Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

SIAO 2018 : Les réfugiés maliens font de bonnes affaires

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • vendredi 2 novembre 2018 à 12h57min
SIAO 2018 : Les réfugiés maliens font de bonnes affaires

La 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) bat son plein. Parmi les centaines d’exposants, il y a des réfugiés artisans et des associations féminines qui ont répondu présent à ce grand rendez-vous de l’artisanat africain. Nous sommes allés à leur rencontre.

C’est un stand bien aéré que nous avons aperçu à notre passage au pavillon Les pyramides. Sur l’affiche d’entrée, on pouvait lire : « Stand des réfugiés artisans du Niger ».

Aguidid Ag Amali, responsable de ce stand, est le président des réfugiés maliens résidant au Niger. Il expose des bijoux, des ouvrages sculptés, des chaussures, des sacs, des porte-clés, des oreillers touaregs, des tasses en bois et des guitares. Son stand est composé à majorité de maroquinerie.

Aguidid Ag Amali jouant à la guitare devant son stand pour accueillir les visiteurs

Présent au SIAO pour la deuxième fois, Aguidid Ag Amali tire une conclusion dès son sixième jour d’exposition, comparativement à sa participation de l’édition précédente : « Ce que j’ai constaté à cette édition, c’est qu’il y a une faible affluence, mais les visiteurs ont beaucoup acheté mes articles, par rapport à l’édition de 2016 ».
Il espère donc faire de bonnes affaires aux derniers jours du Salon, car il nous a fait savoir qu’il y a des gens qui leur ont promis de repasser acheter leurs articles au moment des solde. Selon lui, c’est à ce moment qu’ils pourront écouler tous leurs produits.

Décoration à base d’objets détournés et de tissus

L’art, c’est l’ensemble des moyens utilisés pour produire une création esthétique, dit-on. En effet, c’est ce que l’on constate à cette 15e édition du SIAO. Parmi ces nombreux cas d’exemple, il y a l’association Lez’Art’dines Burkina Faso, une association située dans la commune rurale de Saaba, à la sortie Est de Ouagadougou.

Selon la responsable de Lez’Art’dines Burkina Faso, Virginie Toussaint, c’est une association qui regroupe essentiellement les femmes des zones non-loties de Ouagadougou, dont le but est de leur donner de l’emploi.

Selon Virginie Toussaint, L’envers du monde a le jour au Burkina Faso en juillet 2014

Les créations de Lez’Art’dines Burkina Faso sont à base de matériaux de récupération, de papier et de tissu. Les articles qu’on peut trouver dans ce stand du pavillon Kilimandjaro sont des objets de décoration sous plusieurs formes. Il y a des oiseaux, des poissons, des bijoux, des serre-têtes, des nappes de table teintées, des rideaux de décoration, des sacs, des mobiles et des calebasses en papier mâché. Ces objets, dont la beauté frappe les yeux de tout passant, sont vendus entre 1000 et 20 000 francs CFA.

Stand de Lez’Art’dines Burkina Faso

Selon les informations de Virginie Toussaint, Lez’Art’dines Burkina Faso est appuyée par L’envers du monde, une association française, qui forme les femmes.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
20 ans de Fitini Show : L’association Deni Dêmê annonce les couleurs
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés