Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Sécurité : L’envoyé spécial de la France pour le Sahel échange avec des autorités burkinabè

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 18 novembre 2018 à 22h28min
Sécurité : L’envoyé spécial de la France pour le Sahel échange avec des autorités burkinabè

L’envoyé spécial de la France pour le Sahel, Jean Marc Châtaigner, a séjourné au Burkina, la semaine écoulée. Au cours de sa visite, le diplomate français a échangé avec des personnalités, notamment le président du Faso Roch Kaboré, et le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, Zéphirin Diabré. A la fin de son séjour, Jean Marc Châtaigner a animé, vendredi, 16 novembre 2018 à Ouagadougou, un point de presse, en compagnie de l’ambassadeur de France au Burkina.

Il s’est agi, pour l’envoyé spécial, de faire le point de sa visite et aborder des questions relatives à la politique française en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Le séjour visait également à préparer la réunion prochaine du G5 Sahel, le 6 décembre 2018 à Nouakchott, en Mauritanie, et à échanger avec les autorités autour de la présidence du G5 Sahel que le Burkina doit occuper à partir de février 2019.

A sa création, en 2014, le G5 sahel visait à désenclaver la région, rappelle-t-il. « C’est pourquoi nous travaillons à mobiliser les ressources, à identifier les programmes que les bailleurs de fonds peuvent mettre en place », explique Jean Marc Châtaigner, exposant également les différentes actions mises en place, notamment militaire, politique et de développement.

Sur une question relative à l’opérationnalisation du G5 Sahel, Jean Marc Châtaigner a fait observer que l’organisation peine à maîtriser la situation sur le terrain, du fait également qu’elle très récente. Il va lui falloir encore un peu du temps pour que cette force conjointe puisse avoir la maîtrise de la situation, rassure-t-il. Constitués de pays différents (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), les éléments de cette force conjointe n’ont jamais travaillé ensemble, certains n’avaient jamais fait de guerres étrangères, ni participé à des opérations avec des forces d’un autre pays. Autant d’éléments qui font que la mayonnaise tarde encore à prendre.

L’Alliance Sahel, créée en juillet 2017, est une initiative du président français Emmanuel Macron, et de la Chancelière allemande Angela Merkel. Elle regroupe la France, l’Allemagne, l’Union européenne, la Banque africaine de développement, le PNUD, le Royaume-Uni, l’Espagne, le Luxembourg, la Banque mondiale, l’Italie, le Pays-Bas et le Danemark.

L’Alliance travaille sur le partage des informations sur les projets et programmes avec un objectif de stabilisation et de développement global de la région. De ce fait, l’Alliance Sahel finance et coordonne, avec les pays du G5 Sahel, plus de 500 projets pour répondre à tous leurs défis actuels, sécuritaires, démographiques, économiques et sociaux.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 novembre 2018 à 09:09, par TANGA En réponse à : Sécurité : L’envoyé spécial de la France pour le Sahel échange avec des autorités burkinabè

    Apres la chute du mur de Berlin, Les occidentaux étaient sûr que L’URSS allait se cassée totalement. Désormais pour eux, pour l’OURS, c’était fini. Ils (les occidentaux) se sont posé deux choix : faire tomber la chine ou faire tomber l’Islam. Ils ont fini par s’accorder pour faire tomber l’Islam ; alors ils ont créé l’EI et autres groupes du même genre plus les différents printemps. Pendant ce temps, l’OURS se soignait et s’aguerrissait. Comme on dit, faites attention à une bête blessée.
    Beaucoup de personnes se braquèrent contre l’Islam mais au finish, comme les maîtres coraniques l’ont bien expliqué, quand on se monte contre cette religion, alors le tout puissant convertis plus de personnes la religion. C’est ainsi que l’on a vu et l’on voit plus d’occidentaux se convertir à l’Islam.
    L’Occident est en train de perdre si non que l’on peut affirmer qu’il a perdu le monde Arabe au détriment de l’OURS soviétique qui désormais est guérie et plus que forte.
    La France partie de l’Occident veut occuper plus de place en Afrique pour combler son manque à gagner dans le monde Arabe. Mais c’est peine perdue car ABOU POUTINE est déjà omniprésent et compte protéger les Africains de ce pays rapace. A commencer par la Lybie, POUTINE fera ne balayage et cela avec l’appui des générations montantes de l’Afrique. Plus jamais de France car on a trop souffert !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2018 à 11:29, par kwiliga En réponse à : Sécurité : L’envoyé spécial de la France pour le Sahel échange avec des autorités burkinabè

    Oui, TANGA, vous développez ici avec une grande pertinence, une vision de l’indépendance Africaine, grâce à l’aide de ... Vladimir Poutine,... grand libérateur des peuples opprimés.
    Hum, je m’interroge ???

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2018 à 12:35, par TANGA En réponse à : Sécurité : L’envoyé spécial de la France pour le Sahel échange avec des autorités burkinabè

    Oui, POUTINE au moins fait ces preuves à ces instants même en forçant l’arrêt des tueries massives (crime contre l’humanité) qui se faisait jusqu’à rien qu’il y a quelque jours en Syrie, Liban et bientôt Palestine.
    Mon cher, ne me demande pas si je suis sûr que OUTINE sera mieux car en attendant, c’est le meilleur. Entre le borgne et l’aveugle qui est donc le meilleur pour voir ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Recrudescence des attaques terroristes : L’État islamique au grand Sahara (EIGS) augmente son emprise au Liptako-Gourma
Attaque contre le village de Kodyel : L’Union européenne condamne fermement ces actes barbares
Recrudescence des attaques à l’Est : « Il pourrait y avoir un lien avec la mort d’Idriss Déby », selon Mahamoudou Savadogo, expert des questions d’extrémisme violent
Situation hebdomadaire des opérations de sécurisation : Huit terroristes neutralisés et du matériel récupéré
Région de l’Est : Deux VDP et plus d’une dizaine de civils tués à Kodyel
Opération Barkhane : Plusieurs terroristes neutralisés dans le Gourma
Insécurité : Le MPP appelle à un sursaut salvateur pour juguler le regain terroriste
Kompienga : Des journalistes occidentaux tués par leurs ravisseurs
Seno : Des attaques ont fait 20 morts dans plusieurs villages
Terrorisme : Interrogeons nos limites et tirons leçons du départ des soldats tchadiens de la zone des trois frontières
Opérations de sécurisation du territoire du 19 au 24 avril : Des terroristes neutralisés et plusieurs motos saisies
Lutte contre l’insécurité : Chérif Sy cible la formation aux opérations spéciales de Pô
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés