Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | LEFASO.NET • mercredi 19 décembre 2018 à 16h30min
Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

L’interrogatoire des accusés du coup d’État de septembre 2015 se poursuit, ce mercredi 19 décembre 2018 avec la comparution du général Djibrill Bassolé.
Le conseil de l’accusé avait émis mardi une requête de report de son audition en raison de l’absence de certains de ses avocats et du calendrier qui est marqué par les fêtes de fin d’année. Me Dieudonné Bonkougou, l’un des avocats de Djibrill Bassolé a souhaité que son client passe à la barre en janvier 2019.

Ce mercredi 19 décembre 2018, après des échanges houleux, les arguments avancés par le conseil du général de brigade Djibrill Bassolé n’ont pas pu convaincre les autres parties du tribunal. "Les fêtes de fin d’année". Voici l’une des raisons qui a été combattue.

"Pour quelle raison on va accorder une suspension pour permettre à Djibrill Bassolé de mieux préparer sa défense", s’est interrogé Me Pierre Yanogo de la partie civile.

Parlant du respect de la procédure judiciaire, Me Guy Hervé Kam a relevé des incohérences. "Même si on ne respecte pas le Burkina, respectons la justice", a-t-il déclaré.

Visiblement, la demande de renvoi d’audition de Djibrill Bassolet semble vouer à l’échec. Me Yérim Thiam, le conseil de l’accusé a pris la parole pour retirer la demande de renvoi, au nom de tous les avocats.

Après l’échec de la demande de report de l’audition, le général Djibrill Bassolé a effectivement débuté ce mercredi.

Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtre, coups et blessures et trahison, Djibrill Bassolé a déclaré ce mercredi à la barre : " Je ne reconnais pas les faits ; je plaide non-coupable".

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2018 à 13:10, par Indjaba En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    On retient notre souffle. L’autre General chinetok comme un bambin avait tout justifié par Zida. Le seul General de la gendarmerie mettra tout sur un gendarme certainement. C’est lamentable D’avoir des généraux adaptables dans un pays dit intègre. Mais bon avec Blaise, il suffisait de l’aider à museler, à réprimer ou à tuer ses détracteurs et on était bombardé général. Zida au moins (même s’il s’est autoproclamé) l’a mérité pour avoir posé des actes d’envergures nationales. En fin 2014, on était au bord du chao et avec intelligence, courage , détermination et engagement, il a fait des choix réalistes qui étaient les meilleures alternatives pour limiter les dégâts. Ce n’était pas évident de contenir un peuple insurgé toujours en ébullition, des partis politiques surchauffés, des OSC surchauffées et divisées, une communauté internationale embrouillée par l’insurrection, une armée divisées, etc etc . Il était encore moins évident de faire fonctionner l’Etat, de faire des reformes et d’organiser des élections apaisés en moins de 2 ans. Il n’a pas laissé le BF dans une situation idéale mais la situation qu’il a laissé était la meilleure alternative après l’insurrection et pour ça, même si Zida a détourner 10 milliards de CFA, 100 parcelles, 3tonnes d’or et financer des OSC, il mérite respect et reconnaissance. Pour moins que ça, LES Blaises, les François, les Diendere, des DAF, des financiers et des maires se sont tapé respectivement des milliards et des centaines de parcelles.

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 16:26, par Na En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

      Indjaba, je me rejoins inconditionnellement à vous et me place stoïquement derrière toi pour saluer mille fois Yaco Zida. Traite, oui, dans les yeux de ses détracteurs qui ne sont animés que par des sentiments égoïstes, mais il faut remettre à César ce qui es à César. C’est un héros national pour avoir détruit le RSP. Où serions-nous aujourd’hui avec le RSP en train de respirer sur nos cous ? Bref, il faut dire que si le RSP était toujours en faction, ce sera Blaise et sa famille qui serait au pouvoir. Le RSP disparu, c’est désormais la démocratie qui est née. N’est-ce pas donc Zida le père de la démocratie Burkinabè. Ce que nous vivions sous la famille Blaise n’était pas la démocratie, c’était la monarchie, belle raison pour laquelle Blaise a tout simplement voulu l’officialiser. À vos marques, prêts, insultez-moi ! les détracteurs de Zida

      Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 16:56, par wendbiiga En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

      Tu es pathétique. Au moins ces deux généraux dont tu parles n’ont pas fui le pays la queue entre les jambes pour aller vivre un exil doré avec ces "10 milliards, 100 parcelles, 3 tonnes d’or..." dont tu as bien fait de citer. Ils ont accepté faire face a la justice de leur pays quand bien même ils pouvaient allègrement quitter le pays. Et rien que pour cela on leur doit un minimum de respect. Ton héro de Zida a choisi la stratégie du silence contre toutes les accusations portées contre lui. Moi j’appelle ça de la lâcheté. C’est très facile de s’improviser en écrivain pour raconter du n’importe quoi. S’il est vraiment garçon, patriote, honnête, qu’il revienne au pays se défendre comme un vrai Général (a l’instar des 2 autres.

      Répondre à ce message

      • Le 19 décembre 2018 à 19:30, par Naba En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

        Les lâches, c’est ceux là qui ne se reconnaissent pas dans les accusations. Tu trouves que tes généraux pouvaient fuir le pays ? On allait lancer un mandat d’arrêt international pour mes arrêter. Entre deux maux, il fait choisir le moindre et c’est ce qu’ils ont fait : rester. Zida ne craint rien. Il n’a rien à se reprocher. Il n’y a que ceux là qui ont leurs pourvoyeurs se retrouver derrière les barreaux qui s’en prennent à Zida, car il trouve en lui la source de tout leur déboire.

        Répondre à ce message

      • Le 7 janvier à 19:27, par Trahison En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

        e ne suis pas pro-Zida ni contre- Zida. L’ homme a aussi pose des actes discutables. Mais tout mis dans la balance, faut meme pas comparer Zida et ces tueurs et magouilleurs -la. Sans Zida, Blaise n’ etait pas encore parti. C’est quand on a detruit ce monstre de RSP que je prenais la Transition au serieux. Du reste, ils sont restes timides tout le temps que le RSP leur faisait la force la. Et aujourds’ hui, ces generaux indignes veulent jouer aux propres. A part piller et tuer dans ce pays, la, vous avez fait quoi meme pour meriter le grade de general. Si vous voulez, proclamez- vous meme marechal mais personne ne vous prend au seruieux. On avait seulement peur de vous. Meme si il etait prouve que Zida avait donne de l’ argent aux OSC, vous croyez qu’ on mobilise les gens avec des mains vides ? On a pas besoin d’ unites pour communiquer et dejouer le plan des tueurs de Djidjere ? On boit meme plus des sachets d’ eau ? Sous le soleil brulant de Ouaga, c’est facile d’ affronter ces criminels que Blaise a dresses contgre le peuple ? Zida, tu ne me connais pas personnellement, je ne te connais pas personnellement. Tu n’ es pas parfait, mais tu n’es pas un monstre. Au contraire, tu as trop bien ete utile pour ce pays, la. Chaque jour, je fete une chose. La mort du Reptile de eResPe, la ! C’est les mangeurs de l’ autre cote qui se tortillent de douleur mais la majorite du peuple a gagne. Zida, tu as fini en heros national. L’ histoire te restaureras. Contrairement a ces generaux de carton la qui ne peuvent meme pas s’/ assumer devant les juges. Saye Zerbo avait assume. Parc e que lui, c’ etait un homme digne, qui connait la colere. Mais vous les generaux mad in Kosyam, la, vous avez commence zero, vous finissez zero.

        Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 17:07, par convolbo En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

      Ce commentaire sur ZIDA est tres juste.
      Il s’est sacrifie et certains politicien en manque d’inspiration en fond leur ideologie ou fond de commerce

      Répondre à ce message

    • Le 20 décembre 2018 à 08:42, par coulbi En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

      Mon amie indjaba tu parler haut et fort et je reconnait que tu a fait bon analyse mais faut savoir que les Maires,les DAF... dont tu parle sont les même qui gouverne toujours notre tres cher pays le Burkina Faso,Zida a trahir la confiance et l’honneur du peuple Burkinabé qui a sacrifier leur vie pour éradique la corruption,l’injustice.....été.ZIDA es loin d’un hero c’est tout a fait le contraire.

      Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 13:37, par Moi En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Allons seulement ! Lorsque l’on suit de près ce qui se fait et ce qui se dit dans ce Burkina depuis octobre 2014, on comprend que ceux par qui le malheur va s’abattre sur le Pays sont connus : Hervé kam , maître Farama, Smokey ! Ces trois ne veulent pas la paix au Burkina ! J’y reviens !

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 13:45, par Ahmed En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    C’est DIEU qui est fort. Les puissants du Faso qui se comportaient comme si on leur avait vendu le BURKINA. Sans humilité aucun. Le temps est venu de rendre compte. Certainement que Gilbert va se remomerer de ce qu’ils ont fait à Lengani et Henri

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 13:48, par Sidnaba En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Cet avocat fait vraiment la honte des sommités d’avocats dont regorge sa région d’origine. Bref ! Comme dans chaque troupeau il y a des brebis galeuses ou égarées, on peut tolérer. Un bon avocat produit des arguments irréfutables pour la défense de son client mais pas des injures envers ses confrères. C’est d’ailleurs la preuve que peut être son client est coupable et qu’il n’a pas d’arguments solides pour battre les avocats de la partie civile et le parquet. Dommage qu’il se livre à des injures puériles pour contredire les excellents avocats de la partie civile que sont Maîtres Farama, Seraphin Somé et Kam qui n’ont jamais proférées de telles insanités et injures depuis leur plaidoiries à la barre de ce procès. Courage à eux car ils font la fierté des regions du sud ouest Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 13:50, par Enfant_Terrible En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Je plains bien Me Kam, mais les autres qui ne font pas dans la dentelle sont Me FARAMA et SMOCKEY. Je crois que ces gens là cherchent autre chose pour le Burkina. A leur place je ne réagirai pas ainsi. J’ai bien peur pour eux. Nous voulons nous réconcilier. Je les invite à lire attentivement l’interview de l’archevêque émérite de Bobo Dioulasso, Anselme Titianma Sanon

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 14:19, par Manisougri En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Internaute Indjaba, je suis parfaitement en phase avec vous. Le rôle que son excellence Zida a joué pour le Burkina Faso est inestimable. Plus de tuerie de patriotes au Faso. Fini la peur de quiconque. Tout le monde est libre de dire ce qu’il veut et à pleine bouche et narine. La vraie démocratie est là. Ce que notre pays n’avait jamais vécu. Tout cela grâce à Zida qui a bravé tous les dangers pour l’offrir à notre peuple. Inch Allah !!! Que Dieu le protège d’avantage et longue vie.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 14:22, par El_monstro En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    En français facile, que le général plaide non coupable n’est pas une information. Par contre le contraire serait l’info du jour.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 14:24, par 5 ans, c’est vite arrivé ! En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Il n’a pas voulu attendre cinq ans pour prétendre être candidat aux présidentielles alors qu’il était avec son mentor Capitaine Blaise Compaoré qui voulait modifier l’article 37 pour un bail de 3 fois 5 ans. Or il aurait suffi de dire à son mentor que lui aussi était intéressé par le pouvoir et qu’il était temps pour lui d’aller se reposer et laisser la place aux autres. Mais non, des jeunes sortent pour barrer la route à cette forfaiture en recevant des balles assassines. Au lieu de se clamer attendre les cinq ans de sanctions infligés aux partisans de la modification de l’article 37, il trouve que c’est long et il va faire quelque-chose pour y parvenir. Trop pressé, arrive en retard ou jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 14:29, par Alexio En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Ces Francs-macons qui deconstruisent l interet general leurs pays pour rouler toutes l Afrique. Des bidons qui ont pretes serment pour defendre la demonisation de nos societes par les escros du grand Orient de France. Regardez le Gabon est un pays a faible demografie. Mais l Etat n a pas de couverture sosiale pour les Gabanais.

    La richesse du pays est monopolisee par les freres et leurs filous d Europe. Pendant ce temps les moins ne peucent s assurer 2-4$ pr jours.

    La corruption et la main-mise de la France comme garante du pouvoir de la famille Bongo. Les fraudes electorales toujours taillee a leur mesure par la metropole.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 14:36, par Raogo En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Dites moi pourquoi le Général ZIDA a quitté le PAYS ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 14:40, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    J’aime pas l’autre général en carton que je ne veux pas voir même en peinture mais avec ce général en plastique,le tribunal doit être impitoyable car il se croit le plus intelligent de la planète.Cette demande de report,c’était juste pour affiner ses gammes sans oublier que tout argent qu’il a volé au peuple burkinabè concernant les lingots d’or et autres,il veut passer de délicieuses fêtes comme si les morts qu’il a occasionné ou les familles de ces derniers n’avaient pas droit à la fête.C’est tout simplement indécent mais c’est à l’image du personnage qui est trop imbu de sa personnalité.En tout cas,j’attends la suite des débats

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 14:55, par Le vigilant du Sahel En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Arrêtons d’absoudre aveuglément les voleurs aux colles blancs des deniers publics. Les responsabilités au niveau de l’Etat sont occupées pour servir uniquement le peuple. Si à travers une fonction quelconque, l’Etat perd des ressources par la faute de son serviteur, le peuple est en droit de réclamer son dû. N’oublions pas qu’à la MACO, il y a des gens qui sont condamnés pour avoir soutiré 5000 FCFA et d’autres pour moins que cela. De quel droit Zida s’arrogerait-il alors le droit d’empocher des milliards et de s’accaparer des parcelles ? Est-il plus utile que le paysan ou l’éleveur de Falagountou ?. Soyeux juste et sérieux. A cette allure, si on suit le raisonnement de l’internaute Indjaba, le Ministre des Finances pourrait disparaître avec le budget de l’Etat sous le prétexte qu’il a trop rendu service au Burkina Faso. Laisser croire que les autres tels que l’instituteur de brousse, le professeur d’Université ou le médecin ont le devoir de servir correctement l’Etat et pas le PM Zida qui peut tout se le permettre, est tout simplement inqualifiable. L’exemple doit venir du Président du Faso, de son PM et de tout ce beau monde qui grouille au sommet de l’Etat. Les citoyens demanderont toujours des comptes aux grands serviteurs de l’Etat. Celui qui n’est pas prêt à cet exercice doit se mettre ou sera mis de côté. Le Burkina compte 20 millions d’âmes.

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 16:30, par Burkindbila En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

      Mr le vigilant du Sahel,
      On a écrit pour vous ou ce texte vient de votre imagination ?
      Si vraiment vous disposez de ces qualités et/ou capacités ressorties dans ce texte, vous ne devriez pas écrire sur le Forum.
      Ici on parle du jugement du coup d’Etat de CND et le principal accusé "le cerveau" étourdi mélange le torchon et serviette et si vous parlez aussi de Zida vous risquez d’être traité dans la même enseigne.
      Vous aurez dû attendre si vous êtes vraiment intelligent attendre le procès de détournement des deniers publics donnez votre avis et vous serez applaudi mais ici, je ne dirai pas que vous êtes hors sujet mais que vous souffrez d’une diarrhée de mots dans un désert d’idées logiques"
      A moins que vous avez écrit parce qu’on vous a dit d’écrire.
      Réfléchissez un peu sur les sujets avant d’écrire même si vous n’avez pas d’abord la qualité de bien comprendre certains domaines
      Salutations

      Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 15:06, par la star En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Internaute 2 et 5,je sui sur q lors d l’hnsurrection et au coup d’etat vs etiez caches. ces soi disant hommes de dieu ont quel conseil a donner aux gens. certains n sont ils cites dans le coup par diendere ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 15:40, par Manisougri En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Ce que je crois. Djenderé n’est pas très doué en politique. Il sait tout simplement organiser des stratagèmes pour tuer des opposants. Par contre Djibril est un homme intelligent et futé. Djibril a piégé Djenderé qui n’a pas vu venir le danger. Sinon le scénario du putsch est le suivant. Djbril fait perpétrer le coup d’état par ses frères et hommes de main au sein du RSP en l’occurrence les Nion ou Naon, Badiel et autres. Puis donnent le pouvoir à Djenderé qui a accepté assumer. Puis par la suite, on organise un simulacre d’élection et Djenderé cède le pouvoir à Djibril. Voilà c’est aussi simple que cela. Mais comme Dieu est avec le peuple burkinabé, le coup échoue. Sinon le vrai commanditaire c’est bien Djibril. Et Badiel l’a d’ailleurs soufflé à l’oreille de quelqu’un.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 15:41, par Eh Dieu ! Je mets genoux à terre pour te louer En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Tu es trop fort. Dire que ces faiblards nous ont gouvernés pendant des années. Surtout ce faux général spécialisé en vrais et faux coups d’Etat depuis 1983. A la prononciation de son nom Gilbert Diendéré, tout le monde regarde à gauche, à droite, en bas, en haut, etc. avant de disparaitre comme un éclair. On pensait qu’il était immortel, invulnérable, Terminator, etc. C’est fini ça, on n’a plus peur de lui. Si jamais on le croise en circulation, on va lui rembourser toutes ces années de terreur qu’il nous a infligée ; « Oh faux général, on n’a plus peur de toi. Tu es mortel comme nous tous, ton malin est fini, voilà toi kokoroko on dirait feuille morte d’arbre, etc. »
    Quant à l’autre faux général, c’est bien lui qui avait rasé Maitre Halidou Ouedraogo lors des évènements de l’assassinat de Norbert Zongo. Pourtant on l’avait prévenu que s’il le faisait un malheur va le suivre tout au long de sa vie. Il n’a pas écouté et voilà les conséquences maintenant. Il a interêt sans gêne d’aller demander pardon avant qu’il ne soit trop tard. Sinon c’est fini pour lui dans la vie même s’il n’est pas condamné. On ne touche pas à la tête d’un Albinos intellectuel sans son consentement, surtout qu’il n’a rien fait de grave.
    Eh Dieu ! Je mets genoux à terre pour te louer

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 16:49, par Barboza En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    On peut tromper une partie du peuple tout le temps, on peut tromper tout le peuple un certain temps, mais on ne peut jamais tromper tout le peuple tout le temps mon général sans troupe.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 17:03, par hampathe En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Pourquoi leur faut-il autant d’avocats pour se defendre ?
    La justice depend-elle de l’eloquence et de la force de persuasion des avocats ?
    Je pensais que le role premier de l’avocat est de defendre la veuve et l’orphelin. mais ces stars du barreau ne se constituent que pour defendre les bourreaux.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 17:16, par le courageux En réponse à : Proc\xe8s du putsch du CND : Djibrill Bassol\xe9 \xab ne reconnait pas les faits\xbb, il \xab plaide non-coupable \xbb

    Les délinquants du balai citoyen en tout ou ils commencent a se préparer pour rejoindre ZIDA ou en tout cas ils vont répondre de leurs actes.
    Ils ensemble avec ZIDA conduit le pays là où on est aujourd’hui.
    Ils seront traqués jusqu’au dernier souffle de leur vie.
    Des faux révolutionnaires ce NZ sont des voyous et des ratés. SMOKEY SAMSk Kam CHERRIF SY et bien d’autres.
    Peuple du Faso le temps est proche pour que nous reglions les compte a ces mécréants qui ont tout perdu sauf la méchante.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 17:34, par Mogdrekindé En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Général De Bassole, bienvenue dans l’arène des Grands. Toutes ouies ouvertes, nous vous attendons, le peuple vous attendait pour entendre "vos Vérités". Bienvenue donc.
    Cependant, sachez qu’on vous connait assez pour que vous réussissez à nous faire du "Tapé dos" comme vous l’avez fait à l’Adjudant-Chef SANOU et MDL-Chef SOMDA d’une part, et d’autre part à l’Orpailleur DEMBEGA Moctar de Yalgho. Ce n’était pas loin. Seulement en 1988. Les mémoires restent fraîches et bien fraîches pour s’en souvenir.
    Par ailleurs, on vous connaît pour votre Excellence dans le Droit. D’ailleurs, n’êtes-vous pas vous-même, JUGE MILITAIRE à la base. Nous osons espérer que ceux qui vont vous écouter, vos cadets dans la profession (juges militaires officiant à ce Tribunal) et subordonnées sur le plan des Grades joueront vraiment le jeu comme ils ont tenté de faire pour le Général Diendéré, même si les résultats s’annoncent dubitatifs. Nous osons espérer qu’ils se refuseront de se faire mener en bateau comme vous savez le faire et vous amèneront à dire la vérité et rien que la vérité.
    Nous osons espérer enfin qu’avec la "Grande fierté dont on vous connait et connaissons de votre digne famille", pour une fois, vous oserez prendre vos responsabilités et dire la/les vérités. C’est ce que le peuple attend de vous. Rien de plus.
    Blaise Compaoré n’est plus (physiquement) là pour vous appuyer. Donc, nous sommes sûrs qu’entre frères, on s’entendra pour aboutir à des résultats probants dans cette affaire.
    BIENVENU DONC GENERAL.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 17:47, par Aigri_Man En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Allez-y doucement, si jamais quelque chose se passe dans ce pays tout le monde va fuir. Il n’est pas écrit quelque part que les cout d’états n’auront plus jamais lieu. Eh Djiiiiiiii ehdjiiii
    Allez doucement, ceux qui jugent aujourd’hui peuvent se cacher demain et les avocats cités par internaute 5 peuvent fuir par ce que c’est chaud. Je sui tout à fait d’accord avec l’internaute 5. Ecoutons ou du moins lisons Monseigneur Anselme.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 17:48, par Aziz Dabo En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    La lucidité devrait s’imposer aux uns et aux autres .
    A bien lire les commentaires il s’agit plutôt d’une haine et du Procès du régime compaore.

    je reste convaincu que la cohésion sociale et l’union nationale se pourraient se bâtir sur des désirs de vangeances sélectifs.

    bonne chance mon general vous avez mon soutien indéfectible.

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 21:23, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

      @Aziz Dabo,est-ce que le régime de cette femmelette bilaise kouassi née compaoré faisait des procès dans les règles de l’art à ceux qui osaient contredire,dénoncer ses pratiques criminelles,mafieuses ?Que non.En veux-tu une liste non exhaustive ?Si oui,Thomas Sankara et ses compagnons,Norbert Zongo,Henri ZongoBoukari lengani,Dabo Boukari,Salifou Nébié etc.... etc....!Et cette femmelette bilaise kouassi née compaoré s’était toujours appuyé sur ces larbins que sont ces 2 généraux en carton diendéré,bassolé et sa milice rsp pour commettre ses crimes ignobles.Souffre donc que les internautes épris de paix et de justice se défoulent pour le moment sur ces 2 têtes brûlées dans l’espoir qu’un jour ce plus grand félon de tous les temps bilaise kouassi né compaoré puisse être chopé,jugé et condamné à la perpète et sois-en rassuré,le Burkina Faso sortira grandi,allusion faite à ta fumeuse incantation de cohésion sociale,d’unité nationale comme si,toucher à un seul cheveu de ces criminels,c’est le chaos absolu.Non,cette comédie basée sur l’émotionnel pour faire peur ne peut plus prospérer

      Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 17:56, par Mogdrekindé En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Avant qu’on n’oublie et pour ne pas oublier, "Nous inviterons tout le peuple burkinabé à une vigilance soutenue dans les déclarations que feront De Bassolé, sa Défense, la Partie Civile et surtout le Parquet". Rien ne doit nous échapper. Pas même une virgule, un point-virgule ou encore, un Point ne doivent être occultés car, c’est dans ces petits détours qu’ils vont tenter de nous niquer en faveur de ce Monsieur (Gl De Bassole) qui, se croyant le plus intelligent, va tenter de nous rouler dans la farine (expression empruntée au Général GUEI). Soyons vigilants car, sans jeter d’opprobre de façon anticipée, nous pensons que les vérités recherchées et attendues sortiront de ce Grand Intello. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 18:22, par Kiswensida En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Quand je lis certains commentaires, je sens qu’il y a des agendas cachés qui se révèleront bientôt au grand jour et cela pour le malheur de "certains". Cf propos de l’internaute" courageux" par exemple. Je ne sais pas ce qui se prépare ou ce qui est déjà préparé, mais ce dont je suis sûr, c’est que si "un tel malheur" s’abat sur notre cher pays, il n’y aura ni vainqueur, ni vaincus mais seulement tous des perdants. La vengeance engendrera toujours la vengeance, la haine engendrera toujours la haine. Et le résultat, nous seront ( innocents et coupables) tous victimes. Puisse Dieu nous épargner d’un tel malheur !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 19:08, par jeunedame seret En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Son avocat a gagné la demande de renvoi. Car Djibril plaidera longuement non coupable pour bien finir ses fêtes. C’est le premier rite au tribunal facile à traîner.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 19:12, par Ryyhhjjj En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Il est temps et urgent que la justice se fasse respecter. Dans ce procès on a l impression que ce sont les poursuivis qui commandent. Ils sont orgueilleux face aux juges, méprisant, insolent, envers les victimes et aux dessaroi des parents.C est extrêmement grave et déplorable. Pitoyable. Que faut-il faire pour que la justice soit respectée ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 19:45, par Konkona En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    J ai honte quand je vois certains commentaires sur Zida. Lui même Zida de son fort intérieur se moque de vous. Savez vous ce que veut dire "trahison" dans une armée ? Zida a trahi ses camarades et surtout son mentor. Soyez en sûr même si Zida n avait pas été envoyé, le régime de Blaise ne pouvait plus résister à la volonté du peuple de le bouter. Zida a vite compris et s est transformé en défenseur du peuple. Qui est fou ? Croire en Zida pour un Burkina meilleur, c est rêvé en dormant debout. Si le RSP (représenté par Zida) ne s était pas impliqué, non seulement le Burkina serait mieux aujourd’hui mais le RSP aurait fait profiter son expérience à la sécurisation du pays. Ce n est pas le MPP qui dira le contraire. Mon Général Gilbert DIENDIERE l a si bien dit, c est Zida qui est la cause des problèmes que le Burkina vit aujourd’hui. Tous les Burkinabé savaient que c etait Zida que le RSP ne voulait pas parcequ il avait trahi. Le Président de la transition Michel Kafanfo savait que tout le problème était Zida, le Président de L assemblée Sy savait que c etait Zida le problème. Le chef d Etat Major ZAGRE savait que c etait Zida le problème. Pourquoi l avoir pas enlevé pour permettre au peuple de mieux travailler et décider de son avenir ? C est ce que le Général Gilbert DIENDIERE a dit : "J ai accepté d assumer les fonctions de chef d État pour des élections inclusives ". De mon point de vue, c est son choix et son idée tout comme chacun de nous qui avions aussi des idées. Bref...Je vous consent votre liberté d opinion mais soyons un temps peu des Burkinabé. Vous serez à la même place que le général, vous aurez eu les mêmes douleurs d une telle trahison et les mêmes réactions. Pourquoi oublions nous si vite l opposition menée lorsque SANKARA avait été arrêté ? Parmi les meneurs, il y avait bel et bien le général DIENDIERE et si nous suivons l histoire, c est encore eux qui ont choisi de remettre le pouvoir à SANKARA. Nous avons été les lutteurs de 82 pour l avènement de la révolution, je ne défends pas le général mais je reconnais le mérite de l homme.

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 22:59, par Sawad En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

      Vous Konkona, vous n’aimez pas la vérité ou du moins vous aimez les vérités qui vous arrangent. Comment un homme épris de justice peut-il trouver des qualités à Diendere, dont le nom est associé à de nombreux crimes de sang ?! En quoi Diendere est un grand homme ?! Vous fermez les yeux sur les abominations du régime Comoaore (massacres du 15 et 27 octobre, exécutions sommaire de Lengani et cie....Juge Nebie) et ce sont les 12 mois de gestion éphémère de Zida qui vous posent problème. ZIDA est bel et bien un héros, il n’a pas fui le pays pour rien ; il serait resté et vos amis (ex RSP et inconditionnels de Compaore) l’auraient "fait" comme vous en avez l’habitude. En fait, il a bien appris de vous (vos mentors) . Certes Zida a commis des malversations financières mais il a posé des actes louables en nous aidant à nous débarrasser du clan COMPAORE et de sa milice "privée", le RSP. On comprend bien votre haine a son endroit, il vous a fait ce que vous avez l’habitude de faire aux autres : trahir. C’est en effet à coup de trahisons et complots que vous avez "fait" beaucoup de vos détracteurs. Aidez- moi à comprendre, comment un homme peut- il supporter des criminels et prétendre au même moment qu’il est juste et épris de paix ?! C’est à ne rien comprendre. L’auteur de crime (s) de sang ne peut pas échapper à tous les tribunaux a la fois (tribunaux des hommes, de Dieu et de la conscience). L’idée est du Pr Joseph Ki ZERBO.
      SAWADOGO

      Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 19:47, par zwwa En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Jespere seulement que vous allez sieger le 24 le 25 l 31 et le 1 Janvier

    Répondre à ce message

  • Le 20 décembre 2018 à 15:27, par Siason En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Pour maître Kam la justice est dans le Burkina ou c’est le Burkina qui est la justice ?
    Pour moi celui ne respect pas le Burkina ne peut pas respecter la justice qui n’est qu’une composante du Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2018 à 18:07, par jan jan En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    Wendbiga, concernant les 100 parcelles parcelles de Judas, c’est dans ces parcelles détournées qu’il en a donné à son examinateur de conscience, j’en ai la preuve.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2018 à 20:21, par Ablasse tam En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    l’argent du peuple était gardé a kosseyam et ne pas inclus dans le budget de l’état c’est l’argent détourner au peuple après avoir chassent les détourneurs celui vient peut se servir a volonté car l’état ne peut pas se pleindre il n’y a pas de papier de preveut ou des trous dans le budget de l’état.la C N T se sont des gens qui ont faitt l’école ils l’on pas fait pour rien.On ne pas les accusés. Aucune loi dans ne permet de juger un gouvernement de la transsision.cette loi se ne pas Diendéré ni Basole qui peut défier le monde.Nous sommes dans un siècle des savants oubli les Putschistes et leurs alliés

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 19:35, par Gnatilliguila En réponse à : Procès du putsch du CND : Djibrill Bassolé « ne reconnait pas les faits », il « plaide non-coupable »

    On ne peut pas respecter un homme comme Djendjere, un homme qui a otut fait pour liquider ses promotionnaires parce qu’ ils sont meilleurs que lui. Il a fini dernier a St- Cyr. Et c’est lui la qui rentre et tue Sankara pour avoir le pouvoir avec l’ argent qui va avec. Tous ceux qui sont dans le dossier de Tom Sank, faites attention deh ! Sinon, ces vauriens vont vous tuer avant le jugement. Ils ne reculent devant rien.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Suspension d’une semaine suite à une requête de la défense du Général Diendéré
Procès du putsch : « Pourquoi tant de haine à mon égard ? », se demande le Sergent-chef Roger Koussoubé
Procès du putsch : « Je vous remets ma vie de jeunesse, faites-en ce que vous voulez ! », lance le soldat Soulama
Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon
Procès du putsch du CND : La « Zerboïte », nouvelle trouvaille de Me Idrissa Badini
Procès du putsch du CND : Un accusé victime de la « Zerboïde », selon son conseil
Procès du putsch du CND : « Aller conduire quelqu’un et cela devient 25 ans de prison ferme ? », s’interroge le Soldat Samuel Coulibaly
Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques
Procès du putsch de 2015 : Une avocate invite le tribunal à la clairvoyance
Procès du putsch du CND : Me Orokia Ouattara demande au tribunal de ne pas juger selon des « vraisemblances »
Procès du putsch du CND : Le Caporal Soumaila Guessongo demande à ne plus être condamné « sur ordre »
Procès du putsch du CND : Fatoumata Diawara demande la clémence du tribunal militaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés