Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • lundi 17 décembre 2018 à 12h55min
Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

Après l’affaire des 160 millions durant le putsch de septembre 2015, Gilbert Diendéré est revenu dans la matinée de ce lundi 17 décembre 2018 sur le compte-rendu de la réunion du Comité de la résistance au putsch.

L’accusé affirme avoir fourni une pièce au juge d’instruction en 2016, mais cela n’a pas été versée dans le dossier. A l’en croire, il s’est agi d’une rencontre où des gens ont décidé d’utiliser des enfants comme bouclier humain durant la crise.

Le parquet militaire a demandé la source de ce document (copie du compte rendu non signé). "Je ne peux pas vous donner la source", lança Gilbert Diendéré.

Cette réaction de l’accusé a amené le parquet à conclure qu’il s’agit d’une manipulation. "Est-ce une attitude de quelqu’un qui cherche la vérité", s’interroge le parquet.

Pour le parquet, lorsqu’il s’agit des aspects qui n’ont rien à voir avec le dossier, l’accusé s’étend de long et en large. Quand il s’agit d’accuser la hiérarchie militaire ou Zida [Yacouba Isaac], Gilbert Diendéré peut revenir, mais quand il s’agit des aspects de fond, il fait savoir qu’il a déjà parlé de cela donc il ne souhaite plus y revenir.

Cette pilule est difficile à avaler par l’accusé. Il s’insurge. "Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida. Ce n’est pas possible ! Zida est la cause de tout ce qui est arrivé aujourd’hui", a déclaré Gilbert Diendéré.

Selon l’accusé, il est dans son plein rôle. "Je peux cacher la vérité, mais vous, vous avez le droit de chercher la vérité", insiste l’accusé.

Pour le parquet, l’accusé est en train de faire de la communication. "Je sens plus un homme politique qu’un général", a lâché le parquet. Aussitôt, Diendéré rétorqua : "Je n’ai jamais fait de la politique, je suis un militaire, je parle pour me défendre".

Cryspin Masneang Laoundiki

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2018 à 13:27, par Franck En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Zida est la cause de tout ce qui est arrivé aujourd’hui, mais c’est grâce a toi qui Zida est arrivé au RSP, c’est avec ton permission que Zida était la troisième personnalité du RSP et c’est avec ta permission que Zida a pris le pouvoir si ne je ne comprend comment la troisième personnalité du RSP dans la hiérarchie devient président alors que le père spirituel que tu es était toujours le patron. Vous avez pris vos décisions basées sur des intérêts personnels ethniciste régionaliste et Zida vous a trahi en se rêvant d’un destin national encouragé par son pasteur. Pour une fois, vous vous êtes fait avoir dans vos combines et intrigues.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 13:30, par le justicier En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    AH OUI ZIDA est la base de tout ce qui arrive , voyez Général Burkinabè le résultat du népotisme vous avez aidé ZIDA à rentrer dans un corps d’élite au détriment peut être d’un plus méritant ce qui t arrive est bien. C’est ta monnaie.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 13:33, par LAGUI ADAMA En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Mon général au d’Allah et au nom de son Excellence Blaise Compaoré Qu’Allah le bénisse et le protège tôt ou tard par le PEUPLE pour le PEUPLE Nous ferons de vous président du FASO Vive le général Vive le PEUPLE Vive la DÉMOCRATIE Vive le CDP Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Blaise Compaoré et sa noble famille

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:21, par WENDLASSIDA En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    JE PRÉFÈRE UN ZIDA AU MOINS QUI S’EST FAIT DU MAL POUR SAUVER LE PEUPLE DU RSP QU’UN GÉNÉRAL PARTISAN.
    TOUT SE PAYE SUR TERRE

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:57, par Nabiiga En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Ah ! Tenez, pour une fois, le General et lambda Burkinabe a trouvé un terrain d’entente. Oui, en effet, c’est impossible de ne pas parler de Zida car c’est bien ce sacré Zida qui t’a mis dans ce pétrin. C’était en voulant coûte que coûte le dégommer pour lancer ta propre rectification, que tu as fait le coup d’état. Sur ce plan, je suis complètement d’accord seulement voilà en parlant de la personne qui t’a mis dans ces beaux draps ne te dédouane pas de l’accusation principale qui est celle d’avoir fait un coup d’état. Bref, ce n’est pas peine d’en parler car le tribunal ne cherche pas à savoir ce qui t’a poussé à faire un coup d’état mais que tu as fait un coup d’état et c’est un crime grave contre l’état et tu dois te défendre en montrant que tu n’as pas fait le coup d’état et non pas en citer les noms des gens mais en faisant présentant des arguments valides qui peuvent te dédouaner. Zida, a-t-il fait un coup d’état ? Non ! La hiérarchie militaire, a-t-elle fait un coup d’état ? Non ! Gilbert Diendéré a-t-il fait un coup d’état ? Oui. C’est cela le débat. Parle de Zida autant que tu veux, cela ne changera pas la donne. Bonne chance tout de même

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 16:14, par Séraphin Pierre En réponse à : Gilbert Diend\xe9r\xe9 : \xab Vous ne pouvez pas m’emp\xeacher de parler de Zida, ce n’est pas possible \xbb

    M. LAGUI, Je pense que vous délirez. Il faudra ôter le mot PEUPLE dans vos phrases. Vous parlez de quel peuple ? Le peuple corrompu et vampire ou le PEULLE qui a chassé Blaise du POUVOIR ?

    Il faudra reprendre vos esprits pendant qu’il est temps. Blaise COMPAORE, c’est du passé. Le Général aussi à montré ses limites. Tu as vu que même les soldats se défendent mieux que lui. Cela montre bien que son grade de Général est plus lié aux coups fourrés qu’il a pendant 27 ans tissés pour permettre à Blaise COMPARE de régner et non à ses compétences en temps que militaire au service de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 17:29, par le penseur En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    IL EST VRAIMENT TRÈS DIFFICILE DE NE PAS PARLER DE ZIDA.C’EST UN OFFICIER TRÈS INTELLIGENT.C’EST CA UN MILITAIRE.UN MILITAIRE C’EST PAS LES MUSCLES C’EST LA TÊTE.PASSE TON TEMPS A MENTIR SUR LUI AU LIEU DE TE DÉFENDRE.UN OFFICIER BÊTE COMME TOI N’A PAS DE PLACE DANS NOTRE ARMÉE.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 17:40, par Nabiiga En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Seraphin, maane sugri. Si un fou te dérobe de tes habits pendant que tu es train de te laver, il ne faut sortir et courir tout nu comme un verre après lui car en effet, c’est toi qui devient le fou dans les yeux de toute personne qui verra vous deux, l’un en train de pourchasser l’autre. Je te prie donc de ne pas jouer le jeu de soi-disant inconditionnel des assassins au nom de Lagui. C’est un provocateur. Nous sommes plus sages que lui
    Voilà

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 17:49, par Vérité Z En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Zida, Zida. Pauvre général Diendere. En 2011 les soldats dans leur mutinerie chercher à te faire la peau et tu as détalé. Il ont bousillé ta maison. Zida était bien là et aucun soldat n’a inquiété Zida. Des différents crimes commis par vous et vos chiens de garde, on ne cite en aucun moment Zida. Le même Zida avait le pouvoir de te faire du mal étant président puis premier ministre mais tu pouvais dormir tranquille jusqu’à ton coup d’ Etat le plus idiot du monde. Qui donnait l’occasion à Zida de t’elim Comme tu sais le faire mais il ne l’ Pas fait. Il pouvait également prolonger la transition mais ça n’ Pas été le cas non plus.On comprend aisément pourquoi Zida a quitté le pays. À travers ce procès, on s’im Ce qui pouvait lui arriver s’i N’ava Pas eu la sagesse de s’exi Momentáneamente. Vu que ces gens là n’o Plus rien à perdre !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 19:51, par Mogdrekindé En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Le Général a un peu raison sur ce point. Rappelons-nous, un Avocat devant ce même Tribunal a dit par rapport aux rejets des PV de l’Instruction lorsqu’ils étaient entendus en public, nous citons "Tout inculpé a le droit de mentir devant le Tribunal et il revient à ce dernier de découvrir ce/ces mensonges pour décider selon son intime conviction", fin de citation.

    Plus généralement dans les procédures juridico-judiciaires, lorsqu’on interpelle quelqu’un ou qu’on arrête quelqu’un, on lui dit avant de lui passer es menottes, nous citons : "Vous êtes en état d’arrestation. Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous", fin de citation.

    C’est dire qu’il (Gl. Diendéré) est dans ses droits et peut ou pas accepter de répondre à une/des questions lorsqu’il s’aperçoit que toute réponse de lui sur le sujet peut retomber sur lui. On ne peut et on doit lui en vouloir pour cela. Il revient donc au Tribunal dans une perspicacité avérée de déceler dans ses déclarations, actes et comportements, soit son innocence, soit sa responsabilité et de ce faite, décider.

    Bref, apparemment, l’élément fondamental de ce procès que voulait entendre le Tribunal a été enfin lâché aujourd’hui. Le Tribunal et tout le peuple burkinabé attendaient une réponse à la question "Qui a/ont été le/les commanditaires du putsch du CND ? Le Général a fini par donner les noms nominativement des auteurs en disant, nous citons "Les commanditaires sont les sous-officiers (Adjudant-chef Moussa Nébié dit Rambo et l’adjudant Jean Florent Nion) qui ont fait le coup et m’ont appelé", fin de citation.

    Mais ce qui va surprendre, c’est de savoir de quel bord se trouvent ces deux sous-officiers ? Des pro-zida, des pro-Diendéré ou des proches et instrumentalisés par le 3ème larron qu’est le Général Bassolé qu’on n’a pas encore entendu ? Ses vérités seront capitales et décisives dans la réponse à cette question.

    En tout état de cause, les éléments fixant sont maintenant réunis pour comprendre le bien-fondé de l’action des auteurs de l’arrestationdu Gouvernement de la Transition et de l’erreur commise par le Général qui a accepté la responsabilité de la chose sans avoir préalablement analyser les "pour" et les "contres" avant de s’y engager. Peut-être qu’à l’audition de ce dernier les lumières véritables jailliront vraiment.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 20:00, par pitoyable Diendéré ! En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Pauvre général d’opérette que ce Diendéré ! Il n’est même pas capable de s’assumer ! Pire, il n’a rien trouvé de mieux que de parler de Zida comme si ce dernier est responsable de ces actes pour avoir exécuter le coup d’état le plus bête de cette planète ! Bref, la MACA l’attend pour de longues années si on ajoute les dossiers pendants comme celui de Sankara, la mort de Lengani/Zongo, du journaliste Zongo et autres. Ce Diendéré n’a aucune dignité car il aurait pu au moins alléger son coeur noir de tous ces crimes de la 4ème république en tant que simple exécutant... Bref, si ce n’est pas lui la tête pensante de ce coup, il n’en reste plus qu’un autre général... mais ce n’est certainement pas les noms des Nébié et Nion qu’il vient de citer ce jour en pâture. A croire qu’il est en train d’allumer un contre feu pour un certain Bassolé qui sera bientôt à la barre en tant que tête pensante de ce coup le plus bête ? Wait and see ! le dénouement et le suspens final est proche mes amis. ça promet !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 20:08, par BENON SIMON En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Diendéré fait la honte à tout les Burkinabés et à l’arme nationale,un enfant de la classe de CE1 se défent mieux que lui.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 03:13, par Nignan beli En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Frank a tout dit l ecthnisisme et le mensongne à tout les niveaux détruirera ce pays. C est une leçon pour tous ceux qui font confiance ou qui courent derrière ces messieurs pour des miettes d ailleurs à ceux qui trahissent leurs amis d enfance pour le pouvoir et plus loin leurs frères à cause du pouvoir. En 2020 que chacun vote utile car le chien ne change jamais sa manière de s asseoir.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 06:18, par internaute En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Vérité Z, si la transition n’a pas été prolongée, c’est à cause de l’ambassadeur des USA de l’époque. Sinon, Zida et les autres vampires de la transition ont bien voulu prolonger la transition. Regardez de temps en temps derrière vous.
    Disons plutôt merci aux USA.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 07:18, par Pathe Diallo En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Dans cette affaire il est incontestable que le Général a commis de très graves erreurs et doit payer pour celà. A mon avis, cela devrait arriver un jour, après tout ce qui s’est passé sous le régime de son mentor depuis la mort de Thomas Sankara, de Lengani, Henry Zongo et autres. Il fallait que toute la vérite ressorte un jour et ce jour est arrivé. Le Général doit clarifier son rôle dans tous ces crimes politiques. Quel rôle a t -il joué ? Mais il est aussi clair que dans ce dernier putch le rôle de Zida a été déterminant, il s’est imposé sans l’aval de ses chefs du RSP ni des Chefs militaires, il a manipulé tout le monde y compris les OSC qui l’ont supporté, créant ainsi l’environnement favorable au putch. Et pour conclure il a trouvé moyen de s’enfuir et continuer à influencer sur le cour du procès depuis son exil doré. Si vraiment les juges de cette Cour veulent effectivement faire la lumière et toute la lumière, Zida et les hauts gradés de l’armée doivent être entendus. Mais est-ce que vraiment ce régime est prêt à celà ? wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 11:20, par LePenseur En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Pourquoi Monsieur Zida n’est-il pas à ce procès historique ou il était quand même un acteur clé pendant les évènements ? Pourquoi le Général 4 Etoiles Zida est-il au Canada ? Si je comprends bien, il a bel et bien déserté notre armée, lui, ancien chef d’Etat et nommé général sans école de guerre par Monieur Kafando le « transitaire » ? Serait-il un General poltron ou stratège, ou simplement un égoïste qui cherche à sauver sa peau au lieu de venir nous dire sa part de vérité ? Pour ma part, Gilbert n’ayant pas fui démontre quand même qu’il est un General sérieux, prêt à protéger ses hommes… Il a au moins ce mérite même s’il peut être condamné pour les faits qui lui sont reprochés. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 14:10, par Le Penseur En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Pourquoi Monsieur Zida n’est-il pas à ce procès historique ou il était quand même un acteur clé pendant les évènements ? Pourquoi le Général 4 Etoiles Zida est-il au Canada ? Si je comprends bien, il a bel et bien déserté notre armée, lui, ancien chef d’Etat et nommé général sans école de guerre par Monieur Kafando le « transitaire » ? Serait-il un General poltron ou stratège, ou simplement un égoïste qui cherche à sauver sa peau au lieu de venir nous dire sa part de vérité ? Pour ma part, Gilbert n’ayant pas fui démontre quand même qu’il est un General sérieux, prêt à protéger ses hommes… Il a au moins ce mérite même s’il peut être condamné pour les faits qui lui sont reprochés. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 09:36, par Daar wati En réponse à : Gilbert Diendéré : « Vous ne pouvez pas m’empêcher de parler de Zida, ce n’est pas possible »

    Vous voyez, personne ne veux qu’on dise le nom de ce qui est en face de nous pour le corriger le plus rapidement possible :" l’ethnicisme" mais ça va nous rattraper tôt ou tard. Dienderé doit même nous reverser ses primes de général si non qu’il nous explique les exploits qui lui ont valu cet échelon. En tuant des honnêtes personnes parce que un cannibale blaise veut construire ziniaré ? La teigne et les termites ne rongeront pas leurs iniquité à condition qu’ils fassent une vraie repentance aux yeux du peuple sucé. Que de sanguinaires !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés