Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Coopération Ouagadougou-Belfort : Des engagements pour soutenir les artistes

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Etienne Lankoandé (stangiaire) • vendredi 30 novembre 2018 à 17h30min
Coopération Ouagadougou-Belfort : Des engagements pour soutenir les artistes

La mairie de Ouagadougou à signé, ce jeudi 29 novembre 2018, un engagement avec la commune de Belfort (en France) portant sur le « Projet de coopération culturelle décentralisée Belfort/Ouagadougou ». Ce projet est à exécuter en partenariat avec le Centre de développement chorégraphique (CDC La Termitière) et le Centre chorégraphique national de Burgogne-Franche-Comté de Belfort.

Le Centre de développement chorégraphique (CDC) La Termitière et le Centre chorégraphique national de Burgogne-Franche-Comté de Belfort sont les deux concepteurs de l’initiative qui est désormais portée par les villes de Ouagadougou et de Belfort, à travers leurs autorités communales. Il s’agit du « Projet de coopération culturelle décentralisée Belfort/Ouagadougou ».

Pour le 1er adjoint au maire de Ouagadougou, Moussa Belem, « ce projet est d’un intérêt capital pour la commune de Ouagadougou, en ce sens qu’il fait partie des axes prioritaires du programme du mandat 2016-2021 du conseil municipal de la commune de Ouagadougou ». La signature de l’engagement pour mener à terme ce projet entre Ouagadougou et Belfort, s’inscrit dans le cadre de la réalisation de ce programme.

Dans la pratique, il sera question de rechercher conjointement des financements pour ce projet qui permettra non seulement d’aider les artistes des deux villes à se rencontrer annuellement pour s’échanger des expériences, mais aussi de former ces artistes aux fins de les amener à apprendre à manier avec dextérité et professionnalisme leur art.

« Désormais, avec cet engagement signé, Ouagadougou et Belfort entendent soutenir leurs artistes à passer du stade d’amateurs à celui d’artistes professionnels », dixit Delphine Mentré, adjointe du maire de Belfort, chargée des relations internationales. Pour elle, « les artistes ont besoin de la confiance de tous mais aussi de l’accompagnement des politiques ».

Pour ce faire, « le projet fera l’objet d’une demande de cofinancement au titre de la Facilité de financement des collectivités territoriales (FICOLT) », selon le 1er adjoint au maire de Ouagadougou. En effet, soutient-il, « le projet de coopération culturelle décentralisée Belfort/Ouagadougou permettra, à travers une demande transversale et innovante, de conforter une relation d’amitié et d’échanges entre les acteurs culturels des territoires respectifs des deux villes ».

C’est donc dire que les artistes de ces deux villes bénéficieront désormais de l’appui et du soutien des autorités communales de Ouagadougou et de Belfort, en termes de résorption des problèmes auxquels ils font face.

Pour mémoire, c’est une aventure qui a commencé il y a de cela une année. Et Delphine Mentré de souligner qu’il y a de jeunes talents dans les deux villes et qui ont besoin de mettre en partage leurs expériences et d’être encadrés afin d’impulser leurs capacités à devenir des artistes professionnels.

L’art et la culture étant la pièce d’identité de tout peuple, c’est avec fierté que la ville de Ouagadougou et celle de Belfort ont signé cet engagement qui vient renforcer les compétences de leurs acteurs culturels, non seulement en les rapprochant davantage pour des actions de créativité et de développement.

De la conviction de Delphine Mentré, il ne fait l’ombre d’aucun doute que « l’histoire et la fierté d’un peuple n’est rien d’autre que ce dont il possède de culturel, d’artistique ». C’est donc sur cette base que les deux collectivités se sont engagées à nouer ce partenariat, à travers le projet de coopération culturelle, pour le bonheur et le bien-être des populations de leurs territoires respectifs.

Etienne Lankoandé (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement6 de Ouagadougou : Des poulets impropres à la consommation déversés au secteur 9
Bobo-Dioulasso : Le chef de bataillon Wilfried Ouédraogo à la tête du 25e Régiment parachutiste commando
Burkina Faso : Des titres de transport désormais plus modernes et sécurisés !
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin de 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Bobo-Dioulasso : Le ProFeJec renforce les capacités des jeunes en entrepreneuriat
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés