Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Personne n’est jeune après 40 ans ,mais on peut être irrésistible à tout âge» Coco Chanel

Sommet du G5 Sahel : Les conflits intercommunautaires et la scolarisation des enfants seront des préoccupations

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par O.L • lundi 4 février 2019 à 00h25min
Sommet du G5 Sahel : Les conflits intercommunautaires et la scolarisation des enfants seront des préoccupations

Les Chefs d’Etat du G 5 Sahel se réuniront le mardi 5 février 2019 à Ouagadougou dans le cadre du Vème Sommet ordinaire de leur organisation de sécurité, de défense et de développement. Parmi les sujets de préoccupation, figurent les conflits intercommunautaires et la scolarisation des enfants dans les zones d’insécurité. C’est ce qu’a confié la présidente du Conseil des ministres du G5 Sahel lors de la rencontre préparatoire tenue ce dimanche 3 février 2019 à Ouagadougou.

Cette session qui vient après celle des experts et des ministres de la défense des pays membres du G5 Sahel vise à préparer la dernière étape, à savoir le Sommet des Chefs d’Etat.

La session a examiné les points issus des travaux des experts. Il s’agit de la mise en œuvre des instructions et recommandations des sessions antérieures du Conseil des ministres, du rapport d’activités du Secrétariat permanent du G5 Sahel ainsi que le rapport d’exécution du budget 2018, du Programme de travail annuel de 2019, du projet de budget 2019, du cadre de suivi de la conférence de coordination des partenaires et bailleurs de Fonds du G5 Sahel, du rapport d’audit organisationnel du secrétariat permanent et du bilan de la présidence nigérienne du G 5 Sahel.

« Bien évidemment, au-delà de ces questions inscrites à l’ordre du jour, il nous faudra aborder les problématiques de la recrudescence des conflits intercommunautaires qui perturbent la quiétude de nos populations et de l’impact de l’insécurité sur la scolarisation de nos enfants », a confié la présidente du Conseil des ministres du G5 Sahel, Kane Aichatou Boulama, ministre du Plan du Niger.

Cette réunion, qui s’est également voulue un moment de bilan des actions menées sous la présidence en exercice du Niger, a aussi servi de cadre pour le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou, de présenter l’état des lieux des activités confiées à son Secrétariat.

« La dimension développement du G5 Sahel, qui avait connu beaucoup de retard dans son opérationnalisation, un facteur ayant contribué à brouiller l’image de notre organisation auprès des populations et des partenaires, est désormais renforcée. Un enjeu de taille que fut la tenue de cette conférence cruciale pour la crédibilité et la survie même du G5 Sahel. Tout n’est évidemment pas réglé avec l’organisation réussie de la conférence. Il s’agira maintenant de réussir la mobilisation effective des Fonds annoncés qui se chiffrent à 2,4milliards d’euros pour un besoin de financement initial de l’ordre de 1,7 milliard d’euros. Parallèlement, le Programme de développement d’urgence (PDU) décidé par les Chefs d’État a été finalisé avec l’appui de l’Alliance Sahel et de l’Union européenne avec à la clé une promesse de financement de 226 millions d’euros », retient-on de l’intervention de Maman Sambo Sidikou.

Le ministre burkinabè de l’Economie, des finances et du développement, Lassané Kaboré, ministre de tutelle du G5 Sahel a, quant à lui, salué le travail abattu par ses prédécesseurs et l’ensemble des différents acteurs.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 février à 01:21, par le pays va mieux En réponse à : Sommet du G5 Sahel : Les conflits intercommunautaires et la scolarisation des enfants seront des préoccupations

    Trop de discours messieurs les presidents et on ne voit rien. A quand la maîtrise de ce fléau ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 07:28, par Lilima En réponse à : Sommet du G5 Sahel : Les conflits intercommunautaires et la scolarisation des enfants seront des préoccupations

    Le G5 Sahel n a même pas pu sécuriser son propre siège à Bamako , comment prétendez-vous sécuriser nos pays. Je doute fort.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 08:57, par Sidpassata Veritas En réponse à : Sommet du G5 Sahel : Les conflits intercommunautaires et la scolarisation des enfants seront des préoccupations

    C’est la perte d’un temps précieux pour le Burkina qui doit se dépêcher d’aller au front pour que les hordes djihadistes ne s’enracine pas sur son territoire. Le G5 est un machin qui ne sera pas efficace pour combattre, mais peut-être pour sécuriser des zones sans combats. Malheureusement, le temps presse pour notre pays qui doit empêcher l’occupation intégral de son territoire afin d’avoir au moins des zones non occupées pour libérér le reste du pays. Si nos autorités continuent ce jeu de l’irresponsabilité qui consiste à vouloir que d’autres mènent le combat à notre place ’outre pays deviendra un enfer de type syrien. Nos autorités doivent être aux premiers rangs d’une mobilisation nation militaire et populaire qui permettra que l’ensemble de la nation mettent les terroristes dehors et rendent toute complicité locale difficile et périlleuse pour tous ceux qui s’y essayerait. Il faut rendre rélle et efficace la coopération avec nos FDS et combattre la peur-panique qui est une arme privilégiée des terroristes.
    Avec tout ça le président du Faso et son gouvernement ne devraient plus avoir le temps et la tête aux cérémonies du genre G5, inaigurtion et parrainage futiles et inutiles... À la guerre comme à la guerre

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 22:35, par caca En réponse à : Sommet du G5 Sahel : Les conflits intercommunautaires et la scolarisation des enfants seront des préoccupations

    Le G5 est une organisation non gouvernementale de plus et ne sert à rien. En dehors de ce qu’elle permette certains de nos cadres d’avoir des salaires décents avant la retraite, je ne vois pas ce que cette organisation peut apporter à la population. Nous avons déjà des organisation comme le Liptako qui regroupe trois pays (Mali Niger et Burkina) ou le Cilss avec 16 États membres dont la Mauritanie et le Tchad. Pourquoi pas étendue le pouvoir juridique de ces organisations et ajoutée le domaine militaire ? Le Liptako regroupe déjà le sahel et pouvait intégrer les deux autres. Ou dissoudre les autres pour se consacrer dans le G5et élargir les différents volets. Le Cilss a déjà fait ses preuves dans les luttes contres la sécheresse en développant pas mal de choses contre la faim et dispose des centres recherches.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
UEMOA : Une croissance de 6,7% en perspective
Coopération : « Il n’y a plus de politique africaine de la France », Luc Hallade, ambassadeur français
Coopération : « Nous devons expliquer pourquoi nous sommes là », Luc Hallade, nouvel ambassadeur de France au Burkina
11ème réunion du Groupe focal Afrique de l’Ouest : Pour une pérennité et un développement harmonieux des Fonds d’entretien routier
Education et formation au Burkina : L’UNICEF passe le flambeau au Canada
Coopération Burkina-Chine : Le ministre Stanislas Ouaro visite des chantiers de construction d’écoles
Coopération militaire USA-Burkina : AFRICOM aux côtés des forces de défense et de sécurité burkinabè
CEDEAO-G5 Sahel : Mobilisation générale contre le terrorisme
Lutte contre le terrorisme : La CEDEAO va mobiliser un milliard de dollars US
Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »
Conférence régionale sur la chenille légionnaire : Des recommandations pour venir à bout du ravageur des cultures
Crise humanitaire au Burkina : « Les populations doivent rester dans des conditions très difficiles ou partir », Steven Anderson du CICR
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés