Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Etats généraux du tourisme burkinabè : Des débats francs et constructifs pour relancer le secteur

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Yvette Zongo • mardi 18 décembre 2018 à 00h48min
Etats généraux du tourisme burkinabè : Des débats francs et constructifs  pour relancer le secteur

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, a présidé, ce lundi 17 décembre 2018 à Manga, dans la commune rurale de Nobéré, région du Centre-Sud, la cérémonie d’ouverture des états généraux du tourisme burkinabè. Pendant deux jours, du 17 au 18 décembre, les différents acteurs du secteur du tourisme échangeront sur les propositions de réforme du secteur en vue de sa relance. A cet effet, il s’agira pour eux de débattre des problématiques majeures du développement du tourisme au Burkina Faso, d’identifier les difficultés actuelles des opérateurs privés du secteur, les principales contraintes, définir une stratégie de résilience face à la menace sécuritaire, formuler des recommandations, etc.

Le Burkina Faso enregistre, depuis 2015, une baisse continue des arrivées de touristes, passant de 274 330 en 2010 à 153 400 en 2017, soit une baisse de 44% sur la période. Un ralentissement dû en grande partie aux difficultés endogènes et exogènes que connaît le secteur, parmi lesquelles figurent la menace sécuritaire, le coût exorbitant des facteurs de production, le faible professionnalisme des acteurs, etc. C’est donc l’occasion pour les acteurs du domaine de mener des débats francs et constructifs afin de faire des propositions réalistes et réalisables pour promouvoir le secteur du tourisme, a souligné le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango.

Le ministre en charge du tourisme, Abdoul Karim Sango, appelle tous les acteurs à jouer leur partition pour la relance du secteur

Car, dit-il, le secteur du tourisme burkinabè traverse un certain nombre de problèmes, or il est suffisamment établi que son potentiel touristique et culturel peut constituer un avantage capable d’apporter assez de ressources pour le développement du pays. Et de noter que l’an dernier, les statistiques ont montré en effet que le secteur du tourisme a fait une recette de 660 mille milliards de F CFA dans le monde avec une part très faible pour l’Afrique et encore très faible pour le Burkina Faso.

« C’est pourquoi il ne faut pas se voiler la face, il faut se dire la vérité car le secteur du tourisme est très mal organisé au Burkina Faso et si dans 100 ans nous avons ce même niveau d’organisation, le secteur ne va plus rien représenter », a-t-il précisé. Et le président de la Fédération des organisations patronales de l’hôtellerie et du tourisme, Célestin Zoungrana, d’appuyer en montrant qu’au-delà la mauvaise organisation institutionnelle du secteur, il y a également la dégradation de la faune qui expose les animaux au braconnage, le manque de structures de formation, le financement insuffisant et inadéquat, la pression fiscale, l’insuffisance des moyens de promotion, etc. Et il est important pour les acteurs réunis dans le cadre de ces états généraux, de trouver des solutions à ces différents problèmes, a-t-il fait savoir.

Joseph Zoungrana, maire de la commune de Nobéré

Potentialités touristiques de la région du Centre-Sud

Le maire de la commune de Nobéré, Joseph Zoungrana, hôte de ces états généraux, a, quant à lui, présenté les potentialités touristiques de sa région. Des potentialités qui renvoient aux sites touristiques tels que Tiébélé, les manifestations culturelles, les concessions de chasse pour le tourisme cynégétique, etc. Toutefois, explique-t-il, de nombreux facteurs limitent l’essor des activités touristiques dans la région. « Ce sont, entre autres, l’absence d’une politique de promotion, la méconnaissance des potentialités touristiques et l’insuffisance d’aménagements des sites touristiques de la région ».

Célestin Zoungrana, président de la fédération des organisations patronales de l’hotellerie et du tourisme


Assumer sa responsabilité

Pour le ministre en charge du Tourisme, « si l’on veut réellement apporter un changement dans ce secteur, il va falloir qu’à tous les niveaux, gouvernement, opérateurs privés et citoyens, chacun assume sa responsabilité et joue son rôle dans le travail ».[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontres artistiques et culturelles de Bingo : la 3e édition se tiendra du 22 au 24 novembre 2019
Disparition de DJ Arafat : Des politiques burkinabè lui rendent hommage
Culture : l’artiste Ivoirien DJ Arafat n’est plus
Iron Bender : « Depuis que j’ai commencé la musique, je n’ai jamais eu de producteur, je n’ai jamais eu de soutien »
Tourisme au Burkina : 25% de réduction sur les tarifs hôteliers du 1er août au 30 septembre 2019
Ministère de la Culture : « Le ministre tient des propos qui mettent de jour en jour un fossé entre les agents et lui », dénonce le SYNATRACT
Culture : Le film « Duga » pour célébrer l’amitié ivoiro-burkinabè
Foire gastronomique : L’intégration ivoiro-burkinabè par la cuisine
Nuit culturelle TAC : Le symbole d’un brassage entre deux peuples
TAC 2019 : Une exposition-vente ivoiro-burkinabè au SIAO
30e anniversaire du FITMO : Une représentation du « Cri de l’espoir » en hommage à Jean-Pierre Guingané
Traité d’amitié et de coopération : Des journées culturelles pour assaisonner l’évènement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés