Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Une nation n’a de caractère que lorsqu’ellе еst librе. » Madame de Staël

SIAO 2018 : Les artistes s’activent pour être au rendez-vous

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Mariam OUEDRAOGO (Stagiaire) • mercredi 17 octobre 2018 à 00h27min
SIAO 2018 : Les artistes s’activent pour être au rendez-vous

A quelques jours de l’ouverture de la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), les différents acteurs s’activent pour une participation effective. Les artisans du Village artisanal de Ouagadougou partagent leurs attentes.

Lundi 15 octobre 2018, à 12h30, nous allons à la rencontre des artisans installés au Village artisanal de Ouagadougou. Artistes plasticiens, artistes bronziers, vendeurs de produits dérivés locaux, bref, tous ont le regard tourné vers l’édition 2018 de la biennale. « Comme le SIAO c’est dans quelques jours, on s’apprête peu à peu », dixit Ynoussa Bandé, artiste plasticien. Assis dans son atelier, pinceau en main, il s’active à donner vie à des images, avec des couleurs. L’objectif est « de présenter quelque chose de nouveau aux visiteurs qui viendront au SIAO ». Malgré la peur que sèment les attaques terroristes, la vie continue, a confié l’artiste. Il nourrit de l’espoir quant à la réussite de la présente édition.

Après la galerie d’art, nous visitons un autre espace du village. A l’atelier de bronze où ils sont environ une dizaine, chacun, dans la tâche qui est la sienne, s’active à la finition des objets d’art qui seront exposés à la 15e édition du Salon. Là, toutes sortes d’œuvres en bronze sont produites. Des œuvres d’art, de petites pièces, des abstraits et des figuratifs.

Contrairement à l’artiste plasticien Ynoussa Bandé qui décide de rester au Village artisanal pour l’exposition de ses œuvres, les artisans bronziers, réunis au sein de l’Association Equit’arts, comptent occuper deux stands au sein du SIAO. L’initiative vise à permettre aux artisans qui n’ont pas les moyens de louer des stands, de participer à l’évènement et d’y exposer leurs œuvres d’art, a expliqué Abdoul Karim Sana, artiste bronzier, par ailleurs représentant de l’association.

A ce jour, les chiffres sur le nombre d’œuvres qui seront exposées ne sont pas encore disponibles. Avec en moyenne dix modèles d’œuvres d’art conçues par jour, les bronziers « espèrent avoir beaucoup de commandes ». Pour l’heure, le maximum d’œuvres sera produit, rassure Abdoul Karim Sana, artiste bronzier.

Quand nous quittions les lieux aux environs de 13h30, les acteurs fondaient unanimement l’espoir sur le « dernier grand marché avant la fin de l’année » qui se présente à eux. Et pour Ynoussa Bandé, « on espère que le SIAO 2018 va avoir de l’engouement ».
C’est sous le thème « Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique » que se tient, du 26 octobre au 4 novembre 2018, la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO).

Mariam OUEDRAOGO (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
20 ans de Fitini Show : L’association Deni Dêmê annonce les couleurs
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés