Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les erreurs, comme des pailles, flottent à la surface. Celui qui vеut сhеrсhеr dеs реrlеs dοit рlοngеr еn рrοfοndеur.» John Dryden

Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Marcus Kouaman • mercredi 3 octobre 2018 à 23h45min
Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

Le nouveau bureau exécutif national du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF) était face à la presse, ce mardi 2 octobre 2018. Au menu des échanges, la crise ouverte entre le nouveau bureau et le Ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles.

Plus rien ne va entre le Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF), faîtière des mouvements et associations de jeunes et de jeunesse du Burkina, et son ministère de tutelle. Cette discorde, qui était latente, s’est accentuée depuis la tenue du congrès extraordinaire les 26 et 27 mai 2018 à Ouagadougou, d’où est sorti le bureau actuel du CNJ-BF. Selon les dires du nouveau président des jeunes, Moumouni Dialla, le soutien et la participation du ministère en charge de la Jeunesse ont été sollicités par correspondances. Mais l’autorité n’a pas jugé nécessaire de répondre aux correspondances, encore moins de participer comme il est de coutume au congrès extraordinaire, en apportant son appui technique et financier.

Alors que le ministère avait assisté de bout en bout, depuis 2017, au processus de relecture des textes et de dépôt des candidatures. Avant de se retirer brusquement du processus, sans explication. Au lendemain de leur élection (28 mai 2018), le nouveau bureau a, par une correspondance, demandé une audience avec le ministre de la Jeunesse.
« À notre grande surprise, nous avons vu une note du ministre de la Jeunesse, à travers les réseaux sociaux, adressée à tout partenaire technique et financier, à tout président d’institution, à tout ministre, leur notifiant que le MJFIP n’a pas pris part au processus ayant conduit au renouvellement du bureau et que, par conséquent, le ministère ne reconnaît pas le CNJ-BF comme la structure représentative des jeunes », a confié Moumouni Dialla.

Un CNJ-BF bis en gestation

Le bureau a tout de même pu rencontrer le secrétaire général du ministère et le directeur général de la Jeunesse. Lors des échanges, il est ressorti que le processus de renouvellement était illégal et illégitime, donc le ministre refuse de collaborer avec ce bureau du CNJ-BF. Foi de Moumouni Dialla, des personnes ressources sont intervenues pour résoudre ce problème mais le ministre Smaïla Ouédraogo est resté sur sa position. Ce qui fait dire aux jeunes que leur « grand-frère », c’est-à-dire le ministre, a un agenda caché. « Nous sentons que pour ses intérêts personnels, il est prêt à sacrifier et à diviser cette jeunesse unie et solidaire (…) », a lancé M. Dialla.

Pour le nouveau bureau, le ministre prépare la création d’un Cadre de concertation permanent des jeunes qui a les mêmes objectifs que le CNJ-BF. Les raisons que leur autorité de tutelle avance pour mettre en place « un Conseil bis » se résument en trois points : le manque d’unanimité chez les jeunes, l’âge des membres du nouveau bureau et le dysfonctionnement de la structure.
Des raisons qui ne tiennent pas la route, selon les conférenciers, car depuis leur venue, le bureau national s’est attelé au renouvellement des instances. Et dans ce laps de temps, sept régions ont été concernées ; les autres viendront par la suite. Ce qui prouve que la faîtière se porte bien et mène ses activités comme il se doit.

Pour la question de la limite d’âge, les textes disposent que pour être membre des instances de la faîtière, il faut avoir entre 15 et 35 ans au dépôt de la candidature. Les candidatures ayant été déposées en 2017 et la tenue de l’élection près d’un an après, les jeunes pensent que l’on ne devrait pas écarter quelqu’un pour cela. Puisqu’il était en règle vis-à-vis des textes lors du dépôt des candidatures.

Dans un souci d’équilibre de l’information, nous allons tenter d’avoir la réaction de l’autorité pour confronter les différentes versions. Nous y reviendrons donc.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 octobre 2018 à 19:56, par Vraiment En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Cette structure, si elle n’est pas dissoute, va créer le désordre. La loi doit s’appliquer dans toute sa splendeur. Depuis quand on dépose les dossiers pour des élections une année après ? Pourquoi élit-on un bureau avec sept régions sur 13 bien qu’ayant attendu un an après les dépôts ? Jeune DIALLA, je ne sais pas si tu es le petit frère de Emile DIALLA ( dans tous les les cas, un de ZIGA de l’Oubritenga) mais, il ne faut pas voir des manœuvres partout, chez les autres. Il y a quel agenda caché chez toi ? Ces enfants qui sont assis représentent-ils la jeunesse du Burkina ? Respectons nous !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2018 à 19:56, par fabien En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Cette immixion de l’Etat dans l’organisation d’acteurs non etatique a toujours été source de problème et dans tous les domaines. Ces histoires de création de faitière portée par l’Etat sont simplement anachronique de nos jours. l’etat veut creer des faitière sous son controle. la dernière en date c’est le ministere des transports qui veut creer une faitiere des transporteurs. Laisser les acteurs s’organiser librement, aider les s’il le faut mais pas question de vouilir dicter vos desiderata. c’est source de probleme

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2018 à 09:23, par Substance Grise En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

      Pour le cas du ministère des transports ;laissez le continuer à s’entêter seulement.
      Tout simplement parce que des agents de l’état cachés derrière font du transport (concurrence déloyale) ;il faut inventer toutes les lois possibles pour créer des monopoles afin d’engranger le maximum de profit sans se soucier de la chérété de la vie des burkinabè
      Tous les conseils nécessaires ont été donnés au ministère des transports mais la volonté d’écouter tout le monde n’y est.pas
      C’est plutot ceux qui arrivent à leur niveau avec tous les mensonges à vous couper le souffle qui ont la parole pour l’instant.
      Mais qu’il sache que les burkinabè ne sont plus prèts à se laisser faire par une administration publique qui au lieu de servir le Burkina veut se servir. Et pour une meilleure fuite en avant on crie toujours à la manipulation politique. Et pourtant on est plus d’un à dire des vérités sans couleur politique. On aspire à un changement réel de gouvernance quelque soit le bord politique qui sera aux commandes.
      Comprenez cela .Laissez le secteur privé s’organiser de lui même et vous jouez votre rôle d’accompagnement. Ainsi naitra la qualité de service

      Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2018 à 20:59, par Neveux des ghanéens En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Monsieur le Ministre, peut être que vous avez raison, mais comme vous n’avez pas réussi de l’autre côté, difficile pour autrui de vous défendre. On dit souvent que "quand ton hier te devance" dans le mauvais côté, y a rien à faire, votre image est forcement ternie. Il serait sage de tout mettre en œuvre pour que tout le monde soit satisfait. Sinon après avoir quitté les "wites mens" si vous échouez avec les "younth", c’est mieux d’aller à la detraite maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2018 à 05:46, par Kapson En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    KATO.
    A vous entendre, le Ministre doit avoir raison. Si une seule personne n’a pas l"age requis ou est en déphasage de l’âge recommandé, je donne raison au Ministre. Les jeunes doivent avoir honte de mettre une faitière en place avec seulement 7 régions sur 13. Ce qui n’est pas dit, quel est le nombre de provinces qui ont participé sur les 45 ? Tout ça compte pour qu’on aperçoive la représentativité des jeunes ayant paticipé.
    Jeunes frères, ce bureau doit être automatiquement dissous.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre 2018 à 19:10, par Bikasinga En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

      lors du congrès, toutes les 13 régions ont pri part. chaque région était composée de jeunes des provinces la constituant. par conséquent toutes les provinces ont pri part.quant à l’âge évoqué c’est une question de droit et c’est écrit noir sur blanc dans le code électoral du CNJ voir son article 21. un exemple en français facil : si le 25 Mars tu as 35 ans et du depose ton dossier le 24 Mars fin de dépôt de candidature, et l’élection se tient en Décembre tu reste éligible. mais en décembre tu n’as plus 35 ans, c’est plus que 35.

      Répondre à ce message

    • Le 8 octobre 2018 à 19:36, par Bikasinga En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

      il faut que les gens lisent bien le post sur la conférence. arrêtez de defendre le ministre inutilement. toutes les régions ont pri part. chaque région était composée de jeunes des provinces la constituant. quant à l’âge c’est une question de textes. les textes sont clairs, avoir au plus 35ans le jours de clôture de dépôt des dossiers. vérifier à travers le code électoral du CNJ. à donner raison au ministre c’est qu’ à plusieurs reprises on allait reprendre les elections présidentielles. En plus le bureau ne s’ oppose pas à une reprise, mais celà passe par un travail qui doit aboutir à un congrès pour revoir les textes. le vrai problème du ministre du minisyre, c’est d’avoir refuser de recevoir pour qu’ ensemble ils proposent la voie à suivre. c’est ce refus qui le condamné.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2018 à 09:58, par Neveux des ghanéens En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Kapson, je suis obligé d’écrire encore pour vous faire comprendre. Mes propos veulent dire en français facile et sans anglais que le Ministre doit tout faire pour sortir la tête haute sinon on dira qu’il a toujours été incompétent par qu’il a eu un malentendu avec ses collaborateurs à la santé. Or dans la vie on peut échouer ici et réussir là. Comme quoi il y a "des hauts et des bas". Je n’ai rien contre le Ministre que je connais peu d’ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2018 à 10:05, par War En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Ce regime a un probleme de gouvernance si fait qu’il est conteste par tout le peuple : les jeunes,les vieux,les femmes les koglweogo les chauffeurs routiers et leurs patrons les syndicats la securite...il n’ya pas un secteur ou les gens sont satisfaits dans ce pays.Sinon comment creer une vrai faitiere sans structure de bases elues au niveau des communes des provinces et des 13 regions du pays.il fàut un appui du minijeunesse et de l’administration territorial pour aider les jeunes demunis a asseoir leurs organisation de maniere non politique.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2018 à 11:21, par balguintogsba En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Ce ministre n’est pas sérieux. Il a eu des difficultés au ministère de la santé. Malgré tout il est resté ministre. Il a de la chance lui !
    Avec cette brouille avec les jeune c’est sur qu’il sera propulsé premier ministre. Dans ce cas va pouvoir semer le chaos dans tout le pays. Il ne sait créer que des histoire partout ou il est. C’est surement à cause de sa cupidité. il veut tout pour lui seul comme un tout puissant seigneur.
    Attention à de tels ministres, ils sont dangereux pour le pays. Pendant que nous mettons tout en œuvre pour retrouver la sécurité, lui il crée l’insécurité par ses agissement.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2018 à 11:37, par SIDNABA En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Le ministre de la Jeunesse a raison à 100% sur ce dossier. On ne peut pas se prévaloir de représenter toute la jeunesse d’un pays en mettant de côté 06 régions. De plus l’âge doit être strictement respecté car si un jeune en 2017 avait 35 ans ce n’est certainement pas le cas en 2018. La limite d’âge est bien un des critères essentiel fixé pour la compétition au poste électifs du bureau. On ne peut pas faire des exceptions pour des individus non jeunes au moment des élections de ce bureau. Le ministre doit simplement dissoudre ce bureau illégitime et non représentatif de toute la jeunesse du Burkina Faso car 06 régions n’étaient pas présentes à ces élections.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre 2018 à 12:46, par l’oiel du cyclone En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

      les défenseurs du ministre sont véritablement en carence d’arguments, quand on ne comprend pas Français, quand tu défends tout un ministre sans connaître les fondamentaux du CNJ-BF c’est grave. pour ce que je sais le bureau actuel est formé par des représentants des 13 régions du BF, mandatés par les associations membres du conseil national de la région. le bureau actuel s’attèle pour renouveler les bureaux régionaux et de procéder à l’élection des bureaux provinciaux, communaux et d’arrondissements. Ce bureau est à féliciter en moins de six mois, 7/13 régions ont été renouvelés. Le ministre gagnerait à écouter le CNJ car, il a déjà occuper le terrain. même son manchin ( CNJ bis) sera phagocyté. slt

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2018 à 12:53, par ocm En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Bonjour mes frères,

    On ne forme pas un bureau du Conseil National de la jeunesse de notre pays avec 7 régions sur 13 et crier par tous pour avoir la légitimité.

    Pour des gens qui doivent gérer notre pays demain, je pense que vous manquer de sérieux et de responsabilité face à la course effrénée de vous intérêts personnels et égoïstes.
    1- Vous êtres combien dans ce bureau ayant plus de 35 ans ?, ce n’est pas sérieux.
    2- Vous êtres combien dans ce bureau qui utilise les réseaux socio pour du dilatoire ?, soyez honnêtes.
    3- Vous êtres combien dans ce bureau qui sont manipuler ?, pensez à l’avenir de notre pays.

    Le Burkina Faso compte 13 régions et 45 provinces. Le bureau du conseil national de la jeunesse de notre pays doit avoir l’aval des représentants des jeunes de toutes les 13 régions et des 45 provinces.

    Un conseil, on ne fait pas du forcing avec l’autorité pour de pareilles responsabilité.

    Répondre à ce message

    • Le 8 octobre 2018 à 12:42, par l’oiel du cyclone En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

      Mr OCM,je suis convaincu que vous comprenez français ,alors je vous invite a lire l’article et non le parcourir ;Car nullement il n’est dit que le bureau national a été renouvelle avec 7 régions..
      - En rappel tous CRJ (CONSEIL RÉGIONAUX DE LA JEUNESSE ÉTAIENT PRESSENTE AU STADE DU 4 AOUT POUR LE RENOUVELLEMENT )
      - En les membres remplissent les conditions d’éligibilité au moment du dépôts des candidatures(renseigne toi la loi n’exclut pas un
      candidats pour cela....)
      - Pour finir vous etre la jeunesse Moutonne que le ministre instrumentalise pour empêcher le conseil de fonctionner,venez sur le terrain vous verrez qu’on travail et le renouvellement des structure continue.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2018 à 18:28, par Substance Grise En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Voiçi le cancer du pays. Passer tout le temps à diviser les burkinabè pour des interets personnels.
    A ces pauvres jeunes au lieu qu’on leur apprenne à travailler et à connaitre des valeurs pour la construction du Burkina de demain ;des gens sont cachés derrière pour les manipuler et eux demain seront pires.
    Il faut remettre tout le monde en formation militaire au Burkina pour ouvrir leur esprit. La durée sera fonction de l’interval d’âge .si non c’est grave pour ce pays.
    Même les FDS il faut revoir les modules de formation pour plus d’éfficacité .
    La ressource humaine d’abord avant de parler developpement.
    Elle doit être de qualité. J’ai Pitié de cette jeunesse qu’on détruit lentement mais surement.
    Dans tous les cas elle est une bombe en attente. Que Dieu nous donne des gouvernants visionnaires pour la desamorcer si non demain sera très difficile pour l’Afrique ;le Burkina...

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2018 à 17:39, par amal En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Salut à tous
    Je suis vraiment choque par des propos.
    Il est dit 7 déjà effectuées mais il est dit par la suite les autres viendrons par la suite qu4est ce que vous ne comprenez pas.
    Et puis lors du congrès si vous n’y étiez pas moi oui il y avait toutes les régions pratiquement sauf une je croix donc allez a l’information svp.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2018 à 11:20, par kral En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Les défenseurs du ministre sont véritablement en carence d’arguments, quand on ne comprend pas Français, quand tu défends tout un ministre sans connaître les fondamentaux du CNJ-BF c’est grave. pour ce que je sais le bureau actuel est formé par des représentants des 13 régions du BF, mandatés par les associations membres du conseil national de la région. le bureau actuel s’attèle pour renouveler les bureaux régionaux et de procéder à l’élection des bureaux provinciaux, communaux et d’arrondissements. Ce bureau est à féliciter en moins de six mois, 7/13 régions ont été renouvelés. Le ministre gagnerait à écouter le CNJ car, il a déjà occuper le terrain. même son manchin ( CNJ bis) sera phagocyté. slt

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2018 à 14:53, par verité En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Quelques informations pour ceux qui veulent defendre le ministre de la jeunesse en sacrifiant la jeunesse.
    Avril 2017 le ministre dans sa volonté de renouveler le CNJ/BF à décaisser 10.000.000 f CFA pour le congrès de Kaya tout en pensant dès le départ manipuler les élections et placer son petit de la région du Nord sans connaitre les textes du CNJ/BF.
    avant le congrès de Kaya il y a eu au sein du ministère de la jeunesse une rencontre entre le ministère et l’ancien bureau du CNJ/BF chargé de convoquer le congrès des 13 regions .
    Au sortie de cette rencontre le ministre a instruit au BEN du CNJ/BF sorti de faire toute leur possible lors du congrès qui aura lieu a kaya arrêté la feuille de route qui va definir que le renouvellement sera fera du bas vers le haut et par conséquent le ministère s’engagera a soutenir financièrement et technique une fois les textes amander et adopter conformément à leur idees.
    Disons que cette idée de renouveler les instances du CNJ du bas vers le haut demandait beaucoup de moyen financier d’ou elle n’était pas soutenu par certain conseils régionaux de jeunesse a l’epoque tel que le centre et l’est.
    La confiance aveugle du bureau sorti du CNJB/BF au ministre était si fort qu’ils ont tout fait pour convaincre les autres regions lors du congres a kaya a adopter la feuille de route et le code electoral.malgré l’alerte que certains PCRJ avançait comme raison.
    Après le congrès de kaya le ministre ayant compris qu’il ne pourra pas atteindre son objectif celui de mettre un jeune du Nord a la tête du CNJ/BF a commencer a prendre du recule sur la base des ecrits anonyme que personne n’a pu vérifier ni même le CNJ/BF.
    Après avoir tenter de rencontrer le ministre par l’ancien bureau du CNJ pour comprendre son silence sans suite c’est aux etats generaux de la jeunesse que le ministre avance qu’il s’est retiré du processus parce que les jeunes demandait 200.000.000 f pour renouveler leur faîtière et toujours sans preuve a l’appui ni correspondance en main.
    Après les états généraux de la jeunesse en novembre 2017 suite au silence prolonger du ministre et sourtout suite au refus de rencontrer le BEN sorti du CNJ/BF.Les conseils régionaux de jeunesse ainsi que les candidats au poste du CNJ/BF ont adressé une note au Bureau national leur signifié le desire d’aller a un autre congres extraordinaire pour revoir et adopter des nouveaux textes et une nouvelle feuillle de route pour permettre de renouveler le CNJ/BF de la tête a la base a fin de libérer l’ancien bureau qui n’a plus le temps de s’occuper de la jeunesse et dont le ministre ne cautionne plus.
    La réflexion était Qu’un nouveau bureau allait renvoyer le ministre a de meilleur sentiment pour le bonheur de la jeunesse.
    C’est ainsi que le congrès fut convoquer en le 26 Mai 2018 qui a eu la participation des 13 regions .
    Le congrès de Ouagadougou du 26 Mai 2018 ap pris le soin d’amander les textes de kaya avant de commencer les élections sorti d’un nouveau bureau de 23 membres dont un minimum un représentant par region a ete elu ce jour.
    Le 28 Mai 2018 le ministre fait sortie une note de non reconnaissance du bureau comme raison avancer premièrement n’avoir pas été informer et inviter.une chose qui fausse car le CNJ/BF Possede toujours les decharges montrant que le ministre a ete inviter et informer.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2018 à 15:38, par je suis CNJ/BF En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Il y a une chose que dirai aux défenseurs du ministre
    Remercier le CNJ/BF car c’est grace au CNJ/BF que le ministre vous a fait appel pour un billet de 5000 f cfa .
    Après votre bruit il ne fera plus rien pour vous !
    L’avenir apartient a la jeunesse et il serait mieux de joindre vos camarades jeunes.
    La deuxiemme chose prenez le temps de connaitre les textes du CNJ/BF Avant tous propos cela vous fera grandir sinon vous prêcher pour le diable.

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2018 à 00:37, par jeune conscient En réponse à : Conseil national de la jeunesse : Le nouveau bureau accuse son ministre de tutelle de « manœuvres dilatoires »

    Je profite de l’occasion apporter la lumière sur ceux qui se fendent pour défendre le ministre de la jeunesse sur ce qu’il appel de groupuscule de jeunes qui se sont emparés du CNJ/BF.
    IL FAUT RAPPELER PREMIÈREMENT QUE CES JEUNES NE VIENNENT PAS DU NEANT MAIS DU BURKINA FASO.
    LE PROCESSUS DU RENOUVELLEMENT DU CNJ A COMMENCER PAR L’OUVERTURE DES ADHÉSIONS DES ASSOCIATIONS QUI DÉSIRAIENT REJOINDRE LA FAÎTIÈRE EN FIN JUIN 2017 CONFORMÉMENT AUX TEXTES .
    POUR S’ADHERER CHAQUE ASSOCIATION A CARACTÈRE NATIONAL DEVRAIT PAYER 10.000 F ET LES ASSOCIATIONS A CARACTÈRE PROVINCIAL ,COMMUNAL,REGIONAL DEVRAIT PAYER 5000 F CFA ET LE COMMUNIQUÉ A ÉTÉ FAIT A LA RADIO NATIONAL ET MUNICIPAL PENDANT 72H.
    LA DATE LIMITE DES RECEPTIONS DES DOSSIERS DES ASSOCIATIONS A ÉTÉ RELANCÉ TROIS (03) FOIS A CAUSE DE LA FAIBLE MOBILISATION DÛ AU MANQUE DE MOYEN FINANCIER DES ASSOCIATIONS .AU TROISIÈME REPORT LE CNJ/BF A PU ENREGISTRÉ 2400 ASSOCIATIONS y compris avec les associations mises a jour sur toute l’étendue du territoire Burkinabé.APRES LES ADHESIONS S’EN AI SUIVI LE DÉPÔT DES CANDIDATURES POUR LES JEUNES INTÉRESSÉS A DES POSTES DE RESPONSABILITÉS AU CNJ/BF.
    CONFORMÉMENT AUX TEXTES CHAQUE CANDIDAT A UN POSTE DU CONEIL NATIONAL DOIT VERSER LA SOMME DE 15.000 F CFA , A UN POSTE REGIONAL DOIT VERSER 10.000 ET A UN POSTE COMMUNAL ET ARRONDISSEMENTS DOIT VERSER 5000 F COMME FRAIS DE CANDIDATURE.ET UNE FOIS DE PLUS LE CNJ S’EST VU CONFRONTER A LA FAIBLE PARTICIPATION A CAUSE DES FRAIS QU’ILS ONT RELANCÉ LA DATE LIMITE A TROIS REPRISES.LES JEUNES INTÉRESSÉS A LA CHOSE ONT PU FAIRE LE SACRIFICE POUR SUIVRE LE PROCESSUS JUSQU’AU BOUT AVEC LES LEUR PROPRE MOYEN IL FAUT LES ACCOMPAGNÉS.
    ACTUELLEMENT LE BUREAU EST COMPOSÉ DE TROIS (03) CANDIDATS ELU REPRESENTANT LA REGION DU CENTRE ET 20 CANDIDATS DES 12 REGIONS RESTANTS.
    JUSTE POUR VOUS DIRE AUCUN GROUPUSCULE NE PEUT ÊTRE PRÉSENT DANS TOUS LES 13 RÉGIONS CE QUI CONTRE DIT LA THÈSE DE CEUX QUI PARLENT DE GROUPUSCULE AU CNJ/BF.
    LE MINISTRE S’EST FAIT MAL CONSEILLER PAR SES PETITS QUI LUI DONNAIENT DE MAUVAISES INFORMATIONS SUR LA SITUATION RÉELLE DU CNJ/BF

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés