Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Terra Madre : L’Alliance des cuisiniers de Slow Food comme innovation de la deuxième édition

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • jeudi 24 janvier 2019 à 00h01min
Terra Madre : L’Alliance des cuisiniers de Slow Food comme innovation de la deuxième édition

Face à la presse dans l’après-midi du mercredi 23 janvier 2019 à Ouagadougou, le réseau Slow Food Burkina a dévoilé le programme de la 2e édition de Terra Madre (Mère Terre) qui se tiendra les 2 et 3 février prochains à la Maison du peuple. C’est une activité organisée tous les deux ans par le réseau en vue de promouvoir les produits locaux du Burkina Faso et ceux de l’Afrique de l’Ouest. Au programme de cette édition, il est prévu une exposition-vente des produits locaux, des échanges à travers des projections cinématographiques et des panels. Cette 2e édition est co-présidée par les ex-ministres en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo, et de l’Environnement, Nestor Batio Bassiere.

« Consommation locale et protection de la biodiversité », c’est sous ce thème que se tiendra, du 2 au 3 février 2019 à la Maison du peuple de Ouagadougou, la 2e édition de Terra Madré. Une biennale organisée par le réseau Slow Food Burkina et qui a pour objectif global de partager les informations mais aussi de reconnaître la valeur de la diversité des produits locaux du Burkina et des pays de l’Afrique de l’Ouest, selon la philosophie « Slow Food : bon, propre et juste ». Plus spécifiquement, il s’agira, entre autres, de rassembler les petits producteurs d’une alimentation « Bonne, propre et juste » afin de leur permettre de se rencontrer, d’échanger sur la valorisation et la promotion de leurs produits et de renforcer les campagnes de plaidoyer.

En effet, l’organisation de cette deuxième édition qui a lieu après celle de 2017 est une opportunité donnée encore à Slow Food Burkina et, partant, à tout le pays, de promouvoir ses produits locaux et de sauvegarder son environnement, a indiqué le président du comité d’organisation, Jean-Marie Koalga. Car, selon lui, la première édition a permis de réunir plusieurs producteurs venus du Burkina Faso et d’ailleurs, de donner une visibilité aux produits locaux à travers des expositions et de mobiliser autour de la question de la sauvegarde de l’environnement, ce qui a permis d’enregistrer des résultats très encourageants.

C’est pourquoi, selon Jean-Marie Koalga, six pays de la sous-région (Ghana, Togo, Bénin, Côte d’Ivoire, Mali et Burkina Faso) ont été invités à l’occasion de cette édition à venir partager chacun son expérience et à contribuer à l’atteinte des objectifs fixés, précisant que la participation est gratuite pour tous les visiteurs mais payante pour tous ceux qui voudraient exposer leurs produits. « Pour ceux qui sont intéressés, un stand coûte 25 000 francs FCFA et il suffit d’aller retirer une fiche auprès des membres du comité d’organisation et de la remplir ».

Jean-Marie Koalga, président du comité d’organisation de Terra Madré

Cinq innovations enregistrées

Pour cette édition, cinq innovations majeures ont été enregistrées. Il s’agit du lancement de l’Alliance des cuisiniers de Slow Food et de la mise en exergue des femmes transformatrices de produits locaux. Aussi, « il y aura le lancement de l’Arbre du goût qui permettra de faire la situation des produits locaux du Burkina, parce qu’il y a beaucoup de produits en voie de disparition ; le lancement de l’agro-écologie qui est une pratique agricole de Slow Food valorisant les connaissances et pratiques agricoles traditionnelles qui sauvegardent l’environnement, la santé humaine, animale et de l’homme ainsi que le lancement de la communauté Slow Food, c’est-à-dire la reconnaissance des groupes locaux qui partagent la philosophie de ce réseau. »

Jean-Marie Koalga a par ailleurs rappelé que Terra Madre est avant tout un évènement mondial biennal du réseau Slow Food, une association internationale éco-gastronomique non-lucrative fondée en 1989 en Italie et présente au Burkina Faso depuis 2010 pour réagir contre les idées de fastfood et de faste life.

Il représente de ce fait une mondialisation positive et donne une voix à ceux qui refusent de se rendre à une approche industrielle de l’agriculture et à la standardisation des cultures alimentaires. Et sur le terrain, Slow Food mène plusieurs activités d’éducation, de sensibilisation ; de la formation et de l’accompagnement pour la mise en place des groupes de sauvegarde de l’environnement et de promotion des produits locaux, a-t-il fait savoir.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontres artistiques et culturelles de Bingo : la 3e édition se tiendra du 22 au 24 novembre 2019
Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage
Culture : l’artiste Ivoirien DJ Arafat n’est plus
Iron Bender : « Depuis que j’ai commencé la musique, je n’ai jamais eu de producteur, je n’ai jamais eu de soutien »
Tourisme au Burkina : 25% de réduction sur les tarifs hôteliers du 1er août au 30 septembre 2019
Ministère de la Culture : « Le ministre tient des propos qui mettent de jour en jour un fossé entre les agents et lui », dénonce le SYNATRACT
Culture : Le film « Duga » pour célébrer l’amitié ivoiro-burkinabè
Foire gastronomique : L’intégration ivoiro-burkinabè par la cuisine
Nuit culturelle TAC : Le symbole d’un brassage entre deux peuples
TAC 2019 : Une exposition-vente ivoiro-burkinabè au SIAO
30e anniversaire du FITMO : Une représentation du « Cri de l’espoir » en hommage à Jean-Pierre Guingané
Traité d’amitié et de coopération : Des journées culturelles pour assaisonner l’évènement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés