Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

Accueil > Actualités > Economie • • mercredi 19 décembre 2018 à 01h36min
Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

Rosine Coulibaly/Sori, la ministre de l’Économie, des Finances et du Développement a défendu le projet de loi de finance exercice 2019, le Mardi 18 décembre 2018 au Parlement. Le projet de budget qualifié de « responsable et prudent » a accueilli l’approbation de 88 députés sur 126 votants. C’était au cours d’une séance plénière présidée par Allassane Bala Sakandé. Ainsi, le budget de l’Etat, gestion 2019, se chiffre à 2 213 milliards de francs CFA en dépenses et 1 954 milliards de francs CFA en recettes. Les budgets alloués à la sécurité et à la défense nationale ont connu une hausse pour répondre aux exigences de l’heure.

Le budget de l’Etat, exercice 2019 se chiffre à 2 213 290 331 000 FCFA en prévision de dépenses et 1 954 564 429 000 FCFA en prévision de recettes.

Compte tenu du contexte sécuritaire difficile que vit notre pays, les parts accordées à la défense et à la sécurité ont connu une hausse importante. Désormais, le budget du ministère de la défense nationale et des anciens combattants passe de 169 936 320 000 F CFA en 2018 à 209 726 310 000 F CFA en 2019 soit une hausse de 23,41%. Pour le département de la sécurité, on est passé de 71 644 839 000 FCFA en 2018 à 99 577 834 000 FCFA, soit une hausse de 38,99%. Selon Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, ministre de l’économie, des finances et du développement, cette hausse se justifie par la situation sécuritaire.

En outre, les budgets des secteurs sociaux ont aussi gagné une hausse : l’enseignement, doté de 33% de plus que l’an 2018, tout comme la santé doté 13.65% de plus qu’en 2018. Pour permettre aux secteurs sus-cités d’accroitre leurs cagnottes, il a fallu réduire pour d’autres départements ministériels. Au nombre des départements aux budgets minorés, on y trouve le premier ministère, le ministère de la Justice et de la promotion civique, le ministère du développement numérique et des postes, le ministère de la communication et des relations avec le parlement, la commission de l’informatique et des libertés, le Conseil supérieur de la communication et la Commission électorale nationale indépendante.

Les prévisions de recettes recettes totales pour l’année 2019 sont chiffrées à 1 954 564 429 000 000F CFA et celui des dépenses à 2 213 290 331 000 F CFA. Les recettes totales enregistrent ainsi une hausse de 219,26 milliards de F CFA par rapports aux prévisions de 2018, soit un taux de 10,86% en valeur relative. Les ressources extraordinaires composées des dons projets et des dons programmes se chiffrent à 252,62 milliards de F CFA en 2019 contre 292,35 milliards de FRCFA en 2018.

La masse salariale coûtera au budget 2019, la bagatelle somme de 836 milliards de francs CFA. Elle était de 700 milliards de francs CFA en 2018. Pour la ministre Rosine Coulibaly, le budget de l’Etat, gestion 2019 « est un budget responsable ».

Après de longs débats, les députés de la 7e législature ont adopté le projet de loi de finances, gestion 2019 par 88 voix pour et 38 voix contre, 0 abstention et un député absent.

Edouard K. Samboe
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 décembre 2018 à 05:50, par Un Burkinabê En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    Masse salariale représente environs 38% du budget. Si on y ajoute les autres frais de fonctionnement (électricité, téléphone, carburant, maintenance, voyage, etc...) il ne reste plus que 30% alloué aux investissements. Simplement regretable car c’est la pyramide en l’envers. Les salaires + frais de fonctionnement ne devraient pas dépasser 30% du budget. La solution c’est de faire un toilettage réel de ces dépenses (reduire le nombre de personnel, supprimer des dépenses inutiles (JNP, Présentation de voeux, colloques/tables rondes etc...), reduire le nombre de missions, minimiser l’utilisation du papier et maximiser sur l’outil informatique, supprimer le timbre-papier et le remplacer par le tampon de l’autorité, etc...).

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 09:46, par Substance Grise En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

      Bien dit .surtout laisser le secteur privé se developper sans la concurrence déloyale de ces mêmes agents du public et des hommes politiques qui votent les lois à dessein. À titre d’exemple si vous donnez le monopole d’une activité du privé à un criminel de nature ;Quel impact positif attendez vous de lui pour l’économie du pays ? Rien
      Il faut voter la loi sur le délit d’apparence.
      Ils disent qu’ils sont très riches mais ne veulent pas qu’on leur demmandé de justifier leur richesse
      On passe plus de 20 ans à faire de la fraude fiscale et douanière et à empoisonner la population en important des produits de consommation de très mauvaise qualité avec l’aide d’agents publics et hommes politiques corrompus supportés par une justice pourrie ; pour être milliardaire homme d’affaires:il n’y aura jamais de developpement économique avec cette mentalité.
      Pire on empeche par ce systeme mafieu les bonnes volontés qui veulent entreprendre pour impacter positivement la vie des burkinabè car aux ont une vision au delas du profit.
      Pauvres pays dits francophones avec leur systeme de monopole à dessein.

      Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 13:49, par Indjaba En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

      J’ai bien aimé votre poste. Si un jour je monte par les élections, tu seras au moins mon ministre des finances ou mieux mon PM. Ceci dit, tu as raison de dénoncer ces problèmes. En effet 25% des travailleurs du publics n’ont rien à faire au quotidien donc ne font rien par conséquent sont inutiles. A LA FONCTION PUB 40% des postes exigent des diplômes non nécessaires, non pertinents car avec moins de qualifications on pourrait faire le même travail avec le même résultat donc avec un salaire plus bas pour les occupants du poste. Dans le public, 60% des procédures et des systèmes organisationnels de notre administration sont impertinentes et budgétivores. Trop de locaux et de bureaux (chacun veut son bureau pour s’enfermer et discuter avec les fournisseurs), trop de paperasses, trop de réunions, trop de séminaires, trop de voyages inutiles , trop de formalité ETC ETC. Faible externalisation des services (ex : une compagnie de transport qui organiserait un déplacement sur Bobo pour 4 agents en mission nous fera économiser. Le carburants aller retour sur Bobo avec une 4X4 de l’Etat donne des vertiges). La décentralisation de l’administration est incomplète et mal faite. Trop d’entrave à la promotion du privé. Arrêtons de croire que la fonction publique sera la solution idéale pour lutter contre le chômage et que les frais de mission et ou de séminaires dans l’administration sont une solution aux faibles salaires

      Répondre à ce message

    • Le 20 décembre 2018 à 09:23, par leguide En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

      Vous vivez sur quelle planète en faisant ces propositions ? certainement vous copiez dans les documents des théories qui tiennent pas compte de nos réalités socio-économiques. Revenez un peu sur terre

      Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 08:02, par Adama Sanou En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    Vivement que la situation économique et sécuritaire soit favorable pour l’exécution de ce budget.
    Que les aléas telle la corruption sur tous les plans et le manque de sérieux dans le travail soit maitrisés.
    Bon courage a nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 08:11, par equite En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    courage Mme la ministre, surtout l’equité entre les salariés

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 10:53, par zwwa En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    Ahaha j’ai lu la lois se finance la des, ca fait trop rire, donc en fait un pays en vois de developement que dis je en vois de perdition, a plus de OPEX (depenses courantes) ue de CAPEX (investissements) ???? Bien bien donc si je comprend bien vous vous manger lala maina aujourdui vos enfant qui se se multiplie la n’ont k vnir payer ca jesper que ce sera sustainable seulment.... Bonne chance a vous.... Et felicitqtion pour l’aigmentation dans la defense je ne sais pas si vous meme vous comprennez ce qui arrive en fait.... Mais le budget de l’armee americaine seulement multiplie tout cala par 100 mais il n ont pas encore fini avec le terrorisme, ce n’est pas une affaire d’argent mais de determination et de position....

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 12:53, par tiibo En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    MR SANOU C’est un budget cela signifit qu’il faut que les agents du MINEFID aillent chercher cet argent d’abord mais qu’a cela ne tienne le gouvernema s’amuse avec ceux qui doivent recouvrer tout ce budget, Comment peut t’on exécuter quelque chose s’il n’existe même pas ?. On espères que chacun a une épargne solide sinon il ne reste qu’a Prier DIEU avoir son salaire dans les prochains mois.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 13:19, par Salif akwaba En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    Le budget de l’éducation à augmenter de 33%par rapport à l’année dernière. A combien s’élevait le budget de l’année dernière ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 14:10, par Prince En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    Salif akwaba
    Quelle question tu poses là ? tu veux une réponse ?
    cf. loi des finances gestion 2018

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 17:03, par ABRAHAM IBBRAHIM En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    Bon maintenant , Mme le ministre permettez aux contribuables de payer directement leurs impôts en banque, même les payements en espèces pour plus de transparences Sinon haï, y a toujours petits deals pour ne pas dire deals.
    Je sais que vous lisez les forum internet. Merci d’être Ministre de l’ECONOMIE ET FINANCES. Longue vie à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 21:07, par huuuuuumm En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    D’accord pour l’accompagnement des financiers pour la recherche de solutions pour prêts adossés aux fonds communs, mais le poids doit être partage avec avec les banques aussi pour les avoir inciter a prendre ses crédits

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2018 à 17:16, par Le pragmatique En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    L’institution de nouvelles taxes pour renflouer les caisses de l’Etat est un échec personnel de Mme Rosine Coulibaly. Celle qu’on avait pourtant présenté comme la meilleure ministre de l’économie ! Après trois ans au gouvernement, elle n’a toujours pas réussi à redresser convenablement l’économie. Pire les tendances de ce dernier trimestre 2018 montrent que 2019 sera une année catastrophique sur le plan économique. Et la solution ne se trouve pas forcément dans l’institution des nouvelles taxes. Je crois que Roch a intérêt à se séparer rapidement de cette pseudo-économiste qui n’a pas véritablement de l’expérience en matière de gestion de l’économie car sa seule expérience pertinente est celle d’avoir été pendant longtemps Représentante résidente des Nations Unies. Par son attitude et son comportement non conciliant et anti-managérial elle va conduire notre économie à la ruine. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2018 à 17:47, par Sacksida En réponse à : Loi de finances 2019 : 23% et 38% de hausse pour les budgets de la défense et de la sécurité

    D’abord, il faut affirmer qu’il est totalement inexact de dire que notre budget national de l’état 2019 est un budget orienté pauvres, et dont les investissements publics sont en baisse ; alors nos gouvernants doivent éprouver un peu de respect pour notre peuple. Car, si ces gouvernants MPP qui sont entre « le marteau et l’enclume » voulaient d’un budget progressiste, il devrait s’appliquer à eux-mêmes une réduction drastique du train de vie de l’état, et prendre des mesures administratives fortes contre les détourneurs impétueux et les pilleurs des deniers publics. Toutefois, où sont passées la bagatelle somme de 18.000 milliards prévues dans le cadre du PNDES ? Nos dirigeants devraient faire un bilan également des exonérations fiscales des dix dernières années dont ont bénéficié certaines entreprises afin d’évaluer quelles ont été leurs contributions réelles aux productions des richesses nationales ? De plus, les gouvernants lucides doivent faire preuve d’un train de vie en adéquation avec celui de leur peuple et éviter autant que possible de gaspiller nos maigres ressources dans des dépenses luxueuses qui creusent d’avantage la misère et la pauvreté. Par ailleurs, l’incivisme, la corruption, l’impunité, les détournements et le pillage de nos maigres ressources qui se manifestent dans nos administrations et dans nos ministères doivent être combattus, sans louvoiements et hypocrisie, car ce sont de mauvais signaux qui sont en désaccord avec vos discours politiques. Figurez-vous, que des milliards détournés, des voitures luxueuses : Talisman, V8 et autres biens luxueux représentent des PME/PMI, des lycées professionnels, des écoles et des collèges d’enseignements, des Centres de santé et des outils pratiques pour rendre notre environnement et nos cadres de vies meilleures. D’autre part, la morale a fini vraiment d’agoniser au Faso, et l’on permet même à des Clubs Privées où des femmes « strip-teaseuses » d’une « société réactionnaire, bourgeoise et antisociales » sont réduites à des vulgaires objets de plaisirs ; et qui heurtent la conscience patriotique nationale. Il faut interdire ces activités lugubres et de repères antisociaux. Que font nos organisations féminines crédibles et de défenses de la dignité de la Femme ? En tout état de cause, notre pays a besoin vraiment d’une révolution dans sa gouvernance globale : sociale, économique, culturelle et sécuritaire ; car sachez que l’insurrection populaire ou la désobéissance civile sont une science sociale qui survient toujours là ou l’oppression et l’exploitation sous toutes ses formes a tendance à régner. Que Dieu aide et protège ma patrie. Courage et Salut !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
20ème conférence des agents comptables : Pour une meilleure mobilisation des ressources financières de l’Etat
Exploitation minière artisanale : 600 millions de F CFA de la France pour promouvoir les bonnes pratiques
3e édition du forum national de l’économie informelle : Rendez-vous du 18 au 20 juillet à Ouagadougou
20ème conférence des agents comptables : Le nouveau code des impôts en question
« Eco » : Alassane Ouattara ne veut pas de rupture brutale avec le trésor français
Monnaie unique de la CEDEAO, zone de libre échange en Afrique : Le satisfecit de l’Alliance Arc-en- ciel de la majorité présidentielle
Commerce au Burkina : Les acteurs dénoncent une concurrence déloyale
Zone de libre échange continentale africaine : Une concrétisation d’une vision des pères fondateurs de l’UA selon le président du Faso
Caisse des dépôts et consignations : Une commission pour contrôler les opérations de l’institution
Employabilité des jeunes diplômés : La Société Générale Burkina Faso noue un partenariat avec trois écoles supérieures de formation
INFINITE : la carte hors-pair de Société Générale Burkina Faso
Civisme fiscal : Les acteurs réfléchissent à la meilleure stratégie pour collecter l’impôt
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés