Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 1er février 2019

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • Compte rendu • vendredi 1er février 2019 à 16h25min
Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 1er février 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le vendredi 1er février 2019, en séance ordinaire, de 09 H 15 mn à 11 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE,Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE QUATRE (04) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du Premier ministère :

– deux décrets portant respectivement attributions des membres du Gouvernement et intérim des ministres.

L’adoption de ces décrets permet de définir le rôle et la place des ministres et des ministres délégués dans le dispositif gouvernemental et d’assurer la permanence et la continuité de l’action gouvernementale.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur :

– un rapport relatif au rapport général et au suivi des recommandations du Forum national de la diaspora, tenu du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou.

Placé sous le thème « la contribution des Burkinabè de l’extérieur à la construction nationale », le forum national de la diaspora a réuni 440 participants.

A l’issue des travaux, des conclusions et des recommandations ont été adoptées. Il s’agit entre autres, de l’élaboration d’une politique nationale de la diaspora après l’évaluation du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE), de la mise en place de réseaux professionnels des Burkinabè de l’extérieur et du renforcement des capacités opérationnelles du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur.

Le Conseil a adopté les conclusions du Forum et a instruit les ministres en charge du dossier pour l’élaboration diligente des termes de référence devant permettre leur mise en œuvre.

I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un décret portant nomination du Président du Comité national de Politique économique (CNPE).

L’adoption de ce décret permet la nomination du Président du CNPE, conformément aux dispositions du décret n°2015-1117/PRES-TRANS/PM/MEF du 06 octobre 2015 portant attributions, composition et organisation du Comité national de Politique économique.

I.1.4. Pour le compte du ministère de l’Eau et de l’assainissement :

– un rapport relatif à deux (02) décrets portant respectivement définition des normes, critères et indicateurs d’accès à l’eau potable et définition des normes, critères et indicateurs d’accès à l’assainissement.

L’adoption de ces décrets permet d’assurer une cohérence, une coordination et une efficacité des interventions en vue de l’atteinte des objectifs des différents programmes en matière d’eau potable et d’assainissement.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE DEUX (02) RAPPORTS.

I.2.1. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

– un rapport relatif à deux (02) décrets portant respectivement création d’emplois et nomination de Maîtres de conférences et de Maîtres de recherches à l’Université Norbert ZONGO.

L’adoption de ces décrets permet la création de dix-sept (17) emplois dont quatre (04) emplois de Maître de conférences et treize (13) emplois de Maître de recherche.

I.2.2. Pour le compte du ministère de l’Eau et de l’assainissement :

– un rapport relatif à l’amélioration de la desserte en eau potable des populations dénommée « ACCES UNIVERSEL A L’EAU POTABLE A L’HORIZON 2030 : Stratégie et actions à court, moyen et long termes ».

Cette stratégie vise à assurer un accès universel des populations aux services d’eau potable conformément à l’Approche Fondée sur les Droits Humains (AFDH), à contribuer à la gestion durable des infrastructures d’adduction d’eau potable (AEP) dans le respect de l’accès universel au service de l’eau potable et à améliorer les capacités de pilotage et de gestion du sous-secteur.

La stratégie prend également en compte les actions d’urgence pour la période chaude de février à juin 2019.

Le Conseil a instruit les ministres concernés de prendre les dispositions idoines pour la mise en œuvre de ces actions en vue d’une meilleure desserte en eau potable.

III. NOMINATIONS

III. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES A. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

– Monsieur Célestin Santéré SANON, Mle 47 667 T, Inspecteur du trésor, est nommé Président du Comité national de politique économique, cumulativement avec ses fonctions de Directeur général du trésor et de la comptabilité publique.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

– Monsieur Mahamadou Lamine OUEDRAOGO, Mle 231 938 N, Maître assistant en sciences du langage, est nommé Maître de conférences en sciences du langage à l’Unité de formation et de recherche en Lettres et en sciences humaines (UFR/LSH) de l’Université Norbert ZONGO, pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Bangré Yamba PITROIPA, Mle 214 989 P, Maître assistant en sociolinguistique et ethnolinguistique, est nommé Maître de conférences en sociolinguistique et ethnolinguistique, à l’Unité de formation et de recherche en Lettres et sciences humaines (UFR/LSH) de l’Université Norbert ZONGO, pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Alain Casimir ZONGO, Mle 43 295 L, Maître assistant en philosophie, est nommé Maître de conférences en philosophie à l’Unité de formation et de recherche en Lettres et sciences humaines (UFR/LSH) de l’Université Norbert ZONGO, pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Tounwendyam Frédéric OUEDRAOGO, Mle 110 953 F, Maître assistant en informatique-topologie interne, est nommé Maître de conférences en mathématiques-informatique à l’Unité de formation et de recherche en Sciences et Technologie (UFR/ST) de l’Université Norbert ZONGO, pour compter du 18 juillet 2018.

Le Ministre de la Communication et

des Relations avec le Parlement,

Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Vos commentaires

  • Le 1er février à 17:45, par ISA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 1er février 2019

    L’organigramme actuel Ministère de la santé est touffu et confus et ne répond à aucune logique de gestion des services santé en tout cas les modèles d’organisation qu’on enseigne dans les modules élémentaires de santé publique. Il y a trop de chevauchements de rôle et d’attribution. Il y a une nécessité d’auditer cet organigramme dans sa structuration et de questionner sa mise en œuvre durant une année. Il ya beaucoup de dystocies de démarrages et de progressions dans plusieurs ST directions centrales. Cet organigramme est une véritable balkanisation du ministère de la santé. L’organigramme est très budgétivore pour le fonctionnement de l’administration au regard de la pléiades des directions et des ST ; beaucoup de directions inutiles qui ne répondent à aucun besoin :
    Confusion de rôle entre les services en charge de la résutologie et le suivi évaluation (DSEC)
    Confusion de rôle entre la direction de la formulation de la politique et celle de l’innovation
    Confusion de rôle entre la DRH santé et la nouvelle direction de la production des ressources humaines.
    Confusion de rôle entre la direction de la nutrition et
    Confusion de rôle entre l’institut national d’excellence en soins et la DGOS ;
    Confusion de rôle entre l’agence des soins de santé primaires et la Direction de la promotion de la santé
    Confusion de rôle entre la direction de la nutrition et du ST de l’alimentation et de la nutrition de la mère et enfant et la DSF
    Confusion de de rôle entre le ST maladie infectieuse et la les directions techniques de la DG de la santé publique.
    Etc etc ….
    Il y a tellement de confusion qu’on se demande qu’avec tous les cadres et expérimentés du MS comment on est arrivé à accouché un organigramme aussi monstrueux.
    Beaucoup de nouveaux services créés n’ont jamais fonctionnés pour blocage.
    On a donné plus a voir des apparences des actions d’éclat que la résolution réelles des problèmes de santé des populations comme le Burkina en a l’expérience : élimination des VDG, de la POLIO.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février à 10:01, par Sala En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du vendredi 1er février 2019

    Mr Issa à totalement raison, l,organigramme du MS est à revoir, trop lourd et difficile à mettre en oeuvre, on se demande que idée meda avait en tête en nous pondant cet organigramme. Trop de collision entre les directions. Depuis un an, le ministère de la santé ne fonctionne pas. L,actuel Ministre doit imperativement revoir cet organigramme, si elle veut obtenir de résultats probants .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés