Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Personne n’est jeune après 40 ans ,mais on peut être irrésistible à tout âge» Coco Chanel

Ministère de l’Agriculture : Salifou Ouédraogo entend faire de l’agriculture un levier de l’économie nationale

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Dimitri Ouédraogo • lundi 28 janvier 2019 à 23h51min
Ministère de l’Agriculture : Salifou Ouédraogo entend faire de l’agriculture un levier de l’économie nationale

Le secrétaire général du gouvernement, Stéphane Wenceslas Sanou, a procédé, ce lundi 28 janvier 2019, à l’installation du nouveau ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques. Désormais, c’est à Salifou Ouédraogo qu’échoit ce ministère. Il remplace à ce poste Jacob Ouédraogo qui, lui, aura passé trois ans à la tête de ce département.

« Faire de l’agriculture un secteur à très haute valeur ajoutée pour booster l’économie burkinabè », c’est l’une des grandes missions qu’a confiées le gouvernement au nouveau ministre de l’Agriculture. Son installation a eu lieu le lundi 28 janvier 2019 au sein du ministère. La passation de charges entre ministres entrant et sortant a été présidée par le secrétaire général du gouvernement. Il a rappelé au nouveau patron du grenier burkinabè qu’il a été choisi au regard de ses compétences et de son expérience dans le secteur. Il a aussi transmis les remerciements du gouvernement au ministre sortant, pour ses bons et loyaux services.

Jacob Ouédraogo a remercié les personnes qui l’on accompagné dans la réalisation des missions. Avant de souhaiter plein succès à son successeur, il a tenu à énumérer quelques réussites de son département sous son leadership. Il y a entre autres l’aménagement de 14 000 hectares, l’aménagement de 5 000 hectares irrigués, 43 000 équipements agricoles pour les producteurs. L’ancien ministre a également souligné avec force que sous son magistère, cinq millions de tonnes de céréales ont été produites. Toutefois, des défis restent à relever. Pour que son successeur puisse les relever, il lui conseille la tolérance, la modestie, la patience, l’humilité dans l’exercice de ses fonctions.

Le nouveau ministre a remercié les plus hautes autorités pour sa nomination. Il a également rendu un vibrant hommage à son prédécesseur. Il reconnaît que la tâche est ardue, les défis nombreux et complexes. Toutefois, il estime qu’ils ne sont pas insurmontables. Pour y arriver, il a invité tous ses collaborateurs à se mettre à la tâche avec un esprit de travail, de ponctualité, de transparence, de respect de la hiérarchie.

Le nouveau ministre n’est pas un inconnu du domaine. Il a été directeur pays de l’ONG SOS Sahel International.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CDP : L’ancien ministre de la justice, Boureima Badini, rend également sa démission
CDP : Kadré Désiré Ouédraogo rend sa démission
Sanctions au CDP : La liste des militants exclus et suspendus
Burkina Faso : « C’est ce délitement de notre pays que notre président visionnaire a voulu éviter... », regrette le président des jeunes de l’ADF/RDA, Thomas Tiama
Deuxièmes journées parlementaires du MPP : A l’unisson pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina
Elections de 2020 au Burkina : Le PAREN en ordre de bataille
Groupe parlementaire UPC : La redevabilité au cœur des 2es journées parlementaires
Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti
Forum national des jeunes : La jeunesse burkinabè résolument engagée pour la défense de la patrie
Gouvernance au Burkina : Le processus démocratique passé à la loupe au cours d’un panel initié par le CGD et le PNUD
Année scolaire 2019-2020 : La rentrée des incertitudes et des angoisses
Jacques Kaboré, maire de Zorgho : « Si vous avez des buildings et que vous n’avez pas d’eau potable pour votre population, vous ne faites pas le développement »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés