Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Christophe DABIRE, Premier ministre • • vendredi 25 janvier 2019 à 00h31min
Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi  les ’’actions fortes’’

Sitôt dévoilé, le premier gouvernement de Christophe Marie Dabiré s’est réuni à Kosyam (palais présidentiel) pour une prise de contact.
Forte de 32 membres, l’équipe Dabiré I compte sept femmes (soit 22% de femmes).

La promotion des langues nationales est une des innovations de ce gouvernement (désormais, le ministère de l’éducation nationale se voit adjoindre cette mission). Aussi, le ministre de la défense nationale et des anciens combattants et celui en charge de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale sont élevés au rang de minsitres d’État, pour tenir compte des défis sécuritaires actuels, a expliqué le Premier ministre, Christophe Marie Dabiré à l’issue de la prise de contact.

La promotion des droits humains est également un aspect sur lequel le gouvernement veut mettre l’accent, d’où la constitution d’un département plein en charge de la question (précédemment rattaché au ministère de la justice).
En outre, les secrétaires d’État passent aux ’’ministères délégués’’(ces derniers prennent part aux conseils des ministres alors que tel n’est pas le cas avec les secrétaires d’État).

Parmi les actions fortes annoncées, on note la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État.
Selon le Premier ministre, un séminaire gouvernemental se tiendra les jours à venir autour des actions prioritaires.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 janvier à 19:32, par mninda En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Deux constats s’imposent dans ce nouveau gouvernement :
    1-le ministre d’Etat Siméon SAWADOGO ,qui par son laxisme et sa négligence et est tout au moins co-responsable du massacre de la communauté peule à YIRGOU . N’est ce pas ,que c’est bien après son passage à la télé le 1er Janvier 2019 et après avoir assuré que des mesures ont été prises pour arrêter les représailles contre les peuls ,qu’il y a eu plus de tueries des peuls ? Et un tel ministre, non seulement n’est pas sanctionné ,mais au contraire , est grassement récompensé par élévation au rang de ministre d’Etat et par élargissement du champ de son ministère . Quel pays de merde . Tout le monde voit maintenant ,qu’on peut massacrer ou contribuer à massacrer les peuls et être récompensé . Conclusion, le génocide de la communauté peule semble avoir été un fait bien prémédité à des hauts sommets de l’Etat .Voilà pourquoi jusqu’au jour d’aujourd’hui il n’y a aucune arrestation et il n’en y aura pas .

    2- même constat en ce qui concerne le ministre de la femme ,de la solidarité nationale et consorts. Voilà une dame qui a proprement insulté et méprisé tout le peuple burkinabè en disant publiquement qu’on se saurait la comparer au burkinabè lambda . Qui a prétendu qu’elle avait plus d’avantages que quand elle n’était pas ministre, et que c’est par sacrifice qu’elle a accepté d’être ministre . Quelle foutaise à la Nation burkinabè . Mais pour RMCK, circulez, y a rien à voir . Mme Ilboudo MARSHALL peut se permettre toutes les arrogances ,toutes les désobligeances ,toutes les méprises à l’endroit des burkinabè .Conséquences .
    Maintien et récompense par élargissement aussi de son ministère ,avec en prime la suppression du secrétariat d’Etat qui lui était rattaché . Sincèrement ,bonnes gens ,comment un président et son PM peuvent faire une telle injure au peuple burkinabè ?.Donc ,si on comprend bien ,avec RMCK ,plus vous commettez des bêtises les plus monumentales ,plus vous êtes promus et élevés dans les hautes sphères de l’Etat . Dégoutant ,dégoutant ,dégoutant .

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 19:32, par Ka En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Bravo : Si les régimes qui vont pousser sur les racines de l’alternance politique planté par le président Michel Kafando après le soulèvement populaire du peuple et sa jeunesse qui a dit le 31 Octobre 2014 ‘’’que rien ne sera plus comme avant,’’’ continuent à écouter son peuple avant d’agir comme ça a commencé avec Roch Kaboré, le Burkina est en bonne voie pour la vraie démocratie et de la bonne gouvernance.

    Qui l’aura cru que ce président au cœur d’ange nommé Roch Kaboré aura le courage de se séparer quelques proches, ou de nommer celui qui a eu le courage à l’Assemblé Nationale pendant la transition de voter des lois pour exclure les tripatouilleurs des articles de loi avocats incontournables pour le peuple contre des prédateurs ?

    Comme j’ai l’habitude de le dire, ‘’’un régime qui refuse d’entendre les critiques, et, pire, qui les fait taire par tous les moyens possibles et imaginables, n’a aucun avenir face à un peuple averti comme celui du Burkina mûri par les crimes gratuits, l’injustice, l’impunité et la corruption à ciel ouvert.

    Oui chers amis internautes de bonne foi, nos critiques fondées sont pris en compte au cœur de Kossyam. Ne serait que la nomination de Cheriff Sy le cœur de la transition qui a défié la CEDEAO et ses valets impérialistes qui voulaient enterrer le Burkina en votant des lois pour enraciner l’alternance politique, et surtout mon camarade Ousseni Compaoré, montre que Roch Kaboré a écouté le peuple.

    Le président Roch Kaboré a compris qu’être président comme Blaise Compaoré avec son libéralisme de se faire entourer avec sa famille et des égoïstes, et qui l’a conduit inexorablement à la dérive morale, n’a plus sa place dans un Burkina qui cherche à se développer dans l’émergence. Et je dis à tous les décideurs du moment, ‘’’que l’homme ne peut pas être libre de faire tout ce qu’il veut, sinon, ça devient de l’anarchie totale.’’’

    Et moi qui a tant tiré ma vérité à bout portant a Roch Kaboré sans aucun attendrissement particulier, comme tant d’autres d’internautes qui l’on bombardé de tout, et que ce président mouta mouta a pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires en se séparant de ses promos et amis, pour les intérêts du pays que nous aimons tous, je dis Bravo, et souhaite a ce gouvernement dont pour la première fois la femme est mise en avant, ‘’Bon vent !’’

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 19:33, par sidbala En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    A voir ce gouvernement le premier ministre n’a pas eu une large de manœuvre assez large.
    Le poste de ministre de la défense revient a SY qui a démantelé le RSP avec son groupe du balai poubelle, souvent il faut voir aussi la responsabilité sociale de certaines personnes avant de les confier certains postes.

    La justice un monsieur comme BAGORO ou même BOUGMA, dans vos OSC et autres il n’y pas mieux ? Prochainement ça veut dire qu’un gars comme SMONKE peut être ministre dans un nouveau gouvernement ?
    Ce qui est sur et certain ça ne sera pas un parti de plaisir.

    Très honnêtement le président n’est pas à la hauteur de la situation, tu fait nommer des vent en guerre. On verra bien.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 20:46, par Ouoba kayaba En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Je suis decu pour le ministere de la Defense car si j’ai bonne memoir c’est cherif sy qui a voter une loi qui permet a un LIEUTENANT d’etre GENERAl qui a ete decrier par les haut grader de l’arme .Comment se monsieur pour gere le meme ministere.

    Allons seullement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 21:54, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Chers ministres entrants et anciens nous sommes dans un contexte difficile caractérisé par des attaques terroristes récurrentes dues à des compromissions du passé avec les forces du mal(touaregs) et aussi par un incivisme grandissant.
    Nous regrettons certains départs(Mde Rosine Coulibaly la battante chapeau à elle pour l’excellent travail abattu). Certains sortants n’ont pas littéralement été à la hauteur des attentes du BRAVE PEUPLE il faut le souligner. Du zèle et de l’arrogance de certains ministres(luxe insultant), on en était servi allègrement pendant ces 3 ans.

    L’autorité de l’État est aujourd’hui en péril. Les BRAVES FDS sont les potentielles cibles de notre population d’où la mort de certaines FDS sur des champs d’intervention, la destruction de nos biens publiques et les agressions des agents de l’État. Peut-on aller vers un développement dans l’indiscipline ambiante ? Absolument non. La démocratie ne rime pas avec l’anarchie. Force reste intégralement à la loi. Tout acte incivique de nature à remettre en cause la cohésion sociale doit être réprimé rigoureusement sans aucune forme concession. Toute société humaine est codifié par des règles ou des lois. Il faut de fermeté de la part du gouvernement.

    Parlant de sécurité, des moyens matériels et logistiques doivent impérativement être donnés aux BRAVES FDS pour la sécurisation de chère Patrie(hélicoptères, drones, armes de guerre, blindés....). L’heure n’est plus à la tergiversation. Nous devons agir pour ne pas donner raison aux forces du mal et à leurs complices qui, visiblement, attendent le chaos du BURKINA. Nous avons numériquement enregistré des pertes en vie militaires comme civils face l’obscurantisme des fous de Dieu. Nous déplorons ces morts et en retour nous saluons majestueusement le PATRIOTISME et la BRAVOURE de nos VAILLANTES FDS. Aucun millimètre carré du territoire ne doit être accordé face à la terreur. Tolérance zéro à l’impunité et la mal gouvernance.

    Chers ministres, le BRAVE PEUPLE attend de vous des obligations de résultats très visibles. Le train de vie de l’etat diminue de façon drastique. Aucune erreur n’est permise. S’il vous plaît, mettez-vous au travail très vite. La seule chose que nous vous souhaitons bonne chance et que le SEIGNEUR vous accompagne.

    Merci toujours aux BRAVES FDS. Soyez bénis. Courage.

    Ensemble, nous bâtirons un BURKINA MEILLEUR, ÉQUITABLE, PROSPÉRE et PAISIBLE.

    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tant. Amen
    Paix et joie à tous les BURKINABE. Amen

    ACHILLE De TAPSOBA (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 23:46, par OJARO En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Effectivement pour le ministère de la défense il y a de quoi s’inquiéter. L’enjeu pour le pays est si important qu’il fallait chercher mieux. On ne le dira pas assez, il est temps que chacun transcende ses intérêts personnels pour regarder le salut de la Nation.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 11:27, par saam En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Départs Smaila, Bouda, Clément, Meda, Simon : validé !!!
    Départ Rosine je comprends pas, j’aimerais bien que quelqu’un m’explique.
    Quant à Dabilgou et Bonané Rock, tu les a gardé hein !!! Ayiwaaahhh !! Courage !!!
    Sy à la défense !! je l’encourage à savoir raison garder et à donner le meilleur pour son pays qu’il aime et dont il est fier (enfin je suppose...) !
    Bonne chance nous tous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 12:22, par Thom En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Moi, je commence à me décourager, ne laisser pas l’Occident vous flatter. Comment voies vous soustraire les militaires du gouvernement et couloirs qu’ils vous gardent réellement. La démocratie Africaine n’est Européenne...
    Qu’est ce que les militaires ont fait pour ne pas avoir le ministère de la défense ?
    Ou bien jusqu’à présent vous n’avez pas suffisamment de morts ? Vous réfléchissez comment ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 13:49, par jan jan En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    @mninda, soutient tu as dit la vrai vérité. On se fou du peuple burkinabè et on est encore reélu ministre, parce que ce sont les chasses gardées de RMCK

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 14:20, par Moktar En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Pendant que les ministres prenaient fonction, hier, les terroristes ont attaqué et détruit le commissariat de police de Mansila dans la province du Yagha, terrorisent la population . Heureusement pas de pertes en vies humaines. Ce qui est grave c’est que personne n’en parle.

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 15:57, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Je ne voudrais jouer les oiseaux de mauvaise augure mais........ avec les insurrescrocs de la transition, nous avons fait un pas vers le gouffre, les gouvernants 1, 2, 3 de PKT nous ont conduit au bord du précipice. Ce gouvernement nous fera-il faire un autre pas avec en son sein l’un des pires insurrescrocs ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 17:37, par caca En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Aujourd’hui, j’ai bien fêté le départ de madame Rosine Sory Coulibaly du gouvernement. Mais il y a également une nomination qui ne passe pas c’est celui d’un certain Chérif Sy à la défense. C’est des doutes concernant la capacité à réformer l’armée qui est divisée. Ce mauvais choix va coûter très chère à ce régime morbide. Dans l’ensemble une nouvelle équipe gouvernementale était nécessaire, mais quand on regard l’âge des ministres et leurs parcours, il y a de quoi s’inquiéter. Des retraités qui reviennent pour gouverner et cela détriment de la compétence des jeunes. Une crise générationnelle serait aussi évitable. Je me demande si les jeunes intellectuels vont se laisser dictés par les caïmans. Quand quelqu’un va à la retraite, on estime qu’il n’a rien à donner encore sur le plan professionnel. Quoique qu’il autrefois irréprochable. Le problème qui avait provoquer l’insurrection c’était en partie le manque du renouvellement de la classe politique par les jeunes. Un gouvernement à 50% vieillissant dans un contexte du terroriste et de crises sociales, on peut se demander le moral et la santé physique de ces papys. La maladie chronique des papys on le sait bien sont récurrents, la malaise par là, le contrôle diabétique par ici. Et qui sait les arrêts cardiaques. Je pense que le Burkina post insurrectionnel a échoué qu’il faut un nouveau contrat social.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 08:01, par Ka En réponse à : Gouvernement Dabiré I : la lutte contre l’incivisme et la défiance à l’autorité de l’État parmi les ’’actions fortes’’

    Ka, farouche partisan de l’alternance politique du Burkina depuis que les élèves et étudiants ont compris plus que leurs parents que l’injustice est le seul poison qui retarde le développement et l’émergence d’un pays après l’assassinat crapuleux de Norbert Zongo et ses compagnons dont cette jeunesse s’est révolté, je n’ai jamais dévier de mon idéal de dire à chacun de respecter la constitution et passer la main a une autre nouvelle génération.

    Mais de nos jours, je vois que des jeunes comme les internautes ‘’’Le courageux, Chasseur d’insurrescrocs, caca, des jeunes mal élevés, ou des enfants des corrompus Burkinabé qui ont volé la caisse de l’état pour les gâter, passer la main du pouvoir Burkinabé à ces personnes ne suffira pas, car ils tenteront la mêmes chose comme leurs géniteurs d’assurer leurs arrières en plongeant leurs mains dans le denier public pour le luxe, en oubliant le peuple.

    En lisant les critiques débiles de ces jeunes, notre jeunesse a encore du chemin à faire pour l’avenir de notre pays. Roch Kaboré et son premier ministre a eu raison de s’abstenir a 50% a la candidature des jeunes ministres, des loups aux dents longues comme caca, le courageux a peine sorti des berceaux déjà avec des idées de soutenir ceux qui ont retardé l’avancer de notre pays.

    Oui le Burkina de 2019-2025 a besoin des gars compétents, intelligents, dynamiques, ouverts, avec du charisme, dotés d’une envergure internationale et d’une intégrité absolue, capables de s’entourer de gens de la même veine et de déléguer les tâches dans un véritable esprit d’équipe, sans arrière-pensée ethnique, tribalisme, régionaliste ou politicienne (en particulier pas des individu tordus comme les jeunes caca ou le courageux qui vont promettre je ne sais quel "rattrapage" d’économie et remplir leurs poches.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la nation : Un contraste entre le discours et la réalité du terrain
Situation nationale : Le Premier ministre salue les avancées du pays, malgré l’instabilité sécuritaire
Situation nationale : « Nous avons bien perçu ce projet de déstabiliser le pays en provoquant le chaos », relève le Premier ministre Christophe Dabiré
Discours sur la situation de la Nation : « Qu’on nous rassure que malgré la guerre, il y a de l’espoir », dixit Benewendé Sankara
Situation nationale : Christophe Dabiré attendu à l’assemblée nationale ce jeudi
KDO reçu en audience par le Premier ministre
Vie des institutions : En 2018, le Premier ministère a saisi le Conseil constitutionnel à 21 reprises
Mémorial Thomas-Sankara : Le comité international prend les conseils du Premier ministre Dabiré
Premier ministère : Christophe Dabiré sollicite la bénédiction des évêques
Burkina Faso : Le Premier ministre en visite chez le Mogho Naaba
Déclaration de politique générale du Premier ministre : « Le signe d’un profond patriotisme ? »
Déclaration de politique générale : Réactions des députés Bienvenue Ambroise Bakyono (MPP) et Moussa Zerbo (UPC)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés