Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme modeste apprend dix choses et en croit une ;Un hοmmе сοmрlаisаnt аррrеnd unе сhοsе еt еn сrοit dix.» Proverbe chinois

Soutenance de thèse : Seydou Blagna évalue l’impact de l’insémination artificielle sur la production bovine

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • samedi 10 novembre 2018 à 14h30min
Soutenance de thèse : Seydou Blagna évalue l’impact de l’insémination artificielle sur la production bovine

L’étudiant Seydou Blagna a soutenu, le mardi 6 novembre 2018 au Centre de calcul de l’université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso, sa thèse sur les systèmes de production animale. Ses recherches ont porté sur le thème : « Evaluation de l’impact de l’insémination artificielle sur les performances de reproduction bovine et l’amélioration génétique au Burkina Faso : Suivi des métis issus du croisement entre races locales et exogènes ». A l’issue de la délibération, le travail de l’impétrant a été accepté et sanctionné par la mention « Très honorable ».

L’Université Nazi-Boni (UNB) a désormais un nouveau docteur en développement rural, en la personne de Seydou Blagna, ingénieur d’élevage. En effet, après plusieurs années de travail acharné, il a soutenu sa thèse, ce mardi 6 novembre 2018, sur le thème : « Evaluation de l’impact de l’insémination artificielle sur les performances de reproduction bovine et l’amélioration génétique au Burkina Faso : Suivi des métis issus du croisement entre races locales et exogènes ».

Jugeant qu’il a fait montre de perspicacité intellectuelle dans ses travaux, le jury a déclaré que son œuvre avait une valeur académique avérée. Ainsi, à l’issue de la délibération des membres du jury, Seydou Blagna a été promu au grade de docteur en développement rural avec la mention « Très honorable et félicitations du jury ».

Ses études ont eu pour objectif d’évaluer le taux de réussite, les facteurs influençant le succès de l’insémination artificielle sur les animaux et de proposer quelques solutions d’amélioration lors d’éventuelles campagnes ; de suivre les gestations et évaluer les inductions des vêlages des bovins au Burkina Faso ; et d’évaluer les performances pondérales et de reproduction des veaux métis, de la naissance à la puberté. « L’objectif a porté sur les inséminations artificielles au Burkina Faso et précisément dans la région des Cascades.

Nouveau Dr Seydou Blagna

Le travail a porté sur le taux de réussite des inséminations artificielles et aussi sur le suivi des métis après avoir utilisé les méthodes de gestation. Le travail nous a permis d’avoir des taux de réussite de 48,8%, ce qui n’est pas mal. Nous voudrions travailler à augmenter ce taux pour le développement de la production animale au Burkina Faso. Précisément de la production laitière au Burkina Faso », a expliqué Dr Seydou Blagna.

Par ailleurs, pour élever le taux de l’insémination artificielle au Burkina Faso, il a suggéré qu’avant toute insémination, il faut tenir compte de l’état de bonne santé des animaux. Selon lui, cela dépend aussi de l’état d’alimentation de l’animal. C’est-à-dire qu’il faut que l’animal soit dans de meilleures conditions alimentaires. « Il faut également des éleveurs progressifs qui sont capables d’intégrer les nouvelles technologies de la bio-production », a-t-il indiqué.

Le jury, présidé par Adrien Marie Gaston Belem, professeur titulaire à l’UNB, était composé d’éminents professeurs comme Hamidou Boly, professeur titulaire et agrégé de l’UNB ; Mamadou Dicko, professeur titulaire à l’Université Ouaga 1 Pr-Joseph-Ki Zerbo ; et Hassan Bismarck Nacro, professeur titulaire à l’UNB.

Pr Adrien Marie Gaston Belem président du jury

Après la phase de présentation, le jury a critiqué les résultats des travaux de l’impétrant. Des apports aussi ont été faits dans le but d’améliorer la qualité du document. Les membres du jury ont aussi posé des questions de compréhension auxquelles l’étudiant a bien voulu apporter des réponses. Le jury s’est ensuite retiré pour délibérer. Au retour, ils ont accepté le document à l’unanimité avec la mention « Très honorable ». Le jury a ainsi salué le courage, la perspicacité, le goût de l’effort et l’excellence du candidat. Le thème défendu par Seydou Blagna dans cette thèse est innovant, a jugé le président du jury, Pr Adrien Marie Gaston Belem.

Il note également que le travail répond aux attentes académiques car le résultat des recherches est palpable et le candidat a traité le sujet en profondeur. « Son travail est très important et pourrait servir de base à nos producteurs pour le développement animal de manière générale », a-t-il souligné.

Le directeur de thèse, Pr Hamidou Boly, pour sa part, a mis l’accent sur l’importance du document pour la communauté scientifique. Il a aussi parlé des qualités de l’impétrant. A l’en croire, Seydou Blagna est un homme très patient, courageux, sage… Pr Boly a ensuite fait des remarques pouvant améliorer la qualité de la thèse. Pour finir, il a donné des conseils pratiques à l’impétrant pour mener à bien sa carrière. Dr Seydou Blagna a présenté le fruit de son travail en présence de quelques collègues, amis et des membres de sa famille, venus lui témoigner leur soutien et saluer ses mérites au terme d’un long parcours.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
L’ère du COVID-19 : Les gros poissons mangent les petits dans les sites d’orpaillage du Burkina Faso.
Actions socio-économiques et environnementales prometteuses à l’échelle locale pour renforcer le bouclier des mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19 en milieu Sahélien
Les monuments représentant la femme : Limitation ou valorisation ?
De la contribution des sciences sociales à lutte contre le Covid-19 au Burkina Faso !
Soutien à la relance économique au Burkina : « Les mesures risquent d’enrichir les entreprises sans effet conséquent sur l’économie nationale » dixit l’économiste, Jean SANON
Analyse des implications des mesures de gestion du COVID-19 au Burkina Faso
La maladie à Corona virus au Burkina Faso : Perceptions et attentes de la population
COVID-19 : Un mini-review sur la maladie à corona virus 2019 (Covid-19) ou virus à couronne
Covid-19 au Burkina : Des enseignants proposent un modèle numérique de prédiction
Le COVID–19 : quelle approche pour la riposte au Burkina Faso ?
Université Joseph Ki Zerbo : Abdoulaye Sawadogo analyse les rapports Homme-Nature-Culture dans la gestion de la forêt classée de Dindéresso
La démocratie participative locale : le budget participatif, une autre réalité de la citoyenneté active
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés