Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

An 4 de l’insurrection populaire : A Ouahigouya, la société civile se démarque de la commémoration

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Insurrection populaire • LEFASO.NET | Yann Nikiema • mercredi 31 octobre 2018 à 23h00min
An 4 de l’insurrection populaire : A Ouahigouya, la société civile se démarque de la commémoration

Le gouverneur du Nord et les corps constitués de la région ont commémoré le 4e anniversaire des journées insurrectionnelles. Une minute de silence a été observée ce mercredi 31 octobre 2018, à la Place de la nation de Ouahigouya.

Il était 10h quand le klaxon du véhicule de la Brigade des sapeurs-pompiers sonnait pour donner le top de départ de l’observation de la minute de silence. Un instant de souvenir en mémoire des martyrs tombés pour le triomphe de la démocratie, de la liberté, et pour la bonne gouvernance au Burkina Faso.

Des journées de souvenir pour réfléchir à l’avenir de la patrie

Le gouverneur de la région a signifié à l’assistance que la commémoration de cette journée marque la volonté du gouvernement de toujours rendre hommage aux vaillants combattants tombés pour des causes nobles. Du point de vue de l’autorité régionale, c’est un jour de communion et de réflexion sur l’avenir du pays des Hommes intègres. Pour cette raison, Hassane Sawadogo a invité les uns et les autres à garder en mémoire ces journées qui doivent toujours nous rappeler le combat victorieux du peuple burkinabè pour le triomphe des valeurs républicaines.



Une commémoration en rangs dispersés

Cette année encore, la société civile s’est démarquée de la commémoration, en brillant par son absence à la cérémonie organisée par les autorités locales. La Coordination provinciale du Yatenga pour la préservation des acquis de l’insurrection populaire a préféré se désolidariser, tout en prévoyant, ce 1er novembre 2018, une série de communications pour renforcer les capacités de ses membres.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er novembre 2018 à 17:48, par maan ne sugri En réponse à : An 4 de l’insurrection populaire : A Ouahigouya, la société civile se démarque de la commémoration

    Bravo à vous, sociétés civiles vigilantes et capables d’analyse clairvoyante. Quand je passe à Ouahigouya et je vois les maisons et domiciles brûlés, ça fait pitié. Que ceux qui ont brûlé la cave et boite de nuit de l’amitié passent voir leur trophée de guerre, aujourd’hui ça semble être une malédiction pour tous ces acteurs ayant pris part. Se tromper est une chose mais persister dans les bêtises et méchanceté résultent d’une malédiction. Je suis sûr que certains parmi eux se sont repentis et demandé pardon à Dieu. Fêter sa méchanceté c’est se donner des galons de bourreau et pas de personne bénie .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bendi Parfait Gnoula, blessé de l’insurrection : « En sortant les 30 et 31 octobre 2014, chacun savait qu’il pouvait mourir mais a accepté de risquer sa vie »
5e anniversaire de l’insurrection populaire : Le Balai citoyen scrute les acquis
Insurrection populaire d’octobre 2014 : Où en est le Burkina Faso cinq ans après ?
Insurrection populaire au Burkina : Une victoire du peuple contre le non-respect des engagements constitutionnels, selon le président Roch Kaboré
Commémoration de l’an 5 de l’insurrection populaire : « Nous voulons la vraie démocratie, pas la démocratie mouta mouta », Victor Pouhaloulabou, président de l’Union des familles des martyrs
Insurrection populaire : « Cinq ans après, le constat est très amer », constate l’APP/Burkindi
5e anniversaire de l’insurrection populaire : « Le changement profond n’est pas l’option de tous les Burkinabè », dixit Dr Abdoul Karim Saidou (politologue et enseignant-chercheur)
Commémoration du 5e anniversaire de la Journée d’hommage aux martyrs : Le message du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale
5e anniversaire de l’insurrection populaire : « Nous devons plus que jamais refuser toute forme de soumission d’où qu’elle vienne », déclare la Majorité présidentielle
Cinquième anniversaire de l’insurrection populaire : « L’insurrection a été une grande leçon de démocratie et un exemple pour les futures générations » , déclare le MPP
An V de l’insurrection populaire : Des OSC dénoncent la « systématisation de la corruption, de la fraude, des détournements de deniers publics
Burkina : L’insurrection populaire racontée par Dr Emile Paré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés