Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Sommet interparlementaire G5 Sahel : Un Comité pour plus d’actions

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • vendredi 21 décembre 2018 à 00h05min
Sommet interparlementaire G5 Sahel : Un Comité pour plus d’actions

Une délégation parlementaire conduite par le Président Alassane Bala Sakandé a pris part au sommet interparlementaire sur le G5 Sahel à Paris en France le 13 décembre 2018. Le sommet a permis de préciser le rôle des parlements pour faire réussir les partenariats internationaux du G5 Sahel, et a accouché d’un comité interparlementaire G5 Sahel.

Les travaux du sommet se sont ouverts dans salle Lamartine au Palais Bourbon sous la présidence de Richard Ferrand, Président de l’Assemblée nationale française, en présence des présidents des Assemblées nationales du Niger (Ousseini Tinni), de la Mauritanie (Cheikh Ould Baya), du Tchad (Haroun Kabadi), du Burkina Faso (Alassane Bala Sakandé), de l’Italie (Roberto Fico) ; du vice- président de la commission des affaires étrangères ( Jacques Maire) ; des parlementaires invités ; des chefs militaires ; et des représentants des partenaires techniques et financiers du G5 Sahel.

Les présidents des Assemblées nationales du Burkina Faso (Alassane Bala Sakandé) et de France (Richard Ferrand), à la sortie d’audience le 13 décembre 2018 à Paris en France

Aux côtés des parlementaires des pays du G5 Sahel et des pays contributeurs de l’Alliance Sahel et du parlement européen, les députés burkinabè ont eu des échanges avec l’ensemble des acteurs du développement et de la sécurité au Sahel. L’ensemble des parlementaires tout en reconnaissant la nécessité d’une contribution accrue des parlements à la dynamique du G5 Sahel, ont débattu avec les représentants des partenaires techniques et financiers et des forces de sécurité des différents domaines abordés dans la résolution « renforcer le contrôle parlementaire pour faire réussir le G5 Sahel ».

Les parlementaires des pays du G5 Sahel et des pays contributeurs de l’Alliance Sahel ont renouvelé leur engagement à renforcer le contrôle parlementaire pour faire réussir le G5 Sahel.

A l’issue des échanges nourris, ils ont appelé à l’effectivité du droit d’information des parlementaires à l’égard des forces de sécurité nationales, régionales et internationales ; à une meilleure association des parlementaires aux politiques de développement ; et à un renforcement capacitaire des parlements en matière de contrôle et d’évaluation.

Les parlementaires ont souhaité voir reconnu le rôle des femmes dans le développement et la sécurité. Les forces de sécurité se sont montrées ouvertes à la démarche de transparence engagée par les parlementaires et les partenaires ont accueilli positivement la contribution des parlements dans l’amélioration de la gouvernance.

Pour mieux assurer le suivi et la mise en œuvre des différentes recommandations issues de la résolution, les participants ont créé un Comité interparlementaire G5 Sahel, composé des représentants des pays bénéficiaires et contributeurs. Le président de l’Assemblée nationale de la République du Niger, Ousséini Tinni, a été désigné pour diriger le Comité interparlementaire G5 Sahel.

En marge du sommet sur le G5Sahel et dans le registre de la coopération parlementaire bilatérale, le Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Alassane Bala Sakandé, a été reçu en audience par son homologue français, Richard Ferrand, le 13 décembre 2018 à l’hôtel de Lassay. Les deux personnalités ont passé en revue des sujets d’intérêts communs.

Direction des médias
de l’Assemblée nationale

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ana Maria Chongo Torreblanca, ambassadrice de Cuba au Burkina : « L’héritage de Thomas Sankara est vif en Amérique latine, pas seulement à Cuba »
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
Traité d’amitié et de coopération (TAC) 2019 : Le président Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etalon
Fête du trône du Maroc : Le Burkina, grand bénéficiaire de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle
VIIIème Traité d’amitié et de coopération (TAC) : De plain-pied dans les travaux, en attendant la conférence au sommet des Chefs d’Etat
Burkina - France : « Pour moi, le premier intérêt français au Burkina Faso, c’est que le Burkina Faso soit stable », Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina
Nations-Unies : La Burkinabè Rosine Coulibaly nommée représentante spéciale pour la Guinée-Bissau
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés