Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 13 janvier 2019 à 23h45min
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »

Au cours d’une cérémonie sobre, mais pleine de sens, les militants et sympathisants de l’Alliance pour la démocratie et la fédération - Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) ont présenté leurs vœux de nouvel an au président du parti, Me Gilbert Noël Ouédraogo. C’était le 12 janvier 2019, au palais de la culture Jean-Pierre-Guingané, à Ouagadougou. Le président de la NAFA, les représentants des partis politiques, les notabilités coutumières et religieuses ont rehaussé l’éclat de la cérémonie par leur présence.

A la faveur de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux, les militants et sympathisants de l’Alliance pour la démocratie et la fédération - Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA) n’ont pas marchandé leur déplacement. A travers la voix du président du Rassemblement national des cadres libéraux (RNCL), Abdoul Karim Sinaré, ils ont souhaité au président du parti et à sa famille « une santé de fer et un moral d’acier pour toujours conduire avec dextérité la formation politique en vue du bonheur de l’ensemble du peuple burkinabè ».

En retour, Me Gilbert Noël Ouédraogo a formulé des vœux de paix, de sécurité, de santé, de bien-être et de prospérité pour le peuple burkinabè en général. « Vous savez que l’année 2018 a été une année assez éprouvante pour notre peuple. Nous espérons que 2019 va nous offrir de meilleurs horizons sur le plan de l’amélioration du pouvoir d’achat des Burkinabè et sur le plan de la sécurité et de la paix », a-t-il ajouté.

Bilan de l’année 2018

Au-delà de son caractère de réjouissance, ce moment de convivialité est une opportunité pour eux de jeter un regard rétrospectif sur les faits qui ont jalonné la vie de la nation et celle du parti en particulier. Toute chose qui permettra d’avoir en ligne de mire les perspectives qu’offre la nouvelle année. Dans son intervention, M. Sinaré a dépeint une actualité nationale marquée, en 2018, par une recrudescence des attaques terroristes et la permanence des actes de crimes dans nos villes et campagnes. Les effets collatéraux de cette instabilité sont lourds. « Près de 800 écoles sont fermées à ce jour, des activités commerciales en particulier et économiques en général ont été en berne dans tout le pays, et pire dans le Sahel, l’Est et une partie de l’Ouest du pays », a-t-il indiqué.

Du bilan des activités réalisées par le parti, l’on retient que l’année 2018 n’a pas été du tout repos ; et ce malgré la modicité des moyens. « Au titre de la redynamisation et de la réorganisation du parti, l’année 2018 a connu le début de renouvellement des structures géographiques du parti sur l’ensemble du territoire national.

Au niveau de la formation, la sensibilisation, la mobilisation et la fidélisation des militants, 2018 a connu les tournées du président du parti dans certains secteurs, villages, provinces et régions du pays à la rencontre et l’écoute des militants ; l’organisation de l’atelier de formation par la coordination des élèves et étudiants de l’ADF-RDA section de Koudougou le 17 mars 2018 sur l’historique du parti et la stratégie de mobilisation des jeunes (…) », a égrené avec satisfaction le président du RNCL. Il convient de souligner que tous cela n’est qu’un pan des activités réalisées pendant l’année écoulée.

Le 16e congrès ordinaire du parti en ligne de mire

Malgré les acquis engrangés, d’énormes défis restent à relever. C’est pourquoi ils ont placé 2019, une année préélectorale, sous le signe de la continuation des actions de redynamisation du parti. Et l’une des activités phares est la tenue du 16e congrès ordinaire de l’ADF-RDA prévu du 29 au 31 mars 2019 à Bobo-Dioulasso. Ce grand rassemblement des éléphants, axé sur « Repenser collectivement les pratiques politiques en vue d’une transformation profonde de la société burkinabè », verra l’investiture du candidat à l’élection présidentielle de 2020.

Pour la réussite de ce congrès, le président a appelé « ses troupes » de l’intérieur comme de l’extérieur à rallier la belle citée de Sya et/ou à apporter, d’une manière ou d’une autre, leur contribution pour, dit-il, « qu’ensemble, nous puissions dessiner les sillons du succès de notre grand parti ». Dans cette même lancée, il est inscrit dans l’agenda du parti, des tournées sur l’ensemble du territoire pour mobiliser l’électorat, car « l’ADF-RDA doit revenir au pouvoir en 2020 ».

« (…) Nous, nous sommes convaincus, comme le disait le président d’honneur Gérard Kango (Ouédraogo) en son temps, il y a deux partis politiques au Burkina Faso : le RDA et l’armée. Nous, nous pensons que s’il y a des élections transparentes, le RDA est capable d’emporter ce pouvoir parce qu’on sent que le peuple aujourd’hui est perdu. Et quand on est perdu, qu’est-ce qu’on fait ?

On repart à ces anciennes amours qui vous ont sauvé à un moment donné et qui ont apporté quelque chose à un moment donné. Et c’est pour cela que nous sommes convaincus que chemin faisant, tout le monde va finir par se convaincre que finalement le jeune de l’ADF-RDA est un jeune conscient, qui a l’amour de sa patrie, qui sait où il va, qui cherche le bien de sa patrie et non le bien de sa formation politique », a-t-il lancé sous des ovations bien nourries.

Les mérites reconnus

En ce moment où notre vivre-ensemble est mis à rude épreuve et l’intégrité du territoire menacé, Me Gilbert Ouédraogo a renouvelé ses encouragements au FDS et émis des recommandations aux autorités pour lutter contre le terrorisme.

« C’est d’abord mettre des moyens conséquents à la disposition de nos forces de défense et de sécurité. Ensuite, il faut renforcer la formation des forces de défense et de sécurité. Il faut également renforcer le renseignement et associer toutes les forces vives, parce qu’ensemble, nous pouvons lutter contre ce phénomène. Si les gens ne se sentent pas associés, c’est difficile. Il faut travailler à la réconciliation nationale pour que l’ensemble des fils et filles du pays regardent dans la même direction et travaillent à prendre des mesures qui nous mettent à l’abri de la division et du terrorisme », a-t-il dit.

Puis de poursuivre qu’il faut des mesures énergiques. « Quand on est président du Faso, on ne dirige plus pour soi-même mais pour son peuple. Et on doit faire en sorte que son peuple soit en sécurité. Parce que le chef de l’Etat est d’abord le chef des armées mais également le garant de l’unité nationale et de la sécurité de tous les concitoyens du pays », insiste-t-il.

En reconnaissance pour leur contribution au rayonnement du parti sur le terrain, l’émir de Dori, Bachirou Dicko, ainsi que 76 autres militants (ndlr : membres du secrétariat exécutif national du parti, secrétaires généraux de provinces) ont été décorés. Ils ont tous été faits Eléphants d’argent de l’ADF-RDA.

Avant l’entame de la cérémonie, l’assistance a observé une minute de recueillement en hommage aux victimes des tueries dans le village de Yirgou.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 janvier à 03:41, par Coucou me revoilà En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »

    Ah oui !! Cest ça Le retour des vieux demons ! L’homme par qui le scandale arriva. Sabari... Yirgou a réveillé tout le monde .

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 10:44, par Alexio En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »

    Mon fils a papa a heriter le parti par son pere. Et aujourdhui il parle d existence d un parti qui vendu l ame de lAfrique aux colons francais avec la complicite de son pere et Houphouet Felix Boigny, traitre de l Afrique.

    Qui a politiser notre armee nationale a son temps le 3Janvier 1966, quand le premier president Maurice Yameogo fut balayer par les syndicats non politises d antan ?

    Le RDA etsa scission interne qui tailler cette route politique confisquant les libertes individuelles par l Armee. Ton pere etait Premier Ministre de Sangoule Lamizana. Est-ce sa å marcher ? Evidemment les coups bas et manipulations de Greard Kango par son chef d orhestre et finnacier depuis la Cote d Ivoire. Le meme homme homme Houphouet Felix Boigny. Cette boulimie du pouvoir est passe de pere en fils.

    Et on nous parle de democratie. Si aujourdhui le Burkina Faso se cherche encore pour un modell de societe au service de ses citoyens, la trahison du RDA er tre pertinant.

    N allons pas trop loin. Laccord entre le RDA et le CDP a failli bruler le Burkina Faso. Le support de maintenir Blaise Compaore au pouvoir a l eternite est deja oublie par vos mensonges calculees.

    Et aujourdhui vous trouver que vous pouvez guider les burkinabe a la terre promise ? Non Mr Gilbert penser arouler le fauteuil du RDA qui n est pas une garde chassee de votre famille. Si vraiment vous etes democrates.

    Au lieu de nous baratiner avec le passe glorieux du RDA ou l anaphabetisme de notre population etait legion pour son exploitation par la politique politicienne qui a creer rien que la mendicite, les louanges aux faux chefs sans scrupules.

    Nous sommes aujoudhui a lheure numerique pour lun developpement durable et maintriser. Au lieu d attaquer vos adversaires politiques qu est-ce vous amener comme solution aux electeurs du RDA a leur quotidien ?

    Rien que lesdiscours qui ne remplissent pas les ventres de ses \valeureux citoyens burkinabe victime des regimes dont vous avez epaules pendant 28ans de regne sans partage.

    Maintenant que ce chateau de sable a crouler, vous voulez vendre une fausse et absolete vision a votre betail Electoral.

    La politique n est pasune courte echelle pour s accrocher du Naam. Mais une volonte d abnegation Our servir son peuple. Car ce sont ses impots qui vous font vivrent Changez votre mentalite, et etudier la notion du pouvoir politique.

    On s erige pas comme un roi en democratie politique, mais en serviteur du peuple

    La photo l illustre.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 09:22, par HUG En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »

    Des gens chantent à longueur de journée qu’il faut que le peuple se réconcilie. Qu’il faut la réconciliation nationale. A ces gens là je leur dira qu’il y a réconciliation au Faso. Voila un monsieur qui était près à faire de blaise Compaoré un roi en acceptant la modification de l’article 37 avec le soutien de ses députés ? Je me rappelle que des sages lui avaientt dit à l’époque qu’il empruntait une voie très dangereuse et il avait répondu qu’il n’avait pas besoin de leçons à recevoir de qui que ce soit. Et il arriva ce qui devrait arriver. Les insurgés des 30 et 31 octobre l’on surpris à l’assemblée nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 09:44, par Abdou En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »

    Si certaines personnes avaient encore un minimum de dignité dans ce pays, ils tenteraient tout simplement de retourner à leur cabinet d’avocat.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dialogue politique national : Le Code électoral sera "révisé à minima" avant les élections de 2020
Etat de santé du Général Djibrill Bassolé : L’opposition requiert la diligence des plus hautes autorités
Politique : Le MPP /Gourcy se dit prêt pour 2020
Groupe parlementaire CDP : « L’Assemblée nationale a de sérieuses difficultés ».
Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga
Mort de 11 personnes en garde à vue : Le CFOP exige des « sanctions exemplaires »
Burkina : Le gouvernement annonce une enquête administrative après le décès de 11 personnes placées en garde à vue
Affaire 11 décédés en garde à vue : L’UPC exige lumière et justice
Vie des partis : Le bureau du MPP/Fada N’Gourma installé
Burkina : Décès de Béatrice Bara, maire de la commune de Béguédo
Burkina Faso : La classe politique à la quête d’un « Burkina de paix et de prospérité »
Élections de 2020 : Des femmes appellent les acteurs politiques au respect du quota genre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés