Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 21 décembre 2018 à 12h30min
Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

À la barre, le Général Djibrill Bassolé a déclaré qu’il y a une différence entre les mouvements armés du Nord Mali qui ont séjourné au Burkina dans le cadre de la mise en oeuvre des accords de paix, et les groupes djihadistes. D’ailleurs, il a tenu à préciser que le terme "Djihadistes" n’est pas approprié pour désigner les terroristes.

Selon Djibrill Bassolé, "dans leur désir d’internationaliser le conflit, le gouvernement de la Transition et l’accusation ont fait les choses pêle-mêle. C’est dommage qu’à un moment donné de notre histoire, des adversaires politiques veuillent utiliser cela contre nous. J’ai beaucoup travaillé pour que notre pays, qui a six frontières, soit un pivot de stabilité et de paix. Sidi Omar Lamine est le symbole de ces mouvements armés qui ont fait confiance au Burkina Faso. Ils ont besoin de nous et nous avons besoin d’eux. En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis."

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 décembre 2018 à 14:54, par maan ne sugri En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Que Dieu te bénisse et que tu réussisses à toutes accusations et toutes intrigues. Un grand a toujours eu des ennuis, pourvu que Dieu te donne les moyens moral et spirituel pour les surmonter. Les vrais diables de ce pays, Dieu les anéantira un beau jour et notre pays sera en paix. Que Dieu soit le vrai juge et Celui qui rend une justice impartielle

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 15:00, par VISION En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Quand un homme qui épouse le sens de l’état parle, moi je ne sais plus ce qu’on peut ajouter. Il faut préférer son pays d’abord ! tout mettre en ouvre pour garder sont pays en paix.
    "J’ai beaucoup travaillé pour que notre pays, qui a six frontières, soit un pivot de stabilité et de paix."

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 15:24, par Gnongre paré En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Voilà une réaction qui en dit long quant à ses rapports avec tout ou partie des terroristes. Il est bien clair, mais veut nous amener à distinguer les bons terroristes (selon lui) des mauvais qu’apparemment seuls lui, Blaise Compaoré, Diendéré et ceux du milieu connaissent. Ceci n’est qu’un début. Il faut creuser beaucoup plus et insister. Peut-être qu’il finira par nous dire quelque chose. Ce dont nous en doutons bien fort car, le connaissant assez pour imaginer ce dont il est capable.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 15:33, par Mafoi En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Finalement je me suis trompé car il n’est guère mieux que l’autre général en carton et c’est triste,très triste même car si je comprends le raisonnement de ces 2 généraux en carton,comme s’ils sont nuls,comme ils sont conscients qu’ils sont incompétents,alors pour avoir la paix,il faut chouchouter ces criminels terroristes sur notre territoire et en dehors.Ainsi le Burkina devient de facto une zone de trafics en tout genre:trafic d’armes,trafic de drogue,kidnapping d’otages moyennant espèces sonnantes et trébuchantes sous l’œil complice de ces voyous généraux d’opérette.Donc rien d’étonnant de ce qui nous arrive aujourd’hui puisque nous avons dénoncé ici même sur Lefaso.net cette relation incestueuse,malsaine qui allait nous revenir tôt ou tard sur la figure comme un boomerang mais comme vous avez cru que le Burkina était votre chose encore et pour l’éternité,vous n’avez écouté personne.Conclusion,vous êtes pire que vos amis terroristes.Au fait pourquoi cette diversion par rapport à votre putsch de la maternelle ?Vous êtes trop minables

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 15:34, par Konkona En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Bien dit mon Général. Ceux qui prennent Zida pour un Héro vont comprendre. Le général GD l a si bien dit. C est Zida qui est la cause des problèmes du Burkina. "C’est dommage qu’à un moment donné de notre histoire, des adversaires politiques veuillent utiliser cela contre nous." Ce que le général a dit est une vérité incontestable.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 17:30, par Indjaba En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Sacré Bassolet ! au debut de l’instruction, lui et ses soutiens ont crié à la chasse aux sorcières. Ils ont dit que les appels téléphoniques entre Soro et Bassolet n’ont jamais existé ; que Bassolet n’a eut aucune accointance avec les terroristes ; qu’il n’a posé aucun acte entrant dans le putsch etc etc . Aujourd’hui Bassolet admet qu’il a communiqué avec Soro mais que le contenu de ces communications était différent de ce qui est présenté au procès (même rejet sélectif de l’expertise que l’autre). Il admet que pendant le putsch il a perdu sa sérénité ce qui l’a amené à faire de multiples déplacements à Koudougou (pour discuter avec Herman ?), à Niamey (pour négocier avec Issoufou qui n’était pas d’accord avec le coup ?), il a rencontré Diendere (pour continuer à peaufiner la stratégie et à échanger les renseignements). Il a aussi reconnu avoir collaboré avec les groupes armés du Mali . Ces derniers n’ont jamais cessé de tirer sur l’armée malienne depuis 2011 et ont toujours été classés "terroristes " par le gouvernement malien et Bassolet le diplomate ne l’ a jamais ignoré. Comment en tant que diplomate arrive t il donc à catégoriser ces groupes armés en bons et mauvais terroristes. Comment Bassolet ne veut il pas que ses amis terroristes ne se rebellent pas contre les autorités Burkinabe quand celles-ci chasse et lance un mandat contre leur mentor (BC), quand celles-ci arrêtent leur protecteur (Gilbert), quand celles-ci arrêtent leur ami (Bassolet) et quand ces autorités là coupent surtout leur gombo (otages, trafics etc). Les propos de Bassolet me permettent de comprendre les attaques que nous subissons depuis 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 17:55, par Guillaume En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    OK c’est bien clair maintenant dans ma tête. ah voilà donc je n’ai pas tort ce que l’on pensait se révèle. Des generaux capables de pactiser avec des rebelles, terroristes et autres djihadistes du nord mali et venir dire devant le peuple que ce sont des symboles de stabilité ?’ c’est vraiment blasphématoire et inadmissible à mon sens. De là la charge de complicité et de trahison est claire. Mauvais Élève de Lona Charles tu me fais encore plus mal par ces propos. Avoir des connivences avec ces mouvements terroristes contre son pays qui sont la cause de tout le malheur du Mali, des pleurs, des deuils, des destructions, viols, assassinatc ? Ce sont eux que tu défends ? Dommage !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 17:56, par sidbala En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Internaute mafoi si tu traites les généraux de carton je reste convaincu que tu n’es qu’un moins que rien.
    Eux au moins on les appelle des généraux mais toi je ne sais comment toi on appelle je ne cherche pas a le savoir mais ce dont je sur de ne pas me tromper c’est que tu n’es rien.
    Les deux généraux marqueront l’histoire de ce pays en lettres d’or mais toi jusqu’au dernier moment de ton souffle personne ne saura que tu as vécu même ta progéniture parce que tu n’auras rien fait pour qu’ils réussissent à partir du moment où toi même tu es un patent de l’échec de ta famille.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 18:24, par Sagnon ibrahim En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Ces deux généraux l un militaire l autre gendarme deux proginitures du Faso connus des différents mission accomplies au profit du Faso l idée de l un l autre peut être bénéfique pour la patrie c est des concessions mêmes les pays commes les états unies la France etc le font au profit de leurs nation

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 19:00, par armel En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Ce monsieur est le vrai responsable du coup d état.julbert a été utilisé. ce faut général croit qu il peut tromper tout le monde ,tout le temps,ce qui est impossible.

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 21:30, par Zach En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Les gars, il faut savoir raison garder ici. Mr. Bassolet est de la gendarmerie et il a beaucoup et bien travaille en tant que ministre des affaires etrangeres. Il y a beaucoup de choses qu’il sait et que nous ne saurons jamais. A mes yeux, il est blanc comme nege dans cette histoire.

    Si nous ne penons pas garde dans ce que chacuns ecrivent ici, nous perdrons beaucoup d’autres atouts de sa poigne.
    Bonne Saison !

    Répondre à ce message

  • Le 22 décembre 2018 à 00:06, par wendwaoga En réponse à : Djibrill Bassolé : « En cette période de lutte contre le terrorisme, sachons nous faire des amis »

    Le burkinabè est très naïf. Il ne prend même pas le temps de réfléchir un peu, En effet, si on prend en considération tout ce qui a été fait pour que Mr Bassolé ne passe pas à la barre en avançant toutes sortes de raisons, il est facile de comprendre qu’il se reproche quelque chose. Il ne pourra pas s’en sortir.
    D’1 : à quel titre lui il va voir le président nigérien ? Et qui lui a signé son ordre de mission et comment il s’y est rendu ? Il veut tromper les gens. Mais je fais confiance aux avocats de la partie civile pour l’amener à céder et je sais qu’ils en sont capables.Ce que je tiens à dire, il faut qu’il respecte les gens. Il ne peut pas dire qu’il a fui le coup d’état et en même temps c’est lui qui fait la navette entre Ouaga et Niamey pour résoudre la "crise". Quand-même, il faut qu’il sache que ceux qui l’écoutent ne sont pas idiots.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Suspension d’une semaine suite à une requête de la défense du Général Diendéré
Procès du putsch : « Pourquoi tant de haine à mon égard ? », se demande le Sergent-chef Roger Koussoubé
Procès du putsch : « Je vous remets ma vie de jeunesse, faites-en ce que vous voulez ! », lance le soldat Soulama
Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon
Procès du putsch du CND : La « Zerboïte », nouvelle trouvaille de Me Idrissa Badini
Procès du putsch du CND : Un accusé victime de la « Zerboïde », selon son conseil
Procès du putsch du CND : « Aller conduire quelqu’un et cela devient 25 ans de prison ferme ? », s’interroge le Soldat Samuel Coulibaly
Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques
Procès du putsch de 2015 : Une avocate invite le tribunal à la clairvoyance
Procès du putsch du CND : Me Orokia Ouattara demande au tribunal de ne pas juger selon des « vraisemblances »
Procès du putsch du CND : Le Caporal Soumaila Guessongo demande à ne plus être condamné « sur ordre »
Procès du putsch du CND : Fatoumata Diawara demande la clémence du tribunal militaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés