Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Climat des affaires au Burkina Faso : Une amélioration satisfaisante en 2018

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo (stagiaire) • mercredi 16 janvier 2019 à 16h30min
Climat des affaires au Burkina Faso : Une amélioration satisfaisante en 2018

La quatrième session du comité de pilotage chargé du suivi de l’amélioration du climat des affaires au Burkina Faso a eu lieu ce mardi 15 janvier 2019 à Ouagadougou. Ce comité est composé d’hommes d’affaires, de quelques membres du gouvernement, de partenaires internationaux. C’est l’heure pour le dispositif « Doing business » mis en place à cet effet de faire le bilan de la mise en œuvre des réformes entreprises pour faciliter le climat des affaires. D’autres étant en voie d’adoption.

Dans l’optique de faciliter les procédures des affaires au Burkina Faso, un plan triennal 2019-2020-2021 est adopté. A partir de ce plan, le dispositif « Doing business » du comité de pilotage chargé du suivi de l’amélioration du climat des affaires au Burkina Faso « entend faire du Burkina Faso une plaque tournante pour les affaires pour permettre aux autres d’avoir une facilité dans la façon de faire les affaires », foi du ministre du Commerce, Harouna Kaboré . Ce plan est accompagné d’une série de réformes visant à rendre le pays attractif envers les potentiels acteurs intervenant dans le domaine des affaires.

Les décisions ont été prises pour que l’ensemble des acteurs intervenant dans le dispositif puissent travailler en adéquation avec les objectifs visés. Pour accompagner cette dynamique, un sous-comité en communication sera mis en place pour relayer les informations sur les réformes adoptées en vue d’attirer le maximum d’investisseurs.

Des reformes pérennes

Cette réunion a permis de passer en revue l’ensemble des questions qui étaient soulevées en 2018. « L’évaluation faite du Burkina Faso dans le dispositif des affaires indique une amélioration du dispositif en matière de facilitation des affaires », note Harouna Kaboré. Face au contexte de compétitivité entre les nations, il insiste sur la nécessité d’accroître les reformes et de vulgariser celles adoptées. Ce qui permettra d’être mieux évalué, pense-t-il.

Pour donner un nouvel élan aux actions, de nouvelles orientations ont été prises à l’issue de cette session. Les travaux du comité de pilotage se tiendront désormais chaque mois. La résolution d’accélérer les reformes en vue d’obtenir des résultats satisfaisants dès le premier trimestre du mois de janvier a été prise.

Mariam Ouédraogo (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 janvier à 05:08, par Konkona En réponse à : Climat des affaires au Burkina Faso : Une amélioration satisfaisante en 2018

    J ai l impression qu il s agit là de se chatouiller pour rire. Ne soyons pas aussi naïfs que ça et ne créons pas de critères pour se mentir soit même. Meme le premier Burkinabé de ce pays ne vous dira pas en toute âme et conscience qu il y a amélioration du climat des affairrs au Burkina. C est qui vous voulez tromper. Après c est pour s asseoir dire encore que nous etions obligés de dire ça pour des avantages chez les bailleurs de fonds. Quand est ce que vous allez grandir et avoir pitié de ce peuple ? Qui ne sait pas la situation de façon générale actuelle ne relève pas de votre incompétence ? Pourquoi vouloir tourner ? Malheur à ceux qui baillonnent leur peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 09:53, par kwiliga En réponse à : Climat des affaires au Burkina Faso : Une amélioration satisfaisante en 2018

    « L’évaluation faite du Burkina Faso dans le dispositif des affaires indique une amélioration du dispositif en matière de facilitation des affaires »
    Quelle clarté, quelle précision, quelle éloquence, ha vraiment, des phrases comme celle-ci méritaient d’être fidèlement rapportées par les journalistes.
    Sinon, à mon humble avis, le climat des affaires risque d’être en étroite corrélation avec le climat général du pays, qui est totalement délétère, cruellement empreint d’insécurité et d’incapacité de notre gouvernement à faire respecter les forces de l’ordre.
    Partout des massacres, des gens menacés jusqu’au cœur du pays, des enlèvements d’occidentaux,.... et notre seule réaction sont des regrets, des condoléances, des décorations à titre posthume,...

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 13:18, par Pathe Diallo En réponse à : Climat des affaires au Burkina Faso : Une amélioration satisfaisante en 2018

    Franchement un peu de sérieux, comment le climat des affaires peut-il s’améliorer dans un pays où on peut enlever aussi facilement des eérangers ? Des blancs disparaissent sans que le gouvernement ne soit en mesure de donner une quelconque explication ! Le gouvernement ferait mieux de mettre le paquet pour améliorer la sécurité d’abord et le reste viendra. Par ailleurs, le Ministre en charge de la sécurité devrait éviter de comparer la situation du Burkina aux autres pays du monde, genre "aucun pays au monde n’a pu eradiquer le terrorrisme. En un clin d’oeil.."

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés