Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Je ferai taire les médisants en continuant de bien vivre : voilà lе mеillеur usаgе quе nοus рuissiοns fаirе dе lа médisаnсе. » Platon

Vœux de nouvel an : L’UNIR-PS demande l’extension de l’état d’urgence à tout le territoire national

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 1er janvier 2019 à 13h46min
Vœux de nouvel an : L’UNIR-PS demande l’extension de l’état d’urgence à tout le territoire national

Déclaration de l’UNIR/PS à l’occasion de la nouvelle année 2019

Camarades militantes et militants de l’UNIR/PS, sympathisantes et sympathisants de l’idéal sankariste, peuple du Burkina Faso,
A la veille de la nouvelle année 2019, conformément à la tradition, je voudrais une fois de plus, dans un souci de redevabilité, jeter avec vous un regard rétrospectif sur l’année 2018 qui s’achève.

Peuple du Burkina Faso,
L’année 2018 a été difficile pour le peuple burkinabé. Difficile, pour plusieurs raisons.
En effet, l’année 2018, sur le plan politique a été principalement marquée par les attaques terroristes qui ont endeuillé de nombreuses familles et au sein de nos forces de défenses et de sécurité.
C’est pourquoi, l’UNIR/PS, salut l’état d’urgence, décrété par le Président Faso dans les régions de l’Est, du Sahel, et dans les provinces de la Kossi, du Sourou, du Koulpélogo, du Kénédougou et du Lorum.
Mieux, au regard de la recrudescence tous azimuts des attaques, l’UNIR/PS estime qu’il y a lieu d’étendre l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire national afin de pouvoir utiliser tous les moyens nécessaires pour barrer la route aux terroristes.
Par ailleurs, l’UNIR/PS encourage le gouvernement à renforcer les moyens humains, financiers et matériels de nos forces de défense et de sécurité afin qu’elles puissent mieux jouer leur rôle de défense du territoire et de protection de nos populations et de leurs biens.
Enfin, au nom du Secrétariat Exécutif National (SEN), je présente mes condoléances aux familles éplorées des victimes des attaques terroristes et souhaite prompt rétablissement aux blessés et aux malades.
2018 aura été également marqué par les actualités des groupes d’autodéfense Kolgwéogo. En tant que parti avant-gardiste et considérant les multiples remous et affrontements entre Kolgwéogo et Dozos, l’affrontement entre Kolgweogo et bouchers de Arbr-yaar à Ouagadougou et les nombreuses bavures, l’UNIR/PS interpelle le gouvernement à se pencher sereinement sur cette question fragile.
La résolution de cette équation permettra à notre patrie de ne pas sombrer tôt ou tard dans une impasse imparable à l’exemple dramatique des groupes d’autodéfense de la Centrafrique (Balaka et antibalaka), du Nord-Kivu en RD Congo, du Mali (les dogons...), pour ne citer que ces trois pays. La liste est pourtant longue et malheureusement sombre.
En 2018 encore, l’administration publique a été marquée par la fronde sociale observée dans divers secteurs, ralentissant les processus de la relance économique engagée. Tout en comprenant les aspirations légitimes des travailleurs à un mieux-être, l’UNIR/PS invite le gouvernement et les acteurs concernés à des débats francs pour une paix sociale durable, gage de la relance économique et sociale.
Camarades militantes et militants,

Au niveau de notre parti, convaincus que la formation des militants est la ritournelle de tout parti politique sérieux, nous avons mis l’accent en 2018 sur la formation politique et idéologique de nos militants.
A cet effet, plus de 500 militants composés essentiellement de jeunes et de femmes ont bénéficié de plusieurs formations sur des modules divers et variés en politique. Ces cadres de renforcement de capacités ont été organisés tant par le parti que ses partenaires que sont entre autres : national democratic institut (NDI), Konrad Adenauer, Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD), l’institut Danois pour les partis et la démocratie (IPDPD), Kas Media, et vise à une culture politique, socle de paix, de tolérance et d’engagement conscient et conséquent en politique des militants.
Aussi, une vingtaine de personnes ont été également formés en Afrique du Sud et au Ghana par la fondation Kwame Nkrumah school.
Fidèle à la philosophie de parti politique digne de ce nom, l’UNIR/PS a tenu toutes ses instances statutaires à savoir le Bureau Politique National (BPN) et la Conférence des cadres, respectivement le 3 février et le 11 août 2018. Parti des masses, l’UNIR/PS a animé la vie politique à travers diverses activités qu’elle a organisées, des conférences publiques, des déclarations et des sessions de formation au profit de ses militants à travers les hameaux de cultures, villages et villes, pour porter son message et toucher du doigt les réalités quotidiennes de notre peuple.
Dans le cadre de l’Alliance pour la Majorité Présidentielle (APMP), l’UNIR/PS contribue fortement à la stabilité institutionnelle dans notre pays. Elle apporte également sa contribution dans tous les domaines de la gouvernance pour le progrès économique et social de chaque burkinabé.
Chers compatriotes, militants, sympathisants, Peuple du Burkina Faso
Le passage d’une année à une autre est un moment particulier que chacun de nous envisage, toujours, avec joie et espoir.
Cependant, comme nous le savons, tout le monde n’a pas la chance de participer à cette réjouissance générale. Il y a malheureusement des gens qui, pour diverses raisons, en sont, hélas, privées.
Il s’agit ici, primo, des vaillants officiers et des braves soldats de nos forces de défense et de sécurité dont je salue l’esprit de mission, d’abnégation et de sacrifice qu’ils consentent au quotidien pour assurer notre sécurité et notre quiétude collectives.

Secundo, il s’agit de ceux qui, au nom de l’intérêt général, sont astreintes dans les hôpitaux, les entreprises et les administrations, les organes de presse, retenus par leur travail qui ne connaît ni jour férié, ni jour de fête. A vous, je réitère ma totale considération.

En ces premières heures de l’année 2019, j’exprime ma solidarité et compassion à tous ceux éprouvés : de deuil, du poids de la maladie, de l’isolement, de l’injustice, d’abandon et de la solitude.

Enfin, je souhaite à tous une bonne et heureuse année marquée par la sécurité, la paix, la justice et un bien-être individuel et collectif.
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !
Avec le Peuple, victoire !

Le secrétaire national chargé de l’Information et de la presse
Issaka OUEDRAOGO

Vos commentaires

  • Le 1er janvier à 14:47, par LAGUI ADAMA En réponse à : Vœux de nouvel an : L’UNIR-PS demande l’extension de l’état d’urgence à tout le territoire national

    Qu’Allah protège le Burkina Vive le PEUPLE peut-être qu’un jour les TERRORISTES des 30-31 Octobre 2014 comprendront que nul n’a le monopole de la BARBARIE Vive le RESPECT INCONDITIONNEL DE LA CONSTITUTION Vive la DÉMOCRATIE Vive le CDP Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Blaise Compaoré et sa noble famille

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 20:12, par le courageux En réponse à : Vœux de nouvel an : L’UNIR-PS demande l’extension de l’état d’urgence à tout le territoire national

    Le vrai problème de notre Faso n’est se trouve pas dans l’État d’urgence.
    Le vrai problème du pays se sont ses dirigeants ils ne savent voir loin ce ne sont pas de travailleurs ce sont des vautours autour d’un gibier mort.

    Des griots comme maitre BENERIBO ne peuvent en aucun donner des conseils au président et comme ce qui se ressemble s’assemble cela ne surprend les esprits avertis.

    Peuple du Burkina le pays est a terre le pays est en faillite. Nous prions tous les dieux pour qu’ils nous aident. Ce régime MPP a enterrer le pays de nos ancêtres.
    Comme faire nos militaires sont envoyés à l’abattoir chaque jour qui va demain nous défendre travaillons a arrêter l’hémorragie. Nos braves soldats n’ont plus le coeur a l’ouvrage l’État d’urgence est un échec il ne faut se voiler la face l’économie prendra un sérieux coût déjà qu’elle n’existe que de nom.

    On ne parle plus de droit au Burkina nous sommes dans un état de non droit on a bien peur pour une partition du pays au rythme où vont les choses. Que ceux qui ont le courage de comprendre comprennent.

    Répondre à ce message

  • Le 1er janvier à 23:08, par Yonaba hamidou En réponse à : Vœux de nouvel an : L’UNIR-PS demande l’extension de l’état d’urgence à tout le territoire national

    Les charognards ne depesseront le Burkina. Nous vaincrons toujours nos ennemis interieurs et exterorirs. Malheur aux revanchards et apatrides tapis dans une soit disante opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 15:58, par Béni En réponse à : Vœux de nouvel an : L’UNIR-PS demande l’extension de l’état d’urgence à tout le territoire national

    Je suis sidéré !!!!!! par tant de haine que Lagui Adama porte en lui !!!!!!! que voulez vous nous dire ? Pourtant, vous devez savoir que l’insurrection s’est produite pour que le Président Blaise Compaoré arrête son projet de tripatouiller la constitution ! c’est après constat des tueries du peuple que le peuple dans sa majeur partie voulait la démission du Président Blaise Compaoré tout simplement ; le peuple dehors ne voulait pas la mort ni du Président Blaise Compaoré ni de personne !!!! De là à se réjouir des attaques qui endeuillent considérablement le peuple, c’est trop ! vraiment ! ATTENTION, ne vous laisser pas submergé par autant de haine ! ça fait du mal au coeur ! S’il vous plaît ! arrêtez d’en vouloir à des gens, cela vous fera du mal à coup sûr, croyez moi !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Chef de file de l’opposition politique : Les résultats de l’audit organisationnel et fonctionnel passés à la loupe
Djibo : Un nouveau maire pour tresser le courage et la résilience
Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense
Lutte contre l’insécurité : L’opposition politique salue l’action des Forces de défense et de sécurité
CDP : Le congrès extraordinaire du 22 septembre 2019 reconnu par le ministère de l’Administration territoriale
Drame de Hantoukoura : Le MPP invite le gouvernement à accélérer le processus de recrutement de volontaires
Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur participation politique
Burkina : La NAFA condamne "les propos calomnieux et diffamatoires" de Clément Sawadogo à l’encontre de Djibrill Bassolé
Burkina : « Prochainement, le MPP tiendra les extraterrestres pour responsables de son inqualifiable échec », Pr Mamoudou Dicko président de la NAFA
Burkina : Le CDP convoque un congrès extraordinaire pour rapporter les sanctions disciplinaires
Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires
Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés