Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Musique : Seydoni Production se dévoile à travers une exposition

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mardi 5 février 2019 à 23h33min
Musique : Seydoni Production se dévoile à travers une exposition

C’est parti pour plus d’un mois d’exposition sur les anciennes technologies de production musicales de Seydoni Production. Cette maison, pionnière de l’industrie musicale au Burkina Faso, veut faire voyager le public dans le temps, mais aussi et surtout se servir du passé comme socle pour se projeter sereinement dans l’avenir de l’industrie musicale. Le lancement de l’exposition a eu lieu dans la soirée du 2 février 2019 au musée national, en présence du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme.

Le travail de Seydoni Production, pionnièree dans l’industrie musicale au Burkina Faso, ne sera plus un secret pour le public. Du 2 février au 24 mars 2019, il pourra faire immersion dans ce monde de technologie, de passion et de rêve. Ce, à l’occasion de l’exposition organisée au musée de la musique à Ouagadougou. Cette initiative se tient simultanément dans les capitales burkinabè et suédoise (Stockholm) au Salon d’exposition Färg Fabriken. Le tout sous la supervision de la réalisatrice Theresa Traoré Dalhberg.

« Qui a été fou pour faire ça au Burkina Faso ? », se disaient certains quand, en 1994, Seydou Richard Traoré injectait des millions pour se lancer dans cette aventure. C’est fièrement qu’il l’a rappelé au lancement de l’exposition parce que la maison commune a permis à des centaines d’artistes burkinabè et pas seulement, de traduire leurs rêves en réalité. Surtout, une industrie musicale naissait au Burkina Faso.

Mais la technologie avance et très rapidement, si bien que les nouvelles technologies ont tendance à balayer et faire oublier tout le travail abattu de par la passé. Avant de se projeter dans l’avenir, la pionnière de l’industrie musicale a estimé qu’un regard dans le rétroviseur était nécessaire. « Il faut que l’on commence à dire ce qui est bon sans faire le griot mais pour encourager ceux qui ont bien fait et qui continuent à bien faire, pour que les autres suivent les pas », a noté Seydou Richard Traoré, fondateur et président-directeur général de Seydoni Production.

« Cette exposition porte sur les technologies du passé qui ont impacté l’industrie de la musique au Burkina Faso. Au cours de cette exposition, les gens verront ce que Seydoni a pu faire. Par exemple, il y a eu, de 1999 à 2000, soit en une année, 350 sorties d’albums grâce à cette usine de cassettes », a expliqué Seydou Richard Traoré.

Il s’agit donc « de montrer ce qui a déjà été fait, afin d’encourager la jeune génération à faire davantage », a poursuivi le patron de Seydoni Production pour qui c’est un cadre de mutualisation des connaissances et de partage d’expériences entre ancienne et nouvelle génération. Pour ce faire, des concerts seront organisés les weekends sur le site de l’exposition avec les artistes des deux générations.

« Une société qui ne sait pas reconnaître le talent de ses fils ne peut pas prospérer », a, pour sa part, reconnu le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme. Selon Abdoul Karim Sango, l’exposition vient à point nommé, puisque le thème de la 26e édition du FESPACO qui est « Mémoires et avenir des cinémas africains », sonne un devoir de mémoire, une reconnaissance des efforts des devanciers.

Il a ainsi poursuivi son allocution en expliquant que « Cette exposition est un retour dans l’histoire, ce qui est important et qui s’articule très bien avec le thème du FESPACO qui consiste à jeter un regard sur le passé pour mieux amorcer l’avenir. Je crois que si nous ne regardons pas suffisamment derrière nous, il va être difficile de regarder avec efficacité vers l’avenir. De ce point de vue, il était un devoir pour moi d’être présent ce soir pour démontrer à Seydoni Production combien le gouvernement du Burkina Faso est reconnaissant de toute la contribution qu’il a apporté au peuple burkinabé ».

Les prestations de Solo Dja Kabako et d’Alif Naaba ont agrémenté la cérémonie avant la coupure du ruban marquant le début de l’exposition. Une visite guidée a permis au ministre Abdoul Karim Sango et aux invités de prendre connaissance de la chaîne de production musicale de Seydoni Production.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
MADIGO 2019 : Les professionnels de la gastronomie et du divertissement à l’honneur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés