Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • mercredi 19 décembre 2018 à 09h26min
Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré,  salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a échangé en tête-à-tête, en fin d’après-midi au Palais de l’Elysée, avec son homologue français Emmanuel Macron. Point d’orgue de sa visite officielle en France, cette rencontre a permis d’évoquer plusieurs questions d’intérêt commun.
La signature de deux accords de coopération entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD) dans les secteurs de l’eau et de l’énergie ont couronné cet échange entre les deux hommes d’Etat.

Emmanuel Macron a remercié Roch Marc Christian Kaboré pour cette visite officielle dont l’objectif est le renforcement de la coopération entre les deux Etats, et le point sur les engagements pris à Ouagadougou en novembre 2017. Selon le président Macron, la situation sécuritaire dans la sous-région ouest-africaine et la présidence du G5 Sahel, qui sera assurée par le Burkina Faso en début 2019, ont été au centre des échanges. « J’ai rappelé au président Kaboré mon engagement personnel et celui de la France à soutenir les pays du G5 Sahel dans le combat contre le terrorisme. Un soutien financier que nous avons déjà honoré et un engagement aussi à travers la force Barkhane », a indiqué le président Macron dans son adresse face à la presse.

Outre la question sécuritaire, celle liée au développement a été aussi au menu des échanges entre les deux présidents. « J’avais affirmé au président du Faso ma volonté d’accompagner le développement au profit des populations des régions du Nord, du Sahel et de l’Est. En accord avec le Plan d’urgence pour le Sahel (PUS), l’Agence française de développement investira près de 50 millions d’euros supplémentaires dans les régions concernées en 2019 », a indiqué le président français. Evoquant ses engagements pris à Ouagadougou en novembre 2017, Emmanuel Macron a indiqué qu’ils ont été tous respectés. Il s’agit entre autres, selon lui, du déclassement des archives françaises sur le dossier Thomas Sankara et la construction de la maison la Ruche à Ouagadougou au profit de la jeunesse burkinabè. Le président français a rassuré son hôte que son pays sera toujours un partenaire du Burkina Faso dans sa quête d’un mieux-être pour sa population.

Le président du Faso, qui s’est réjoui du renforcement de la coopération entre les deux pays au fil du temps, a appelé à une synergie d’actions autour du G5 Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il a souhaité que le Burkina Faso puisse bénéficier de l’appui de tous les acteurs, dans le cadre de la présidence du G5 Sahel qu’il doit assurer en début 2019. Le président a salué les efforts du président français qui a honoré tous ses engagements pris vis-à-vis du peuple burkinabè lors de sa visite à Ouagadougou.

En outre, le chef de l’Etat a plaidé pour que la France s’engage à accompagner le FESPACO dans l’organisation de son cinquantenaire à venir.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2018 à 09:52, par TANGA En réponse à : Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

    C’est bien de saluer les engagements si effectivement il fait ce qu’il s’est engagé à faire.
    Mais pendant que tu y es Rock, il faut lui dire que nous ne somme pas d’accord pour convertir l’argent des financiers en arme françaises car ce petit là veut nous fourguer le vieux matos qu’ils ont sur place en Afrique.
    J’oubliais, dis de respecter les droits des français si non on va envoyer la BAC pour s’interposer en un premier temps et voir ce qu’il y a lieu de faire après.
    Dis surtout de ne pas se leurrer que nos pays ne sont pas à diviser.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 11:28, par Le corse En réponse à : Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

    Mon pauvre tanga !! Est ce qu au moment de ta fabrication , ils ne t ont pas oublié le cerveau ?
    Tout porte à le croire !
    Je ne t ai jamais entendu dire , sur ce forum , une chose intelligente ou tout au moins censée.
    De quelles armes tu parles ?toi même tu ne le sais pas !
    Ta haine contre les français t enlève toute crédibilité
    Laisse les gens sérieux s exprimer , sur ce forum d échanges
    Et puis laisse la bac burkinabée faire son travail au Burkina , on a pas besoin de leçons de maintien de l ordre puisque c est nous mêmes qui vous formons et qui vous équipons depuis toujours,
    Pardon ! Arrête de t inventer des histoires !

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 12:06, par TANGA En réponse à : Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

      Le corse, plutôt l’ex Italien, on m’a fabriqué avec un cerveau et il vous faut un cerveau pour le comprendre.
      Faites semblant de ne rien comprendre et parlez trop comme c’est dans votre habitude (spécialité française le hoba hoba). On n’a pas besoin que toi et ceux qui pensent comme toi sachent ce que les bonnes personnes disent de bon sur ce forum. Donc nos chers pires ennemis travestis en saints sauveurs, on vous a vu venir depuis l’annonce de l’autre : ’’après le Mali, c’est le tour du Burkina’’. Tu as sens doute oublié ça mais nous non.
      Mets toi au sérieux quand tu parles aux bonnes personnes !

      Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 12:51, par Negblanc En réponse à : Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

      Ah oui mr le corse qui a un cerveau bien posé, c’est sûre que les français sont si bons avec les petits nègres qu’ils viendront nous aident tellement bien qu’on arrive pas à décoller ! Que quiconque critique lq france officielle a une haine contre les français ; mr le cerveau bien placé...

      Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 14:05, par Substance Grise En réponse à : Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

      Mr le corse calme toi car même si ce que tanga dit peut être pris sans fondement ;comme des allégations ;vous n’ignorez pas tout de même le mal que la France à fait à l’Afrique depuis la traite des nègres jusqu’à nos jours. Alors comprenez que ça fait très mal surtout qu’il n’ya Jamais eu de reconnaissance officielle de crime contre l’humanité suivie de condemnation et réparation.
      Alors il est sage pour vous d’inviter tanga à la tolérance pour tourner la page tout en invitant vos dirigents actuels à changer car les africains sont entrain de tout comprendre. C’est ce pillage de l’Afrique qui a fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui mais qui peut se retourner contre vous si vous ne revenez pas à la raison.cette crise des gilets jaunes en dit long.
      Tout abus finit par tomber:loi de la nature

      Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 11:30, par KONE En réponse à : Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

    Nous saluons le respect scrupuleux des engagements pris par Le président Français Emmanuel Macro lors de son séjour au Burkina Faso. nous lui en sommes reconnaissant et lui souhaitons bon vents et maitrise totale de la situation et l’instauration de la paix la cohésion sociale en France suite aux Gilets jaunes Merci encore la France et Macron

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 13:39, par Dibi En réponse à : Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

    Après avoir été proprement humilié à Ouagadougou chez lui devant sa jeunesse débilitée par un néocolonialisme ravageur, que vient chercher ici ce sous-préfet de la néocolonie du "plateau mossi" où l’aplatissement et les courbettes relèvent d’un atavisme culturel.
    Il faut avouer que le moment est mal choisi. Le petit marquis de France que R.C.Kaboré, en sous-préfet néocolonial visite n’a plus le panache jupitérien ni l’arrogance infantile des beaux jours d’antan. Son peuple en gilets jaunes le conspue et réclame qu’il dégage du pouvoir tel un vulgaire satrape qui opprime son propre peuple. Mais faute certainement d’une diplomatie éclairée et digne de ce nom, cette donne semble complètement échappée à Ouagadougou.
    Comment comprendre cette visite ici au milieu de tant d’ennuis à domicile et de moral en berne ?
    Vomi par les dieux de l’Olympe et tout le petit peuple français qui découvre le caractère antisocial des fétiches du néolibéralisme prédateur de l’Union Européenne, Roch C. Kaboré, en bon père noël a peut-être des solutions efficaces aux ennuis en marche devant Jupiter-Le Macron. Sait-on jamais ? Il est venu au secours de son mentor qui désormais se retrouve devant son peuple en petite culotte et couches sales ; histoire de lui apporter des éléments de rechange propres (soutien financier en djimbés bourrés de CFA, lingots d’or et autres gri-gris du pays) car il en a besoin, dans les temps qui courent.
    Il faut donc arrêter de nous prendre pour des gogo, car l’homme est fini politiquement. Son propre peuple en gilets jaunes, n’en veut plus !
    Il est donc temps pour les dirigeants africains d’avoir des couilles et de réaliser les politiques d’indépendance et d’émancipation que leurs peuples attendent d’eux !
    Le système occidental et sa classe politique pourrie sont sans solution et tout en crise ici à domicile en Europe et en Amérique.
    Arrêtez donc Mr le sous-préfet néocolonial en poste à Ouagadougou, de tendre la main à un Macron et un système occidental en crise. Ils n’ont même pas les moyens de leurs politique si on leur enlève le manque de courage et la servilité de vos semblables au pouvoir en Afrique. C’est le pillage de l’Afrique en plus des manipulations du Franc des colonies d’Afrique (FCFA) qui fondent leur force et leur arrogance.
    Arrêtez donc de vous déshonorer en allant leur tendre la main !
    Il n’y a donc rien à attendre de cet Occident quant à notre développement-domination-dignité !
    Rien à attendre quant à notre sécurité !
    Rien à attendre quant à l’avenir de notre jeunesse !
    Rien à attenbre quant au développement de nos cultures, et de notre cinéma comme espace d’expression autonome de nos peuples !
    Ils vous ont fait Docteur honoris causa mais c’est pour leurs intérêts et dans l’ordre logique de traitement de tous bons Françafricains qui aux affaires sont missionnés à trahir la cause de leurs propres peuples !
    Rien que des caresses au nombril pour nègres infantiles en mal d’affection de leurs peules ; et c’est loin d’être un signe d’amour. Mieux, ils vous méprisent et nous méprisent !
    En temps normal et sous d’autres cieux, le petit marquis aux abois à l’Elysée mérite plutôt la fessée ad hoc de ses deux mamans : L’Otan et de l’ONU.
    Mais qu’à cela ne tienne !
    Na an lara, an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 16:59, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina-France : Le président du Faso, Roch Kaboré, salue le respect des engagements pris à Ouagadougou

    Excellence Monsieur le PF ,attention à ne pas tomber par excès de naïveté dans la nonchalance face à cette menace terroriste qui a déjà mis sous couple réglée une bonne partie de notre territoire au Sahel ,au Nord, à l’Est et maintenant dans la Boucle du Mouhoun comme le rappelle si bien le journal Lepays dans son édition d’aujourd’hui.
    Plus inquiétant encore , l’expérience montre partout au monde, que plus une puissance occidentale s’engage ouvertement aux côtés d’un pays en lutte contre le terrorisme ,plus le terrorisme s’est solidement implanté dans le dit pays pour le malheur de son peuple .Les exemples sont légion en Afrique et au moyen Orient .

    Tout au plus , le soutien de la France à notre pays devrait se faire plus discrètement pour plus d’efficacité . On n’effraie pas les terroristes avec des Pick-up fussent-ils armées . D’autant que les terroristes eux se déplacent en moto ,peut-être même à vélo ,à dos de chameau ,si ce n’est à pied. Alors vigilance ,vigilance ,vigilance et comptons d’abord sur la combativité et le courage de nos FDS ainsi que l’engagement des populations à bouter hors du FASO ces monstres hideux .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ana Maria Chongo Torreblanca, ambassadrice de Cuba au Burkina : « L’héritage de Thomas Sankara est vif en Amérique latine, pas seulement à Cuba »
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
Traité d’amitié et de coopération (TAC) 2019 : Le président Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etalon
Fête du trône du Maroc : Le Burkina, grand bénéficiaire de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle
VIIIème Traité d’amitié et de coopération (TAC) : De plain-pied dans les travaux, en attendant la conférence au sommet des Chefs d’Etat
Burkina - France : « Pour moi, le premier intérêt français au Burkina Faso, c’est que le Burkina Faso soit stable », Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina
Nations-Unies : La Burkinabè Rosine Coulibaly nommée représentante spéciale pour la Guinée-Bissau
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés