Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Agriculture : La première Journée mondiale des légumineuses a tenu ses promesses

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • mardi 12 février 2019 à 16h00min
Agriculture : La première Journée mondiale des légumineuses a tenu ses promesses

La commune de Méguet, dans la province du Ganzourgou, région du Plateau Central, a abrité, le lundi 11 février 2019, la célébration de la première Journée mondiale des légumineuses sous le thème « Des légumineuses pour renforcer les sources de revenus et les moyens d’existence des ménages ». C’était en présence du Premier ministre Christophe Dabiré et de l’épouse du président de l’Assemblée nationale, représentant l’épouse du président du Faso, marraine de la cérémonie.

Pratiquée par 69, 2% des ménages agricoles ruraux, la culture des légumineuses procure un revenu conséquent aux ménages constitués de 46,5% de femmes responsables de parcelles. Outre leur importance dans les habitudes alimentaires des populations, l’exportation de ces légumineuses dont les plus connues au Burkina Faso sont le niébé, le voandzou ou pois de terre et l’arachide, procure près de 4 milliards de francs CFA au pays.

La célébration de cette première Journée mondiale des légumineuses, qui a pu se tenir grâce au soutien de la FAO et du GPC (Confédération mondiale des légumineuses), a donc été l’occasion de célébrer la reconnaissance des acteurs du secteur, de mettre en exergue les potentialités des légumineuses, de sensibiliser l’opinion à l’importante contribution des légumineuses dans l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de faire un plaidoyer en vue de la mobilisation de financements pour la promotion des légumineuses.

Des plats à base de niébé, présentés par Aminata Compaoré.

En effet, selon le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo, les légumineuses regorgent de nombreuses vertus et potentialités, d’où l’intérêt de les promouvoir. Elles sont deux fois plus riches en protéines que les céréales complètes, trois fois plus que le riz et possèdent d’importantes réserves de nutriments indispensables à l’organisme. Au plan médical, elles permettent de lutter contre l’obésité, de prévenir le diabète, les maladies cardiovasculaires et le cancer. En outre, elles produisent du fourrage de bonne qualité pour les animaux.

Et « en plus de renforcer la disponibilité alimentaire et ses qualités médicinales, les légumineuses constituent des sources de revenus importantes, surtout pour les ménages les plus vulnérables avec un prix de vente de plus en plus rémunérateur », a indiqué Salifou Ouédraogo.

Le Premier ministre Christophe Dabiré remettant symboliquement du matériel agricole à la représentante d’un groupement féminin

C’est aussi le constat fait par le Premier ministre Christophe Dabiré, après avoir fait le tour de l’ensemble des stands d’exposition. Il n’a pas manqué de saluer la forte implication des femmes dans la culture et dans la transformation des légumineuses. « Les femmes dans notre pays sont au centre de la production des légumineuses. Et il est important pour le gouvernement de les accompagner, parce que les femmes font partie des groupes les plus vulnérables de notre pays. Donc il faut qu’on les accompagne pour qu’elles améliorent leurs revenus et puissent subvenir aux besoins de leurs familles et accompagner l’ensemble de la famille et particulièrement les enfants vers un meilleur devenir. Voilà pourquoi le gouvernement accorde une grande importance à cette journée », a souligné le Premier ministre.

Une initiative appréciée par les acteurs de la filière légumineuses
A l’instar de Abibatou Goumbané, présidente d’une association basée à Garango qui s’illustre dans la transformation de l’arachide, et d’Aminata Compaoré qui, elle, a présenté des mets à base de niébé, les acteurs de la filière légumineuses qui ont fait le déplacement de Méguet ont salué la tenue d’une Journée mondiale qui leur est consacrée. Une occasion pour eux de montrer non seulement leurs différents produits, mais également de faire part aux décideurs des difficultés qu’ils rencontrent.

« Nous avons pu partager notre expérience. Mais nous avons des difficultés en ce qui concerne le matériel de transformation et aussi des difficultés financières. Nous transformons de façon manuelle nos produits et si nous pouvons avoir du matériel, cela peut nous motiver plus pour les prochaines journées à venir », a plaidé Mme Goumbané.

Le Larlé naaba Tigré, distinction pour ses efforts dans la promotion des légumineuses.

Le Larlé Naaba Tigré distingué

Pour l’ensemble de ses efforts dans la promotion de l’agriculture et particulièrement des légumineuses, notamment le mung bean qu’il a introduit au pays des Hommes intègres, le Larlé Naaba Tigré a été élevé au rang de commandeur de l’Ordre du mérite du développement rural avec agrafe agriculture. « J’avoue que c’est avec une fierté légitime que j’ai reçu cette distinction qui est la première de mes distinctions depuis 29 ans que je suis sur le terrain de la promotion et du développement agricole (…) Je dédie cette distinction aux paysans, aux femmes du milieu rural, aux jeunes et aux producteurs du jatropha, du moringa, du mung bean qui, vous l’avez constaté, est dans toutes les 45 provinces du Burkina Faso. Je m’efforcerai à partir de cet instant pour que les nouvelles approches, les nouvelles techniques de production soient promues et que beaucoup de paysans entrent dans les nouvelles technologies, notamment de l’irrigation », a souligné l’heureux récipiendaire.

Une vue du matériel agricole et des intrants offerts aux associations et grouepemnts de producteurs

A l’occasion de la célébration de cette première Journée mondiale des légumineuses, des groupements et associations ont reçu des mains du Premier ministre, des intrants et du matériel agricole composé de motopompes, de bascules, de pulvérisateurs, de semences, etc., le tout d’une valeur de plus de 36 millions de F CFA.

En rappel, l’institutionnalisation de la Journée mondiale des légumineuses par l’Assemblée générale des Nations unies le 20 décembre 2018 et dont la première édition est célébrée à Méguet, est l’aboutissement d’un processus débuté en février 2017 par le Burkina Faso.

En effet, à cette date, les participants à la cérémonie de clôture de l’année internationale des légumineuses initiée par la FAO et célébrée en 2016, ont recommandé la proclamation d’une Journée mondiale dédiée aux légumineuses dans une déclaration dite « Déclaration de Ouagadougou ». Désormais donc, chaque 10 février sera célébrée la Journée mondiale des légumineuses.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés