Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Semaine de l’architecture : « Construisons ensemble l’avenir »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • jeudi 10 janvier 2019 à 19h32min
Semaine de l’architecture : « Construisons ensemble l’avenir »

L’Ordre des architectes du Burkina (OAB) organise la 4e édition de la Semaine de l’architecture, du 10 au 12 janvier 2019 à Ouagadougou. Placé sous le thème « Construisons ensemble l’avenir », ce salon se veut innovant, en mettant l’accent sur une organisation centrée sur le métier de l’architecture.

« L’architecture est encore méconnue du plus grand nombre au Burkina Faso, et son rôle de chef d’orchestre dans l’acte de bâtir, souvent sujet à interprétation, confusion et usurpation », constate le président de l’Ordre des architectes du Burkina (OAB), Fabien Ouédraogo.

Ainsi, en organisant cette 4e édition de la Semaine de l’architecture, Fabien Ouédraogo a indiqué qu’il va s’agir non seulement de regrouper les divers acteurs d’un domaine pour mieux se connaître et permettre des échanges fructueux, mais surtout pour faire connaître aux populations l’architecte et son métier.

Le président de l’OAB, Fabien Ouédraogo a déclaré que tout le monde a droit à un architecte

Dans la même lancée, le président du comité d’organisation de cette édition, Jean Kaboré, a rappelé que « l’architecte est un chef d’orchestre qui ne conçoit pas seul, enfermé à double tour dans son bureau ». L’architecte fait son travail avec divers collaborateurs que sont entre autres les dessinateurs-projecteurs, les métreurs, les ingénieurs de différentes spécialités, les économistes de la construction mais aussi les porteurs de projets publics et privés.

Une visite des stands a ponctué la fin de la cérémonie officielle

C’est au regard de son fonctionnement pluridisciplinaire que le comité d’organisation a retenu le thème « Construisons ensemble l’avenir ». Pour Jean Kaboré, cette édition se veut innovante en mettant l’accent sur une organisation centrée sur le métier de l’architecture.

« Osons inventer l’avenir »

Le président du comité d’organisation a aussi déclaré que le thème sonne comme un écho au discours de feu le président Thomas Sankara qui a lancé l’appel au peuple burkinabè : « Osons inventer l’avenir ». Pour rendre cet avenir possible, Fabien Ouédraogo propose de construire des ouvrages qui respectent le cadre de vie des populations. « Des solutions endogènes et exogènes existent, soyons donc créatifs et innovants », a-t-il renchéri.

Le ministre Maurice Dieudonné Bonanet a reconnu la compétence des architectes burkinabè

En ce qui concerne les solutions endogènes, le ministre en charge de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet, emboîte le même pas : « Notre architecture aura une âme et sera encore plus belle et respectée quand elle tirera davantage ses bases conceptuelles et esthétiques de notre identité culturelle ». A titre d’exemple, le ministre a cité l’architecture gourounsi dont celle de Tiébélé qui est une formidable source d’inspiration pour l’architecture moderne.

L’occasion a été propice pour le ministre Bonanet de prodiguer quelques conseils aux architectes. « Vous devrez incarner les valeurs cardinales suivantes : le travail toujours bien fait, la recherche de l’excellence, l’humilité et le respect de la hiérarchie ». Ce sont en ces termes que le ministre Bonanet a encouragé les architectes du Burkina.

Les officiels ont procédé à la coupure du ruban

Activités au programme

Du 10 au 12 janvier 2019 au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), les amateurs et professionnels de l’architecture vont être au rendez-vous.
Afin d’atteindre les objectifs fixés, le comité d’organisation a initié plusieurs activités dont un salon d’exposition, un panel, des visites d’entreprises, des rencontres d’échanges et un cross populaire ponctué par une séance d’aérobic sur un circuit fermé à l’intérieur de la Zone d’activités diverses (ZAD).

Selon le président de l’OAB, tout sera mis en œuvre afin que la population puisse consulter les architectes en cas de besoin. « Le recours à l’architecte ne doit pas être un luxe, mais une nécessité pour tous, comme le patient qui a recours au médecin ou l’accusé qui a droit à un avocat », a-t-il déclaré.
Fabien Ouédraogo a indiqué que contrairement aux idées reçues, consulter un architecte fait gagner et économiser.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux
Décès de 11 personnes gardées à vue : La section MBDHP du Kadiogo appelle les FDS à une « réelle considération des droits humains »
Académie de police de Pabré: : la promotion « Résilience » prête à servir la Nation
Six mois d’allaitement exclusif : Le Burkina veut porter le taux à 80% d’ici 2025
Filière karité au Burkina : Le PACFIK pour améliorer la compétitivité des produits
Filière riz en Afrique de l’Ouest : Les acteurs se concertent pour mieux structurer le secteur
Insécurité au Burkina : Plus de 19 000 déplacés internes à Kaya
Région du Centre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales fait le point de ses investissements
Situation sécuritaire au Burkina : ONG et associations cherchent des solutions pour poursuivre leurs interventions
Affaire 11 décédés en garde à vue : La directrice de la police judiciaire relevée de ses fonctions
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés