Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Oumar L. Ouédraogo • vendredi 1er février 2019 à 00h55min
Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

La capitale burkinabè s’attèle à abriter la Vème session ordinaire du Conseil des ministres et de la Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel, respectivement, les 3 et 5 février 2019. C’est en prélude à ces rencontres que s’est ouverte dans la matinée de ce jeudi, 31 janvier à Ouagadougou, une réunion préparatoire des experts.

De façon concrète, les travaux vont consister en une revue de toute la documentation (dont l’état de mise en œuvre des recommandations et instructions des sessions précédentes du Conseil des ministres), l’examen et la validation du rapport d’activités 2018 du Secrétariat permanent du G5 Sahel, l’examen du rapport d’audit organisationnel, l’examen et la validation du programme de travail annuel 2019, l’examen et la validation du projet de budget 2019. Les experts vont également plancher sur le cadre de suivi de la Conférence de coordination des partenaires et bailleurs de Fonds du G5 Sahel ainsi que l’ordre du jour du prochain Conseil des ministres.

Le secrétaire permanent du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou (à gauche) et Karfa Fayama, à l’ouverture des travaux des experts

« Le G5 Sahel, dans sa quête permanente de faire de ses pays membres, un espace intégré, riche et prospère au triple plan économique, politique et social, entend garantir la sécurité, la paix et le développement durable en vue de l’amélioration significative des conditions de vie des populations en proie aux violences de toutes sortes », a réitéré Karfa Fayama, secrétaire permanent chargé de la promotion des micro-finances, représentant le secrétaire général du Ministère de l’économie, des Finances et du développement (institution qui assure la tutelle technique du G5 Sahel au plan national, ndlr).

Exhortant les experts à cette tâche préalable, M. Fayama a, au passage, salué leur contribution dans la mobilisation de plus de deux milliards d’euros pour le financement de la première phase du Programme d’investissements prioritaires (PIP), lors de la Conférence de coordination des partenaires et bailleurs de Fonds du G5 Sahel tenue début décembre 2018 à Nouakchott, en Mauritanie (http://m.lefaso.net/spip.php?article86895).

Le Secrétaire permanent (SP) du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou, réagissant à des préoccupations sur l’opérationnalisation de la Force conjointe, a relevé qu’il y a des avancées, sans pour autant s’attarder sur les détails, qui relèveraient du volet militaire.

Aussi fait-il observer que mettre en place une telle force, requiert du temps. « Je ne veux pas faire de comparaison, mais l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique nord ; une organisation de sécurité et de défense collectives, ndlr) a mis combien de temps pour être ce qu’elle est aujourd’hui. Ce n’est pas une bonne comparaison, mais c’est cela la réalité.

Vue partielle des experts

Ce qui se passe est qu’au moins, notre Force conjointe, composée d’officiers des cinq pays qui travaillent ensemble, planifient ensemble et vont ensemble sur le terrain pour combattre l’ennemi. Ce n’est pas négligeable. Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure M. Sidikou.

Nécessité d’œuvrer à la cohésion sociale dans les pays !

Toujours dans ses réactions aux préoccupations des journalistes, et en lien avec les conflits intercommunautaires observés dans certains pays membres du G5 Sahel, constituant ainsi un terrain fertile au phénomène terroriste, Maman Sambo Sidikou a également rassuré que ce volet relatif à la cohésion sociale s’inscrit au rang des priorités de l’organisation sahélo-sahélienne.

‘’Nous devons protection à notre population, c’est notre rôle premier. Nous devons aussi protection par le développement. C’est-à-dire qu’il faut que les populations sentent que les Etats sont présents à leurs côtés. D’où le Programme d’investissements prioritaires. (…). C’est un problème majeur que nous devons prendre en charge, et rapidement.

Il y a eu, le 21 janvier dernier à Niamey, une conférence sur les questions de relations entre Forces de sécurité, les populations et la justice, qui s’est penchée sur la question. Nous sommes tous d’accord qu’il faut faire un travail de sensibilisation, de cohésion sociale sur le terrain (le programme d’urgence a une composante cohésion sociale) ‘’, a-t-il confié en substance, insistant en outre sur le règlement des problèmes par le canal de la justice.

L’un des « moments forts » de cette rencontre de Ouagadougou sera le passage de témoin de la présidence en exercice du G5 Sahel du Niger au Burkina. Ainsi, après le Mali et le Niger, c’est le Burkina Faso qui va présider cette organisation pendant les douze prochains mois.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er février à 09:29, par TANGA En réponse à : Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

    Vous dites : ’’Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir’’. Pourvu que ce ne soit pas un souvenir qui mette mal à l’aise, où on se dit que l’on pouvait faire mieux !
    En ce qui concerne les réalisations à faire dans les régions de contestataires, il sera préférable d’attendre la pacification complète si non on risque de donner des moyens à des séparatistes. Quand un membre d’un groupe brandit une arme pour réclamer quelque chose, il faut d’abord qu’il se calme si non, dès qu’il obtient ce qu’il demande, il vous dira de foutre le camp pour qu’il occupe tout.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 10:31, par Song-Taaba En réponse à : Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

    C’est une bonne initiative mais faussée dès le départ. Toutes nos organisations sont infiltrées par les français et autres sous couverture union européenne . Quand est-ce qu’on comprendra qu’il faut se battre tout seul avec la collaboration des autres peuples. Les mêmes qui arment les terroristes s’asseyent avec nous ou délèguent nos compatriotes valets locaux pour discuter stratégie de lutte antiterroriste. Il nous réfléchir et adopter une ligne de conduite. On nous harcèle pour se débarrasser de leurs vieux stocks d’armes ou de moyens roulant ou encore servir d’intermediaires pour acheter ce que nous voulons. Ils savent pertinemment que ces armes ou moyens roulant ont une durée de vie. Sachant raison gardée et ayant les pieds sur terre. Nous sommes face à notre avenir. Tous les corrompus doivent être poursuivis. Qu’ila soient nationaux ou internationaux. Ayons le courage de le faire et ils disparaîtront. Je m’arrête là.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 11:31, par cant En réponse à : Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

    Humm. Allez dire aux familles des victims (militaires, civils, etrangers,...). C’est facile de se nourrir du sang des autres, voila vous etes en seminaire bien payer. des gens sont deja sont la terre. politician yako

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 12:29, par Song-Taaba En réponse à : Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

    C’est une bonne initiative mais faussée dès le départ. Toutes nos organisations sont infiltrées par les français et autres sous couverture union européenne . Quand est-ce qu’on comprendra qu’il faut se battre tout seul avec la collaboration des autres peuples. Les mêmes qui arment les terroristes s’asseyent avec nous ou délèguent nos compatriotes valets locaux pour discuter stratégie de lutte antiterroriste. Il nous réfléchir et adopter une ligne de conduite. On nous harcèle pour se débarrasser de leurs vieux stocks d’armes ou de moyens roulant ou encore servir d’intermediaires pour acheter ce que nous voulons. Ils savent pertinemment que ces armes ou moyens roulant ont une durée de vie. Sachant raison gardée et ayant les pieds sur terre. Nous sommes face à notre avenir. Tous les corrompus doivent être poursuivis. Qu’ila soient nationaux ou internationaux. Ayons le courage de le faire et ils disparaîtront. Je m’arrête là.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 14:59, par TOERE En réponse à : Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

    En voilà des phrases et des propos qui traduisent la nonchalance et l’irresponsabilité de ces messieurs du G5 SAHEL qui passent leur temps dans les réunionites qui leur apportent de juteux frais de mission . Est ce donc à dire qu’il n’ y a pas encore suffisamment de victimes du terrorisme et qu’il faut encore attendre des tonnes de morts avant qu’un jour tout cela ne deviennent qu’un souvenir ? Drôle de raisonnement face à un ennemi qui décime tous les jours nos pauvres populations . Avec un tel responsable comme secrétaire exécutif du G5 SAHEL ,on comprend maintenant pourquoi les choses ne bougent pas . Ce monsieur veut prendre tout son temps sans se soucier des dégâts humains et autres que nous causent les terroristes . Vraiment choquant ce genre de raisonnement dans de pareilles circonstances .

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 20:49, par Dibi En réponse à : Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

    Voilà tout ce qu’adorent les élites compradores, bureaucratiques, néocoloniales, criminelles, françafricaines : que les Occidentaux versent les fonds d’endettement et que tout ça disparait dans les sables mouvants des détournements patrimoniaux et dilapidations népotiques sans résultats tangibles et concrets sur le terrain.
    Pour les uns et les autres, la cause est entendue : déverser des milliards d’Euros à des irresponsables corrompus et incompétents c’est assurer la longévité du système néocolonial et son Franc Cfa que tous ces gens défendent. Voilà à quoi sert le G5 : perpétuer la domination néocoloniale en entretenant l’élite pourrie et ses structures de reproduction sociale et non à assurer la défense de la sécurité des populations contre le djihadisme criminel ; cette politique criminelle qu’aucun croyant du livre (musulmans, chrétiens ou juifs) ne dénoncera frontalement et ouvertement. Tous des frères complices et aptes à assurer la continuité néocoloniale.
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 21:47, par Dibi En réponse à : Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

    Le G5 n’a pas mission à assurer la sécurité des populations africaines du Sahel djihadisé par la politique occidentale des interventions armées de recolonisation de la sous-région.
    Disons-nous la vérité : le G5 n’est qu’un moyen d’arroser financièrement les structures militaires et civiles de perpétuation de la domination néocoloniale. Et c’est ça qui intéresse les élites pourries africaines. C’est un sous-segment de valorisation des missions d’élites (politiques et militaires) criminelles qui s’enrichissent au moyen de fonds alloués à la protection de la paix dans des régions rendues insécures par les politiques de prédations des mêmes : les Occidentaux et leurs politiques de recolonisation. Bref, ils rendent la région insécure pour ensuite intervenir par des financements au profit des forces de recolonisation locales (civiles et militaires) qu’ils qualifient de forces de défense de la paix en plus de l’installation de leurs bases militaires. Il faut dire que cette double entourloupe est très appréciée par les Africains. Elle a fait ses preuves au Congo, au Soudan, en Centrafrique, ... et des régions entières du continent sont en passe d’être régies par de telles gestions sécuritaires : Installer le chaos et intervenir en pompier-pyromane.
    Pudiquement, cela s’appelle "Missions de maintien de la Paix" quand ça se passe sous l’égide des Nations-Unies.
    Il faut être un Nègre ou un Bédouin moyen-oriental pour penser que les autres peuvent donner leur vie et leur argent à défendre et à financer notre sécurité ; ou alors on a là, l’aveu de notre statut de colonie vis-à vis de la France.
    On est mieux défendu que par soi-même ! Et c’est ne compter que sur ses propres forces !
    Les Occidentaux ne nous débarrasseront jamais de cette vermine ! Mieux, ils l’entretiendront contre notre émancipation avec la complicité de certains des nôtres qui sont nombreux parmi nous ! C’est la loi de la débilité politique et des intérêts étroits !
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:06, par Sidpassata Veritas En réponse à : Phénomène terroriste : « Le moment viendra où tout ce dont on parle aujourd’hui ne sera qu’un souvenir », rassure le SP du G5 Sahel, Maman Sambo Sidikou

    "L’un des « moments forts » de cette rencontre de Ouagadougou sera le passage de témoin de la présidence en exercice du G5 Sahel du Niger au Burkina. Ainsi, après le Mali et le Niger, c’est le Burkina Faso qui va présider cette organisation pendant les douze prochains mois."

    Pendant ce temps, les terroristes terrorisent vos populations. Même si vous n’avez pas pitié de vos population, ayez honte au moins de votre comportement !
    Que c’est triste !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération Turquie - Burkina : « J’ai observé que des personnes de différentes religions et ethnies pouvaient vivre en paix et en harmonie », Asim Arar, ambassadeur de Turquie
Coopération : Le Ghana apporte son soutien aux déplacés internes du Burkina
Réformes, politiques et projets communautaires de l’UEMOA au Burkina : Une performance de 84% en 2018
Coordination des stratégies Sahel : Le Colonel-Major Zoungrana place le G5 Sahel en « pole position »
UEMOA : Le Conseil du travail et du dialogue social fait le bilan de ses dix ans d’existence
Coopération décentralisée : Le maire Béouindé au séminaire des maires des villes du Maghreb et du Sahel
Le Burkina Faso et l’Union Africaine lancent la campagne de « confinement de la houe au musée »
Sixième conférence de reconstitution du Fonds mondial : Roch Marc Christian Kaboré satisfait de la participation du Burkina Faso
Accès à l’éducation : Le Burkina, le Mali et le Niger signent un partenariat avec la Fondation Stromme
25 ans de l’UEMOA : Un forum scientifique sur le défi de la libre circulation des personnes et des biens dans un espace communautaire sécurisé
Burkina- Allemagne : La 5e édition du Festival Woka-Kuma à Berlin a eu lieu du 26 au 29 septembre 2019
Restructuration de l’Union Africaine : Les amendements et observations du Burkina en préparation à Koudougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés