou pas, une préoccupation pour vous.

      Répondre à ce message

      • Le 18 février à 12:00, par Bigbalè En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

        Mr Vision, je ne sais dans quel marigot vous buvez mais peu importe, sachez que tout le monde ne mange pas dans la politique comme vous voulez le laisser croire dans votre écrit. Quand vous parlez du dossier de l’or et vous affirmez qu’on ne sait pas par quel bout le prendre, je souhaite que les pauvres petits gendarmes (Sanou et autres) qui ont été utilisés par le même Bassolet dans le cadre du procès de l’or et qui ont été vite radiés des effectifs de la gendarmerie, vous répondent un jour et de la plus belle manière ! Je pense qu’il ne faut pas enfoncer le couteau dans la plaie car ces agents ont de la famille et ils ont souffert certainement dans leur chaire et dans leur âme ! La justice ne sera pas forcement un objet matériel mais elle ne manque jamais au rendez-vous de l’Histoire. C’est une question de patience ! Avec tout le respect que je vous dois !

        Répondre à ce message

  • Le 18 février à 10:17, par time will tell En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    vous nous emmerdez avec cette histoire de liberté de Djibril. Quand il tombait seul sur les podium des grands sommets internationaux vous n’avez exigez qu’on lui donne un congé provisoire. Personne n’a évoqué
    Vous le dites bien. ce n’est pas la prison qui a rendu Djibril malade. donc ce n’est pas une liberté provisoire qui le guérira puisqu’en total liberté, il était même malade.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 11:52, par Ben oumar En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Eh ! les gars de la NAFA vous aussi réfléchissez un peu Est-ce que la santé de Djibril Bassolet vaut mieux que la santé des autres Burkinabés qui sont malade ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 12:03, par Ka En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Comme je dis très souvent dans ce forum, aucune maladie ou de mort n’est acceptable encore moins belle, surtout d’un être très cher, fusse-t-elle brutale ou attendue lors d’une maladie.

    La position de victimes qu’a adoptée le clan de Djibril Bassolé est leur fonds de commerce. Leur stratégie à mon avis consiste à rejeter la faute sur tous les autres afin de s’exonérer, et c’est encore mieux quand ils peuvent le faire sur le dos du gouvernement actuel ou les juges militaires. Car, pour eux, Djibril Bassolé est un ange, blanc comme neige et vierge, pourtant ce manipulateur né et poltron de Blaise Compaoré et son frère François, est un diable en personne, quand on regarde son passé de ministre de sécurité ou il a voulu étouffé le dossier de l’assassinat de Norbert Zongo en rasant les têtes des responsables du collectif de ‘’Justice pour Norbert Zongo.’’

    Et je dis à ces rigolos de la NAFA, tant qu’ils n’auront pas compris qu’ils doivent faire profil bas pour que la justice fasse correctement son travail, toutes leurs gesticulations sont parfaitement contre-productives. Les motivations des juges militaires de ne pas donner une totale liberté provisoire a ce manipulateur sont parfaitement claires et devraient donner à réfléchir à tous les illuminés qui gravitent autour et promettent du miel a leur "christ" pour des miettes de l’or qu’il a volé. De même, cela devrait infléchir la stratégie de la défense qui, si elle avait un soupçon d’intelligence, devrait arrêter de multiplier les demandes sans effet dans l’état actuel des choses et tenter de persuader la "galaxie" de la mettre en sourdine.

    Quand à Djibril Bassolé qui veut se prendre pour un ange, je lui redis de relire les réactions dans tous les réseaux sociaux de notre pays de bon nombre de ses lecteurs sur ses déclarations, il saura qu’il est trop égoïste lorsqu’il se plaigne de ne pas pouvoir se soigner au Burkina, pourtant pendant plus de 27 ans il était parmi les décideurs de notre pays qui n’ont pas songé a bien équiper nos hôpitaux. Si de nos jours tu as le droit de te plaindre du moins ce qui te reste de droit comme nous autres des Burkinabé lambda, ait un peu de respect pour la mémoire de ceux que tes erreurs de gestion du pays ont enlevé le droit de vivre. Pense aux parents des victimes de tes atrocités et de mauvaise gestion de ce pays. Ait un peu de sympathie pour ceux qui encore souffrent le martyr. Il faut que tu dises à tes gigolos de la NAFA d’arrêter d’insulter le peuple et les victimes de votre coup d’état à la maternelle en bonifiant leurs propos. Oui toi Djibril Bassolé tu es en vie et tu as le droit à l’épanouissement et à la santé. Mais de grâce dites a tes acolytes de la NAFA de ne pas remuer le couteau dans la plaie de ceux qui portent encore les stigmates de ta mégalomanie.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 16:20, par sanou paul En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Bonsoir, NON NON ET NON ? Ce qui me fait mal, c’est que tous ceux là qui parlent du problème de YIROGOU ont complètement ignoré le Chef et les 5 autres personnes qui ont été tuées avec la complicté des peulh. NON NON NON ET NON. Si vous voulez la vérité, tirer la vérité sur l’ensemble et non pas sur une partie du problème. Nous connaissons bien certaines personnes qui violents et un peu partout ils ont été chassés ? De Kampty, en passant par Tenkodogo, ils sont les premiers à degainer. Meme entre eux en famille, ils attrapent les femmes de leurs cousins et ils se manchettent. Que ces gens apprennent à virent en communauté.
    Le chef qui est mort à été victime de la barbarie Peulh et dans tous çà des gens ne veulent pas qu’on en parlent.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 17:09, par Bouda En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Il veut le tuer, sinon depuis le début du procès on voit que le type n’a vraiment rien fait

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 17:28, par HORUDIAOM En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Bien dit mon vieux Ka. Quelque soit la durée de l’impunité, la justice finira par arriver. Si ces gens avaient bien gérer le pays, on en serait là.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 09:11, par sanou paul En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Bonsoir, NON NON ET NON ? Ce qui me fait mal, c’est que tous ceux là qui parlent du problème de YIROGOU ont complètement ignoré le Chef et les 5 autres personnes qui ont été tuées avec la complicté des peulh. NON NON NON ET NON. Si vous voulez la vérité, tirer la vérité sur l’ensemble et non pas sur une partie du problème. Nous connaissons bien certaines personnes qui violents et un peu partout ils ont été chassés ? De Kampty, en passant par Tenkodogo, ils sont les premiers à degainer. Meme entre eux en famille, ils attrapent les femmes de leurs cousins et ils se manchettent. Que ces gens apprennent à virent en communauté.
    Le chef qui est mort à été victime de la barbarie Peulh et dans tous çà des gens ne veulent pas qu’on en parlent.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 15:31, par Mamadou Hassane En réponse à : Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé

    Il faut une enquete approfondie sur la tuerie du chef et les membres de sa famille et aussu juger les tueurs des 210 Peulh.! Seule condition pour une cohesion sociale !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés