Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme ne peut pas vivre sans feu, et l’on ne fait раs dе fеu sаns brûlеr quеlquе сhοsе. » René Daumal

Santé : Equist, un nouvel outil pour identifier les zones les plus défavorisées

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Yvette Zongo • mercredi 7 novembre 2018 à 23h35min
Santé : Equist, un nouvel outil pour identifier les zones les plus défavorisées

Ouverture officielle ce mercredi 7 novembre 2018, à Ouagadougou, d’un atelier de transfert de compétences sur l’outil de planification basé sur l’équité dans le domaine de la santé dénommé « Equist ». Un atelier au cours duquel les acteurs concernés (la société civile, les ministères des Finances et de la Santé, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers) doivent maîtriser et s’approprier l’outil. La cérémonie a été présidée par le directeur général des études et des statistiques sectorielles, Abdoulaye Nikiema.

Du 5 au 9 novembre 2018, à Ouagadougou, se tient un atelier de transfert de compétences sur l’outil de planification basé sur l’équité dans le domaine de la santé dénommé « Equist ». Un outil qui, selon le directeur général des études et des statistiques sectorielles, Abdoulaye Nikiema, permet d’identifier les goulots d’étranglement au niveau du secteur de la santé, de choisir les zones les plus nécessiteuses en termes d’intervention et d’identifier également les populations les plus défavorisées.

Abdoulaye Nikiema, directeur général des études et des statistiques secteurielles

En clair, l’outil permettra d’utiliser les données au service des plus démunies. Et pour la consultante et analyste d’Equist, chargée d’assurer la formation, pendant les quatre jours, tous les acteurs doivent s’approprier l’outil afin de le maîtriser sur le terrain. « Ce qui permettra d’identifier les populations les plus défavorisées pour pouvoir atteindre les résultats et si nous arrivons à mobiliser des fonds, ils contribueront à augmenter les couvertures des interventions à haut impact dans les zones concernées », a-t-elle expliqué.

Et cela aidera à réduire la mortalité et sauver des vies au niveau du Burkina Faso. En somme, la consultante a montré qu’Equist est un outil de planification, accessible en ligne, permettant de prendre de bonnes décisions et de définir les bonnes stratégies en matière de santé, ce qui représente une opportunité pour tous les acteurs.

Marie Laurette Agbré, consultante et analyste d’Equist

Par ailleurs, le directeur des études et des statistiques sectorielles a fait savoir que l’atelier est organisé après la conférence sur le refinancement du Mécanisme de financement mondial (GFF) tenue à Oslo, les 5 et 6 novembre, et qui a été co-présidée par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Une conférence qui a, en effet, permis de mobiliser plus d’un milliard de dollars US, permettant d’élargir la couverture du GFF de 27 à une cinquantaine de pays bénéficiaires, a-t-il déclaré.

Et de noter qu’à l’occasion donc de ladite rencontre, le chef de l’Etat a réaffirmé son engagement à travailler à ce que le budget alloué à la santé, qui était établi à environ 12%, atteigne l’objectif d’Abuja, soit 15%.
Avant d’ajouter que face à cet engagement, « nous avons le devoir de faire un retour sur investissement en planifiant, de manière plus conséquente, en affinant nos analyses, nos interventions et en adressant les disparités pour plus de résultats ». Il précise donc que l’outil Equist va aider à mieux identifier les problèmes, prioriser les interventions à haut impact dans les zones d’interventions et choisir les stratégies les plus pertinentes et les plus efficaces pour atteindre des résultats plus probants.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Association La Graine : Odile Diabré au chevet des déplacés et des sinistrés du Kourwéogo
Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (APESS) : Des espaces de concertation des femmes mis en place
Centre-Est : WaterAid et Dakupa lancent un projet d’assainissement des communes rurales de la région
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux
Décès de 11 personnes gardées à vue : La section MBDHP du Kadiogo appelle les FDS à une « réelle considération des droits humains »
Académie de police de Pabré: : la promotion « Résilience » prête à servir la Nation
Six mois d’allaitement exclusif : Le Burkina veut porter le taux à 80% d’ici 2025
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés