Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Télévision et réseaux sociaux : Des journalistes renforcent leurs compétences

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Dimitri OUEDRAOGO • samedi 9 février 2019 à 01h06min
Télévision et réseaux sociaux : Des journalistes renforcent leurs compétences

L’Union burkinabè des éditeurs privés de services de télévision (UBESTV) a initié, ce vendredi 8 février 2019 à Kombissiri, région du Centre-Sud, un atelier de formation sur les réseaux sociaux au profit des journalistes de télévision. C’est le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Mathias Tankoano, qui a présidé la cérémonie d’ouverture.

« La télévision à l’heure des réseaux sociaux ». C’est sous ce thème que s’est ouvert à Kombissiri, province du Bazèga, région du Centre-Sud, le vendredi 8 février 2019, l’atelier de formation de l’Union burkinabè des éditeurs privés de services de télévision (UBESTV). Durant deux jours, les participants vont bénéficier de rudiments qui leur permettront de faire face aux défis du moment. Il s’agit aussi, pour les télévisions, de pouvoir maîtriser le marketing du web.

Le président de l’UBES, Issouf Saré, a reconnu que l’espace web est très ouvert. Les télévisions doivent donc affiner de nouvelles stratégies pour conquérir le marché. Pour y arriver, reconnaît-il, il faut des compétences, d’où l’importance de la formation des acteurs.

La secrétaire générale du ministère de la Communication, Hortense Zida, au nom du ministre, a salué l’initiative de l’association. Elle ne doute pas que cette activité contribuera à renforcer les capacités des médias. Pour le président de la cérémonie, Mathias Tankoano, cette activité est la bienvenue. Il note que l’action est menée par des chaînes de télévision privées qui sont censées être des concurrentes. Pour lui, cette association démontre qu’on peut être des concurrents mais mener une concurrence saine.

La formation est également importante aux yeux du président du CSC surtout en ces temps-ci. Il a rappelé que le Burkina Faso traverse une période difficile avec les attaques terroristes. Il est donc important, selon lui, que la presse soit crédible. Il milite pour que les journalistes professionnels puissent reprendre la main de l’information qui est distillée à l’endroit des populations.

Mathias Tankoano est convaincu que si les journalistes professionnels ne sont pas présents là où on les attend, on laissera la place à toutes formes d’informations qui circulent au détriment de l’information professionnelle. L’activité a été rendue possible grâce au soutien du Fonds d’appui à la presse privée.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table
Médias publics : Des perturbations dues à un mouvement d’humeur du personnel
Fonds d’appui à la presse privée : La date de clôture de dépôt des dossiers de candidature à l’appel à projet de financement des projets structurants est reportée au 20 septembre 2019
Académie de création et d’éveil scientifique : Une vingtaine d’enfants au contact de la technologie
Régulation des communications électroniques et des postes : L’ARCEP outille des hommes de médias à Bobo-Dioulasso
ISCOM – ESSITECH INTERNATIONAL : Mise en place d’un cadre de collaboration qui s’annonce fructueuse
Burkina Golden Blog Awards : La 2e édition placée sous le thème de la consolidation de la paix
Les métiers de la communication digitale : Création publicitaire numérique
TAC : Médias publics burkinabè et ivoiriens scellent des pactes de coopération
Système d’information géographique : L’Institut supérieur des sciences de la population renforce les capacités de 20 spécialistes
Bonne gouvernance au Burkina : L’Association des journalistes du Burkina interroge la qualité des infrastructures
Hackathon Essitech 2019 : En bout de course, trois projets innovants élaborés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés