Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Bourse : Première cotation à la BRVM de l’emprunt obligataire du Burkina « TPBF 6,50% 2018-2025 »

Accueil > Actualités > Economie • • samedi 2 février 2019 à 11h56min
Bourse : Première cotation à la  BRVM de l’emprunt obligataire du Burkina « TPBF 6,50% 2018-2025 »

L’emprunt obligataire du Trésor public du Burkina Faso « TPBF 6,50% 2018-2025 » a été coté ce vendredi 1er février 2019 à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), lors d’une cérémonie marquant la première cotation de cette émission, au siège de l’institution financière, à Abidjan.

Cette cotation, qui se déroule sur le compartiment obligataire, vise pour l’Etat burkinabè à recourir au marché régional pour la mobilisation de ressources « complémentaires » en vue du financement du programme de développement du pays.

L’opération, selon le directeur général de la Brvm, Edoh Kossi Amenounvé, « fait du Burkina Faso le troisième émetteur souverain de référence sur le marché (régional) après la Côte d’Ivoire et le Sénégal avec près de 570 milliards Fcfa mobilisés à ce jour ».

Le Trésor burkinabè a émis du 18 octobre au 8 novembre 2018 un emprunt obligataire d’un montant de 75 milliards Fcfa pour un prix de 10.000 Fcfa l’obligation et une durée de sept ans dont deux ans de différé. Le remboursement étant prévue par semestre.

L’entrée en bourse des obligations émises par le Burkina Faso du 18 octobre au 8 novembre 2018, d’un « montant de 80 milliards Fcfa », devrait « porter à 834 milliards Fcfa le montant total levé en 2018, en progression de 15% par rapport à 2017 », a indiqué le directeur général de la Brvm.

Le Burkina Faso est à sa septième émission sur le marché financier régional. Cela dénote toutefois l’engagement des autorités du pays à utiliser cette surface comme un instrument de financement de l’économie nationale.

« Je voudrais inviter le secteur privé du Burkina Faso à s’intéresser davantage à notre marché », a lancé M. Amenounvé. Il a en outre estimé que la diaspora burkinabè étant importante, on peut la solliciter pour sa contribution à l’économie à travers des émissions d’obligations de la diaspora.

12e introduction en bourse pour la SBIF

Alexis Lourgo, directeur général de la SBIF, l’arrangeur et chef de file de l’émission obligataire

Le titre TPBF 6,50% 2018-2025 a affiché, au fixing d’ouverture à 9h45 GMT, un volume échangé de 500 pour un montant échangé de 5 millions Fcfa, en raison de 10.000 Fcfa l’émission. L’arrangeur et chef de file de l’émission obligataire est la Société burkinabè d’intermédiation financière (SBIF).

Le directeur général de la SBIF, Alexis Lourgo, a fait savoir que cette société d’intermédiation réalise à travers cette première cotation de l’emprunt obligataire TPBF 6,50% 2018-2025 sa 12e introduction en bourse.

Ce présent emprunt obligataire par appel public à l’épargne du Trésor public du Burkina Faso « TPBF O7 » (symbole sur le tableau de cotation) intervient dans un contexte économique stable. Au terme de la période de souscription, 80 milliards de Fcfa ont été mobilisés soit un taux de couverture de 106,7%.

« Je voudrais à l’endroit, particulièrement des investisseurs, souligner que le trésor public du Burkina Faso a toujours honoré ses engagements en termes de services de la dette et il ne dérogera pas en cette règle à cette émission », a assuré Célestin Sanon, directeur général du trésor public burkinabè.

Célestin Sanon, Directeur général du Trésor du Burkina a souligné que le trésor public du Burkina Faso a toujours honoré ses engagements

La Brvm dispose d’un marché pour les actions et d’un marché pour les obligations (titres de créances). Le marché des actions compte 45 sociétés dont trois entreprises burkinabè (BOA Burkina, Coris Bank, Onatel).

La capitalisation boursière de ces trois sociétés cotées s’élève à 674, 84 milliards Fcfa soit 13,93% de la capitalisation boursière au 31 décembre 2018 et 8% du Produit intérieur brut (PIB) du Burkina Faso et environ 1,02% du PIB de l’Uemoa (au 31 décembre 2017).

La valeur des transactions réalisées sur ces trois sociétés cotées du Burkina Faso, en 2018, représente 44,07% milliards de Fcfa, soit 25,27% des transactions du marché des actions contre un volume de 5.900.000 d’actions échangées.

La Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), basée à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, comprend huit pays de l’Uemoa : la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali, le Niger, le Togo, le Bénin, la Guinée-Bissau et le Burkina Faso.

Source : http://apanews.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Session 2019 du Forum politique de haut niveau (FPHN) sur le développement durable 2019, du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC)
20ème conférence des agents comptables : Pour une meilleure mobilisation des ressources financières de l’Etat
Exploitation minière artisanale : 600 millions de F CFA de la France pour promouvoir les bonnes pratiques
3e édition du forum national de l’économie informelle : Rendez-vous du 18 au 20 juillet à Ouagadougou
20ème conférence des agents comptables : Le nouveau code des impôts en question
« Eco » : Alassane Ouattara ne veut pas de rupture brutale avec le trésor français
Monnaie unique de la CEDEAO, zone de libre échange en Afrique : Le satisfecit de l’Alliance Arc-en- ciel de la majorité présidentielle
Commerce au Burkina : Les acteurs dénoncent une concurrence déloyale
Zone de libre échange continentale africaine : Une concrétisation d’une vision des pères fondateurs de l’UA selon le président du Faso
Caisse des dépôts et consignations : Une commission pour contrôler les opérations de l’institution
Employabilité des jeunes diplômés : La Société Générale Burkina Faso noue un partenariat avec trois écoles supérieures de formation
INFINITE : la carte hors-pair de Société Générale Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés