Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

UEMOA : Un plan de travail pour développer le commerce électronique

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Justine Bonkoungou • mardi 9 octobre 2018 à 23h25min
UEMOA : Un plan de travail pour développer le commerce électronique

Ouagadougou abrite du 9 au 11 octobre 2018 un atelier régional sur le commerce électronique. Une initiative de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) avec le soutien de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Cette rencontre réunit, dans la capitale burkinabè, des experts du secteur public et privé, des institutions financières, des OSC et des institutions sous régionales. Trois jours durant, ils vont discuter de l’élaboration d’un plan de travail pour le développement du commerce électronique au sein de l’UEMOA.

Le commerce électronique est très peu développé dans les pays de l’UEMOA. Pourtant ce nouveau type de commerce « a ouvert d’énormes perspectives pour l’économie mondiale, générant de nouveaux moteurs de croissance et de nouveaux modes d’échanges, créant de nouvelles tendances de consommation et de nouveaux emplois », souligne Jonas Gbian, commissaire par intérim du département du marché régional et de la coopération de l’UEMOA. Cela, les pays de l’Union l’ont compris et compte en tirer profit. En témoigne la déclaration ministérielle de septembre 2017 dans laquelle les ministres en charge du commerce des Etats membres de l’UEMOA ont reconnu l’importance stratégique du commerce électronique et du commerce des services sur l’économie de l’Union et ont recommandé la mise en œuvre d’un plan de travail au niveau régional.

C’est en réponse donc à la recommandation des ministres, que se tient l’atelier ouvert ce mardi 9 octobre 2018 à Ouagadougou.

Cependant, même si la volonté de développer le commerce électronique au sein de l’UEMOA y est, force est de constater que des obstacles freinent encore le développement de ce type de commerce. Et ces obstacles sont visibles dans les sept domaines prioritaires que sont : l’évaluation de la préparation au commerce électronique et la formulation de stratégies, les infrastructures des TIC (Technologies de l’information et de la communication) et facilitation des échanges, les solutions de paiement, le cadre juridique et règlementaire, l’accès au financement et enfin le développement des compétences en commerce électronique.

Cet atelier de Ouagadougou sera donc le lieu pour les participants de comprendre les développements récents en matière de commerce électronique mondial et la situation dans l’UEMOA, permettant ainsi d’apprécier les efforts mis en place par les pays de l’Union dans les sept domaines plus haut cités.

Mais ce sera surtout l’occasion de contribuer comme l’ont recommandé les ministres, à l’élaboration d’un plan de travail au niveau régional en analysant les obstacles et opportunités du commerce électronique au sein de l’UEMOA.
Pour ce faire, plusieurs thématiques seront abordées au cours de ces trois jours de travaux, à l’issue desquels, il est attendu des recommandations en vue de l’ébauche d’un plan régional sur le commerce électronique.

Pour l’élaboration de ce plan régional sur le commerce électronique, les pays de l’UEMOA bénéficient de l’accompagnement de l’Union Européenne et de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED). Le CNUCED a ainsi été saisi en 2018 par certains pays membres de l’UEMOA pour conduire des évaluations rapides sur l’état de préparation au commerce électronique. Les résultats de ces évaluations seront aussi analysés au cours de cet atelier. De ces analyses découleront des recommandations en vue d’avancer dans l’élaboration du plan régional sur le commerce électronique de l’UEMOA.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
Traité d’amitié et de coopération (TAC) 2019 : Le président Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etalon
Fête du trône du Maroc : Le Burkina, grand bénéficiaire de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle
VIIIème Traité d’amitié et de coopération (TAC) : De plain-pied dans les travaux, en attendant la conférence au sommet des Chefs d’Etat
Burkina - France : « Pour moi, le premier intérêt français au Burkina Faso, c’est que le Burkina Faso soit stable », Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina
Nations-Unies : La Burkinabè Rosine Coulibaly nommée représentante spéciale pour la Guinée-Bissau
Décentralisation : Les expériences suisse et allemande inspirent les Burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés