Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Personne n’est jeune après 40 ans ,mais on peut être irrésistible à tout âge» Coco Chanel

« Tahirou Barry fait partie des personnalités burkinabè qui ont le sens de l’honneur, de la dignité et du respect de la chose publique », dixit Carlos Toé, président du MCR

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 27 janvier 2019 à 23h10min
« Tahirou Barry fait partie des personnalités burkinabè qui ont le sens de l’honneur, de la dignité et du respect de la chose publique », dixit Carlos Toé, président du MCR

Le paysage politique burkinabè s’est élargi avec le lancement officiel du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR) dans la soirée du dimanche 27 janvier 2019 à Ouagadougou. Présidé par Carlos Toé, le MCR avait pour invité d’honneur à ce lancement, Tahirou Barry, tous deux anciens responsables du PAREN.

« S’unir pour bâtir notre patrie ! ». C’est la devise de ce nouveau-né politique, dont la création se susurrait depuis un moment comme ayant un lien avec le député Tahirou Barry, ancien président du PAREN. Pour le lancement officiel en cette soirée dominicale, la mobilisation était forte au Conseil burkinabè des chargeurs. On y enregistrait la présence de nombreux responsables et représentants de partis politiques et d’organisations de la société civile. « L’heure a sonné », ont annoncé les responsables, pour qui, le MCR se veut « une autre manière » de gérer les affaires publiques.

Le porte-parole de la jeunesse du parti perçoit la naissance du MCR comme un espoir dans un contexte où, dit-il, tous les secteurs de la vie nationale se caractérisent par des difficultés. C’est en cela qu’il salue le courage, la conviction et la vision de l’invité d’honneur, Tahirou Barry, à qui, un appel a été immédiatement lancé pour porter l’espoir de la jeunesse, en se portant candidat à la prochaine présidentielle, en 2020.

L’invité d’honneur, Tahirou Barry, adresse d’abord ses salutations en langues nationales mooré, dioula et fulfuldé pour, dit-il, « réaffirmer » sa foi au vivre-ensemble et à la cohésion nationale.

Pour son président, Carlos Toé, le MCR se veut une alternative crédible pour l’ensemble des Burkinabè

Pour Tahirou Barry, l’avenir du pays est pris en otage par des politiciens qui ont tout expérimenté, mais qui n’ont aucune expérience pour répondre aux attentes. « Notre avenir est pris en otage par des politiciens qui ont tout expérimenté durant des décennies, sans avoir la moindre expérience de gouvernance. Je l’ai dit hier, et je le confirme aujourd’hui. Quand on se dit lion, on ne doit pas se féliciter d’avoir attrapé une mouche », martèle-t-il avant de renchérir : « Notre avenir est pris par des politiciens qui dorment au milieu d’un feu de brousse ».

Tahirou Barry a d’ores et déjà été "sollicité" par le parti pour se présenter à la présidentielle de 2020.

L’ancien ministre estime qu’on n’a pas le droit de rester passif face à cette prise en otage, reprenant en chœurs Thomas Sankara : « l’esclave qui n’assume pas sa révolte, ne mérite pas qu’on pleure son sort ».

Le président du parti, Carlos Toé a, en réaction à l’appel du porte-parole des jeunes, promis œuvrer pour que Tahirou Barry porte la candidature de toute la jeunesse burkinabè en 2020.

De l’avis du président du MCR, Tahirou Barry « fait partie des jeunes et personnalités burkinabè qui ont le sens de l’honneur, de la dignité et du respect de la chose publique ».

Mais en attendant les joutes électorales, les responsables du parti annoncent pour les jours à venir, plusieurs actions, dont la mise en place de la stratégie de mobilisation et des structures géographiques du parti.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CDP : L’ancien ministre de la justice, Boureima Badini, rend également sa démission
CDP : Kadré Désiré Ouédraogo rend sa démission
Sanctions au CDP : La liste des militants exclus et suspendus
Burkina Faso : « C’est ce délitement de notre pays que notre président visionnaire a voulu éviter... », regrette le président des jeunes de l’ADF/RDA, Thomas Tiama
Deuxièmes journées parlementaires du MPP : A l’unisson pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina
Elections de 2020 au Burkina : Le PAREN en ordre de bataille
Groupe parlementaire UPC : La redevabilité au cœur des 2es journées parlementaires
Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti
Forum national des jeunes : La jeunesse burkinabè résolument engagée pour la défense de la patrie
Gouvernance au Burkina : Le processus démocratique passé à la loupe au cours d’un panel initié par le CGD et le PNUD
Année scolaire 2019-2020 : La rentrée des incertitudes et des angoisses
Jacques Kaboré, maire de Zorgho : « Si vous avez des buildings et que vous n’avez pas d’eau potable pour votre population, vous ne faites pas le développement »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés