Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 10 décembre 2018 à 12h20min
Procès du putsch du CND :

Ce lundi 10 décembre 2018, le général du brigade Gilbert Diendéré est à son 9e jour d’audition. A la barre, il a répondu aux questions de ses avocats, qui ont aussi fait des observations au tribunal.

Sur la création du Conseil national pour la démocratie (CND), Me Jean Yaovi Dégli a cherché à savoir à quel moment son client a créé le CND. A cette question, Gilbert Diendéré a indiqué que c’est suite aux négociations, lorsqu’il écrivait la déclaration du prise du pouvoir.

Selon Diendéré, durant la rencontre avec la hiérarchie militaire, le Chef d’État major général des armées (CEMGA) adjoint, a suggéré la création d’une structure qui va gérer la crise.

Pour prouver que le CND a été créé durant la crise, l’accusé a affirmé qu’il allait avoir déjà une liste de membres et à la prise du pouvoir d’autres noms allaient s’ajouter. Chose qui n’a été faite, selon l’accusé.

A la barre, Gilbert Diendéré a insisté sur le fait qu’il n’était pas le commanditaire du coup d’État du 16 septembre 2015. "Si c’était un coup d’État préparé, organisé, je n’allais pas agir de la sorte. Je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire pour leur demander ce qu’il faut faire", a-t-il déclaré.

Pour lui, compte tenu de la situation géographique de son domicile et la radio nationale, il partirait directement y faire sa déclaration puis continuer à la télévision nationale.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 décembre 2018 à 12:24, par Amadoum En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    "...Il partirait directement y faire sa declararion puis continuer a la televison nationale." Commen si c’etait un jeu d’enfant.
    Un peu d’humilite ferait du bien au general Diendere !

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 12:31, par LE VILAIN En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Mon Général, je vous respecte et je crois à vos propos surtout avec un mec comme ZIDA, ce n’était pas facile en plus ZIDA était manipulé par certaines OSC telles "Balai Citoyen" et autres. demandez à Maître KAM il va répondre à toutes ces questions que vous posez au Général.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 12:43, par Le combattant En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Voilà un homme le vrai et qui s’assume. Ce qui ressort de ses propos depuis son audition l’homme est resté invariable.
    Tous ceux qui l’insultent d’une manière ou d’une autre doivent savoir que la vérité ne saurait être assimilé aux sentiments.
    Ce que ses détracteurs recherchent tout en voilant leur esprit de la réalité seront édifiés par le temps. Le général sera l’homme le mieux écouté des hommes du rang et des esprits avertis.
    Le monde est en marche le temps des m’as tu vu et fainéants est révolu a jamais le vent de la démocratie qui souffle ne doit pas s’arrêter. Même l’Europe aujourd’hui doit revoir sa démocratie en panne.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 13:28, par Zine’fils En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Ce qui se passe actuellement est purement du ridicule et du nul:un coup d’etat le plus bête du monde un procès théatral.voulez vous que la verité jaillisse dans ce procès ?Que ceux qui sont cités et dont les noms qui reviennent à chaque fois viennent dire quelque chose,oubien on libère tous ces présumés purement et simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 13:35, par Jacques Kambou En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    IL parle d’aller dans son domicile comme si c’etait facile. IL sait bien que ce qu’il dit n’est pas possible par ce que lui même sait qu’il pouviat pas approcher sa maison au risque de ce faire abbatre. Mr Golf même tes dires semblent parfois vrais, respecr l’auditoire ka même aevc tes manières de repondre

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 14:02, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Après les nestorinades,les saliasseries,les ablasseries,les zéphérinades etc....,on a droit maintenant aux diendérénades ou diendéries de ce général en carton.Quel pitoyable spectacle de ce minable personnage qui s’est cru tout beau au moment de son putsch le plus débile de toutes les annales des coups d’état de la planète.Maintenant que ce moins que rien s’est fait redescendre de son piédestal par force grâce au courage du vaillant peuple burkinabè,au lieu de faire profil bas et surtout au lieu de dire merci pour avoir eu la vie sauve,ce qu’il n’avait pas donné à d’autres Burkinabè à une certaine époque de notre douloureuse histoire où ce criminel se croyait tout intouchable,il est là à faire son petit malin alors qu’on aurait pu,on aurait dû le buter lorsqu’il courait comme un lapin pour se réfugier à l’ambassade du Vatican.De toute façon,son petit crique,il n’a qu’à le parfaire maintenant en prison,il ne peut pas y échapper

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 14:10, par Esprit critique En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Depuis la comparition du commandant A.A. KOROGHO Je suis quité de ma naïvité. Ce n’est pas pour rien Dieu a mis la raison en l’homme. Sincèrema je n’aime pas le rsp et le pustch qu’il a fait,mais il ya eu une injustice pendant la transition. Acceptons cela et reconcilions nous. Les gens viennent aux affaires pour des reglements de compte et pour leur interets personel oubien c’est pour servir le peuple,rien que le peuple ? Pourquoi chasser Blaise pour soit disant son injustice et ne pas chercher a banir ce q’on hait ? Soit on devient general a titre exeptionnel,soit on se querelle en haut pour des raisons que nous on peut jamais savoir,soit on bloque le compte des gens,soit on interdit des gens de se presenté au election,soit..., soit... Thom sank dit : "Là où il ya oppression,il ya resistance." selon moi que chacun accepte avouer sincèrema ses erreurs ou manquements pour une reconciliation. On peut etre en prison avec une paix dans le coeur. Ceque le peuple veut c’est la justice,la securité ,la paix et le gain

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2018 à 15:24, par Un Burkinabê En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

      La place de l’Armée c’est dans les casernes. Pourquoi le Gal ne s’est pas prononcé dès le 31 Octobre 2014 en disant que suite à la démission de Blaise le RSP soutiendra la légalité. Le fauteuil devrait choir au Président de l’A.N par défaut car le Sénat n’était pas encore en place. Soungalo Ouattara ayant prêféré suivre Blaise peut être que le Président de la Court Suprême (que dit la Constitution ?) devrait être aux commandes. Et puis je me rappelle bien que le communiqué de l’Armée le 1er Novembre avait bien reconnu Zida (comme représentant du RSP) de façon consensuelle pour conduire la Transition car gage de stabilité. Ne tronquez pas l’histoire politique récente de ce pays.

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 14:20, par coalusion En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Le faux général ment. Le plus grand menteur de la terre c’est ce mec. Il l’est à travers sa parole : des contradiction sans pareil.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 14:36, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Hommage à nos MARTYRS du 30,31 Octobre 2014 et du 16,17 Septembre 2015

    Le "général" félon avance de contradiction en contradiction. Aux premières heures de son audition, il a nié formellement qu’il n’y a pas eu coup d’État aujourd’hui il vient dire :"si le coup d’État avait été préparé je n’aurais pas besoin.......". Autre contradiction il prétend restaurer la democratie par ce coup d’État bête c’est à dire contre l’exclusion pourquoi au moment où Blaise kouassi son "dieu" voulait tordre le cou de l’A37 où était le faux général pour restaurer la démocratie ?est-ce le rôle d’une milice indisciplinée et incontrôlée aux intérêts inavoués comme le rsp à la solde d’une famille de donner des leçons de démocratie ? Avons- nous besoin d’un coup d’État stupide pour établir une démocratie ? Pire dans ses betises, il dit anticiper le coup de force de Mr Zida or Zida n’a jamais fait un putsch. Mr Zida est très intelligent et sage. Le faux "général" dépasse largement le capitaine Sanogo du Mali en bêtise. Golf souffre d’une schizophrénie. On comprend tout naturellement pourquoi tout le monde qualifie ce coup d’État le plus bête du monde et le plus idiot. Il se noie profondément dans les eaux de ses propres mensonges. Il en ressort que l’insurrection ne pouvait pas ne pas surprendre la galaxie Compaore car la machine à tuer diendere fournissait de faux renseignements. Il n’est pas cohérent et linéaire dans ses déclarations. Comment a-t-il mérité ce grade de général ? Par ses crimes et ses mensonges. Devant les juges, il est devenu un véritable poltron croyant noyer tout le monde sous ère Compaore Il se prenait pour le plus fort et le plus craint. Il a jeté son pantalon pour enfiler une robe de femme peur des juges. Il n’ose pas s’assumer or pendant sa reddition et sa fuite chez le nonce apostolique avec une voix tremblante sur les chaînes de radio il disait assumer son acte. Le"général" félon est devenu un menteur chevronné. On a honte pour un adulte de cet âge qui passe son temps à mentir pour échapper à la justice. Il a coulé le sang humain pour prétendre avoir toutes les gloires et les honneurs du monde mais il est attrapé par son passé sulfureux et cynique leurs rêves sont littéralement des cauchemars. Dieu est juste et bon Il aime les orphelins et veuves voici les criminels sont à la barre pour répondre du sang innocemment versé . La sentence sera évidemment lourde à payer ils n’ont leurs yeux pour pleurer. Tout se paie sur cette terre. Ils se sont pris pour dieux sur terre ils récoltent leurs stupidités.

    À nos BRAVES MARTYRS que justice leur soit rendue

    Un jour la vérité triomphe sur le mensonge ou l’impunité.

    Justice pour Thomas SANKARA
    Justice pour Norbert ZONGO
    Justice pour David OUEDRAOGO
    Justice pour Salifou NEBIE

    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous. Amen
    Paix et joie à tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 15:05, par Nabiiga En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    ..que le coup d’état ait été prepare ou non, toujours est-il qu’il y a eu un coup d’état et c’est bien pour cela que tu es jugé. Le teste importe vraiment peu. De plus, un coup d’état ne tombe pas du ciel. quelqu’un l’a prepare. D’accord, Gilbert ne l’a pas prepare et qu’est-ce que tu faisais avec les sous officiers que tu rencontrais nuitamment un peu partout à Ouaga. Qui, qui à Ouaga ne le sait pas.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 15:21, par Guillaume En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Merde de générale menteur. Un proverbe mossi dit que le grand tueur a peur du gourdin. Avoir informe la hieratchie militaire ou non ne saurais être un argument de défense. Ta négligence de la hierarchie militaire est perceptible dans tes propos ( tu pars a la radio et continue à la télé pour faire ta declaration). Tu ne considerais meme pas cette hierarchie militaire. C’est purquoi tu as commandite le coup sans chercher leur salamalek. C’est la patate chaude que tu voulais leur jeter. Ils ont été plus malin que toi de général carton. N’est ce pas a cause de tes complots de coup d’etat que tu as ete fait general ? Sinon quelle reference as tu ? Tu as commencé les coûts d’États et les tueries à 25 ans. Maintenant tu tournes en rond jurant que tu n’es pour rien dans ce coup. Pourquoi cet acharnement contre la hiérarchie Militaire. Pour quoi tu ne parles pas du role qu’a joue ta femme, ton fils et belle Fille. Pauvre de général félon. Repends toi sinon ce sera la honte qui te repentra ensuite la folie et la démence. Yako !

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 15:27, par Ka En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Ici, ce n’est qu’une remarque qui ne concerne que moi : Et je voudrai partager cette remarque depuis que je suis attentivement ce procès à toutes et tous les internautes qui doutent de l’impartialité de la justice dans ce procès teste pour la démocratie et la liberté de notre justice bafoué depuis plus de 30 ans, par des jugements expéditifs dans l’impunité.

    Je vais vous dire ici pourquoi je ne loupe aucun jour que ce déroule ce procès, c’est pour conclure un jour comme je le fais dans mes critiques fondées sur mes vécus et ma vérité a mes lectrices et lecteurs. Et sans parti pris, que ce procès n’a pas été manipuler par le premier Burkinabé et décideur appelé Roch Kaboré qui, devant son peuple a Gaoua pour le 57e Anniversaire de notre indépendance, la main dans le cœur disait ceux-ci en radio télévisé.
    ‘’Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé dimanche à "rendre justice dans toutes les affaires sensibles", dont les dossiers de l’assassinat de Thomas Sankara, Norbert Zongo, du putsch manqué et de l’insurrection populaire, pour "aider le peuple à se réconcilier".

    "Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a déclaré M. Kaboré dans un discours radiotélévisé à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.
    "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation" a-t-il dit.

    Et ce qui me pousse à suivre de pas à pas ce procès, dont dans les premiers temps j’ai croisé dans la salle des banquets l’avocat internationale Paul Kéré, c’est pour m’assurer de ce qu’a dit Roch Kaboré que ‘’’’la justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987. Et que toute personne concernée doit répondre a cette justice même y compris le président du Faso pour que le peuple sache la vérité pour mieux se réconcilier. Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats".
    Pour dire à toutes et tous qui doutent l’impartialité des juges viennent dans la salle des banquets et suivre ce procès de coup d’état dit le premier de notre pays, afin de mémoriser les questions des juges, les avocats, et les supposés accusés, et de les analysées comme moi avant de douter de la juridiction militaire qui a déjà montrer sa capacité de juger avec les militaires voleurs des armes.

    Si beaucoup d’internautes traitent monsieur Gilbert Diendéré de menteur, c’est avec raison : Car, devant cette juridiction, il ne devait pas se dérober, car ce sont des juges dont il connait, comme ces derniers le connaissent.

    C’est a cause de cette raison que je ne cesse de répéter que des putschs supposés ou réels, le Burkina en a connu. Mais des putschs manqués qui ont donné lieu à un procès juste et équilibré, le Burkina n’en a point connu. Celui d’aujourd’hui est le premier. Sous Lamizana, des proches de Maurice Yaméogo, accusés d’avoir tenté un coup d’Etat, avaient été jugés à la sauvette et jetés en prison. Sous le capitaine Thomas Sankara, des Burkinabè accusés du même crime, après un simulacre de procès dans l’enceinte du camp Guillaume Ouédraogo, ont été fusillés au grand désarroi de leurs proches. Mais la palme d’or des exécutions sommaires liées à des putsch supposés ou réels, revient au régime de Blaise Compaoré. Et celui qui était le décideur ironie de l’histoire, est Gilbert Diendéré. Il peut donc se réjouir de ne pas connaître le sort que lui, il avait réservé au commandant Lingani et au Capitaine Zongo. La tenue même de ce procès, sous ce format, est une avancée de notre démocratie. Et celui qui doit être le premier à le reconnaître est Gilbert Diendéré lui-même. Tout dont le peuple Burkinabé souhaite de ce manipulateur, c’est que toutes les zones d’ombres qui l’entourent soient élucidées. C’est en cela que l’on peut dire que l’heure de vérité a sonné. L’on peut également affirmer que la Justice Burkinabè joue aussi sa crédibilité. Et au-delà de cette institution, c’est tout l’édifice démocratique que nous sommes en train de construire, qui sera évalué. Messieurs les deux généraux, assumez vos propres actes, et demandez pardon au peuple Burkinabé, et non vouloir se dérober avec des mensonges connus.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 16:58, par WEND LA NABA En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    Mr ka ! prière ajouter qu’il y a un petit groupe de 2 ou 3 éléments du R S P qui croupit à la MACO dans le dossier Norbert zongo et dieu seul connait le jour ou ce petit groupe sortira de la prison car le dossier est caduc.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 17:31, par jeunedame seret En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    La vérité de ce putch c’est après 2020. Malheur à Golf qui se torture sous pression pour protéger les grands.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2018 à 19:28, par Drissou En réponse à : Procès du putsch du CND : "Si le coup d’État était préparé, je n’aurais plus besoin de convoquer la hiérarchie militaire", dixit Diendéré

    On connaît bien maintenant cet officier ; rappelez-vous depuis l’ admission de David Ouedraogo au conseil ou il a été manoeuvré maltraité jusqu’ à ce que mort s’ en suive, Dienderé devant le tribunal à dit qu’ on ne lui avait pas informé que David Ouedraogo s’y trouvait rejetant la responsabilité sur ses soldats pourtant il avait été dit par ceux-ci qu’ils l’ ont belle et bien informé ; au finish ce sont les pauvres soldats qui ont foutu leur carrières en l’ air.
    Même les procès à venir il ne reconnaîtra rien . Lui n’ a jamais été au courant de quelque chose et pourtant il est au courant de tout qui est "complot" fomenté par les autres officiers et il est sans pitié pour eux il les fait passer aux armes( Lengani et autres ) ou il casse leur carrières ( Ouali et Naon) .
    Il tient à amené ses soldats à l’ abattoir pendant que lui est dehors , je crois qu’ il a intérêt à libérer sa conscience parce que avec tous ce qu’ il a fait comme mal durant toute sa carrière s’il ne libére pas sa conscience il risquera de finir mal sa vie .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés