Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • jeudi 14 février 2019 à 09h50min
Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)

Chef d’état-major général des armées adjoint au moment du putsch, le Colonel-major Théodore Palé était à la barre ce mercredi 13 février 2019. Il a fait revivre à l’assistance les conditions dans lesquelles la réunion de la hiérarchie militaire s’est tenue avec le Général Gilbert Diendéré le 16 septembre 2015.

Le 16 septembre 2015 dans l’après-midi, le Général Gilbert Diendéré a rencontré la hiérarchie militaire au ministère en charge de la Défense pour faire le point de ce qui finira par être un coup d’Etat.

Selon le témoignage du Colonel-major Théodore Palé, Chef d’état-major général des armées adjoint au moment du putsch, dès cette première rencontre, il était clair que c’était un coup d’Etat. « Il (le Général Diendéré) a demandé à ce que l’armée endosse (le coup d’Etat) », lance-t-il. Chose que l’assemblée n’a pas accepté en formulant le souhait que les éléments du RSP libèrent les autorités de la transition afin que les choses soient remises en l’état.

De cette première réunion du 16 septembre 2015 qui a débuté vers 17 h, suivront plusieurs autres dans cette même salle du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants (MDNAC) jusqu’au petit matin du 17 septembre 2015 vers 3h du matin.

Et à en croire les propos du Général Diendéré que le Colonel-major de l’armée de l’air rapporte, les éléments du RSP n’étaient pas d’accord pour remettre les choses en l’état mais souhaitaient que l’armée prenne le pouvoir. Il n’était donc pas question de faire marche arrière. Après moult négociations, les participants à cette réunion à laquelle ont pris part l’ancien Président Jean-Baptiste Ouédraogo et l’Archevêque de Bobo-Dioulasso Mgr Paul Ouédraogo, ont donc dit à l’homme fort du moment d’assumer.

L’actuel Secrétaire général de la Défense nationale au Premier ministère relate que le stress et la tension se lisaient sur le visage des uns et des autres. « On était dans un état de stress, les ventres étaient noués et moi j’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », précise-t-il. Pour ainsi dire qu’il avait le sentiment que c’en était fini pour eux. Le Colonel-major Palé est formel, la hiérarchie militaire n’a jamais cautionné le coup d’Etat. Elle a usé de prudence face à une situation critique.

Surtout que le RSP était une armée dans l’armée avec des « mythes », des « mystères » et personne ne cherchait à savoir ce qui se passait dans leur base (camp Naaba Koom II) bien avant les évènements. Son audition se poursuit le vendredi 15 février 2019.

Avant le Colonel-major Palé, le Colonel Aimé Gouba de l’armée de l’air et l’intendant-Colonel-major Poko Ilboudo se sont exprimés en qualité de témoins à cette même barre. Chef de la Division logistique de l’armée de l’air, le Colonel Aimé Gouba reconnait que c’est sur un appel du Général Diendéré que l’hélicoptère est allé à la frontière de la Côte d’Ivoire pour chercher du matériel de maintien d’ordre.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 février à 10:10, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)

    - Rien que des traitres et des fourbes ! Si e coup avait réussi, actuellement ils seraient tous à des postes costaux avec des titres pompeux. Exactement comme les gens de la Transition qui sont là aujourd’hui à nous pomper toujours l’air !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 11:08, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)

    "Selon le témoignage du Colonel-major Théodore Palé, Chef d’état-major général des armées adjoint au moment du putsch, dès cette première rencontre, il était clair que c’était un coup d’Etat. « Il (le Général Diendéré) a demandé à ce que l’armée endosse (le coup d’Etat) », lance-t-il. Chose que l’assemblée n’a pas accepté en formulant le souhait que les éléments du RSP libèrent les autorités de la transition afin que les choses soient remises en l’état".
    Il faut être un imbécile pour croire à ce contre témoignage. La question qu’on peut se poser ici est simple. Si le Gal Diendéré savait que c’était un coup d’État pourquoi allait-il demander à l’armée de s’assumer ? On connait l’histoire des coups d’État dans notre pays. Si le Gal Diendéré est celui qu’on dit spécialiste des coups d’État au Faso, pensez vous qu’il va se laisser berner par un coup sans une préparation ? C’est bien de désigner des bouc émissaires et les obligés à endosser le coup après une mobilisation de la société civile. Si ce tribunal est digne d’un tribunal de justice équitable, il devait procéder à des interpellations nouvelles.Le Gal Diendéré n’est pas le seul parent spirituel de ce coup. Les vrais couples circulent dans la société parce qu’ils sont protégés par le pouvoir MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 12:18, par Barkaa En réponse à : Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)

    Il faut que la justice soit vigilante. On dit une rencontre avec la hierarchie militaire cest a dire les plus hauts grades de l armee Burkina. En les ecoutants chacun etait a la rencontre sans courage ni couille. A quoi servent vos grades. Si on sait qu en sengageant dans l armee, on peut mourrir a tout moment pour la cause nationale, ces grades devraient avoir le courage de dire au Genral leur desacord. Vous voyez, ce proces cest du theatre seulement. Comment toute une equipe de grades pense ainsi. et si le coup avait reussi, quelle serait votre opinion et place ? A mon humble avis, ce proces est a revoir. Le Genral seul ne doit pas endosser ce coup. Donc rien n est clair dans ca. On voit pourquoi nous populations on souffre. Les soient disant hauts ne prennent pas leur responsabilite dans les situations difficiles. Allons y comprendre. je prose qu on arrete ce theatre couteux aux frais du contribuable et liberer tous les prisonniers et ensemble, on defendra la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 12:22, par Jo bleck En réponse à : Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)

    Camarade Kôrô Yamyélé je crois que s’il sont à ce niveau de responsabilité ce n’est ni la transition, ni Blaise, ni Gilbert qui leurs ont octroyé des postes mais leur niveau de compétence donc balle à terre.Ceux et celles qui ont fait le coup d’état le plus bête de l’histoire après celui du Gabon qu’ils en portent l’entière responsabilité ici et maintenant, demain et pour toujours.
    Koro si vous avez oublié la définition du coup d’état, on vous le rappellera après mon retour du cabaret.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 15:23, par Light En réponse à : Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)

    « On était dans un état de stress, les ventres étaient noués et moi j’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », précise-t-il. Pour ainsi dire qu’il avait le sentiment que c’en était fini pour eux. Si le GAL avait préparé le coup le colonel major pense t-il qu’ils allaient s’en tirer vraiment ? Pas de témoins encore moins d’opposants peu importe la manière par laquelle le RSP allait procéder. Donc colonel major comportez vous comme un digne militaire et dites réellement les faits tels que passés et arrêtez d’insulter l’intelligence du peuple. Suis d’avis avec le koro yamyelé si le coup avait marché c’est les même gars qui allaient prétendre aux poste juteux soit disant qu’ils ont été la au début en cautionnant mais comme ça n’a pas marché ils ne peuvent que se rallier au zoumbri parce qu’ils ne pensent qu’à leur gosier à leur ventre. C’est piteux.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février à 17:29, par Alexio En réponse à : Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)

    On a meme pas besoin d etre agrege en science militaire de Saint-cyr pour savoir que les rapports de forces n etaient plus entre les mains du RSP, apres leur entetement anti-republicaine d enfoncer le pays dans l abime.

    Blaise Compaore etait la tet de leur consensus avec l appui du psychopathe General Diendere, un manipulateur qui sest rester finalement pris dans ses propres strategies mal taillees asa mesure.

    Apres 28ans de terreur de cettegarde pretorienne que Blaise Compaore se refusait d etre une armee dans l armee.

    Cette naivite ne pouvait plus duree car la division de l armee nationale etait palpable avec ses abus du pouvoir etaient aleur terme. La muttenerie de Bobo-Dioulasso etait le debordement de la vase.

    Cet indice de division de notre armee nationale etait deja consommee. Et c etait une question de temps pourque le regime allait s enfoncait droit au mur comme Blaise ompaore le lui recommandait au president nigerien Mamadou Tandja.

    C est triste que nos hauts grades de notre armee mentent comme il respirent.

    Et la ou le bas blaisent est leur vie ont ete entretenu par la sueur peuple qu ils terrorisaient et chantaient a leur guise. Vous ne meritiez pas vos gallons.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Suspension d’une semaine suite à une requête de la défense du Général Diendéré
Procès du putsch : « Pourquoi tant de haine à mon égard ? », se demande le Sergent-chef Roger Koussoubé
Procès du putsch : « Je vous remets ma vie de jeunesse, faites-en ce que vous voulez ! », lance le soldat Soulama
Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon
Procès du putsch du CND : La « Zerboïte », nouvelle trouvaille de Me Idrissa Badini
Procès du putsch du CND : Un accusé victime de la « Zerboïde », selon son conseil
Procès du putsch du CND : « Aller conduire quelqu’un et cela devient 25 ans de prison ferme ? », s’interroge le Soldat Samuel Coulibaly
Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques
Procès du putsch de 2015 : Une avocate invite le tribunal à la clairvoyance
Procès du putsch du CND : Me Orokia Ouattara demande au tribunal de ne pas juger selon des « vraisemblances »
Procès du putsch du CND : Le Caporal Soumaila Guessongo demande à ne plus être condamné « sur ordre »
Procès du putsch du CND : Fatoumata Diawara demande la clémence du tribunal militaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés