Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Education pour un développement durable : Sous le couvert de Planèt’ERE 3

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Planet’ERE3 • • vendredi 22 juillet 2005 à 07h10min

L’Institut de l’énergie et du développement de la Francophonie (IEDF), en collaboration avec le ministère de l’Environnement et du Cadre de vie, a organisé un colloque sur la décennie pour l’éducation en vue du développement durable dans l’espace francophone. C’était du 18 au 20 juillet 2005, en marge du forum Planèt’ERE 3 à Ouagadougou, dans la salle de conférences du département des Affaires étrangères.

En organisant un colloque sur la décennie pour l’éduction en vue du développement durable, les initiateurs de cette rencontre de Ouagadougou, que sont l’Institut de l’énergie et du développement de la Francophonie (IEDF) et le ministère de l’Environnement et du Cadre de vie du Burkina Faso, s’étaient fixé pour objectifs de répondre à l’appel de la décennie des Nations unies en vue du développement durable ; de définir une stratégie d’échange et de collaboration entre les pays francophones et d’en préciser les modalités ; de fournir à la Francophonie, dans le cadre de sa programmation quadriennale, les bases d’une stratégie d’appui aux pays membres pour leurs politiques nationales d’éducation en vue du développement durable.

Les travaux de ce colloque qui a débuté le 18 juillet 2005 ont pris fin le mercredi dernier dans la salle de conférences du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale. La rencontre a enregistré la contribution d’environ 70 participants, constitués des points focaux des comités nationaux en charge de la décennie des Nations unies pour l’éducation en vue du développement, des responsables nationaux des secteurs de l’éducation, de l’environnement, des partenaires institutionnels régionaux et internationaux, des communautés scientifiques et des ONG impliquées dans le secteur.

Objectifs et actions clairement définis

A la cérémonie d’ouverture, présidée par le ministre de l’Environnement et du Cadre de vie, Laurent Sedogo, quatre allocutions ont été prononcées. Il s’agit d’abord de celle du directeur de l’IEDF, El Habib Benessahraoui, qui ra appelé la place et le rôle de l’éducation, comme élément de diversité culturelle, de paix, de solidarité, de démocratie, de mise en œuvre du développement durable intégrant les politiques sectorielles telles la lutte contre la pauvreté et la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement.

Ensuite ce fut celle de Mme Araba Kadidiatou Yonli, présidente de la Fondation Nature et vie, qui a souhaité que les résultats des travaux des acteurs de l’éducation lors de la deuxième session de la conférence du CONEDD soient présentés comme une contribution appréciable de la société civile et de son rôle déterminant à l’organisation de l’éducation en rapport avec le développement durable, à partir des pistes de solutions de coopération et de partenariat.

Le président de l’ONG Planèt’ERE, Roland Gérard, qui, à l’occasion, a constaté que l’éducation environnementale manque de plan d’action concerté et surtout de plan d’action venant de la base. Pour lui, le vœu de l’éducation environnementale est de produire des projets pour atteindre des résultats. Et ces résultats sont, selon lui, la formation et la mise en réseau.

Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’Environnement et du Cadre de vie, Laurent Sedogo, a remercié les partenaires pour leur contribution fort appréciable à la tenue du colloque en marge du forum Planèt’ERE 3. Il a rappelé que dans le cadre de l’éducation environnementale, le Burkina Faso a adopté sa stratégie nationale en 2001 et son plan d’action national d’éducation environnementale pour le développement durable, en 2004. Laurent Sedogo a invité les participants à des partages d’expériences et à la création de partenariats.

Les séminaristes ont travaillé sur une série de communications suivies de discussions sur, entre autres axes de réflexion, l’implication de la communauté scientifique, de la société civile, des réseaux et des ONG ; l’organisation et la structuration du secteur de l’éducation en rapport avec les énoncés du développement durable.

Les échanges ont permis aux participants de dégager les objectifs suivants à atteindre : clarifier le cadre conceptuel de l’éducation en vue du développement durable (EDD) ; accompagner, améliorer, réajuster l’intégration du développement durable dans les référentiels de compétences ; former les acteurs de la formation à tous les niveaux.

Pour ce faire, des actions à mener ont été définies. Il s’agit d’observer, d’évaluer et de documenter l’impact des actions de l’EDD à travers un réseau de recherche/action collaborative ; de renforcer les capacités des acteurs et de développer et/ou faciliter la communication et l’information des publics.

Agnan Kayorgo

L’Observateur Paalga

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés