Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’acclamation a fait tous les maux de tous les peuples. Le citoyen se trouve porté au-delà dе sοn рrοрrе jugеmеnt, lе рοuvοir ассlаmé sе сrοit аimé еt infаilliblе ; tοutе libеrté еst perdue.» Émile Chartier dit Alain

4e anniversaire de l’insurrection : Le gouvernement et les OSC font le point des acquis

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Insurrection populaire • LEFASO.NET | Haoua Touré • dimanche 28 octobre 2018 à 23h16min
4e anniversaire de l’insurrection : Le gouvernement et les OSC font le point des acquis

Le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, a animé, avec des représentants d’Organisation de la société civile (OSC), une conférence publique sur le thème « Enjeux et défis de la consolidation des acquis de l’insurrection populaire et de la résistance au coup d’Etat ».

C’était le samedi 27 octobre 2018 à la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso. Cette conférence s’est tenue à l’occasion de la commémoration du 4e anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du 3e anniversaire de la résistance au coup d’Etat du 16 septembre 2015.

Daouda Ouattara représentant du Mouvement y’en a marre

Dans le cadre de la commémoration du 4e anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du 3e anniversaire de la résistance au coup d’Etat du 16 septembre 2015, le gouvernement du Burkina a organisé, le samedi 27 octobre 2018 à Bobo-Dioulasso, une conférence publique sur le thème « Enjeux et défis de la consolidation des acquis de l’insurrection populaire et de la résistance au coup d’Etat ». La conférence a été animée par le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou. La modération a été assurée par Bruno Millogo et deux représentants d’OSC dont Tidiane Dao du « Mouvement en rouge » et Daouda Ouattara du « Mouvement y’en a marre ».

Après avoir chanté l’hymne national et observé une minute de silence en mémoire des victimes de l’insurrection, les participants ont entamé des échanges parfois houleux, sur la question sensible des lotissements, l’insécurité, le chômage des jeunes, la corruption… Ces échanges ont dû être interrompus, faute de temps.

Les membres des OSC ont estimé qu’après l’insurrection, il y a eu des acquis, notamment dans le domaine de l’éducation, la santé (à travers la gratuité des soins), les infrastructures (notamment le bitumage des voies). Il a aussi été cité l’implantation d’usines qui a permis de réduire le taux de chômage…

Par contre, les différents intervenants ont beaucoup déploré le problème des lotissements à Bobo, avant de recommander au gouvernement de trouver des solutions adéquates car, disent-ils, « la question des lotissements à Bobo est une bombe à retardement ». Les OSC dénoncent notamment la composition des membres de la commission devant statuer sur la question des lotissements car, selon elles, il est inconcevable que ceux qui ont vendu frauduleusement des parcelles se retrouvent encore comme membres de cette commission.

Remy Fulgance Dandjinou ministre de la communication

Le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou, s’est dit satisfait car, pour une fois, les OSC qui avaient appelé à sortir sont aujourd’hui aux côtés du gouvernement pour échanger. Consolider les acquis de l’insurrection, c’est d’abord, selon le ministre, « respecter les principes de l’Etat de droit (…).

Le 2e élément, c’est de répondre aux aspirations de la population parce que ce n’est pas seulement le refus de la modification de l’article 37 ou de la mise en place d’un Sénat qui a mis les populations dehors ; il y a également les questions d’injustice (…), de lotissements. Le gouvernement travaille, beaucoup de choses sont faites mais les attentes sont encore nombreuses. Il faut que chaque Burkinabè accepte le changement pour le Burkina nouveau auquel tout le monde aspire ».

Aussi, Rémis Dandjinou a appelé les OSC à mieux sensibiliser la population aux enjeux de la démocratie, car tout le monde a intérêt à ce que les acquis de l’insurrection survivent.

Daouda Ouattara, représentant du « Mouvement y’en a marre », estime pour sa part qu’il y a eu des acquis, même si certaines préoccupations demeurent, notamment l’épineuse question des lotissements. « On l’a dénoncé depuis le début et aujourd’hui, si ça revient sur la table, c’est que ce que nous avons dit n’a pas été suivi, puisqu’on on retrouve dans la commission des membres qui n’avaient d’autre rôle que de vendre des parcelles. Nous avons même rencontré le ministre des Infrastructures. Le problème de lotissement à Bobo ne peut pas être géré de façon globale, mais cas par cas. Les gens sont entrain de designer par secteur des délégués qui maîtrisent le sujet, et si ça continue comme ça, le problème sera réglé », estime Daouda Ouattara.

Eloi Sawadogo président national de la Ligue des Jeunes au Burkina

Selon Eloi Sawadogo, président national de la Ligue des jeunes au Burkina, c’est la première fois qu’il y a des échanges autour de l’anniversaire de la commémoration de l’insurrection populaire, et cela permet d’interpeller le gouvernement sur les préoccupations des populations.

Mais il a surtout demandé au chef de l’Etat, Roch Kaboré, de rester sur ses gardes et de prendre ses responsabilités pour que le terrorisme ne sape pas ses efforts. Par ailleurs, il a souligné la nécessité d’une mise en œuvre effective de la justice, pour aboutir à une éventuelle réconciliation nationale.

D’autres activités telles que les prières en mémoire des victimes dans les lieux de culte, le nettoyage du cimetière où repose le martyr Mathieu Seremé, une conférence publique des OSC… [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 octobre 2018 à 00:32, par caca En réponse à : 4e anniversaire de l’insurrection : Le gouvernement et les OSC font le point des acquis

    Je me demande quel acquis le gouvernement fait éloge ? L’insurrection n’a rien donné comme positif, sauf quelques individus encore qui devenus riches. Quand aux bitumages des voies d’accès à Bobo ainsi que l’implantation de l’usine évoquer, les anciens maires peuvent vous prouvez que c’étaient déjà un plan urbain. La gratuité des soins, oui, est ce réellement ça marché. Là où je vous félicite c’est d’avoir achever les chantiers de l’ancien régime pour le bonheur des burkinabé. Sur ce point, vous avez bien travailler, et l’autoroute est en voie de concrétisation. Cependant, il vous manque des projets structurants pour sortir le Burkina de la pauvreté.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2018 à 08:58, par HUG En réponse à : 4e anniversaire de l’insurrection : Le gouvernement et les OSC font le point des acquis

    Pour moi, il n y a pas eu d’acquis en ce qui concerne l’insurrection populaire (mal gouvernance, nominations de complaisance, corruption, vie chère, gabegie, favoritisme..... musèlement des libertés syndicales) sont aujourd’hui des tristes réalités dans la gestion du MPP et acolytes. Pire encore, il serait bon que les parents des victimes et l’ensemble des burkinabés assoiffés de justice sachent qui a tué leur proches lors de l’insurrection populaire. Malheureusement ce n’est pas le cas. Hier sur la brèche (émission télé), j’étais très déçu de la réponse du président du CSS par rapport à la question de justice : Il a dit que pour que le dossier de l’insurrection populaire est complexe car il faut faire des analyses balistiques..... mais monsieur le président du CSC sachez que l’indépendance de la justice ne saurait se limiter à octroyer des sommes faramineuses aux magistrats. Si cela a été le cas sachez que le pouvoir, les magistrats et vous avez tous failli. Après quatre ans on devrait être en mesure de juger les coupables.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2018 à 18:07, par ngwa nicaise En réponse à : 4e anniversaire de l’insurrection : Le gouvernement et les OSC font le point des acquis

    il y’a les acquis.Blaise compaoré a tout détruit en 27 ans ce n’est pas en 3 ou 4 ans que tout peut se faire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : L’insurrection populaire racontée par Dr Emile Paré
An 4 de l’insurrection : La ligue des jeunes du Burkina appelle à plus de civisme
An 4 de l’insurrection : Une coalition d’OSC de Bobo rend hommage aux martyrs
4e anniversaire de l’insurrection : A Dédougou, la population a brillé par son absence
An 4 de l’insurrection populaire : Une coalition d’OSC réclame justice pour les martyrs
An 4 de l’insurrection populaire : A Ouahigouya, la société civile se démarque de la commémoration
An 4 de l’insurrection populaire : Gaoua rend hommage aux martyrs
Insurrection d’octobre 2014 : « Une occasion ratée »,
selon l’organisation des peuples africains (OPA)
Burkina Faso : Les insurgés de la dernière heure ont conduit le pays dans l’impasse, selon l’UPC
An 4 de l’insurrection populaire : Le triomphe de la loi du plus fort
4ème anniversaire de l’insurrection populaire : Programme officiel
4e anniversaire de l’insurrection : Le gouvernement et les OSC font le point des acquis
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés