Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Conseil national de la jeunesse : Un sit-in en vue pour dénoncer les agissements du ministre Smaïla Ouédraogo

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • mardi 15 janvier 2019 à 23h40min
Conseil national de la jeunesse : Un sit-in en vue pour dénoncer les agissements du ministre Smaïla Ouédraogo

Le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJBF) a animé, ce mardi 15 janvier 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse pour dénoncer les actes posés par le ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelles, Dr Smaïla Ouédraogo, à leur encontre et également donner leur point de vue sur la situation sécuritaire qui prévaut au Burkina Faso.

L’heure n’est plus au dialogue pour le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJBF), faitière des associations et mouvements de jeunes. Après donc plusieurs vaines tentatives de négociations et d’apaisement avec leur ministre de tutelle, Dr Smaïla Ouédraogo, les représentants de ladite faitière rompent le silence pour dénoncer les actes posés à leur encontre. Selon le président du CNJBF, Moumouni Dialla, le ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelles a tout mis en œuvre pour que le conseil ne puisse pas travailler. Car tous les partenaires ou toutes les invitations nationales et internationales passant par lui sont bloqués, souligne-t-il, et les raisons de ce blocage ne sont pas évoquées ni connues.

Le président du CNJBF présdente le récépissé de sa structure

Des blocages qui, selon le président du CNJBF, ont empêché le conseil de participer à la rencontre de la jeunesse à Niamey tenue en décembre dernier et celle de la Côte d’Ivoire tenue du 9 au 11 janvier 2019. Pour lui, le ministre ne trouve pas son compte dans le CNJBF actuel. Et d’ajouter qu’au-delà du blocage de ces rencontres, celui-ci a aussi bloqué toute la subvention de fonctionnement du Conseil national de la jeunesse.

Au regard donc de tous ces actes, le CNJBF pense que le ministre est totalement hors de sa mission, en abusant de son pouvoir pour saper l’avenir de toute une génération, a déclaré Moumouni Dialla. « C’est pourquoi, dit-il, nous avons organisé cette conférence de presse pour condamner tous ces actes et dire également à toute la jeunesse de se tenir prête pour répondre au mot d’ordre de sit-in qui sera donné dans les jours à venir, dans les treize directions régionales, pour revendiquer l’établissement du droit de la jeunesse au Burkina Faso ». Par ailleurs, M. Dialla a saisi l’occasion pour présenter le récépissé du CNJBF à toute la jeunesse et à l’opinion publique, récépissé obtenu le 9 novembre 2018, afin de montrer que le CNJBF est une structure qui exerce dans la légalité.



Un appel à redoubler d’efforts

L’autre point abordé au cours de cette conférence de presse, c’est la question sécuritaire. Pour Moumouni Dialla, « vu que la situation d’insécurité au Burkina Faso ne cesse de grandir, faisant ainsi de plus en plus de victimes, nous sommes tous amenés à réfléchir et à nous inquiéter pour l’avenir de la jeunesse ». C’est pour cela que le CNJBF invite le gouvernement à redoubler d’efforts en équipant les Forces de défense et de sécurité (FDS) de moyens conséquents afin qu’elles puissent bien mener leurs actions et pouvoir être très efficaces sur le terrain.

Car si le Burkina Faso ne s’en sort pas sur le plan sécuritaire, c’est le développement du pays qui est sapé et c’est la paix sociale qui est également sapée, a-t-il déclaré. Et d’inviter ainsi toutes les composantes de la société à faire un sursaut patriotique pour qu’on puisse venir à bout du terrorisme au Burkina Faso et permettre à la jeunesse de participer à la construction de la nation.


Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 janvier à 02:21, par Le patriote En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Un sit-in en vue pour dénoncer les agissements du ministre Smaïla Ouédraogo

    Toi jeune turlupin réactionnaire, dis moi pour quel réactionnaire tu roules et je te dirai où se trouve ton problème. Tu as là un ministre clean et patriote qui œuvre pour la bonne cause du Faso. Donc ton problème se trouve dans ton aliénation opportuniste. A méditer !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 11:55, par KGH En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Un sit-in en vue pour dénoncer les agissements du ministre Smaïla Ouédraogo

    Et si vous commenciez par dire quelles sont les mesures statutaires qui régissent la mise en place et le renouvellement des instances du conseil national de la jeunesse et comment le bureau actuel à t il été mis en place et maintenu ? Vous pourriez au moins nous préciser les griefs que le Ministre de la jeunesse porte contre vous, en lieu et place de platitudes du genre, il veut placer son homme !! Pourquoi vous ne portez vous pas le problème devant les tribunaux de la place, si tant est que vous estimez qu’ il y a une violation des libertés d association, étant donné qu’ il y a une loi en la matière ?
    Publiez nous la composition de votre bureau, les statuts et règlements intérieurs du conseil et tout autre texte orientant la mise en place des organes de votre structure, nous sommes capables de compréhension !!
    Les jeunes ont des problèmes et de vrais problèmes, si bien que le seul bien que l on puisse les rendre, c est de garantir l égalité, l équité et la promotion professionnelle en leur sein !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 14:45, par Vérité En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Un sit-in en vue pour dénoncer les agissements du ministre Smaïla Ouédraogo

    Quelques soient les raisons tenues par le Ministre il ne doit pas faire bloquer le focntionnement du CNJ BF. C’est le CNJ BF qui a défendu en 2005 au cours d’un forum de la création d’un ministère propre à la jeunesse et bien d’autres promotion au sein dudit ministère. Certains DR de la jeunesse en savent quelques chose. le ministère est un partenaire du CNJ BF. A cet titre il ne doit pas s’ingérer dans les affaires du CNJ BF. Le CNJ peut recevoir des orientations du ministère mais pas décisions. Le Ministère n’est pas le supérieur hiérachique du CNJ. Le Ministre en tant personne humaine, papa, grand frère doit revoir sa position. Le CNJ à travers les CRJ et CCJ ne sont prêt à se laisser intimidé par le Ministre. Vaille que Vaille

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:13, par amal En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Un sit-in en vue pour dénoncer les agissements du ministre Smaïla Ouédraogo

    CEUX QUI PARLENT DU MINISTRE POUR SA POSITION AVEC LE CNJ ESSAYER DE VOUS RASSURER ET VOUS RENSEIGNER AVANT DE PUBLIER VOS PROPOS.
    UN HOMME QUI BLOC VOTRE BUDGET QUI VOUS EMPECHE DE CHERCHER DES PARTENAIRES (FINANCIER ET AUTRES) ET QUI DIT QUE VOUS NE FAITES PAS VOTRE BOULOT QUE VOUS N’ETES PAS COMPETENTS COMMENT ON PEUT LE QUALIFIER
    IL A REFUSE DE NOS ACCOMPAGNER DANS L’ORGANISATION DES ELECTIONS. NOUS AVONS ORGANISE AVEC NOS PROPRES MOYENS ET MAINTENANT IL REFUSE DE NOUS DONNER DES INVITATIONS QUI NOUS SONT ADRESSES.
    IL REFUSE DE NOUS RENCONTRER POUR DEBATTRE NOUS LUI AVONS TENDU LA MAIN MAINTE FOIS.
    C’EST NOTRE GRAND FRERE MAIS MEME SI IL N’AIME PAS NOS TETES QU’IL N’EMPECHE PAS LES AUTRES DE NOUS AIDER.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 17:22, par amal En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Un sit-in en vue pour dénoncer les agissements du ministre Smaïla Ouédraogo

    CEUX QUI PARLENT DU MINISTRE POUR SA POSITION AVEC LE CNJ ESSAYER DE VOUS RASSURER ET VOUS RENSEIGNER AVANT DE PUBLIER VOS PROPOS. UN HOMME QUI BLOC VOTRE BUDGET QUI VOUS EMPECHE DE CHERCHER DES PARTENAIRES (FINANCIER ET AUTRES) ET QUI DIT QUE VOUS NE FAITES PAS VOTRE BOULOT QUE VOUS N’ETES PAS COMPETENTS COMMENT ON PEUT LE QUALIFIER. IL A REFUSE DE NOS ACCOMPAGNER DANS L’ORGANISATION DES ELECTIONS. NOUS AVONS ORGANISE AVEC NOS PROPRES MOYENS ET MAINTENANT IL REFUSE DE NOUS DONNER DES INVITATIONS QUI NOUS SONT ADRESSES. IL REFUSE DE NOUS RENCONTRER POUR DEBATTRE NOUS LUI AVONS TENDU LA MAIN MAINTE FOIS. C’EST NOTRE GRAND FRERE MAIS MEME SI IL N’AIME PAS NOS TETES QU’IL N’EMPECHE PAS LES AUTRES DE NOUS AIDER.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés