Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a pas de situations désespérées ; il y a seulemеnt dеs hοmmеs qui désеsрèrеnt dеs situаtiοns.» Anonyme

Union internationale des télécommunications (UIT) : Le Burkina à la conquête du poste de vice-secrétaire général

Accueil > Actualités > Multimédia • • lundi 29 octobre 2018 à 15h50min
Union internationale des télécommunications (UIT) : Le Burkina à la conquête du poste de vice-secrétaire général

C’est ce lundi 29 octobre 2018 que s’ouvre à Dubaï aux Emirats arabes unis, la Conférence de plénipotentiaires (PP) de l’Union internationale des télécommunications (UIT), la plus grande réunion mondiale de décideurs pour le secteur des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication.

Cette conférence se tient chaque quatre ans et la dernière s’est déroulée à Busan en Corée du Sud, en octobre-novembre 2014.

C’est au cours de ces conférences que sont élus les cinq fonctionnaires de l’UIT. C’est également la conférence des PP qui désignent les Etats membres du Conseil de l’union.

Cette année, le Burkina Faso propose deux candidatures : celle de Brahima Sanou, actuel directeur du bureau de développement des télécommunications pour être le futur vice secrétaire général et celle du renouvellement du mandat du pays au sein du Conseil de l’UIT.

Pour défendre ces deux candidatures, le Burkina a dépêché une forte délégation comprenant la ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Fatimata Ouattara et de celui l’intégration africaine et des Burkinabè de l’étranger, Paul Robert Tiendrébeogo ; les ambassadeurs du Burkina à Genève, Dieudonné Sougouri et à Riyad, Ountana ; le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Tontama Charles Millogo et des membres du conseil de l’ARCEP et de la Commission de l’informatique et des libertés.

Dès le mardi 30 octobre, les pays seront à la tribune pour décliner leurs visions à travers les déclarations de politique générale. Le Burkina Faso s’adressera à la Conférence le mardi 30 dans l’après-midi.

L’un des temps forts de la conférence sera incontestablement les élections des cinq fonctionnaires de l’UIT que sont le Secrétaire général ; le vice-secrétaire général ; le directeur du Bureau des Radiocommunications, celui du Bureau de la normalisation des télécommunications et le Directeur du Bureau de développement des télécommunications.

Quant aux élections des membres du conseil de l’UIT, elles commenceront le lundi 05 novembre. Pour les 13 places réservées au continent africain, 19 pays sont en lice dont le Burkina Faso. Ce sont donc les 13 pays qui auront le meilleur score qui seront retenus.

En attendant le jeudi 1er novembre, jour des premières élections, le World Trade Center de Dubaï, site de la conférence, est dans une effervescence de campagne à travers des opérations de lobbying, dont entres autres, des rencontres bilatérales, des cocktails. Toutes ces actions visent à convaincre le maximum de membres à voter pour eux.

Y. Koussoubé
ARCEP

Vos commentaires

  • Le 29 octobre 2018 à 16:02, par Pierre Arséne En réponse à : Union internationale des télécommunications (UIT) : Le Burkina à la conquête du poste de vice-secrétaire général

    Courage et reussite à Mr SANOU. Grand homme et grand travailleur. Il est bien pretri d’experience et peut apporter encore à cette institution.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2018 à 22:19, par Nékoura Koumnobeye Josué En réponse à : Union internationale des télécommunications (UIT) : Le Burkina à la conquête du poste de vice-secrétaire général

    Monsieur Brahima Sanou a le profil type pour ce poste vu qu’il est nanti de plus d’une décennie d’expérience comme Directeur du Bureau du Développement des Télécommunications à l’UIT, il maîtrise beaucoup de dossier et surtout la problématique de l’Intelligence Artificielle qui est d’actualité. Pour lui, les TIC doivent placer l’homme au centre de tout développement technologique. Courage et bonne chance !

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2018 à 21:33, par tieba sanou En réponse à : Union internationale des télécommunications (UIT) : Le Burkina à la conquête du poste de vice-secrétaire général

    bonne chance le tonton vous avez toutes les bénédictions du pays. vous méritez ce poste la

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2018 à 00:58, par Africa En réponse à : Union internationale des télécommunications (UIT) : Le Burkina à la conquête du poste de vice-secrétaire général

    Si l’élection se jouait uniquement sur la base de la compétence professionnelle, de l’expérience en tous genres, de l’intelligence sociale et de la probilté morale, Mr Sanou Brahima serait plébicité par l’écrasante majorité des pays membres de lUIT. Mais pour une élection qui requiert le suffrage de 195 pays basé sur le principe "un pays, une voix", la force de notre réseau diplomatique et l’estime que les peuples du monde entier nous vouent, sont déterminants.. C’est pourquoi cette candidature engage tout le peuple Burkinabè, et chacun doit y mettre du sien pour que notre candidat soit élu une fois de plus avec panache. C’est une question de fierté nationale.

    Pour la jeune génération, il est utile de noter que Mr Sanou est entré à l’UIT en 1997, non pas par des voies politiques, mais parce qu’il avait été repéré par l’UIT/BDT comme un esprit brillant, compétent et sérieux ; seule son expertise avait prévalu. Et il avait saisi l’occasion de le prouver lors d’une mission d’expert sur la reforme du secteur des télécoms. A cette époque, l’UIT n’avait pas de structure interne chargée de ces aspects, les télécoms étant des services publics sous monopole de l’Etat. Seuls le Royaume Uni et les USA avaient une expérience de la liberalisation des télécoms comme services marchands. Le rapport de Mr Sanou avait donc jeté les bases de la restructuration des administrations des P&T dans le contexte de la liberalisation, la création des agences de régulation dans les pays. Au niveau de l’UIT/BDT, une unité des reformes du secteur avait été mise en place à la lumière des conclusions du rapport pour accompagner les pays membres dans ces boulversements du paysage des télécoms.

    Ceci pour dire que, tous ceux qui aspirent à servir un jour dans cette prestigieuse institution ( la plus ancienne du système des Nations Unies), peuvent y arriver en developpant une expertise professionnelle dans un domaine, en participant activement aux travaux lors des rencontres internationales, en produisant des rapports pertinents lorsqu’ils ont l’occasion d’être selectionnés pour une mission d’expert.
    Malheureusement, certains ne parviennent même pas à fournir un rapport à la fin de leur mission d’expert. Ceux-là sont définitivement radiés du fichier d’experts (roster). D’autres font de la figuration dans les rencontres internationales en restant muets comme des carpes pendant les travaux. Comme si au niveau des pays, il y a un manque d’étude préalable des dossiers avant la composition de la délégation sur la base de l’expertise souhaitée pour la rencontre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des journalistes et communicateurs s’outillent davantage sur des questions d’intégration et de migration
Modernisation du secteur postal burkinabè : Un plan national d’adressage en cours de validation
Médias publics : Le SYNATIC annonce un sit-in les 22 et 23 janvier 2020
Médias africains : « Il faut évoluer vers le journalisme des solutions », Éric Le Braz, journaliste et expert à CFI Médias France
The U.S. Mission in Ouagadougou, Burkina Faso is seeking eligible and qualified applicants for the position of Motor Pool Supervisor in the General Services Section.
Espace publicitaire à Ouagadougou : « De l’anarchie dans le domaine », révèle une étude
Burkina : L’Association des journalistes et communicateurs scientifiques prend des conseils auprès du ministre de l’Enseignement supérieur
Vœux du nouvel an : Le ministre de la Communication appelle le personnel à " l’assiduité" au service
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication condamne l’incendie du véhicule du journaliste Ladji BAMA
Ministère du développement de l’économie numérique et des postes : L’annuaire statistique 2018 et son tableau de bord en cours de validation
Attaque contre le journaliste Ladji Bama : Le MBDHP exprime sa « vive indignation »
Burkina Faso : La voiture du journaliste d’investigation Ladji Bama vandalisée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés