Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Religions au Burkina Faso : Des travaux de recherche pour faire l’état des lieux

Accueil > Actualités > Société • • mardi 2 octobre 2018 à 14h33min
Religions au Burkina Faso : Des travaux de recherche pour faire l’état des lieux

Dans le cadre de l’exécution du programme « État des lieux des connaissances sur le religieux au Burkina Faso » financé par le Fonds Fiduciaire d’urgence pour l’Afrique de l’Union européenne, l’Institut de Recherche et de Développement (IRD) et l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS), chargés de la réalisation dudit programme, ont organisé le 27 septembre 2018 à Ouagadougou un atelier de restitution.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier a été co-présidée par le Délégué Général du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique, Docteur Roger H. NEBIE, la Représentante Résidente de l’Institut de Recherche et de Développement, Dominique DUMET et le Chef de la coopération de la délégation de l’Union Européenne, Thierry BARBÉ, qui ont salué la pluridisciplinarité de l’équipe du programme et la bonne collaboration entre les institutions de recherche. Les attentes fondées sur les résultats de recherche de ce programme ont aussi été exprimées : s’appuyer sur ces résultats pour mieux cerner la question du religieux dans un contexte de mutations sociales profondes.

Dans son interprétation de la cartographie, Odette Ouédraogo a révélé la présence d’équipements sociaux réalisés par les différentes confessions religieuses dans les dix villes enquêtées. Ces équipements sociaux sont entre autres des écoles, des radios, des forages. Pour Aude Nikiema, chercheuse à l’INSS, ces statistiques montrent une cohabitation entre les confessions religieuses et leur implication dans la vie sociale des communautés. De son coté, Alice Degorce Kaboré trouve que ces actions démontrent que les confessions religieuses sont solidaires.

L’atelier a réuni des chercheurs, des responsables coutumiers et religieux, des responsables d’associations religieuses et d’ONG confessionnelles ou non.

L’objectif visé par l’atelier a été de mettre en débat les premiers résultats de recherche de ce programme lancé en janvier 2018. En rappel, ce programme, coordonné par Alice DEGORCE (IRD) et Ludovic O. KIBORA (INSS), a impliqué des chercheurs de l’Université de Mainz (Allemagne), de l’Université Ouaga 1 professeur Joseph Ki-Zerbo et de l’Université Saint-Thomas d’Acquin (USTA).

Une équipe de jeunes chercheurs de l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) a mené sous la direction de chercheurs seniors des enquêtes de terrains et un ouvrage collectif est en cours de finalisation. Les résultats présentés lors de l’atelier du 27 septembre concernaient : une revue de presse de 2010 à 2017 sur l’expression du religieux dans quelques journaux de la place, une cartographie des équipements confessionnels dans une dizaine de ville au Burkina Faso, le projet d’ouvrage collectif sur les connaissances sur les religions au Burkina Faso, dont la rédaction est presqu’achevée.

Ces différentes présentations ont fait l’objet d’échanges permettant d’améliorer leur contenu afin d’en tirer des recommandations opérationnelles et / ou en termes de recherches à venir. C’est à partir d’une connaissance réelle de la place des religions et de leur contribution à la vie sociopolitique et économique burkinabè, qu’il sera possible d’entreprendre des actions qui favorisent le mieux vivre ensemble.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Maladie du coronavirus : « Aucun cas n’a été notifié au Burkina », selon le ministère de la Santé
Projet RESIANE : Une table ronde pour partager les approches réussies
Bobo-Dioulasso : La Douane détruit 5 tonnes de cannabis et 3,8 tonnes de produits médicamenteux prohibés
Région de l’Est : L’amélioration du climat des affaires au cœur des préoccupations
2e CASEM de l’année 2019 du ministère de la Santé : Le bilan des activités 2019 et les priorités 2020 à l’ordre du jour
Beauté : L’épilation à base d’aloé Véra, une astuce efficace
Racket sur l’axe Niamey-Ouagadougou : L’argent d’abord, la sécurité on verra !
Burkina : « 2020 commence comme s’est achevée 2019 », regrette le syndicat des éducateurs de base
Ouagadougou : La Police écourte le plan de Kiemtoré Lassina, auteur d’un détournement d’une escorte de fonds
Burkina : Le ministère du commerce met en garde contre les pratiques de prix illicites sur le gaz butane
« Il est dommage que souvent, l’agent de développement et le politicien n’aient pas le même langage sur le terrain », constate Ousséni Nyantudré, président de l’IDEBAK
Education en situation d’urgence : Le ministère de l’Education nationale tient un Conseil de cabinet extraordinaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés